Ils ne veulent plus que Verdun soit étudié à l’école !

Publié le 25 mars 2019 - par - 103 commentaires - 810 vues
Share

Verdun va disparaître des manuels d’Histoire des classes de Première. Dans les Points de Passage et d’Ouverture,  points  qui détaillent le contenu  de la séquence consacrée à la Première Guerre mondiale, on peut lire  :

1916 – La bataille de la Somme.   Exit Verdun.

Est-il besoin de souligner que la nouvelle a suscité un grand émoi chez les élus de droite ?

Marine Le Pen twitte :

Ce scandale est celui de trop ! En supprimant la bataille de Verdun des manuels scolaires, le gouvernement dépossède les Français de leur histoire glorieuse et foule aux pieds le sacrifice ultime de nos soldats !

« Fake news », s’exclament les détracteurs de laquelle qui, dans le meilleur des cas aurait mal compris, ou  dans le pire mentirait résolument.

Oui mais voilà, Marine n’est pas toute seule à s’indigner, à commencer par le maire de Verdun, ancien professeur d’Histoire, Samuel Hazard :

Une deuxième mort pour ces soldats, sur ce territoire sacré et martyr, rapporte l’Est Républicain.

Lui emboîtent le pas d’autres élus tels Valérie Pécresse, Nadine Morano, Catherine Vautrin. Ce matin 25 mars, toutes les chaînes d’infos en parlent et des chroniqueurs aussi divers qu’Élisabeth Lévy sur CNews ou Bernard Kouchner sur LCI s’indignent eux aussi.

Qu’en est-il ? Bien sûr, à l’Éducation nationale, on dément. Jean Michel Blanquer twitte :

La bataille de Verdun sera étudiée en première.

Elle n’était pas dans les précédents programmes. Les nouveaux son plus détaillés et chronologiques avec une partie sur la guerre de position. Verdun, déjà étudié en 3e, est indissociable de la bataille de la Somme.

Nous apprenons donc, du même coup, que la bataille de Verdun ne figurait pas aux programmes de terminale mais seulement de 3e, comme si  la bataille de Verdun, trop franchouillarde, était  indigne de figurer à part entière dans le programme des grandes classes et ne méritait que d’être limitée aux programmes de collège.

Et  de deux, qu’elle  sera facultativement traitée, comme un cas parmi d’autres, de la bataille de la Somme.

Historiquement, est-ce exact, est-ce justifiable ?

La bataille de la Somme est, bien évidemment, représentative de la dimension internationale du conflit puisqu’il s’agit, rappelons-le, d’une bataille franco-britannique et de leurs alliés.

Mais la bataille de Verdun n’est-elle pour autant qu’un épiphénomène dans la bataille du front occidental ?  Et pourquoi celle-ci en particulier ?

Or, le 21 février 1916, l’Allemagne lance bien une offensive spécifique sur Verdun, et y concentre bien le gros de ses troupes – 1 million 250 000 hommes – pour saigner à blanc les forces françaises et percer le front. C’est la bataille la plus longue et l’une des plus meurtrières de la Grande Guerre. Peu de familles en France n’ont pas été endeuillées par cette bataille. Si Verdun est devenu un mythe français, ce mythe, comme bien des mythes, a de solides fondement historiques.

Mais la question, à laquelle seuls des spécialistes de cette période  pourraient répondre – et encore ne seraient-ils sans doute pas d’accord – est-elle bien là ?

Est-ce seulement un point de vue historique qui a justifié ce choix ?

S’agirait-il de ne pas froisser nos voisins avec l’étude d’une victoire française dans un duel franco-allemand ?

Ce serait bien inutile. Ces derniers  s’intéressent assez peu à la Première Guerre mondiale, la deuxième l’ayant totalement occultée.

Serait-ce une façon de  faire sortir l’encombrant Pétain des livres d’Histoire ?

Ne peut-on y voir ce goût morbide de l’échec, qui fait que la France ne célèbre pas ses victoires, délègue le rôle de Napoléon à un acteur américain lors de reconstitutions historiques, et prête l’un de ses navires aux Britanniques, qui eux, ne s’encombrant de tels complexes, célèbrent Trafalgar ?

Ne serait-ce pas surtout l’illustration de la conception de l’Histoire qui animent ceux qui font nos programmes scolaires ?

