Il y a 90 ans, « l’Archange de l’Atlantique » reliait Dakar à Natal

FDC "Seaplane LATECOERE Laté 28 / MERMOZ - First Airmail Line ...

………………………Jean Mermoz

Il y a 90  ans, le 12 mai 1930, Mermoz, « L’Archange de l’Atlantique », réussissait  la première traversée commerciale de l’Atlantique sud, entre Saint-Louis du Sénégal et Natal, au Brésil.

Le 13 mai 1930 dans le ciel : Mermoz transporte du courrier de ...

Un vol de 3 174 kilomètres en 21 h 24, effectué sur le Laté 28-3  « Comte-de-la-Vaulx », un monomoteur  équipé de flotteurs. L’administration française n’autorise que les hydravions à risquer la traversée.

À cette époque, le courrier de l’Aéropostale entre Dakar et Natal est acheminé par voie maritime, avec six avisos de la marine, la traversée durant cinq jours ! Durée qui sera réduite à quelques heures avec l’avion, une révolution.

L' Aéropostale | senegal-online.com

Mermoz et son équipage, le navigateur Jean Dabry et le radio Léopold  Gimié, emportent 130 kg de sacs postaux. Ils volent à 160 km/h, à très basse altitude, affrontent le Pot au noir, cette zone orageuse très instable de 300 km de large, appelée aussi Front intertropical,  qui ceinture la Terre au  niveau de l’équateur et donne des sueurs froides aux marins et aux aviateurs.

Durant la traversée du Pot au noir, de nuit, l’équipage perd le contact radio pendant plus de trois heures ! Proche de l’arrivée, une inquiétante fuite d’huile est décelée, ce qui, sur un monomoteur, peut rapidement se terminer en tragédie.

BD : Mermoz face au « pot-au-noir » - Aerobuzz

Les aides à la navigation sont sommaires. Pas de GPS, évidemment. Cinq stations de radiogoniométrie permettent à l’équipage de suivre sa position et cinq avisos de secours  jalonnent le parcours. Mais finalement, le vol se termine en beauté.

Décollé à 10 h 56 GMT de Saint-Louis du Sénégal, l’appareil amerrit le lendemain à 8 h 20 à Natal. Le succès est total et le courrier est aussitôt dispatché.

Raymond  Vanier décolle pour Rio, Marcel Reine pour Buenos Aires et Henri Guillaume pour Santiago du Chili. Le courrier n’attend pas ! ( source Figmag )

Cette épopée ouvre des horizons illimités à l’aviation marchande. Et en 1933, la restructuration du transport aérien donne naissance à Air France.

Mais pour « l’Archange de l’Atlantique » et son mémorable appareil, la gloire est de courte durée.

Le Latécoère « Comte-de-la-Vaulx », contraint d’amerrir  lors du vol retour, suite à une fuite d’huile moteur, finit englouti par les flots, tandis que l’équipage et les sacs postaux sont récupérés par un aviso.

Quant à notre figure légendaire de l’Aérospatiale, elle disparaît le 7 décembre 1936, à bord de l’hydravion quadrimoteur la Croix du Sud, au large du Sénégal.

Après 23 traversées de l’Atlantique sud, la 24e tentative au départ de Dakar lui a été fatale. Le dernier message radio passé en morse est : « Coupure moteur arrière droit ». On ne retrouvera rien de l’appareil.

La disparition de Mermoz est une véritable catastrophe nationale. Le héros est cité à l’ordre de la nation et une cérémonie à sa mémoire est célébrée aux Invalides.

« Il entre de plain-pied dans la légende et s’inscrit parmi les héros les plus purs de l’aviation française ».

La courte vie de Jean Mermoz est un véritable roman d’aventures.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Mermoz

Il appartient à cette race de pionniers de l’aviation qui firent la gloire des ailes françaises au début du siècle dernier, défrichant un univers inconnu et affrontant tous les dangers pour assouvir leur passion : voler et  promouvoir ce nouveau mode de transport révolutionnaire, raccourcissant  les distances comme jamais.

Depuis la légende d’Icare, l’homme s’est toujours rêvé en oiseau.

Combien de ces rêveurs, aussi fous qu’intrépides, se sont brisé le cou en s’élançant du haut d’une falaise, faisant confiance à des ailes de fortune de leur invention ?

D’autres, comme Léonard de Vinci il y a plus de 500 ans, imaginaient  déjà les machines volantes les plus acrobatiques.

Leonardo da Vinci design for a flying machine (ornithopter) about ...

