Ils nous avaient tous juré que les « vaccins » Pfizer étaient sans danger

Ursula von der Leyen (à gauche) Emmanuel Macron (à droite)
Les deux principaux relais de Pfizer en Europe. Combien de morts au « va x in » tueur de Pfizer & Co. à leur actif ?

   Ils nous l’ont affirmé, en nous regardant droit dans les yeux, tout sourire et avec la main sur l’épaule : les « va x ins » de Pfizer & BioNTech étaient absolument sans le moindre danger, qu’en aucun cas ils ne pourraient nous rendre malades ou nous tuer, qu’ils nous protégeraient du « C19 » tout en empêchant sa transmission, et qu’ils faisaient des injectés de bons citoyens, alors que les non-« va xi nés » allaient tuer papi et mamie.

   Toutefois, leur discours a évolué, et lorsqu’ils ne pouvaient plus cacher que leurs mortelles injections ne protégeaient pas du « C19 », McKinsey leur a soufflé à l’oreille qu’il suffisait de dire qu’elles empêchaient d’attraper les formes graves et qu’elles empêchaient de mourir du terrible « C19 », pour que les bonnes affaires continuent et génèrent 41 milliards de dollars de bénéfices pour Pfizer en 2021 (grâce aux « va x ins » tueurs).

   Alors, comme là également c’est loin d’être le cas, et que les faits démontrent incontestablement que c’est même le contraire qui se passe – les « va x ins » à l’ARNm rendent gravement malades et tuent du « C19 » (voir infra) – ils ne disent plus rien.

   Ils s’en fichent

   Ils s’en fichent, l’Exterminateur des personnes âgées ayant été frauduleusement réélu sans que personne ne s’en émeuve outre mesure, à tel point que l’on finit par se demander si ce n’est pas avec l’accord plus ou moins tacite de son adversaire (en échange de quoi ?), ils n’ont plus à se justifier pour quoi que ce soit !

   En effet, pas plus que l’on pourra nous faire gober qu’un mégot de cigarette mal éteint a mis le feu aux poutres de la charpente de Notre-Dame-de-Paris, personne ne nous fera croire que le type le plus haï de France, celui dont le parti politique a perdu toutes les élections pendant 5 ans, celui qui ne peut pas sortir dans la rue sans se prendre une baffe, un crachat ou une tomate sur la tête – et alors qu’il est protégé par des centaines de policiers et de gardes du corps lors de tous ses déplacements – personne ne nous fera croire, donc, qu’il aurait pu gagner ces élections sans de gigantesques fraudes rendues possibles grâce aux logiciels des machines à voter qui ont été utilisées (sans que nous ayons à donner notre accord) et sans le bourrage des urnes partout où les bureaux de vote étaient tenus pas ses alliés (dont la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon).

   Les « va x ins » de Pfizer & Co. rendent malades et tuent ? Et alors ?

   Les « va x ins » de Pfizer/McKinsey/Ursula von der Leyen/Emmanuel Macron, tuent et rendent très gravement malades ? Et alors ? Ils ont été faits pour cela et ils seront obligatoires pour tous et, malgré les millions de victimes avérées dans le Monde, ils continueront à nous dire que ce n’est pas le cas !

   Pourtant, Pfizer/BioNTech l’a officiellement dit : « Il se peut que nous ne soyons pas en mesure de démontrer une efficacité ou une sécurité suffisante de notre vaccin COVID-19 », qu’importe, ces mortelles injections seront rendues obligatoires dès le lendemain des élections législatives si Emmanuel Macron, obtient une majorité à l’Assemblée Nationale (et on se demande par quelle opération du Saint-Esprit ce ne serait pas le cas, les jeux sont quasiment faits, à n’en pas douter).

   « Il se peut que nous ne soyons pas en mesure de démontrer une efficacité ou une sécurité suffisante de notre vaccin COVID-19 ».

   On apprend, grâce à un document officiel[1] de la « SEC » (« U.S. Securities and Exchange Commission » ou « Securities and Exchange Commission »), qui est l’organisme fédéral des États-Unis qui réglemente et contrôle les marchés financiers qui font appel à l’épargne publique (entreprises cotées en bourse), afin de protéger les investisseurs de toutes sortes d’escroqueries et de tromperies, que Pfizer & BioNTech a officiellement déclaré aux investisseurs potentiels :

   « Notre activité est soumise à divers risques et incertitudes, que vous devez examiner attentivement. Si un des risques suivants devient une réalité, notre activité, notre situation financière, nos résultats d’exploitation et nos perspectives pourraient être affectés de manière significative et négative.