Le refus de la chronologie, de l’histoire événementielle, surtout de l’histoire militaire ?

Le refus d’étudier l’Histoire d’un point de vue humain, charnel et affectif, ce qui est tout à fait la dimension que prend Verdun pour les Français, comme la Somme et Passchendaele pour les Britanniques ? La bataille de Verdun est un exemple parmi d’autres de cette volonté de refuser de transmettre la dimension affective de notre Histoire. Non parce que cela ne serait pas suffisamment scientifique – l’Histoire ne fait pas partie des sciences exactes – mais parce qu’elle illustre une communauté de destin, elle donne corps à un sentiment d’appartenance, elle donne  une âme aux mots de patrie. On est français par contrat moral, non par appartenance.

Et ce qui en découle, le rejet des Français en tant que peuple, dont on refuse l’existence sauf à considérer qu’ils ne sont que la  résultante de déferlantes migratoires sur une vague terre gaste.

Gommons la spécificité de l’Histoire de France, coupons le peuple français de son Histoire, rendons-le anhistorique, tout au plus un habitant d’une contrée dans l’ensemble européen. Comment pourrait-on être une nation sans histoire nationale ?

Florence Labbé

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
CLOVIS

En résumé :

Les racines de l’arbre généalogique « FRANCE » doivent être coupées, l’arbre DOIT mourir !

Au fait, vous êtes-vous déjà posé la question qui consiste à savoir :
« Pourquoi appelle-t-on les peuples originaires d’un territoire, les PEUPLES-RACINES » !
Certainement, je n’en doute pas…

Alors, pourquoi laisser faire…..

Natou

C’est tout simplement dans la continuité de ce que veux le petit con : Denationaliiser l’histoire de France !!
Je suis dégoûtée !

Tartalakrem

Le lessivage des cerveaux passe a la vitesse sup.!
La nuit, c’est le jour, le blanc le noir, l’agresse l’agresseur .
Rien de tel que la contre-info pour arriver a ses fins.
Une intelligensia BHLevysee pareille nous conduit a la collaboration..
Rappelons que les Resistants de 1940 etaint qualifies de terroristes par Petain, Laval et leur clique de merde !
Ciao !

DUFAITREZ

Dès hier, j’alertais sur ce sujet !
On a piétiné Verdun en jogging, en rap, le voici en Mémoire !
Favoriser l’internationalisme au Nationalisme Franchouillard !
« Chacun de nous a qq chose de Verdun » ! Allez-y ! Regardez !
26.000 morts en une journée en octobre !
Tout a repoussé, alimenté du sang de nos chers défunts ! Marchez avec respect !
SALAUDS !

PIstou

Quand on vous dit que le traître est anti français certains en douteraient encore. Pauvre france.

Parlervrai

Coupez ses racines et l’arbre meurt. Laissant la place au chiendent.

Parlervrai

On va avoir du mal à faire comprendre comment est née aux allemands leur envie de revanche. Enfin, jusqu’à ce qu’on supprime la wwII des programmes.

Alain Carrasco
Anton

Françoise, ne voyez-vous pas que Verdun, c’est une victoire associée au Général Pétain (depuis distingué Maréchal) ? On peut donc supposer que ce pouvoir veuille faire disparaître son nom comme il l’a fait l’an dernier pour le centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918. C’est petit et lamentable mais dans la droite ligne du dénigrement continuel de l’histoire de notre pays.

Natou

@ Anton . D’accord avec vous ce petit blanc bec est une merde !
On ne fait pas de révisionnisme avec l’histoire !
Pétain est un héros de la 1 guerre .
Et ce qu’il a fait pendant la 2 eme est déplorable mais c’est l’histoire et c’est notre histoire et nos racines .
Moi je l’enseigne à mes enfants point !

barbot

Et parlons en des Français trop heureux de refiler l’ardoise de la défaite en 40 au Vieux alors que les politicards fuyaient le bateau

Dugenou

Pour créer l’homme nomade mondialisé il faut avant tout faire disparaitre des mémoires les épisodes glorieux mais ô combien sacrificiels qui ont permis la survie de notre Nation. Bientôt se sera le tour du 18 juin.