Mais  finalement, au fil des siècles, de rêves les plus fous en destins brisés, d’échecs retentissants en réussites mémorables, l’homme a gagné son pari. Il vole, et même plus vite et plus haut que les oiseaux !

Aujourd’hui, 40 millions de vols commerciaux sont effectués chaque année, soit 1,27 vol par seconde. Que de chemin parcouru en quelques décennies !

Mais non content de rejoindre n’importe quel coin du globe en quelques heures, l’homme, éternel insatiable dans ses rêves de conquête,  envisage un avion hypersonique capable de relier Paris à New-York en 90 minutes ! On est loin du Laté-28 et des 160 km/h de 1930 !

Et après la Lune, en route vers l’infini ?

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print

23 Commentaires

  1. L avion hypersonique que vous mentionnez, ( projet de spaceX) est a l horizon d une bonne quinzaine d annees…
    Mais vu le desastre economique du Concorde ( ses tarifs pour le grand public, un bide !) je crois que c est tres risque et nullement l avenir..
    Car ses tarifs pourraient atteindre les 3000 dollars par passager…! Il faut dire que la quantité de kérosène utilisé pour le faire décoller atteindra des sommets et que cela aura forcément un coût (économique et hélas écologique…..! ) je ne le crois pas viable pour le grand public, uniquement pour la jet set ( type concorde )

    Vive MERMOZ !

    • à Théodore. : Sur Paris-New York , un Concorde emportait 100 passagers de 100 kg ( bagages compris) et 1000 kg de carburant par passager soit 100 tonnes.
      Les premiers B 747 embarquaient la même quantité de carburant pour 280 passagers .
      Ces quelques chiffres condamnaient l’aventure du concorde dès le départ , même avant le 1er choc pétrolier Ça résume la mégalomanie irresponsable du Grand Charles . Tout comme le paquebot France , l’abattoir de La Vilette et la force de frappe ..

        • à Verdammt. : Aprés avoir lu la fiche Wikipédia du Dragon Rapide , c’est un bel avion , mais je n’aime pas trop les biplans .
          Mon avion préféré depuis 60 ans est l’amphibie PBY Catalina . Vers 1963 j’habitais à Martigues ; il y avait beaucoup d’incendies de forêt et les bombardiers d’eau étaient des Catalinas . Leurs écopages sur l’étang de Berre étaient des spectacles magnifiques .
          Malheureusement, il paraît que cela incitait des pyromanes à mettre le feu pour assister au ballet aérien .

  2. Quel bel hommage vous rendez là à ce super héros de l’aviation.

    C’est grâce à des gens comme lui et d’autres qu’on peut aujourd’hui avoir des virus qui traversent la planète aussi facilement !

    Non je rigole, bien sûr…

    • Les virus ne traversent pas les frontières. Les nègres, bougnoules, chinetoques et autres basanés aux origines indéterminées, oui.
      Un autre bienfait de la science des blancs.
      Quoique les cannibales prétendent avoir inventés l’aviation et les bicots la navigation.
      Allez savoir. Pour être sûr faudrai les renvoyer chez eux puis voir comment ils se démerdent.

      • On le sait déjà : ils régressent au point de redevenir des sauvages des premiers matins du monde ; ils en perdraient même le langage.

    • Salut la Soupape, un Requiem n’est pas très modéré dans ses commentaires , il oublie qu’aucun blanc ,il fut un temps, ne voulait être éboueur , bon après on les a payés à ne rien faire que des gosses , lesquels n’ont pas compris que rien ne leur était dû ! il faut remettre l’histoire dans son contexte n’est ce pas ?

      • Pardon je veux dire , que c’était des blacks et arabes qui étaient les éboueurs, c’est plus clair , quoi que !!

    • Bon, La Soupape , je t’ai répondu , on attend que le confinement riposte laique se soulage un peu
      A +

  3. Dans l’Histoire de l’Aviation , on parle de tout sauf d’une seule chose : l’Enlèvement lâche et l’assassinat odieux, barbare et crapuleux du fils de CHARLES LINDBERG , le Héros de la Traversée de l’Atlantique , par la mafia du Lobby Camerounais au USA , pour châtier Lindberg à cause de ses prises de positions libres dans son pays libre et pour ses dénonciations de la maffia du Lobby Camerounais en Amérique et son pouvoir nuisible et criminel .. Le temps a fini par donner raison à Charles Lindberg qui malgré cette tragédie et l’assassinat infâme et impuni de son enfant par le Lobby surpuissant n’a pas plier le genoux devant lui . Il est mort comme un homme libre et ne s’est jamais soumis aux nouveaux DIEUX DES USA ET DE LA TERRE

    • Le quoi ? lobby camerounais ???

