1

Il suffit qu’un psychopathe les menace et ils se ruent sur le vaccin !

Je connais le lauréat du Festival des Cons, le triomphateur de la palme. Chaque jour apportait et apporte son lot de candidats de haut niveau, alors qu’il y avait là sous mes yeux l’évidence…

C’est comme dans un polar, l’énigme est tellement visible que personne ne la voit. Moi aussi j’ai failli me faire avoir mais on ne me berlure pas longtemps.

Sans contestation, le vainqueur est…

Dans son écrasante majorité le peuple français…

Les fait actuels le confirment, il existe une exception, un génie français, la connerie universelle. Tous les pays ont leur taux de cons mais ils sont bons dans certains domaines pas dans tous. Le Français excelle partout et il survole.

Avec le Covid il donne sa pleine capacité et fait l’admiration de la planète.

Vous avez vu ? Il a suffit qu’un menteur pathologique les menace de ne plus pouvoir boire un coup en terrasse pour qu’ils se ruent sur les vaccins.

Que c’est beau, un peuple de cons, je ne sais pas si les dirigeants français ont conscience de leur chance.

Le magnifique est quand ces cons t’expliquent pourquoi ils obtempèrent avec zèle.

Grâce au vaccin ils peuvent vivre comme avant et ont retrouvé la liberté…

Je note que si on arrive à suivre leur raisonnement, « avant », il fallait un ausweis pour faire ses courses…

Là où on atteint le sublime est leur conception de la liberté. Pour eux la libération est enfin pouvoir faire ses courses, avec ausweis et muselière, au Leclerc et profiter de la promo sur les pâtes Barilla, c’est aller dans les restos où l’on sert des impostures culinaires comme des pizzas ou des abominations telles les kebabs.

Attention, le Français est un peuple cultivé, suffit de les croiser tous les jours, intellectuellement c’est de la haute voltige, il adore les spectacles vivants comme les concerts de rap.

Je trouve le pouvoir pas assez facétieux, j’ajouterais une dimension ludique, par exemple obligation d’avoir un plumeau dans le cul pour les courses.

Bien entendu, les covidistes se considèrent comme des héros, ils font ça par altruisme, y a une vraie épidémie en ce moment, pour vous sauver…

Tant de gens dévoués c’est une grande découverte…

Bordel mais on vous a rien demandé… Les anti-vax assument complètement la possibilité de contracter un virus qui est mortel dans 0,1 % et encore sans soins initiaux.

En plus d’être phénoménalement cons, ce sont des trouillards de première. Ils essaient de camoufler leur lâcheté congénitale derrière un héroïsme de carnaval.

Bien sûr, ils sont pour les sanctions les plus sévères à l’égard des réfractaires. Les soignants les premiers, ces salauds, à la porte de suite, faut pas lésiner.

À ce sujet, vous avez vu la dernière des Pieds Nickelés au gouvernement ? Ils incarnent vraiment le peuple, y a pas de doute.

Véran a claironné, à compter du 15/09, plus de salaires et la porte pour les récalcitrants. Dans cette équipe de cassos, il y en a un qui a soulevé un petit détail, l’existence de contrats de travail… Attention nous avons de l’élite, ils ont trouvé la parade, la nouvelle loi les suspendra.

Pourquoi pas ! avec eux nous n’en sommes plus à une fantaisie, une galéjade judiciaire ; bon comme ça, dès le départ, je vois juste un petit souci, la non-rétroactivité, c’est juste l’apéro… Ceci dit comme toutes les idées à la con, la graine est plantée.

Si on réfléchit bien ça rejoint le grand projet, revenu universel pour tous et vous la fermez.

Fut une époque, la CGT, pour dix fois moins bloquait le pays. Les syndicats, je crois qu’il va falloir lancer un avis de recherche-enlèvement.

Le plus beau étant que les cons s’imaginent que c’est provisoire. Non, c’est définitif, l’ausweis et vaccins seront renouvelables chaque année.

Comme l’a publié Freddy Herr-Mell, le petit neveu d’Adolfo Ramirez « C’est ça la France ». Il est un peu moins con que le troupeau, comme son illustre aïeul il s’est déjà carapaté en Espagne. Je pense qu’instinctivement il sent que la plaisanterie parfois tourne mal…

Ils se considèrent libres pas comme les proscrits qui méritent leur sort misérable.

Je suis sympa et comme ils sont cultivés, ben oui ils adorent le rap et Omar Sy, ils comprendront vite qui est vraiment libre et ce qu’est la liberté.

Un Loup n’avait que les os et la peau,

Tant les chiens faisaient bonne garde.

Ce Loup rencontre un Dogue aussi puissant que beau,

Gras, poli, qui s’était fourvoyé par mégarde.

L’attaquer, le mettre en quartiers,

Sire Loup l’eût fait volontiers ;

Mais il fallait livrer bataille,

Et le Mâtin était de taille

A se défendre hardiment.

Le Loup donc l’aborde humblement,

Entre en propos, et lui fait compliment

Sur son embonpoint, qu’il admire.

« Il ne tiendra qu’à vous beau sire,

D’être aussi gras que moi, lui repartit le Chien.

Quittez les bois, vous ferez bien :

Vos pareils y sont misérables,

Cancres, hères, et pauvres diables,

Dont la condition est de mourir de faim.

Car quoi ? rien d’assuré : point de franche lippée :

Tout à la pointe de l’épée.

Suivez-moi : vous aurez un bien meilleur destin. « 

Le Loup reprit : « Que me faudra-t-il faire ?

– Presque rien, dit le Chien, donner la chasse aux gens

Portants bâtons, et mendiants ;

Flatter ceux du logis, à son Maître complaire :

Moyennant quoi votre salaire

Sera force reliefs de toutes les façons :

Os de poulets, os de pigeons,

Sans parler de mainte caresse. « 

Le Loup déjà se forge une félicité

Qui le fait pleurer de tendresse.

Chemin faisant, il vit le col du Chien pelé.

« Qu’est-ce là ? lui dit-il. – Rien. – Quoi ? rien ? – Peu de chose.

– Mais encor ? – Le collier dont je suis attaché

De ce que vous voyez est peut-être la cause.

– Attaché ? dit le Loup : vous ne courez donc pas

Où vous voulez ? – Pas toujours ; mais qu’importe ?

– Il importe si bien, que de tous vos repas

Je ne veux en aucune sorte,

Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor. « 

Cela dit, maître Loup s’enfuit, et court encor.

« Le loup et le chien »

Jean De La Fontaine

Paul Le Poulpe

https://pololepoulpe.tvs24.ru