Il y a 80 ans étaient signés les accords de Munich

Publié le 6 septembre 2018 - par - 45 commentaires - 875 vues
Share

Cette année, les Tchèques se souviennent de certains événements historiques qui se sont déroulés il y a plusieurs décennies.
En février, cela faisait 70 ans depuis le coup d’État communiste par lequel furent liquidés les derniers restes des institutions démocratiques et le pays soumis à une dictature totalitaire pour plus de 41 ans.
En août, cela faisait 50 ans depuis l’invasion soviétique qui a mis fin ẚ une brève tentative de libéralisation appelée alors « le printemps de Prague ».
Le 28 octobre, on célébrera le centenaire de la création de la Tchécoslovaquie indépendante.
Mais avant, le 30 septembre, cela fera exactement 80 ans depuis la signature des tristement célèbres accords de Munich.
Tchèque, ayant longtemps usé et abusé de l’hospitalité française, si je me permets d’écrire sur ce sujet, ce n’est certainement pas pour vouloir culpabiliser qui que ce soit. Historien de formation, je crois que la bonne connaissance du passé nous aide à mieux comprendre le présent et à mieux prévoir l’avenir, à ne pas refaire les erreurs de nos ancêtres.
Commençons par les erreurs commises par les Tchèques. La Tchécoslovaquie fut créée sur les ruines de la monarchie des Habsbourg à la fin de la Première Guerre mondiale. Dans une large mesure, grâce à la France. Plus particulièrement grâce à Georges Clemenceau, laïque convaincu, qui tenait à détruire l’Autriche-Hongrie qu’il considérait comme un bastion du catholicisme en Europe.
Les Habsbourg ont d’ailleurs peut-être bien mérité de perdre leur pouvoir. Ils avaient unifié les nations de l’Europe centrale face à la menace musulmane après la bataille de Mohácz, en 1526, à la suite de laquelle le califat ottoman s’était étendu jusqu’à Budapest et à la Slovaquie du Sud. Et leur empire s’effondra après que, en contradiction complète avec leur vocation historique, ils se furent alliés, en 1914, avec ce même califat qui déclara alors officiellement le djihad aux nations de l’Entente, dont la France.
Les Français pouvaient, bien entendu, avoir encore d’autres raisons que l’anticléricalisme pour soutenir la création de la Tchécoslovaquie. Par exemple, Pierre Cot, qui était ministre de l’Air entre les deux guerres, déclara : « Nous avons besoin de cet État comme une base de laquelle nous pourrons plus facilement bombarder l’Allemagne, détruire son industrie, son économie. »
Mais revenons aux erreurs des Tchèques. Leur principale erreur fut la même que celle que commettent aujourd’hui les dirigeants des pays de l’Europe occidentale. C’était l’erreur de s’imaginer que des gens qui ne s’aiment pas, qui ne s’identifient pas les uns aux autres peuvent devenir concitoyens et, le cas échéant, défendre en commun leur État.
En 1918, les Tchèques voulaient leur État indépendant, conformément au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Mais ils voulaient aussi garder les frontières historiques du Royaume de saint Venceslas. Ainsi, ils ont englobé dans leur république trois millions de personnes de langue allemande, ce qui correspondait à un quart de la population du nouvel État. Ces germanophones vivaient surtout dans les régions frontalières, mais là vivaient aussi de nombreux Tchèques. Les deux groupes ethniques étaient entremêlés, comme le sont aujourd’hui en France les Français et les immigrés musulmans.
En septembre 1938, la France, qui avait un traité de défense réciproque avec la Tchécoslovaquie, a refusé d’honorer ses engagements. Les Tchèques avaient le choix, soit de se défendre seuls, soit de céder à l’Allemagne les régions frontalières, appelées les Sudètes, où les germanophones étaient majoritaires. La première des deux solutions aurait été réellement suicidaire, la grande majorité des germanophones ne cachant pas qu’ils tireraient dans le dos des Tchèques. Les Sudètes furent donc cédées au Troisième Reich.
