Ils n’ont pas supporté le rapprochement Orban-Salvini

Publié le 15 septembre 2018 - par - 22 commentaires - 765 vues
Share

Le Parlement européen a demandé au Conseil de l’Europe d’ouvrir la procédure de sanctions contre la Hongrie pour le non-respect des valeurs européennes – respect de la démocratie et de la liberté des médias, des droits de l’homme, de l’indépendance de la justice, mais aussi pour le refus du pays de respecter la politique migratoire européenne (en pleine mutation, soit dit en passant).

Le recours à des sanctions envers un pays membre de la CE est prévu par le redoutable article 7 du Traité, jamais appliqué jusqu’ici. C’est une première.

Les Instituts européens auraient constaté de multiples défaillances de l’État hongrois quant à ses obligations de respecter les valeurs européennes, et ceci depuis l’arrivée au pouvoir du Premier ministre Viktor Orban et de son parti Fidesz.

Ce parti est soutenu par l’extrême droite et les eurosceptiques, mais le Parti populaire européen (dont le Fidesz fait partie) a lâché celui-ci. Le PPE n’avait pas donné de consigne de vote mais son président, l’Allemand Manfred Weber, candidat à la présidence du Conseil de l’Europe, avait déclaré qu’il allait voter pour les sanctions.

Maintenant, c’est au Conseil de procéder au vote avec l’obligation de 4/5e des voix.

La veille, le 11/09/2018, à Strasbourg, Viktor Orban n’a pas reculé d’un iota de sa position : « Je sais que vous avez déjà pris votre décision […]. Je suis ici devant vous car ce n’est pas un gouvernement que vous allez condamner, vous allez condamner un pays et un peuple » ; « Je ne tolérerai pas que les forces pro-immigrationnistes nous menacent, nous fassent du chantage et calomnient la Hongrie sur la base des accusations fausses. »

En analysant les commentaires à l’article du Figaro, qui avait diffusé la nouvelle conjointement avec Reuters, l’on obtient le tableau suivant :

  • La majorité estiment que la cause de l’événement réside dans la politique des portes fermées dans le domaine de l’immigration menée par Orban et non pas dans les supposés manquements au respect des valeurs de l’Europe.
  • Une bonne moitié soutiennent la politique migratoire d’Orban.
  • Merkel est sévèrement critiquée ; voici par exemple : « Merkel a réussi ce que Hitler n’a pas réussi : l’Allemagne gouverne l’Europe ».
  • Fréquentes sont les voix appelant la France elle-même à sortir de l’Europe.

L’on ne manquera pas de rappeler que, déjà fin août à Milan, Orban rencontrait Matteo Salvini, le ministre des Affaires étrangères italien, et annonçait qu’il le considérait comme « compagnon de route ». « Nous nous trouvons sur le seuil d’un revirement crucial en Europe. Aujourd’hui commence un parcours commun qui aura des étapes postérieures. »

Viktor Orban et Matteo Salvini sont résolus à changer les règles de jeu à l’intérieur de la Communauté européenne.

Ainsi, de façon assez surprenante, la question migratoire crée un axe de rapprochement entre des pays ô combien différents de l’Europe du Sud et de l’Europe de l’Est.

Aliona Denissova

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
pauledesbaux

en effet LE PATRIOTISME DERANGE GRANDEMENT D OU QU IL VIENNE HONGRIE ITALIE LES PATRIOTES DE FRANCE IL Y EN A MAIS ONT LES FAIT TAIRE! celà jusqu’à QUAND ?

Francois Desvignes

Il n’y a aucun risque qu’i y ait une quelconque sanction votée contre la Hongrie puisque l’unanimité est requise pour cela et que la Pologne a déjà indiqué que jamais elle ne les voterait.

