1

Ils envahissent nos villes, nos villages, et maintenant nos aéroports

Éric Zemmour parlait des envahisseurs ! C’est fait, ils envahissent les villes, et même les aéroports ! Ils portent des tee-shirts et se nomment les Gilets noirs !

Qui aurait pu penser que les Gilets jaunes à l’origine, allaient se faire phagocyter par l’action des gauchistes ! Gilets jaunes, Gilets rouges, Gilets arcs en ciel, et maintenant Gilets noirs ! Qui paie les tee-shirts, et donc, qui habille ces hommes ? Qui se trouve derrière ces organisations de déstabilisation, ces manifestations, ces troubles à l’ordre public ? Que font les pouvoirs publics ? Ils choisissent leurs gilets, et le jaune reste prioritaire pour Macron et Castaner!

Plusieurs centaines de clandestins sont arrivés en RER revêtus d’un tee-shirt où est écrit « Les gilets noirs et la chapelle debout » ! Ils ont envahi une partie du terminal 2 de l’aéroport Charles-de-Gaulle. La police présente a tenté de les arrêter ! Les CRS sont venus en renfort ! Qui va payer les frais de police pour contenir des clandestins habillés par des associations subventionnées par l’État et les collectivités ? Les contribuables évidemment ! Ces cochons de payants qui n’ont plus aucun droit et surtout pas celui de dire stop à la gabegie, stop à l’immigration, stop aux hors la loi qui, impunément, se déplacent en France en toute liberté et commettent des infractions, des exactions condamnables par la loi !

« Ce rassemblement s’est déroulé dans le calme, n’a eu aucun impact sur les vols », précise le groupe des faux-culs des Aéroports de Paris. Contrairement à ce que disent ces dirigeants, il y eut utilisation de gaz lacrymogènes par les policiers. Donc d’après ces dirigeants, balancer des gaz lacrymogène dans l’aéroport n’a pas eu d’incidence sur les vols, mais qu’en ont pensé les passagers ? Nos faux-culs ne leur ont pas posé la question !

Nous savons que ces clandestins sont représentés par le collectif de soutien aux migrants La Chapelle Debout. Ne doutant de rien et devant la lâcheté des dirigeants aussi bien politique que de l’aéroport, ils ont demandé à rencontrer les dirigeants d’Air France et le Premier ministre Édouard Philippe.

Le plus dramatique finalement est qu’ils ne doutent de rien ! Ils demandent aux dirigeants d’Air France de « stopper toute participation financière, matérielle, logistique ou politique aux déportations ».

Le vocabulaire est la clef de la victoire nous a appris Georges Orwell  dans 1984 ! Les organisations gauchistes le savent et ils utilisent des mots qui font mal, font peur, complexent une population et ses gouvernements !

Le mot déportation est fort ! Il est censé nous rappeler les « heures noirs de l’occupation nazie », la honte de « la rafle du Vel-d’Hiv », le complexe français de ceux qui ont collaboré, ceux qui ont résisté et ceux qui n’ont pas bougé !

Je comprends mieux ce que voulait éviter le général de Gaulle en niant la continuité de la République française à travers l’État français ! La gravité de ce que Jacques Chirac fit voler en éclat en reconnaissant la responsabilité de la France républicaine dans les actions de Vichy, et de son antisémitisme !

Désormais, ce sont les musulmans qui sont assimilés aux Juifs déportés et  assassinés dans des camps de la mort industriels ou, avant d’être abattus, gazés, brûlés, ils étaient dépouillés de leurs bagues, bijoux, vêtements, considérés comme du bétail et exploités jusqu’à la tonte de leurs cheveux, la récupération de leurs dents, et même de leur peau qui étaient utilisées à des fins écœurantes comme faire des bibelots où des tableaux !

Je le dis d’autant plus facilement que je suis gavé de ces émissions, documentaires, films, téléfilms, sur toutes les chaînes de télévisions sur la dernière guerre mondiale, la collaboration, la Résistance, la déportation, justement parce que cela devient contre-productif et engendre des effets contraires ! Cela favorise les ordures gauchistes antisémites, islamophiles, pro-palestiniens qui retournent le discours en leur faveur pour complexer les Français patriotes, conservateurs et amoureux de la France regroupés sous l’expression « extrême droite » !

Les gauchistes n’ont honte de rien ! Ils vivent dans ces groupes fascisants et utilisent les morts juifs, les résistants déportés pour valider des clandestins habillés et entretenus aux frais du contribuable ! L’inversion victimaire est totale !

Les Français, complètement tétanisés par la peur d’être taxés de racistes, s’écrasent dans leur coin, se font tout petits, baissent les yeux, rasent les murs et arrivent pour certains à vouloir se suicider quasi biologiquement, et de toutes les façons, historiquement et idéologiquement !

On peu reconnaître ces gauchistes à leur logorrhée, à leur utilisation de l’écriture inclusive, aux discours révolutionnaires : les Gilets noirs (migrant.e.s à la rue et foyers de toute l’Île-de-France en lutte) et le collectif La Chapelle Debout viennent d’envahir l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle ! Ils et elles sont plusieurs centaines contre les déportations et pour des papiers pour tous.tes !

Le 26 mai 2019, le vote en faveur des patriotes doit être un message clair envoyé à ceux qui nous dirigent !

Je ne crois pas que Macron partira en cas de défaite, il n’est pas de la trempe du général de Gaulle, il ne lui arrive même pas à la cheville, mais le fait qu’il perde des élections pour lesquelles il s’est engagé doit être un signe fort, un espoir, un début de reconquête, le début d’une prise de conscience, le début de la fin de ceux qui nous oppriment en tant que patriotes dans les médias gauchisants, dans les partis politiques dhimmisés de cette gauche moisie, de ces islamo-collabos au service de l’islamo-fascisme !  

Ils veulent détruire notre civilisation ! Et si le 26 mai, nous les empêchions de commettre l’irréparable ?

Gérard Brazon (Libre Expression)