Alain Carrasco

En quoi l’ assassinat d’ environ 600 000 ouvriers et paysans est il glorieux? Glorieux pour des capitalistes qui en ont tiré des bénéfices importants et n’ ont jamais été au feu? Glorieux pour des criminels contre l’ humanité comme Joffre, Foch, Gallieni, Mangin, surnommé « boucher »? La guerre de 14 18 doit être enseignée pour ce qui elle est : un conflit entre impérialismes, pour le repartage du monde et des débouchés pour leurs trusts, lequel aboutit finalement à des révolutions, des 1917, des mutineries, et 20 ans plus tard, au second conflit mondial.

ADLER

Une idée pour MACRON. Si ce minus veut balayer les traces de VERDUN, il devrait aussi faire déposer toutes les croix sous lesquelles de pauvres types PATRIOTES qui ont cru que leur sacrifice allait nous donner la liberté et la tranquillité. Les pauvres sacrifiés doivent se retourner dans leur tombe de la situation en FRANCE, ou nous allons grâce à nos collabos et traitres, être soumis à la vindicte d’une « population haineuse et envahissante » qui devrait faire profil bas aux vues de ce qui nous est ponctionné pour leur bien être.

barbot

JE suis sur que le prochain crime du Freluquet sera de retirer les croix des cimetières militaires pour ne pas offenser les islamistes et les poutoubesancenots

Alain Carrasco

Vraiment n’ importe quoi. Besancenot et Poutou n’ ont pas des membres de leur famille, grands parents ou arrière grands parents qui ont participé à la grande boucherie ou la seconde, peut être?

roux!

la guerre 14/18 est au programme , mais l enseignant n a pas d instruction specials, il choisit ce qu il veut donc ce n est pas une nouvelle mais un facke!

Vincent L.

Une fausse information de plus ! Peut-être ! Mais pourquoi est-elle reprise pas nombre d’observateurs ? Et bien ce qui n’est pas une fausse nouvelle, c’est qu’on assiste à une déconstruction monumentale de notre histoire, depuis quelques décennies. Quelques exemples : Le livre de Boucheron Histoire Mondiale de la France ; lu également sur un cahier de 4e ou 5e « les pays africains sont pauvres car ils ont été colonisés » ; et jusqu’à notre président qui parle de crimes contre l’humanité à propos de nos militaires en Algérie ; etc.

Lionel

En deuxième lecture, cet article dévoile encore plus les incohérences de l’auteur. 1. Cette affaire Verdun marquerait « le refus d’étudier l’Histoire d’un point de vue humain, charnel et affectif ». Ce qui est exactement l’esprit du programme actuel (basé sur « l’expérience combattante », et non sur une approche strictement chronologique car justement jugée trop artificielle et déshumanisée)… mais où Verdun n’apparait pas. 2. Cela démontrerait « le refus de la chronologie, de l’histoire événementielle »… Or les nouveaux programmes pour la rentrée prochaine marquent justement un retour à la chronologie et à l’événementiel, très axé sur la France! Cela devrait vous réjouir! Quelle différence… lire la suite

Lionel

Polémique ridicule.
1. Vous reconnaissez que vous hurlez avec les moutons alors que Verdun n’était déjà pas au programme. Il ne « disparait » donc pas contrairement à ce que vous dites.
2. Croire que ce qui est enseigné se limite strictement à ce qui apparaît dans le programme est preuve de votre ignorance en la matière.

Simplisme, mauvaise foi et aveuglement idéologique . Rien de nouveau.

Arthur 68

 » Croire que ce qui est enseigné se limite strictement à ce qui apparaît dans le programme est preuve de votre ignorance en la matière.

« Simplisme, mauvaise foi et aveuglement idéologique . Rien de nouveau. » (sic)

Je ne sais pas si vous savez comment fonctionne l’éducation nationale, mais les programmes doivent être respectés et les inspecteurs ont un droit de regard sur ce que fait un professeur.
Un enseignant peut donc très bien se voir reproché d’avoir parlé d’un fait ne figurant pas dans ces fameux programmes.

Lionel

A suivre votre logique, tous les professeurs qui ont parlé de Verdun en traitant l’actuel programme se sont fait sanctionner par les inspecteurs. C’est évidemment faux.