Hitler avait alors juré qu’il ne revendiquerait aucun autre territoire. Cinq mois et demi plus tard, le reste du pays fut occupé par les Allemands. Il fut declaré « Protectorat de Bohême-Moravie ». Les institutions de ce protectorat furent inspirées par celles du protectorat que la France exerçait alors sur la Tunisie.
Les Tchèques ont vécu leur sort avec beaucoup d’amertume. Un poète tchèque a alors écrit :
Elle sonne, elle sonne, la cloche de la trahison.
Les mains de qui l’ont mise en branle ?
La France douce, la fière Angleterre.
Et nous les avons aimées !
Le sentimentalisme slave, dira-t-on. Ou l’immaturité d’un peuple qui a longtemps été privé de souveraineté et qui, lorsqu’il y a enfin accédé, se conduisait comme un enfant qui veut se faire adopter par des grandes personnes. Et qui pense naïvement que s’il les aime, ils vont l’aimer aussi.
Le monde fonctionne suivant d’autre règles. Rappelons d’abord les paroles du général de Gaulle : « Les idéologies passent, les nations restent. » Ce n’est pas parce qu’il y a l’Union européenne que l’Allemagne n’est plus l’Allemagne et que la France n’est plus la France.
Sans vouloir pousser le bouchon trop loin, les bons sentiments de monsieur le président Emmanuel Macron pour madame la chancelière Angela Merkel rappellent un peu les relations entre le maréchal Philippe Pétain et le chancelier Adolf Hitler.
S’il y a un pays qui profite vraiment de l’Union européenne, c’est bien l’Allemagne. Les institutions européennes lui permettent de compenser sa défaite de 1945, d’accéder à de vastes marchés, à des matières premières, de contrôler, grâce à l’euro, les mécanismes financiers d’une grande partie du monde développé.
Ce texte rappelant les accords de Munich, disons qu’une conséquence de ceux-ci fut l’expulsion de la minorité allemande de la Tchécoslovaquie en 1945-1946. Récemment, Angela Merkel a condamné cette mesure qui avait pourtant été approuvée par les grandes puissances victorieuses à la conférence de Potsdam.
Bien sûr, avec leur faible natalité, les Allemands ne peuvent pas vouloir repeupler les Sudètes ni d’autres territoires perdus. Mais avec des millions d’immigrés musulmans qui vont se marier avec des Allemandes et avoir avec elles des familles nombreuses, la situation sera différente. C’est peut-être avant tout cela que cherche à obtenir madame Merkel par sa politique des portes ouvertes.
J’écris encore d’Israël. Ici, on se préoccupe beaucoup de la menace iranienne. Je peux lire ici, par exemple : « Il semble que les dirigeants de la République islamique d’Iran sont soutenus avant tout par l’Union européenne et concrètement par l’Allemagne. Le gouvernement allemand fait tout pour rendre les sanctions américaines contre l’Iran inefficaces. Il s’efforce de garantir que l’Iran reste lié au système appelé Worldwide Interbank Financial Telecommunication. La grande coalition qui gouverne l’Allemagne et les partis de l’opposition restent unis pour défendre l’Iran cotre les États-Unis. »
On rappelle aussi les relations historiques entre l’Allemagne et l’Iran qui furent excellentes aussi bien à l’époque de Guillaume II qu’à l’époque de Hitler. L’Iran s’appelait la Perse jusqu’en 1935. Alors, sur l’initiative de son ambassadeur à Berlin, elle a changé le nom en Iran, c’est-à-dire le pays des Aryens.
Rappelons aussi que la révolution islamique de 1978-1979 fut largement soutenue par l’Allemagne de l’Est qui menait une politique souvent plus active et plus agressive que l’U.R.S.S. Madame Merkel était alors une citoyenne fidèle de la RDA. Ajoutons que l’ensemble des partis d’extrême gauche au Parlement européen est aujourd’hui dirigé par Gregor Gysi dont le père fut ministre en RDA.
En guise de conclusion, je dirai que l’Histoire de la Première république tchécoslovaque, qui a duré de 1918 à 1938, montre avant tout qu’un ennemi qui se trouve au-delà des frontières est moins dangereux que celui que nous avons chez nous.
Quand la guerre civile en France entre les envahisseurs musulmans, soutenus par des collaborateurs, et les Français fidèles se terminera par la victoire de ces derniers, il va falloir organiser l’expulsion des musulmans sur le modèle de l’expulsion des Allemands de la Tchécoslovaquie après la Seconde Guerre mondiale.

