Il y a 3 ans, il avait tué sa mère : libéré, il tue son père et sa grand-mère !

On ne vous dit pas tout !

Versailles (Yvelines) – Mercredi soir, peu avant minuit, une patrouille de police intervient, suite à un appel au secours d’une femme qui déclarait au téléphone « Être blessée au bras par un coup de couteau et saigner abondamment ».

Arrivés sur place, les policiers se retrouvent, sur le palier de l’appartement, face au compagnon de cette femme, un individu âgé de 44 ans, armé d’un couteau de cuisine ensanglanté.

Cet individu se précipite menaçant sur les policiers, armé de son couteau.

L’un des policiers tente de le stopper en faisant usage de son « Taser » mais cela n’arrête pas le forcené qui poursuit son attaque, le couteau en avant et s’apprête à frapper un autre policier.

Celui-ci, afin de sauver sa vie, sort son arme de service et tire à deux reprises.

Le forcené, touché au thorax et à l’abdomen, est abattu.

Le policier, en état de choc, et cela se comprend parfaitement car il vient de risquer sa vie et de tuer un homme, est dirigé vers l’hôpital.

En revanche, ce qui ne se comprend pas, c’est la raison pour laquelle ce policier est immédiatement placé en garde à vue par l’IGPN ?

Cette mesure excessive ne peut qu’aggraver le traumatisme psychique subit par ce policier.

S’il n’avait pas tiré, il serait peut-être mort et c’est alors qu’il aurait bénéficié des hommages habituels et attristés de sa hiérarchie et, peut-être, d’une médaille du courage à titre posthume ?

Fallait-il qu’il se laisse tuer ?

Romenay (Saône-et-Loire) – Il y a trois ans, le 17 février 2016, Valérie Guérin, âgée de 47 ans, était retrouvée mortellement poignardée dans la cave de sa maison.

C’est son fils, Clément, alors âgé de 22 ans, qui l’avait assassinée.

Déclaré irresponsable pénalement de ce meurtre par la cour d’appel de Dijon, il était hospitalisé et placé sous contrainte, en service psychiatrique à Sevrey « en raison d’un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes ».

Sa mère, Valérie, avait tenu durant une dizaine d’années le bureau de tabac local puis s’était reconvertie dans l’éducation en devenant « agent territorial spécialisé des écoles maternelles ».

Elle était unanimement appréciée et respectée par les habitants de la commune.

Sur décision du juge des libertés, qui avait considéré, se basant sur des expertises médicales et psychiatriques, que Clément Guérin « ne présentait plus de facteurs de dangerosité », il était libéré en décembre 2018.

Jeudi 18 avril 2019, Clément Guérin a appelé lui-même les gendarmes, selon le procureur de Mâcon, Éric Jallet.

Il venait de tuer son père, Yves, âgé de 52 ans, de plusieurs coups de couteau, et sa grand-mère, Yvette Guérin, 87 ans, d’un seul coup de couteau mortel.

Les deux malheureuses victimes retrouvées mortes dans leurs domiciles respectifs, rue de la Troche et rue des Hôtelets.

Interpellé et placé en garde à vue, par les gendarmes, le rapport déclare que : « Pour l’instant il reconnaît les faits en les intégrant manifestement dans des explications qui sont liées à un délire persécutif ».

Il sera donc, probablement, déclaré « irresponsable » une nouvelle fois par une cour d’appel et ressortira (pourquoi pas ?) dans quelques années d’un service psychiatrique, sur avis de « non-dangerosité » d’experts et décision d’un juge, comme il est sorti en 2018, il y a à peine 4 mois !

Ces médecins, ces experts psychiatriques, ce juge des libertés, se sentent-ils au moins un peu « complices » de ce double meurtre ?

Paris (XIXe arrondissement) – Mardi 16 avril, un ressortissant égyptien, âgé de 21 ans, qui avait étranglé une prostituée d’origine chinoise, âgée de 53 ans, le 27 mars dernier, a été interpellé dans son logement à Courbevoie, dans les Hauts-de-Seine.

Elle avait été découverte, par le client suivant, allongée sur son lit, les mains liées et un vêtement enserrant son cou, morte par asphyxie.

L’appartement avait été fouillé de fond en comble, des objets de valeurs ainsi que des téléphones portables dérobés.

Grâce aux prélèvements ADN retrouvés sur la scène du crime, l’Égyptien a pu être confondu, mis en examen et placé en détention,  pour meurtre et vol.

Manuel Gomez

image_pdf
0
0

11 Commentaires

  1. Bof, c’est pas plus mal… Si on réfléchit un peu, d’avoir mis fin à ceux qui ont engendré un monstre pareil…. Evidemment c’est du sarcasme…

  2. La justice est malade, sale, vilaine, monstrueuse… Je me pose souvent la question du recrutement des juges, ils ont fait l’ENA eux aussi ?

  3. La justice est de plus en plus belle et bien propre, on prend des pincettes avec l’assassin et on enferme celui qui n’a voulu que ce défendre ou défendre une autre personne. Comble de l’hypocrisie, les mêmes viendront en larmes se recueillir et déposer des médailles sur le cercueil du  » héros  » qui se sera fait tuer par  » le déséquilibré  » Il se dégage de plus en plus une odeur de puanteur dans tout les domaines, sous le règne de Macron !!!!!!!!!!

  4. Aux yeux de la justice socialiste, ce n’est pas un criminel, mais un orphelin!.

  5. il y a quelques mois, à Cayenne (guyane) des jeunes ont délogé des squatteurs en centre ville; le soir même, au journal télévisé local, le procureur de la république disait que « les squatteurs ont des droits »
    la semaine suivante le propriétaire d’une autre maison squattée était assassiné ! mais le proc n’a pas jugé bon d’intervenir à la télé

  6. Celà fait maintenant des années que je me fais INSULTER sur ce site ou sur d’autres quand je dis que FLICS et JUGES sont de parfaits petits islamos collabos et qu’ils participent activement au grand remplacement de la France judéo chrétienne en toute connaissance de cause.

    Permettez moi donc d’insister encore une fois.

    Après la POLICE et la JUSTICE de VICHY, voici donc la POLICE et la JUSTICE de la MECQUE.

    Bien cordialement…

  7. La mise en GAV après un usage des armes aux conséquences corporelles ou mortelles est une procédure normale. Elle ne préjuge absolument pas de la culpabilité de l’auteur des coups de feu. Elle est une garantie de la rigueur de l’enquête et, malgré les apparences, une protection du fonctionnaire considéré

  8. Ben sa en fait des déséquilibrés en France devenue un vrai ..paradis , m étonnerai que je prenne mes vacances en France cette année , vais rester en Belgique on n a moins de déséquilibrés que chez vous , la France est devenue un asile a ciel ouvert grâce aux gauchistes plus cinglés que tous ces tueurs

  9. je pense que tout ces médecins, ces experts en psychiatrie a force de voir tout ces débiles défilés devant eux devienne eux meme dingo et devraient un moment passer la main et partir en retraite.

Les commentaires sont fermés.