Il y a 100 ans, lors de la grippe espagnole, pas d’interdictions…

Publié le 29 novembre 2020 - par - 10 commentaires - 873 vues
Traduire la page en :

Une lectrice de notre gazette électronique a retrouvé dans son grenier un tract (suisse) de 1918 au sujet de la grippe espagnole. Voir photo ci-dessus.

En 1910, la population mondiale est estimée à 1,750 milliard d’individus ; en 1920 à 1,860 milliard.
La grippe espagnole a fait entre 20 et 100 millions de morts.
La population mondiale en 2020 est estimée à (presque) 7,8 milliards d’individus, et les morts causées par le virus chinois sont estimées à 1.360. 381 depuis son apparition, soit pendant un an, environ.

Le tract anti-grippe de 1918 demande à la population de :
– Réduire la fréquentation des tavernes,
– Éviter la fréquentation des théâtres, salles de spectacle, cinémas, restaurants, cafés, concerts,
– Aller à pied au travail, éviter trams et trains,
– Pour qui a des malades à la maison, limiter ses relations à l’extérieur,
– Soigner minutieusement son hygiène personnelle,
– Ne pas cracher par terre dans la rue,
– Abandonner l’habitude de serrer des mains,
– Changer fréquemment de mouchoir,
– Aérer scrupuleusement les habitations, isoler, soigner et tenir les malades chez soi,
– En cas de maladie, passer une période de convalescence suffisamment longue,
– Se méfier des remèdes-miracles.
Signé : “Département cantonal tessinois de l’hygiène et du travail”.

Donc, il y a 100 ans : pas d’obligations, mais des invitations, des conseils ; pas de confinement obligatoire, pas de fermetures, pas d’interdiction de messes, pas d’auto-certifications, pas de masque, pas de gel désinfectant, pas non plus d’isolement derrière des plexiglas… Mais des mesures de bon sens : limiter les contacts pour limiter la contagion.
Quant à se méfier des remèdes-miracles ? Je dirais, des « vaccins »…

Mes parents, qui étaient nés en 1912 et 1917, étaient donc passés au travers de la guerre de 14-18, de la grippe espagnole, de la tuberculose, de la syphilis, de la guerre 40-45, etc. La pénicilline et les médicaments en nombre n’arrivent qu’après 1945. Très normalement, ma génération a grandi avec le bon sens et les mesures d’hygiène évoquées par le tract. Les embrassades étaient rares et limitées au cercle familial. Jamais on aurait imaginé que des hommes s’embrassent.

Question : d’où nous sont venus ces comportements, où tout le monde papouille tout le monde? On se souviendra des photos hallucinantes du Président Macron qui embrasse tout le monde et n’importe qui, même des jeunes gens exotiques à moitié nus. Un Président ne devrait pas prendre de tels risques.
Ce n’est pas la distanciation qui est traumatisante, c’est la promiscuité qui est déplacée, malsaine et inopportune.

Anne Lauwaert

27.11.20

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
chris83

Comme vous avez raison ! Que du bon sens dans ces “précautions” d’il y a 100 ans! et aujourd’hui nous voilà enfermés, muselés par des soi-disant masques protecteurs qui ne protègent de rien, si parallèlement “on” fait n’importe quoi. Tout ceci reflète cette époque où toutes les valeurs culturelles sont bafouées et inversées. Il n’y a plus rien à comprendre, mais à se plier à la décision de quelques personnes ….qui veulent nous asservir.

POLYEUCTE

Il sortaient, de plus, d’une Guerre effroyable ayant bcp détruit et tué !
3 millions de morts ou blessés !
La Destruction “pacifique” actuelle et nos 40.000 morts aura le même résultat !
Merci Macron !

lessentiel

la grippe H1N1 qu on croyait venir d asie venait des fermes de porcs d amerique du sud

“L’un des plus grands élevages industriels de porcs, situé à La Gloria dans la municipalité de Perote dans l’État de Veracruz, au Mexique, est suspecté, par la population locale fortement touchée et les autorités environnantes, d’être à l’origine de la pandémie45.

Dans un premier temps, les autorités mexicaines pensent y avoir trouvé le patient zéro : Edgar Hernandez, malade fin mars d’un cas avéré de H1N146. Toutefois, le 30 avril, le centre de contrôle d’Atlanta publie un rapport sur un autre cas au Mexique ayant développé le virus mi-mars, soit 15 jours avant Hernandez47. ”

https://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_A_(H1N1)_de_2009

Fabiola FERRANTE

Chère Anne,
Mille mercis pour votre charmant article : moi, il m’a fait du bien !
Nos parents étaient bien courageux : ils ont dû affronter la grippe espagnole, deux guerres mondiales, …nous, …et souvent ils ont gagné en sagesse ce que nous n’atteindrons jamais.
Il n’y a pas que “des oursins piqueurs” parmi les lecteurs de vos intéressants articles : à bon entendeur… MDRRR !!
Très belle journée à vous et au plaisir de vous lire !

Hellène

Varan vous rétorquerait qu’il y aurait eu beaucoup moins de morts à l’époque si on avait masqué, confiné, vacciné…

patphil

depuis ils ont fait des progrès,
le prochain épisode, la puce obligatoire pour chacun et un vaccin pour tous ceux qui veulent sortir de chez eux

Irina

C’est totalement faux.

Les villes des Etats-Unis qui ont IMPOSE le port du masque ont eu beaucoup moins de morts que les autres.

Saint-Louis, port du masque obligatoire partout : taux de mortalité divisé par 5 par rapport à la moyenne nationale.

Seattle : port du masque obligatoire dans les transports publics (essentiellement les tramways à l’époque) : taux de mortalité divisé par 2 ou 3.

Ce n’est pas parce que vous avez retrouvé ce document provenant d’un seul canton suisse (quid des autres cantons ?) que le monde entier a agi de la même façon.

lessentiel
Anne Lauwaert

Bravo! Monsieur de La Palice en aurait dit autant.

Paskal

Lire Aussi