Dr Martin JANECEK

Print Friendly, PDF & Email
Share

45 réponses à “Il y a 80 ans étaient signés les accords de Munich”

  1. bernard dit :

    On peut formuler autrement le problème: comment faire vivre ensemble, très mélangés, des peuples différents comme les tchèques et les allemands? C’est le problème de l’Afrique où les ethnies n’oublient jamais leurs différences, leurs rancoeurs et leurs batailles d’autrefois…

  2. bernard dit :

    Munich est pour moi qui connait bien et aime la Tchèquie (j’avais entrepris d’apprendre le tchèque) l’abandon du peuple tchèque par la France et la GB…Ce fut une saloperie bien dans la ligne de nations aveugles face à Hitler ou conduisant des politiques que je ne comprends pas (les anglais n’étaient pas anti-allemands à l’époque et les français travaillés par les pacifistes..). Nos dirigeants d’alors étaient équivalents à ceux qui bradent la France aujourd’hui depuis cinquante ans…

  3. Yohann le debattant dit :

    Merkel voudrait repeupler les Sudetes avec des allemandes engrossées par des Mouloud? Pas sûr que le peuple tchèque et ses dirigeants très vigilants sur la question de l’islam l’acceptent…

  4. Spipou dit :

    « Mais revenons aux erreurs des Tchèques. »

    J’aimerais bien, Monsieur Janacek. Puisque vous êtes tchèque vous-même, pensez-vous sérieusement qu’en 1918, les tchèques auraient dû abandonner leurs défenses naturelles montagneuses à la frontière allemande, peuplées de germanophones ET de tchèques ?

    Pensez-vous que les alliés auraient accepté de faire cadeau à la nation vaincue de l’annexion d’un territoire ? (Ils l’avaient déjà refusé pour l’Autriche qui en avait fait la demande.)

  5. Dubreuil dit :

    Mais aussi les Tchèques sont restés vigilants par rapport aux totalitarismes d où qu’ ils viennent!
    Qu en est-il des Français?

  6. DUFAITREZ dit :

    Avec l’islam, c’est München tous les jours !
    On n’avait rien vu ? On ne voit toujours rien !

  7. Alain Scheyder dit :

    Chamberlain, que l’on voit sur la photo, était resté avec Hitler après la signature de ces ‘accords et avait obtenu quelques avantages en faveur de son pays au détriment de la France principalement. Le papier qu’il agite lors de son retour à Londres n’est pas celui des accords, mais ce dernier « complément ». Daladier sera furieux, mais ne pourra rien. Ceci n’a pas servi à grand chose pour autant.

  8. Reconquista dit :

    Le nouveau fascisme montant s’habille en vert: c’est l’islam. Nos polis tocards européens font de même en laissant s’implanter la peste verte via l’immigration et les taux de natalités. Les questions sont de savoir si c’est par lâcheté, si c’est parce que les mahométans financent leurs campagnes, si c’est pour détruire l’homogénéité de nos pays et les rendre plus manipulables en s’appuyant sur des communautés au moment des élections et mettre l’hyperclasse mondiale transnationale aux manettes?

  9. lafronde dit :

    La France de 1938 était déjà surclassée au plan militaire (industrie d’armement et surtout doctrine d’emploi des armes modernes) par l’Allemagne. Pourquoi ? Les politiciens se faisaient élire en France sur des promesses de paix, les politiciens de Weimar préparaient la revanche en secret : accords germano-soviétique, organisation d’un Armée de réserve par von Seeckt. Si bien qu’à peine arrivé au pouvoir, Hitler disposait déjà d’officiers formés assez nombreux, et d’une industrie militaire !

