Il y a les pourris… et il y a Marine

Tout d’abord, une grande claque d’honneur à monsieur Bernard Debré qui aurait annoncé : « Les fonds privés des députés sont libres, ils en font ce qu’ils veulent » les Français paient des impôts pour que les députés enrichissent les leurs, merci de nous prendre pour des vaches à lait.

Scénario numéro 1 : Dans l’ombre intellectuelle des lumières élyséennes sont réunies les sommités de l’esprit de progrès. Le chef yeux de billes en tête propose de se représenter, tous rigolent. Mimolette pleure, ils le consolent : « Nous allons jouer un tour de cochon à la droite républicaine » « Et l’autre ? » s’interroge l’ahuri « elle perdra au deuxième tour de toute façon ». Donc, ils attendirent le résultat : « Vainqueur, Fillon ! »

« Quoiqu’on fait demanda l’émir de l’Elysée ? Tu vas voir; dirent-ils en chœur, et nous voyons que le probe n’est pas probant et que Pénélope ne sait pas tisser que des tapisseries, elle tricote aussi des bas de laine ».

Scénario numéro 2 : « Ces cons ne veulent pas de moi, ils l’auront dans le fion leur Fillon, il m’a eu par la ruse, je l’aurai par la ruse » fulminait un maire de grande ville. « Trouvez-moi un truc pour renvoyer ce rusé près de sa Pénélope pour qu’ils tissent en paix des cordes de chapelet. » Depuis, Fillon tricote des excuses qui n’en sont pas et Juppé prépare son retour sans avoir l’air d’y toucher.

Scénario numéro 3 : « Le traître, le judas, le Iago, il a demandé que les procédures à mon encontre soient accélérées, il a craché dans la soupe, il a mordu la main qui l’a nourri, il a vendu notre bilan, il m’a tout fait et maintenant, il est notre candidat ? Je vais lui offrir un chien de ma chienne. Fenech !

Oui chef ?

Fomente-moi un plan contre Fillon, fais-toi aider de mes fidèles, demande à Rachida, elle a peut-être une idée.

Oui Chef ! » Et tandis que Pénélope coud des silences éloquents, François pique des crises d’hystérie afin de raccommoder son honneur passablement effiloché.

En conclusion, si vous prétendez être propre regardez bien dans votre arrière-cour, peut-être reste-il, un vieux sacs de petites coupures oubliées.

Macron nous sert la rengaine Fillon : «  Je suis le seul candidat depuis l’extrême gauche à l’extrême droite à ne pas être payé par l’argent public ! » assène-t-il sur le plateau de TF1, la question qui se pose donc… Par qui êtes-vous payé monsieur Macron ?  Qu’avez-vous mangé pour 180 000 euros. Vous avez remboursé ? Soit ! Montrez-nous les reçus des sommes remboursées.

Macron ne veut pas que l’on fouille dans sa vie, il ne veut pas que le voile soit levé sur sa manière de financer sa campagne, il ne veut pas que l’on sache qu’il est de gauche comme Mitterrand, c’est à dire d’une gauche de circonstance. Macron veut que les migrants soient nombreux afin que ses amis puissent baisser les salaires, précariser plus encore l’emploi. Macron promet une vie meilleure mais lisez son programme, il obligera les Français à s’appauvrir par des taxes et à passer par les fourches caudines de l’islam, ce grand pourvoyeur de quémandeurs d’allocations en tout genre.

Et puis, il y a Marine. Fière, elle ne paiera pas, elle estime que l’Europe est une escroquerie et qu’elle fait donc ce qu’elle veut. Je ne dirai pas qu’elle a raison, si elle a tort, mais je peux d’ores et déjà dire qu’au moins, elle a le courage de ses engagements. Si elle n’est pas d’accord, elle est prête à en assumer les conséquence, elle ne pleurniche pas sur les plateaux télés. Elle ne s’aventure pas à mentir, elle assume son choix. Voilà, elle assume. Tout comme Trump assume. En attendant, merci Marine Le Pen de montrer que l’on peut être un dirigeant politique et ne pas se coucher devant les médias et leur cris d’outragés sur commande et surtout sur préférence idéologique. Parce que pour l’instant Macron le micron fait et dit ce qu’il veut, mais, il n’en sera pas toujours ainsi, il faudra bien qu’il s’explique aussi.

Français, il nous faut quelqu’un qui a du courage après tant d’années de disette, donnez-nous aujourd’hui, un responsable politique qui puisse dire non ou oui avec force et conviction !

Il faut en finir avec les demies mesures, les vieilles badernes apeurées, les complices des monarchies pétrolifères et tant pis si Marine a un programme de gauche, elle finira au contact de Trump par comprendre que seule une bonne politique de droite redressera le pays. Le plus important pour l’instant et pour le pays étant ailleurs, dans le rétablissement de la France dans son éternité.

Henri Lautréamont

Laisserez-vous périr la liberté d’expression en France ?

http://resistancerepublicaine.eu/2017/01/31/je-soutiens-le-combat-de-rl-et-rr-je-defends-la-liberte-dexpression-je-signe/

https://www.change.org/p/les-citoyens-de-notre-pays-laisserez-vous-périr-la-liberté-d-expression-en-france?utm_source=embedded_petition_view

image_pdf
0
0