La manière de traiter les programmes relève certes des textes et de quelques points de passages obligés, mais aussi de la liberté pédagogique des professeurs.

Arthur 68

La manière d’enseigner relève en PARTIE des enseignants (je vous garantis qu’il y a des consignes assez strictes).
Tous les professeurs qui traiteraient de Verdun ne seront pas sanctionner car :
– les inspecteurs ne sont pas au courant de tout ;
– les inspecteurs possèdent dans une certaine liberté.

Par contre, en théorie les profs qui s’étendraient sur Verdun risquent bien, au minimum, des remontrances.

Arthur 68

Un détail, je connais très bien l’éducation nationale pour des raisons —- évidentes.

Lionel

Vous êtes en seconde?

Stratix

Après la danse sur les tombes des soldats tombés au combat l’oubli pur et simple. L’objectif de Macron est qu’aucun jeune n’ait l’idée de mourir pour la patrie. Après avoir humilié l’armée lors des cérémonies de 14/18 on franchit une nouvelle étape: la réécriture de l’histoire.

Patrick Granville

Dans tous les films des Mens in Black ils portent à leurs yeux des lunettes de soleil spéciales qui les empêchent d’oublier l’histoire vécue sur le moment lorsque le flash efface la mémoire de ceux qui ont vu les scènes et n’ont pas de lunettes. Effacer l’histoire vécue des mémoires semble devenir une volonté très recherchée pas qu’au cinéma mais surtout à l’ecole.

batigoal

Polémique stérile. Et pour quel intérêt? les relations franco allemande? Ridicule. Le travail de mémoire a été fait par les deux pays depuis longtemps. Aujourd’hui un jeune français et un jeune Allemand n’ont aucune « haine héréditaire ». Verdun restera comme une horrible boucherie, pas très glorieuse d’ailleurs. Le sacrifice de milliers et des milliers d’hommes français et allemand. Revoir « Les sentiers de la gloire » de Kubrick. Et je n’ai pas de doutes que cela sera enseigné en classe.

Torpillator

Joli coup de gueule. Marre du délitement de la France sous tous les angles d’attaque. Force est de constater que « la France n’étant plus la France », pour quelle obscure raison les nouveaux pensionnaires de Notre Terre Ancestrale devraient-ils s’emmerder à entretenir un hommage à la future « minorité de fait » ? Les islamiques n’en ont rien à foutre des frontières nationales de France ou d’Allemagne qui les empêchent d’étaler la chienlit d’Alger à Berlin via Paris et comme Pétain n’est plus à l’ordre du jour des commémorations de la Grande Guerre alors pourquoi s’emmerder avec lui à l’Education Nationale qui devrait… lire la suite

angora

comme les invasions et conquêtes muzz ; c’est pour ça aussi que les gens ne se méfient pas plus que ça ; ils ignorent tout y compris les razzias sur les cotes provençales et au-delà qui sont à l’origine de la colonisation de ce qui s’appellera plus tard l’Algérie.
et nos jeunes qui étaient raflés pour faire de l’autre coté de la Méditerranée des esclaves et des putes. combien de gens le savent?
dans les livres d’histoire des années 50 on en parlait (abd el Kader et sa smala) mais ça a disparu un peu plus tard.

Bônois

@angora, Florence Labbé traite d’une bataille très importante dans l’histoire de France qui ne doit en aucun cas être occultée et vous vous permettez de dénigrez les muzzs en oubliant malheureusement comme l’auteur de l’article de leurs rendre aussi un hommage car la bataille de Verdun a été un tombeau pour des milliers d’Africains muzzs et particulièrement algériens.Le socialiste Jean Jaurès était ainsi choqué par cette idée « de les jeter d’emblée, par grandes masses, au premier rang des troupes françaises » Le tirailleur algérien, un parmi des milliers d’autres: Amira Ben Khellop, repose aujourd’hui dans la tombe 577 du… lire la suite

Alain Carrasco

Merci pour ce rappel.