    • Spipou dit :

      La France de 1938 était en retard sur le plan de la doctrine, mais son matériel militaire était supérieur à celui de l’Allemagne.

      Quant aux politiciens de Weimar, le plus grand d’entre eux, Gustav Stresemann, il avait bien compris combien la guerre était funeste à son pays, et il s’est surtout attaché à rétablir l’économie (avec succès avant l’arrivée de la crise de 1929), et à faire rentrer l’Allemagne dans le concert des nations.

    • Dupond dit :

      lafronde
      10000000000000000000000000000
      Nous nos malheureux soldats perdaient un temps fou avec leur bandes molletieres . Na pas oublier que si léon Blum (brave homme malgré tout) n’avait pas emputer les credit militaires comme il l’a fait nous aurions « peut etre » tenu mieux le coup . Blum etait un pacifiste mais le loup etait a nos frontiere .Les congés payés de 36 ont couté cher en vie humaines 4ans plus tard

      • Spipou dit :

        Bon, les bandes molletières d’accord, mais les chars français étaient supérieurs au chars allemands, nos excellents avions Dewoitine ont été pour la plupart cloués au sol par l’aviation allemande lors du Blitzkrieg avant même d’avoir décollé (dont une grande partie stationnée à Pau, ville bien connue du front nord-est)… Doit-on en rajouter ?

      • Spipou dit :

        C’est surtout l’offensive arrêtée dans l’œuf qui nous a coûté cher. L’Allemagne, malgré la ligne Siegfried, n’était pas en mesure de faire front sur deux fronts, si j’ose dire !

        Le génie militaire d’Hitler a été de vaincre ses victimes une à une, comme Horace avec les Curiaces. Dès qu’il a eu plus d’un seul ennemi à la fois contre lui (Angleterre + Russie), il a commencé à perdre.

      • Spipou dit :

        « offensive arrêtée dans l’œuf de la Sarre », excusez-moi.

  10. Jill dit :

    L’histoire se répète ;en 1938,on est allé lecher les
    bottes d’Hitler pour préserver la paix… avec le résultat que l’on sait. Aujourd’hui, on leche les
    babouches islamiques pour soi-disant préserver la paix sociale ;cette humiliation ne nous évitera
    pas la guerre.

  11. Pierre dit :

    Ces accords, (comme ceux d’aujourd’hui entre nos gouvernants et nos envahisseurs musulmans), ont conduit tout droit â la guerre mondiale. C’est ce qui nous attend, c’est irrémédiable. Bien entendu l’Occident gagnera, les envahisseurs seront expulsés ou massacrés, et les traîtres collabos ( politiques, policiers, magistrats, journalistes et autres salopards)seront jugés. C’est le vent de l’histoire.

  12. Lionel dit :

    Quand on pense que cet auteur se présente comme un « docteur »…

  13. Garde Suisse dit :

    Pour moi les accords de Munich, me rappelle l’action de Jacques Renouvin, avocat et fervent monarchiste, qui assène une retentissante giflé le ministre Flandin qui avait félicité Hitler Mussolini. Pendant l’occupation Jacques Renouvin sera le chef national des corps francs (commandos) du réseau « Combat », arrêté il mourra à Mauthausen. Comme des milliers de royalistes résistants, ses actes ont été « oubliés par les historiens gauchistes réécrivains de
    l’Histoire.

    • Dubreuil dit :

      Il y eut des royalistes dans les deux camps!
      Mais combien fut exemplaire la lutte des uns contre l’occupant nazi !
      De Gaulle : « à Londres, je n ai trouvé que des Maurassiens et la Synagogue » !

      • Garde Suisse dit :

        Certes, mais pour ceux qui ont réécrit l’Histoire, ils ont facilement occulte l’action résistante royaliste, dès la première heure de l’Occupation, pour faire la part belle aux cocos qui n’ont résiste officiellement qu’à partir du déclenchement de l’opération « Barbarossa », ce qui fait qu’encore actuellement on porte un Guy Mocquet au pinacle et on ignore un Comte Honoré d’Estienne d’Orves !

