Il y a 76 ans, des patriotes de 16 ans tombaient pour repousser les envahisseurs

Publié le 13 août 2020 - par - 35 commentaires - 1 344 vues

Il y a 76 ans, de jeunes patriotes, âgés de 16 ans pour certains, ont donné leur vie pour repousser les envahisseurs. La sortie du livre “Le maquis de Richemond” retrace l’épopée de ces jeunes maquisards de l’Ain, qui croyaient en une France éternelle, fraternelle, chrétienne.

Un exemple à suivre dans une France en pleine décadence, en misérable décomposition ! Qui étaient ces héros qui font défaut aujourd’hui ? Ils se nommaient Paul, Marcel, Fernand. Ils avaient respectivement 16, 17, 18 ans. Ils aimaient la France. Ils ne supportaient pas qu’un envahisseur souille le sol français.

https://fr.blastingnews.com/societe/2020/08/les-editions-de-lastronome-retracent-lepopee-du-maquis-de-richemond-et-des-resistants-003185516.html

Alors, en criant “Vive la France”, ils ont donné leur vie, du 7 juin au 5 septembre 1944, dans des combats féroces, pour libérer une partie de l’Ain et de la Haute-Savoie, comme le relate Gilbert Gointhier.

Ils n’avaient pas internet, pas de smartphone, pas de voiture, mais ils avaient une Sten pour repousser les envahisseurs !

Un exploit digne des valeureux combats du plateau des Glières ou des sacrifices consentis sur le plateau du Vercors, en 1944. “Le maquis de Richemond” relate une épopée. Celle d’adolescents, encadrés par des aînés d’à peine 20 ans, et Marcel Gâche, officier de réserve, menant six mois de combats acharnés, entre Chanay et Bellegarde, barrant les accès à l’armée régulière allemande et à la milice, en tenant coûte que coûte le col de Richemond, point stratégique routier de l’Ain.

Où sont-ils aujourd’hui, ces jeunes patriotes, et moins jeunes, prêts à sacrifier leur vie pour défendre le sol de la mère patrie ? Personne ne les voit à l’horizon, personne ne les entend. Personne ne les lit sur internet et les réseaux sociaux.

Je relis les témoignages de Louis Bonnard et Gilbert Gret dans un autre épisode héroïque, la bataille des marais de l’Ain. Quel courage pour tenir face à un ennemi supérieur en nombre et en matériel ! Ils savent qu’ils ne peuvent se replier, car les unités SS risquent d’éradiquer les villages voisins. Comme ce fut le cas, hélas, à Oradour-sur-Glane, en Corrèze.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

“Le maquis de Richemond” pratique :

114 pages couleurs et grand format

Prix public : 19 euros

Ouvrage collectif rassemblant les témoignages de plusieurs dizaines de résistants

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
gélase

“”Ils n’ont même plus l’instinct de défendre la nation de leurs ancêtres””….l’important c’est qu’ils puissent payer leur dette à la Finance Internationale….et accueillir les nouveaux arrivants…

Marie

Aujourd’hui nous avons une majorité de lâches, de traîtres et de collabos.
Heureusement que les courageux identitaires nous montrent la voie et sauvent l’honneur de la France.

.Dupond1

+100000000000000000000000000000

BALTO

De nos jours les jeunes ont été lobotomisés par l’éducation nationale au point d’aller se faire occire chez les primitifs en croyant que ça changera la face du monde.
Ils n’ont même plus l’instinct de défendre la nation de leurs ancêtres et de leurs futurs descendants, ni même l’instinct de conservation de leurs propres vies, pauvres CONS.

gélase

Ho ben dites donc, moi qui croyait que la guerre avait commencé en septembre 39…par l’invasion du territoire Allemand…

Paskal

Oui et non. Elle a surtout commencé par l’invasion de la Pologne par l’Allemagne, aidée peu après par la Russie à qui on ne déclarera pas la guerre. Quatre ans plus tard, on laissera les Allemands détruire Varsovie mais c’est une autre histoire (quoique…).

.Dupond1

+1000000000000000000000000000000000
Lire : espionne malgré moi . Clémentine Mankowska
EDITION DU ROCHER

Garde Suisse

Le 11 novembre 2020 ce sera le 80e anniversaire de la manifestation parisienne interdite par l’armée d’occupation et organisée par des étudiants d’extrême droite plus exactement de l’action Française, à cette occasion que tous les patriotes se rendent devant les monuments aux morts avec une fleur de lys au col. Reconnaissons nous pour la Résistance !!!

François BLANC

Les 4 de ma famille qui sont montés au Vercors à 18 ans avaient un parfait mépris pour les traitres communistes qui ont combattu leurs alliés d’hier non pas pour la France mais pour y instaurer leur idéologie

evain

Pour les FTP-MOI partis en déportation je ne verserais pas une larme.

Pour Honoré Etienne d’Orves j’ai du respect mais pour le “camarade” Pierre Georges dit colonel Fabien juste du mépris…

evain

un communiste n’est pas un camarade!

Paskal

Surtout un “communiste” tendance Staline !

Antoine

Aujourd’hui, les jeunes font la guerre avec leur smartphones via Facebook ou Tweeter… quelle rigolade ! Mon oncle avait 17 ans quand il est mort pour la France, le 11 juin 1944.

.Dupond1

Ces français que l’on traine dans la boue (racistes pétainistes esclavagistes) ont été des millions a partager le pain vendu au compte goutte .Des petites gens ,agriculteurs ,postiers ,cheminots , fonctionnaires (prefectures et mairies) ont risqué leurs vies pour limiter la casse face a une armée d’occupation surpuissante et tres organisée ….il y a eu des Oradour ,des fermes incendiées et des otages fusillés . Ceux sur ce site qui vont diffamer les miens n’ont qu’a bien se tenir car je peut passer des heures a faire des recherches pour répondre du tac au tac

Moi

Rien à répondre juste du respect énormément de respect si nous sommes là aujourd hui c est parce qu ils se sont battus comme des lions ça me prend les tripes

.Dupond1

+10000000000000000000000000000000

Prouvencau

Hélas.!…. In the Baba
..ya d autres envahisseurs…

JMLP

Pendant que Mitterrand collaborait avec les boches un certain Jean Marie le Pen, 16 ans, combattait l’envahisseur de sa patrie.

satrape

Faux le pen n’a jamais combattu personne

Antoine

Au moins les cons de ton calibre…

evain

Mr lepen avec un camarade de son age il a fait le coup de feu contre des Hiwis Georgiens c’était à Saint Marcel dans le bois de Serent. Michel de Camaret et Denys-Cochin deux personnalités de la libération étaient présent à ses cotés… Certes il n’a pas fait grand mal avec un 6.35 mais au moins lui il était là…

.Dupond1

Jean-Marie Le Pen, né le 20 juin 1928 à La Trinité-sur-Mer,avait 12 ans en quarante et si a 15ans il a flingué un allié des nazis meme avec un 6,35 je crois qu’il mérite le respect !!!

Angélique

Eh bien ! Il va falloir lire sa biographie, mon coco !

Lire Aussi