      Le fils de Lindbergh a été kidnappé pour une rançon, qu’est-ce que vous allez inventer ?

  4. Bien que passionné d’histoire de l’aviation, ayant lu les œuvres de Saint Exupery, Clostermann et tant d’autres, je souhaite une très forte réduction des transports aériens.
    Je constate chaque jour combien cet arrêt du au confinement a amélioré la qualité e l’air et de la lumière jusque dans ma campagne. si je comprend bien que la reprise économique est nécessaire, je ne peux m’empêcher de penser que la pollution des transport nous a privé de quelque chose ces dernières années.
    Je sais que c’est une utopie, mais un monde avec 90 % de voiture et d’avions en moins m’yrait très bien.

    • Quand vous pensez que les défenseurs inconditionnels de l’avion et l’auto (dont j’ai la passion) vous disent seulement 6 % de pollution ,les 94 % viennent des vaches qui pètent.Ces bagnoles sont une pure folie avec leur SUV toujours plus gros, encombrants routes et parking ,assortis d’ emprunts pour assurer les réparations (les garagistes peuvent confirmer)
      les avions les places a 100 euros pour faire 3000 kms .les 2 cv les ami 6 les 4l les les panhard ect suffisaient pour se déplacer Dans le m style aujourd’hui elle seraient a 3 litres au 100 .Et les turbosprop a la place des réacteurs

      • Faire 3000 km en Ami 6 break en famille, c’était quand même pas la joie, et je ne sais pas si beaucoup l’ont fait !

        N’oublions pas le train. Aujourd’hui, il n’y a pratiquement plus de trains internationaux, les trains de nuit ont quasiment disparu… (Enfin, pour les trains de nuit, ça dépend des pays. Certains pays ont conservé leurs trains de nuit à longue distance, dont l’utilité reste avérée. Mais ce sont des pays où la société nationale travaille plus efficacement que la SNCF, et où le billet de train reste moins cher que le billet d’avion.)

  5. Passionné d’aviation et pratiquant, je remercie Jacques Guillemain pour cet excellent article.
    J’ai toujours été convaincu de reprendre les lignes intérieures par une aviaton plus légères qui se pratiquait avec les super-constellations par exemple, qui étaient beaucoup plus économes en termes de gaspillage de carburant.
    Il a même existé, il y a environ une quinzaine d’années, une étude sur des lignes faites par des hydravions, les lacs et plans d’eau en général pouvant être des endroits d’envols exploitables à moindre coût. Ceci a ensuite été abandonné. Ce me semblait pourtant être une bonne idée.

    • Il me semble – mais corrigez-moi si je me trompe – que les hydravions ont été abandonnés en raison de leur dangereuse instabilité lors des amerrissages et des décollages.

      Quant aux avions à hélices, effectivement, il serait intéressant de faire la comparaison du rendement énergétique entre moteur à pistons et moteur à turbine. Mais dans le cas de l’avion, il n’y a pas que le rendement qui compte, c’est la fiabilité qui prime. Une voiture peut se permettre d’avoir une panne de moteur, mais pas un avion !

      • Pour ce qui est de la fiabilité, la comparaison serait assez facile à faire, puisqu’on a par exemple les statistiques du DC3 Dakota, l’un des avions les plus fabriqués au monde, bimoteur à hélices à pistons, qui a assuré quantité de liaisons commerciales après la guerre. Je n’ai pas les chiffres, mais il me semble que cet appareil était assez fiable.

  6. Ayant travaillé de jour ou de nuit à Orly, je ne peux dire l’émotion que ressentait notre équipe quand la Postale décollait , le soir très tard , l’impression de remonter le temps ,

  7. Voila une très belle narration mon cher camarade et je dois dire que c’est toujours un grand plaisir de lire tes articles.
    Amitiés d’un aviateur.

  8. ..mais oui..
    Tous en route pour l’infini..!
    Merci Monsieur pour ce bel article..L »Archange » a bercé mon enfance..il était un ami de mes grands parents..je sais que en plus..c’était « un type très bien »..

  9. Je ne me souvenais plus que le courrier avait traversé les Andes dès la première traversée de l’Atlantique !

    Merci en tout cas pour ce beau rappel historique.

Les commentaires sont fermés.