Enfin, chacun sait que les élections de 2019 enregistreront une poussée supplémentaire des votes populistes, et que donc la diffficulté est après l’élection : les mondialistes perdent du terrain année après année, l’Europe se « trumpise »

patphil

pour cela il faudra que tous les gens votent aux européennes! et ainsi mettre le holà aux européinomanes

DUFAITREZ

Une Ligue européenne du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, serait la bienvenue !
« Un pour Tous, tous pour Un » !
Parti majoritaire au Parlement avec :
Frontières, aides sociales supprimées, reconduites, pas de bi nationalité, etc !

Boudry

Si l’UE s’en prend à la Hongrie,c’est l’aveu d’un comportement de mafia dictatoriale.Une majorité de français trouvant positif la création d’une Europe,tous reconnaissent avoir été trompés tant ce n’est pas de cette Europe là qu’ils souhaitaient.J’espère que cette attitude mondialiste détruira cette maffia afin de repartir sur des bases saines.

Aux Armes Citoyens

Après avoir visionné la vidéo sur RL relative à l’intervention d’Orban face à tous ces salauds, je lui dis de ne pas lâcher.
Il faut résister coûte que coûte !
C’est comme ça qu’on finira par avoir la peau de cette UE méprisable et de la merguez allemande qui se prend pour Hitler.

Supertramp

« Le recours à des sanctions envers un pays membre de la CE est prévu par le redoutable article 7 du Traité (de Lisbone) » N’aurait-on pas voté contre ce traité en 2005 ?

Markorix

Et puis… surtout ne félicitons pas la « part » allemande du gâteau PP à Strasbourg. Bravo les « Eierlosen ».

Markorix

Il s’y sont pris à l’avance car ils craignent les élections européennes. C’est une tactique politicienne et idéologique à trois sous. Ces gens qui manipulent les Etat Européens sans consensus sont des dictateurs dégénérés et petits comme leur petit doigt. Ils vivent dans le luxe, ils n’ont que quelques années à siéger encore et après ils se barreront en catimini et en ricanant. Conclusion: Il faut d’urgence faire basculer ce parlement vers des positions « populistes » comme ils disent.

Aux Armes Citoyens

Markorix, sans compter tout le pognon qu’ils auront rafler au passage : la paye « officielle » et les dessous de table…

De Profundis Macronibus

L’Union Européenne est morte mais elle ne le sait pas encore…

Aux Armes Citoyens

Tout à fait d’accord, le brexit (espérons qu’ils respecteront le vote du peuple) a fêlé le vase. La fêlure prend de l’ampleur, le vase fuit.
A quand la bonne cassure ?
J’ai hâte !

HOMBRE

l aprentissage de la langue ARABE n a jamais ete aussi demande en italie les cours sont pleins dans les universites comment expliquez vous ceci?

Parce qu’il s’agit de cours en université, pas en primaire. Parce qu’il s’agit d’apprendre une langue pour laquelle on a un intérêt, pas pour lutter contre le djihadisme. L’arabe est enseigné dans les lycées ici. S’y inscrivent ceux qui veulent.

Dupond

Florence Labbé
+10000000000000 Et c’est l’arabe littéraire !!! pas le patois algérien

Aux Armes Citoyens

Parce qu’il y a plein de coraniques.

Eléna Khripouchine

1) Il ne faut pas confondre le rejet de l’immigration islamiste radicale de masse qui déferle sur l’Europe avec un intérêt pour la culture et la langue arabe 2) il faudrait voir les origines des demandeurs de ces cours 3) enfin, cet intérêt peut plausiblement s’expliquer par la nécessité de bien connaître l’ennemi

Pr Sheldon Cooper

Avant de vouloir changer les règles il faudrait commencer par les respecter.
Il est plus là Sebastian Kurz ?

Guy

respecter quoi des fumier qui veule détruire les pays d’Europe avec leur invasion tes en plein délire toi arrête la drogue.

Aux Armes Citoyens

Guy, ne lisez même pas ses conneries, le shelcon n’en vaut pas la peine.

Daniel Boutonnet

J’approuve. C’est perdre son temps.

Boudry

SHELDON
Sheldon distille son venin comme toutes les sous-merdes !