Ils découvrent l’eau chaude : l’immunité naturelle est notre meilleure protection!

Laith Jamal Abu-Raddad

Le docteur Laith Jamal Abu-Raddad est professeur des sciences de la santé des populations (« Population Health Sciences »). Il dirige au Qatar le centre de recherche en biomathématiques « Biostatistics, Epidemiology and Centre », qui est attaché à la filiale de la « Weill Cornell Medical College of Cornell University », dont les bureaux sont situés à Manhattan (New York).

La mystification du « va x in » qui protège des formes graves s’effondre, scientifiquement, et définitivement.

   Des chercheurs de haut niveau osent publier le résultat de leurs recherches qui démontrent ce qu’ils savent depuis le début de leurs études de médecine, à savoir qu’il n’y a rien de mieux pour nous protéger des épidémies, que notre immunité naturelle (qui n’existe pas selon le « médecin » français de plateaux télé, Gilbert Deray).

  Bien, c’est donc pour nous l’occasion de saluer le courageux docteur Laith Jamal Abu-Raddad, qui vient de signer, avec 17 de ses confrères (plus on est, plus on se protège), une étude publiée en « preprint » dans « medRxiv ».

   L’étude de ces courageux médecins qui s’attaquent tout de même frontalement à l’OMS, à Bill Gates, à Anthony Fauci, à la Maison-Blanche et à la Commission européenne de la très corrompue Ursula von der Leyen, a été réalisée entre 28 février 2020 et le 5 juin 2022.

   Elle couvre donc quasiment, du moins jusqu’au 5 juin 2022, toute la période de la fausse pandémie de « C19 ».

   « Sans « va x in », une primo-infection au « C19 » protège à 97,3 % contre la réinfection grave, critique ou mortelle. »

   Leurs conclusions sont basées sur trois études de cohorte nationales réalisées au Qatar, études dites « appariées et rétrospectives »

    À ce sujet, « rétrospective » signifie en principe que l’on a exploré le passé médical des personnes, et « appariées » signifie qu’il a été comparé des cas de personnes qui ont développé les signes pathologiques associés au « C19 » (elles ont attrapé le « C19 ») à des personnes qui n’ont présenté aucun de ces signes pathologiques (elles n’ont pas attrapé le « C19 »).

   Les auteurs de l’étude ont comparé chez les personnes non-« va xi nées » : l’incidence d’une infection primaire et documentée du « C19 » pré-Omicron, à la gravité des maladies apparues en association avec une nouvelle infection du « C19 », par rapport à cette même gravité chez les personnes victimes d’une infection du « C19 » alors qu’elles n’avaient jamais été « infectées ».

   Constat des chercheurs : « L’efficacité de la primo-infection pré-Omicron contre la réinfection pré-Omicron était de 85,5 % (IC à 95 % : 84,8-86,2 %). L’efficacité a culminé à 90,5 % (IC à 95 % : 88,4-92,3 %) au cours du 7e mois après la primo-infection, mais a diminué à environ 70 % au 16e mois. L’extrapolation de cette tendance à la baisse à l’aide d’une courbe de Gompertz a suggéré une efficacité de 50 % au 22e mois et <10 % au 32e mois. L’efficacité de la primo-infection pré-Omicron contre la réinfection par Omicron était de 38,1 % (IC à 95 % : 36,3-39,8 %) et diminuait avec le temps depuis la primo-infection. Une courbe de Gompertz suggérait une efficacité <10% au 15e mois. L’efficacité de la primo-infection contre la réinfection grave, critique ou mortelle par le COVID-19 était de 97,3 % (IC à 95 % : 94,9-98,6 %), quelle que soit la variante de la primo-infection ou de la réinfection, et sans preuve de déclin. Des résultats similaires ont été trouvés dans les analyses de sous-groupes pour les ≥ 50 ans. »

   En conclusion, les courageux auteurs affirment : « La protection de l’infection naturelle contre la réinfection diminue et peut diminuer en quelques années. L’évasion immunitaire virale accélère ce déclin. La protection contre la réinfection sévère reste très forte, sans preuve de déclin, quelle que soit la variante, pendant plus de 14 mois après la primo-infection. »

   Avec cette étude, la mystification du « va x in » qui protège des formes graves s’effondre, scientifiquement, et définitivement.