   En outre, les risques et les incertitudes que nous ne connaissons pas actuellement ou que nous jugeons actuellement négligeables peuvent également nuire de manière significative à nos activités, à notre situation financière, à nos résultats d’exploitation et/ou nos perspectives.

   Risques :

   – Nos revenus dépendent fortement des ventes de notre vaccin COVID-19, et nos revenus futurs de notre vaccin COVID-19 sont incertains.

   – (…)

  • Il se peut que nous ne soyons pas en mesure de démontrer une efficacité ou une sécurité suffisante de notre vaccin COVID-19 et/ou une de nos formules spécifiques à un variant pour obtenir une approbation réglementaire permanente aux États-Unis, au Royaume-Unis, dans l’Union européenne ou dans d’autres pays où il a été autorisé pour une utilisation d’urgence ou a obtenu une autorisation de mise sur le marché conditionnelle.
  • Des évènements indésirables importants peuvent se produire au cours de nos essais cliniques ou même après avoir reçu l’approbation réglementaire, ce qui pourrait retarder ou mettre fin aux essais cliniques, retarder ou empêcher l’approbation réglementaire ou l’acceptation sur le marché de l’un de nos produits candidats.
  • (…)
  • D’autres sociétés ou organisations peuvent contester nos droits de propriété intellectuelle ou faire valoir des droits de propriété intellectuelle qui nous empêchent de développer et de commercialiser notre vaccin COVID-19 ou nos produits candidats et d’autres technologies.
  • (…)
  • Le développement de médicaments à base d’ARNm comporte des risques substantiels en matière de développement clinique et de réglementation en raison d’une expérience réglementaire limitée avec les immunothérapies à base d’ARNm.
  • Nos produits et produits candidats approuvés sont basés sur de nouvelles technologies et ils peuvent être complexes et difficiles à fabriquer. Nous pouvons rencontrer des difficultés dans la fabrication, la sortie du produit, la durée de conservation, les tests, le stockage, la gestion de la chaîne d’approvisionnement ou l’expédition (…).
  • (…)

   « Notre vaccin COVID-19 a obtenu une autorisation d’utilisation d’urgence aux États-Unis et au Royaume-Uni, et une autorisation de mise sur le marché conditionnelle dans l’Union européenne, en décembre 2020, suivie d’une autorisation d’urgence ou d’utilisation limitée dans un certain nombre d’autres pays et d’une autorisation d’utilisation dans certains autres pays. Avant cela, nous n’avions vendu ni commercialisé aucun produit de notre pipeline. Par conséquent, la majorité de nos revenus totaux et tous nos revenus de produits en 2021 sont attribuables et en 2022 seront attribuables aux ventes de notre vaccin contre la COVID-19. Il existe une concurrence intense dans le domaine des vaccins COVID-19, y compris avec d’autres vaccins qui ont été autorisés et ceux en phase avancée de développement clinique. Nos revenus futurs provenant des ventes de notre vaccin COVID-19 dépendent de nombreux facteurs, notamment :

  • (…)
  • l’étendue de la propagation de l’infection au COVID-19 ;
  • la mesure dans laquelle un vaccin COVID-19 continue d’être nécessaire au-delà de la pandémie actuelle, y compris lorsqu’il devient un virus endémique ;
  • la durabilité de la réponse immunitaire générée par notre vaccin COVID-19, qui n’a pas encore été démontrée dans des essais cliniques ;
  • (…)
  • le profil d’innocuité de notre vaccin COVID-19, y compris si des effets secondaires jusque-là inconnus ou une incidence ou une gravité accrue des effets secondaires connus par rapport à ceux observés au cours des essais cliniques sont identifiés avec notre vaccin COVID-19 avec une utilisation mondiale généralisée après approbation ».

   Précisions qu’aux États-Unis, toutes les sociétés qui font appel à l’épargne publique seraient tenues d’informer les éventuels investisseurs des risques connus qu’ils encourent s’ils décident d’investir en achetant des actions.

   Ces informations doivent être sincères et en aucun cas mensongères ou exagérées, car cela pourrait être considéré comme de la tromperie (ainsi, les risques dont font état Pfizer/BioNTech sont des risques réels, et si ce n’était pas le cas, ces informations pourraient être considérées comme trompeuses en vue de faire baisser artificiellement les cours de l’action (par exemple en vue d’en acheter un maximum à bas prix), ce qui porterait de graves préjudices à leurs détenteurs).

