Il y a autant de différences entre Marine Le Pen et Mélenchon qu'il y en a entre Christine Tasin et Dieudonné

Nous avons entendu, ce matin, le fameux débat sur BFMTV-RMC, opposant Marine Le Pen à Jean-Luc Mélenchon. Les deux responsables politiques, présentés notamment sur un dessin de Plantu comme très proches, néo-populistes, capables de lire un même discours, ont-ils, durant ce débat, montré tant de similitudes que cela ?

La semaine dernière, nous avions commenté le débat opposant Christine Tasin à Dieudonné, le résumant au conflit entre la République et l’islam. Les deux orateurs ne s’adressaient pas au même public, c’est évident. Notre rédactrice parlait de la France des Lumières, de la République, de l’égalité, et s’adressait à ceux qui mettent en avant la Raison. Son contradicteur misait sur tous les discours hostiles à la France, mettant notre Histoire en accusation permanente, sur le colonialisme, le racisme ou l’esclavage, et priorisait la croyance et l’islam, pour demander à notre pays de s’adapter à cette nouvelle donne. Il se voulait le représentant politico-religieux d’un islam conquérant, et s’adressait à ses adeptes, contre les valeurs de notre pays.

Il est curieux que Jean-Luc Mélenchon, dans la même logique que celle de Dieudonné, ait, lui le « bouffeur de curés » osé dire que l’islam ne posait aucun problème en France ! Dans quel monde vit-il ? Il est ahurissant qu’il ait pu dire, en 2011, que l’immigration améliore le peuple français, comme si les choses n’avaient pas changé depuis trente ans ! Il est par ailleurs hallucinant que, reprenant tous les discours des bobos médiatiques, il soit en extase devant les événements de Tunisie et surtout d’Egypte, et puisse sommer les peuples européens de s’en inspirer… Oubliant un peu vite que la première réaction publique égyptienne au départ de Moubarak, obtenu par l’armée, c’est une prière collective ! Malgré tout, les laïques que nous sommes seraient intéressés à la proposition du Parti de gauche, présentée par Henri Pena-Ruiz, visant à renforcer la laïcité, notamment en abrogeant le concordat d’Alsace-Moselle (sur lequel Marine Le Pen est bien discrète), si cela ne masquait, chez une certaine gauche dont Mélenchon est une caricature, une haine du catholicisme à la hauteur de sa complaisance sur l’islam conquérant. Que les laïques de Parti de Gauche lisent les deux articles de Christine Tasin, l’un descendant en flèche les pratiques de l’enseignant anti-avortement Philippe Isnard, et l’autre passant au crible la prestation de Jean-Luc Mélenchon, ce matin, et ils verront tout ce qui sépare notre conception laïque et républicaine de celle de l’ancien ministre de Lionel Jospin..

A qui peut bien s’adresser le discours de Jean-Luc Mélenchon ? Certainement pas aux classes populaires, qu’il ne regagnera jamais en tenant un discours aussi dogmatique, mais surtout aussi déconnecté des réalités de ce pays. Quel mépris d’ailleurs montre-t-il, quand il ose insulter les ouvriers qui ont l’audace de ne pas voter à gauche ! Le président du Parti de Gauche aura  peut-être le soutien des bobos qui, lassés par le facteur et sa candidate voilée, préféreront le côté « grande gueule » de Méluche.  Il aura le soutien de toute une culture de gauche, qui considère que « la plus mauvaise gauche vaudra toujours davantage que la meileure des droites ». Il aura probablement le soutien du monde syndical, majoritairement issu de la fonction publique, qui apprécie sa présence régulière dans les cortèges syndicaux, notamment quand il défend les retraites (en essayant de faire oublier que c’est quand il était ministre qu’ont été signés les accords de Barcelone allongeant la durée du travail).

Mais, de son côté, Marine Le Pen pourra-t-elle séduire pour autant le monde du travail ?  Son discours contre la mondialisation libérale, et sa demande de retour des frontières, touchera davantage les salariés du privé, principales victimes de la « concurrence libre et non faussée » voulue par les européistes – pour qui Mélenchon appelle d’ores et déjà à voter en 2012, du moment que, là l’instar d’un Strauss-Kahn ou d’une Aubry, ils ont le label « gôche ». Mais elle devra, malgré tout, se montrer plus claire sur les organisations syndicales, notamment. Il n’est pas certain que la réponse faite au leader de Parti de Gauche, « Vive les syndicats libres » soient de celles qui séduisent les salariés de ce pays, souvent confrontés à des « syndicats libres » qui sont des courroies de transmission des direction, voire des outils de combat contre les salariés, comme cela était le cas dans l’automobile, dans les années 1979, avec les tristement célèbres CFT ou CSL.

Il n’en demeure pas moins, n’en déplaise à Mélenchon, qu’il est faux et grossier de dire que les ouvriers vomissent le Front national, alors qu’il est le premier parti dans le vote ouvrier.  Il n’en demeure pas moins que les organisations syndicales historiques, comme le faisait remarquer Jacques Philarchein, aux Assises du 18 décembre, ont aujourd’hui accepté l’idéologie immigrationniste de la gauche bobo, et qu’on ne voit pas bien pourquoi la CGT, qui prétend défendre le monde du travail, peut demander la régularisation de tous les clandestins, ni en quoi une section FO d’entreprise peut publier un calendrier musulman, ni en quoi Sud Rail peut demander l’interdiction des assises de Charenton, le 18 décembre.

Nous ne voulons ni des syndicats libres, ni de syndicats instrumentalisés par les gauchistes et toute la gauche bobo, nous voulons des organisations syndicales indépendantes, dans l’esprit de la Charte d’Amiens, qui défendent les intérêts matériels du salariat.