Bônois

Le président Jacques Chirac a inauguré en 2006 un monument aux morts musulmans à Verdun, et son successeur, François Hollande, a dévoilé, en 2014 à la Grande mosquée de Paris, une plaque aux musulmans de la Grande guerre morts pour la France. Il n’est jamais trop tard pour bien faire, car malheureusement, l’Ossuaire de Douaumont construit en 1932, qui rassemble les restes anonymes d’un certain nombre des 500 000 soldats tombés à Verdun, ne mentionne aucun Mohamed, Ali, Karim ou Mamadou ??!! N’y a-il pas des os de tirailleurs algériens ou des tirailleurs sénégalais dans cet important Ossuaire mélangés avec… lire la suite

Bônois

@angora, Malgré le traité de paix signé le 30 août 1816 avec le dey Omar et les anglais pour l’abandon de la piraterie et l’abolition définitive de l’esclavage des chrétiens et qui a été respecté. Sous prétexte de venger le coup d’éventail donné par le dey d’Alger au consul de France pour le non paiement de la dette qui courait depuis 30 ans et suite à la destruction totale de la flotte de la Régence d’Alger à la bataille de Navarin en 1927, la France occupa Alger, le 5 juillet 1830, et en chassa le dey. Le but principal de… lire la suite

Bônois

suite@angora,
Après une longue enquête, Pierre Péan a retrouvé les traces embrouillées de l’or pillé dans les trésors de la Régence. Louis-Philippe, la duchesse de Berry, des militaires, des banquiers et des industriels, comme les Seillière et les Schneider, ont profité de cette manne. Le développement de la sidérurgie française doit ainsi beaucoup à l’or d’Alger.
http://www.alterinfo.net/Main-basse-sur-Alger-enquete-sur-un-pillage-juillet-1830_a63575.html

Bônois

suite@angora, Si par hasard, le traité algéro-anglais n’a pas été respecté malgré le suivi sur place à Alger des américains et des anglais, à la limite les français auraient dû forcer au respect de ce traité en donnant une bonne raclée aux barbaresques de la cote et puis rentrer en France, mais non, la France a préféré colonisé toute la cote et aussi toute l’Algérie profonde très riche en terre arable et matières premières pendant 132 ans en menant une guerre totale et inhumaine aux algériens, de séquestrer les terres des arabes et des kabyles et de déporter les résistants… lire la suite

Bônois

1)Traité de paix signé le 30 août 1816 avec le dey Omar et les anglais pour l’abandon de la piraterie et l’abolition définitive de l’esclavage des chrétiens.
2) Traité de paix et d’amitié entre les États-Unis d’Amérique et la régence d’Alger le 5 septembre 1795 à Alger puis de nouveau le 3 janvier 1797.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Trait%C3%A9_de_paix_et_d%27amiti%C3%A9_entre_les_%C3%89tats-Unis_d%27Am%C3%A9rique_et_la_r%C3%A9gence_d%27Alger
3) En 1550, le dey d’Alger accorde un comptoir à la France et au corse Tomasino Lenche (v.1510-1568) le droit de pêcher le corail à la Calle . L’année suivante, Henri II lui accorde le monopole de cette pêche (renouvelé en 1560 par Charles IX).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bastion_de_France

Bônois

Les généraux ou maréchaux entre autres célèbres que l’histoire de la conquête d’Algérie retiendra – De Bourmont, Clauzel, Berthezène, Changarnier, Saint-Arnaud, Cavaignac, Montagnac, Changarnier, Pellissier, Valé et le maréchal Bugeaud, qui utiliseront les techniques de la « guerre totale » et réprimeront les tribus rebelles, ont recours aux séquestres de leurs biens fonciers. 168 000 ha au minimum la superficie des terres séquestrées dans la Mitidja. En Kabylie en 1857 se solda également par une expropriation massive de nombreuses tribus. Le Maréchal Bugeaud ordonna : « Partout où il y aura de bonnes eaux et des terres fertiles,c’est là qu’il… lire la suite

Bônois

Le prix nobel (1957) Albert CAMUS, natif d’Algérie a réalisé des Reportages en tant que journaliste du 5 au 15 juin l939 pour le quotidien Alger- Républicain sur les kabyles et la Kabylie et il était très surpris par la pauvreté, le désespoir et la misère de cette population pourtant française « de seconde zone » après 109 ans de présence française.En effet, 1939-1830= 109 ans!
http://www.lelitteraire.com/?p=3657
https://issuu.com/mikah/docs/albert_camus_-_misre_de_kabylie

Bônois

@ Alain Carrasco
Il n’y a pas de quoi !