    • Yohann le debattant dit :

      Jacques Renouvin, le père de Bertrand?

  14. Spipou dit :

    Moi ça m’attriste : je suis passionné d’histoire, et en lisant le titre, je pensais lire un article historique.

    Disons que j’ai été… déçu.

    Quelle salade russe, cet article !

    « Ainsi, ils ont englobé dans leur république trois millions de personnes de langue allemande ». On parle des alsaciens et des nord-mosellans, là ?

    « les relations historiques entre l’Allemagne et l’Iran ». Reza Shah et Khomeiny, même combat ?

    Bon, trop d’approximations, impossible de les reprendre une à une.

    • Pr Sheldon Cooper dit :

      Je suis d’accord avec vous

      • Spipou dit :

        Oui… Je suis souvent « pas d’accord » avec vous, mais je vous reconnais ce mérite de remettre souvent à leur place les fous furieux. Et de le faire avec humour, mais malheureusement, l’humour n’a pas beaucoup sa place ici.

        C’est dommage, car contrairement à vous je pense que l’islam est une doctrine dangereuse, mais je n’ai pas le sentiment que ce site soit vraiment efficace pour lutter contre cette doctrine.

        Par contre, il l’est pour permettre aux gens de défouler leurs aigreurs !

        • Pr Sheldon Cooper dit :

          Discuter de manière intelligente avec des gens qui ne sont pas d’accord avec moi est plus intéressant que de discuter avec des gens qui sont d’accord avec moi.
          Concernant l’Islam vous avez raison. Sauf que pour moi ce sont toutes les religions qui sont dangereuses. Comme l’histoire l’illustre à travers différentes périodes.Mais je ne demande pas leurs interdictions. Nous sommes responsables de nos actes. Pas de ce en quoi nous croyons.

      • bernard dit :

        Le problème des suèdes est que ce peuplement allemand sur les frontières de la Bohême est ancien…ils étaient chez eux. Mais malheureusement ils ont basculé vers Hitler trahissant leur patrie
        tchèque…

        • Dupond dit :

          bernard
          A une petite échelle la Corse a connu ça avec les italiens imigrés avant guerre ( de malheureux charbonniers et maçons) qui se sont ralliés a l’occupant italien et se sont fait donner de belles demeures en se rangeant du coté des plus fort et en jetant dehors les propriétaires légaux ….en 44 ils traversaient la mare

  15. Godart du Planty Eric dit :

    Pour moi, nous devons virer seulement 28% des musulmans car d’après une étude presque 30% des fidèles de Mahomet veulent que la loi divine soit supérieure aux lois humaines. Ils doivent dégager de la France et partir soit en Arabie Saoudite soit en Iran.

    • Pierre dit :

      Pour moi, c’est 100%, car leur religion leur enjoint de nous massacrer. Cela est écrit des dizaines de fois dans le Coran. Donc pas d’ennemis dans la maison. Mais je fais la différence entre musulmans et arabes, ou Africains …

    • Cesare dit :

      Il faut savoir que les fidèles de Momo sont des experts en mensonges. Si 65% des sondés sont favorables au voile, il est évident que les adeptes à la charia sont supérieurs à 30%

    • Dubreuil dit :

      Encore faut il savoir ce qu’ est la loi divine pour eux ?

  16. Marcel dit :

    Tout à fait , le modèle de la Résistance et surtout grâce aux Américains, Anglais et Canadiens c’est le modèle à suivre pour expulser l’Islam en France

    • Spipou dit :

      ? « grâce aux Américains, Anglais et Canadiens » ?

      Vous parlez de maintenant ou de 1940 ?

    • Pr Sheldon Cooper dit :

      Sans l’aide américaine les russes ne seraient pas arrivés à grand chose.

      • Florence Labbé dit :

        Ils ont sérieusement affaibli les troupes d’Hitler. Etre envoyé sur le front de l’Est n’était pas une promotion.

        • Pr Sheldon Cooper dit :

          Les convois américains de l’Arctique arrivent dès aout 1941. Le temps que cela se mettent en place explique que les allemands progressent rapidement dans un premier temps.