Le programme social de la nouvelle présidente du FN demande également à être mieux compris. Les 200 euros d’augmentation de salaire payés par l’Etat, donc par les impôts, nous paraissent une étrange conception de la redistribution, de même que la nationalisation du système bancaire, démarche qui ne nous choque pas, loin de là, paraît encore confuse.

Un membre de la rédaction de Riposte Laïque demandait, sous forme d’humour, si Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon pourraient organiser ensemble un apéro saucisson-pinard, à l’instar du Bloc Identitaire et de RL, le 18 juin dernier. Quitte à donner tort à Plantu, et à son dessin – qui a mis Mélenchon dans une rage noire – cela paraît impossible. Ce qui rapprochait les organisateurs était deux choses : l’amour de la France, et le refus de l’islamisation de notre pays. Cela n’enlevait en rien l’ampleur d’autres divergences, notamment sur l’Europe et le régionalisme. Après avoir écouté le débat de ce matin, on ne voit aucun thème semblable, entre eux, capable, dans l’esprit de la Résistance, d’unir, devant l’urgence de la situation, le Front national et le Parti de Gauche. Que cela soit sur le modèle civilisationnel de la France, sur la souveraineté nationale, sur l’immigration, sur l’insécurité, sur l’islamisation de notre pays, sur la politique sociale, il y a réellement deux projets de société totalement antagoniques.

Mélenchon – qui était accompagne à ce débat par notre grand « ami » Alexis Corbière, cet autre grand laïque qui a voulu faire interdire nos Assises, sans jamais s’opposer aux prières musulmanes illégales dans les rues de Paris – a  souvent tendance à dire, dans ses meetings, que, à la fin, cela se règlera entre « eux » et « nous ». Pour lui, enfermé par sa lecture des années 30, « eux » ce sont les fachos, et « nous » ce serait la gauche progressiste, qu’il prétend incarner avec une morgue qui n’appartient qu’à lui.

Pourtant, les choses sont aujourd’hui bien plus compliquées. Après avoir regardé à nouveau le débat Dieudonné-Tasin, nous voyons bien d’autres clivages apparaître. L’homme de gauche Mélenchon est bien plus près du discours de Dieudonné, nouvel ami de Jean-Marie Le Pen, que de Marine Le Pen, qu’il attaque d’ailleurs d’entrée dans son discours. Tandis que le discours républicain de la femme de gauche Christine Tasin est bien plus proche de celui de Marine Le Pen que de celui de Mélenchon. La preuve que les étiquettes dont se gargarise le sénateur de l’Essonne n’ont plus aucun sens. En tout cas, une chose est certaine, il y a autant de différences entre Marine Le Pen et Mélenchon qu’il y en a entre Christine Tasin et Dieudonné.

N’en déplaise aux « Grandes gueules », qui, immédiatement après le débat, ont fait un réquisitoire à sens unique (où est le pluralisme de l’information sur cette chaîne  ? ), ce ne sont pas les Maillot ou les Bourdin qui décideront de notre avenir, c’est le peuple qui  tranchera, souverainement,  et élira son président, dans plus d’un an. Dans notre rédaction, et parmi nos lecteurs, certains choisiront de voter pour Jean-Luc Mélenchon, et nous respectons ce choix, et leur donneront la parole régulièrement. D’autres feront un choix différent, et ils pourront s’exprimer de la même façon. Nous espérons  seulement que le président de Parti de Gauche voudra bien pardonner aux malheureux ouvriers, forcément stupides, qui, victimes, dans leur quotidien, des conséquences de ses propos sur l’islam et l’immigration, auront l’indécence de ne pas voter pour lui…

Cyrano

——————————————————————–

COMMANDER LE LIVRE ET LE DVD DES ASSISES


– Livre seul, il coûte 21 euros (frais de port compris).
Envoyez les chèques à Riposte Laïque, BP 82035, 13201 Marseille Cedex 1
– DVD seul, 20 euros (et 15 euros par DVD supplémentaire, à envoyer à Enquête et Débats, 5 rue Lalo, 75116 Paris.
Commander le livre sur Amazon :
http://www.amazon.fr/ASSISES-INTERNATIONALES-SUR-LISLAMISATION-PAYS/dp/2953604227/ref=sr_1_7?s=books&ie=UTF8&qid=1295293885&sr=1-7
——————————————————————–
COMMENT AIDER RIPOSTE LAIQUE
Nous avons dû puiser dans notre trésor de guerre pour que ces assises puissent se dérouler. Si vous souhaitez nous aider à continuer, plusieurs solutions :
– Chèque de soutien à envoyer à l’ordre de Riposte Laïque, à Riposte Laïque, BP 82035, 13201 Marseille Cedex 1.
– Commander « Les dessous du voile », « La colère d’un Français » : chèque de 19 euros par livre (frais de port compris) à l’ordre de Riposte Laïque
– Commander « Résistance Républicaine » : chèque de 20 euros (frais de port compris) à l’ordre de Riposte Laïque.
– Par virement :
Compte Crédit Agricole d’île de France
ASSOCIATION RIPOSTE LAÏQUE
RIB: 18206 00102 60258993748 72
IBAN: FR76 1820 6001 0260 2589 9374 872
BIC: AGRIFRPP882
——————————————————————–
Contact avec Résistance Républicaine :

http://resistancerepublicaine.info/

Commander le livre « Résistance Républicaine » : Envoyer un chèque de 20 euros (16 euros et 4 euros de frais de port) à l’ordre de Riposte Laïque, BP 82035, 13201 Marseille Cedex 1.
Commander le livre sur Amazon :
http://www.amazon.fr/Résistance-Républicaine-Cyrano-équipe-RL/dp/2953604219/ref=sr_1_3?ie=UTF8&s=books&qid=1275659145&sr=1-3


image_pdf
0
0