   L’assassin Anthony Fauci persiste et signe, mais mollement toutefois.

   Quant à l’assassin Anthony Fauci (le sénateur Rand Paul considère qu’il était responsable de 800 000 décès il y a quelques mois déjà), qui dirige, depuis l’administration Reagan, l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses et qui est le conseiller « C19 » de Joe Biden, il a récemment déclaré sur Fox News, et alors qu’il aurait été victime du « C19 » : « l’une des choses qui ressort clairement des données [est] que les vaccins – en raison du degré élevé de transmissibilité de ce virus – ne protègent pas trop bien ».

  Toutefois, plus tard il aurait également publiquement déclaré que les « va x ins » « protègent assez bien contre les maladies graves entraînant une hospitalisation et la mort […] À mon âge [81 ans], être vacciné m’a renforcé, même si cela ne m’a pas protégé contre l’infection, je suis convaincu que cela a joué un rôle majeur dans ma protection contre l’évolution vers une maladie grave ».

   Il en est convaincu, comment ? En lisant dans le marc de café ou en regardant le solde de ses hypothétiques comptes en banques dans des paradis fiscaux, alimentés, hypothétiquement, par Pfizer & Co. ?

   Pierre Lefevre

   Libre Consentement Éclairé

 

Sources

Etude dirigée par Laith Jamal Abu-Raddad, cliquez sur « De courageux médecins contredisent l’OMS, Bill Gates et Anthony Fauci ».

Pour en savoir plus sur les études de cohorte, cliquez sur « Les études de cohorte : principe et méthode ».

 

image_pdfimage_print
19

10 Commentaires

  1. « l’immunité naturelle est notre meilleure protection », ouai , peut être mais ça rapporte rien…

    • Faux cela rapporte une bonne sante au porteur. Pour moi, c’est essentiel.

  2. Si j’ai bien tout compris on a le choix du vaccin qui ne marche pas ou tomber malade pour ne plus tomber malade, bref la même médecine que du temps de Molière.

  3. L’immunité naturelle est un dangereux virus mortel qui met en péril la fortune ,les comptes bancaires off shore et la rente de situation des escrocs de la médecine politico-médiatique et de l’industrie pharmaceutique sans frontières.Telle est la dernière dcouverte intangible des membres de la « science » et de la « haute autorité scientifique planétaire ».

  4. « Ils découvrent l’eau chaude : »….ce qu’ils vont découvrir ou du moins savent déja c’est qu’a la rentrée les francais ce coup-ci enverrons chier en masse la vaccination que ce gouvernement avait prévu de faire,méme avec un nouveau variant et contamination ca ne marchera plus.J’ai méme lu quelque part ( j’essai de retrouver le truc) que méme les pays africain auraient refusés tout le surplus de doses de l’europe car n’ayant pas confiance aux vaccins.

  5. Allez tenter d’expliquer au quidam moyen qu’il ne peut pas apporter la preuve indiscutable que le vaccin l’a protégé d’une forme grave. Eh bien cela est impossible alors qu’il s’agit d’une question de logique du niveau 6ÈME du collège d’antan. En effet comment apporter la preuve par 9 que vous auriez fait une forme grave, si vous n’aviez pas été vacciné puisque précisément vous êtes vacciné? : « Si ma grand mère avait des roues ce serait un vélo »; à peu près du même niveau.

  6. Raison pour laquelle Raoult est un traitre !!! par ailleurs la Russie a déclaré que cette maladie est un simple rhume et Moscou va restituer le montant de toutes les amendes suite au défaut de masques et autres imbécilités !!!! La Russie va même dégager de l’OMS……..

  7. c’est pour ça qu’avec ce foutu médoc appelé à tort vaccin, ils ont pour objectif de détruire nos défenses immunitaires pour nous faire crever plus vite.

1 Rétrolien / Ping

  1. Ils découvrent l’eau chaude : l’immunité naturelle est notre meilleure protection! – PAGE GAULLISTE DE RéINFORMATION . Les médias nous manipulent et nous mentent, sachons trier le bon grain de l ivraie

Les commentaires sont fermés.