   Ils nous ont affirmé à l’unisson que les « va x ins » de Pfizer & BioNTech étaient absolument sans le moindre danger, qu’en aucun cas ils ne pourraient nous rendre malades ou nous tuer, mais ils savaient que ce n’était pas vrai.

   Pour résumer, ces « va x ins » tueurs nous ont été imposés alors que Pfizer déclare à la SEC qu’il met en garde les éventuels investisseurs, afin qu’ils aient conscience des risques qu’ils prennent, car il se peut que cette société (Pfizer) : « ne soit pas en mesure de démontrer une efficacité ou une sécurité suffisante de notre vaccin COVID-19 et/ou une de nos formules spécifiques à un variant » tout comme il se peut que « Des évènements indésirables importants peuvent se produire  au cours des essais cliniques ou même après avoir reçu l’approbation réglementaire… »

   En revanche, pour les populations qui ne font pas partie des investisseurs (essentiellement les fonds d’investissement institutionnels comme « BlackRock », « The Vanguard Group » et les banques) le discours est tout autre : « Les « va x ins » de Pfizer & BioNTech sont absolument sans le moindre danger, en aucun cas ils ne peuvent rendre malades ou tuer, ils protègent du « C19 » tout en empêchant sa transmission (ils ont osé affirmer qu’ils étaient efficaces à 95-98 %, puis simplement qu’ils protégeaient des formes graves, ce qui est tout aussi mensonger) ».

   Ce qu’il y a de plus révoltant

   Ce qu’il y a de plus révoltant, c’est que toutes les autorités de Santé que ce soit celles des États-Unis, celles de la Commission européenne ou celles de l’État français, ont validé et diffusé ce discours qu’elles savaient mensonger.

   Prévenir des risques les investisseurs, afin qu’ils sachent qu’ils risquent de perdre de l’argent, Pfizer l’a fait. Prévenir les populations des risques des « événements indésirables graves » (graves maladies, mort), avec la complicité des autorités sanitaires, que ce soit celles des États-Unis, celles de la Commission européenne ou celles de l’État français, Pfizer ne l’a pas fait : il ne faudrait surtout pas que les populaces remettent en cause la « va xi nation » et qu’elle échappe au plan de dépopulation de la Planète mis en œuvre par les mondialistes.

   Résultats, fin avril 2022, nous en serions à plus de 100 000 morts dus aux « va x ins » tueur de Pfizer and Co. aux États-Unis et dans l’Union européenne, et les victimes déclarées de graves maladies dues à ces injections se compteraient par dizaines de millions.

   Rappelons, que dès le 28 février 2021, et la remise des premiers documents secrets du suivi de ces mortelles injections par Pfizer à la FDA (« Food and Drug Administration »), tout aurait dû être stoppé et ces injections interdites dans le Monde entier.

   Non seulement ce ne fut pas le cas, mais début mai 2022, la Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, et Emmanuel Macron, Président de la « République » française, veulent accélérer la cadence et rendre obligatoire, pour tous, dès l’âge de 2 mois, jusqu’à ce que mort d’en suive, les injections des « va x ins » tueurs de Pfizer & Co.

   Allons-nous les laisser faire ?

   Pierre Lefevre

   LIBRE CONSENTEMENT ÉCLAIRÉ

[1] Pfizer BioNTech / SEC (page 5 et 6) – URL : https://investors.biontech.de/node/11931/html#ic5e06a31d4c4491031d3208cef8c2_2856

image_pdfimage_print
26
2

29 Commentaires

  1. Ah ! Encore un antivax éructant qui veut nous convaincre que nous sommes tous morts parce que nous sommes (presque) tous vaccinés.

    • Il y a des effets secondaires à long terme. Et qui sait par quelles souffrances ils passeront ? Invalides à vie pour certains.

    • Ah encore un décérébré qui devant des évidences continuera de soutenir le contraire et pourtant tout ce qui est écrit dans cet article est vérifiable via les sites officiels des gouvernements.

    • Vous avez raison, quand on a été vacciné, on est totalement protégé contre la contagion et la contamination, et sinon ce vaccin protège des formes graves, la preuve, il n’y a aucun vacciné à l’hôpital.

      • Ha bon ?Pourtant sur le site de la DREES , en Avril vous avez a l hôpital : 67% d’hospitalisation de vaccinés , 67% en soins critiques vaccinés , et 67% de décés vaccinés . Mais seuls les vaccinés vont au paradis .

      • Vous avez lu ça dans tintin ou dans Mickey ?
        Espèce de collabo illuminé……macroniste ?

      • Ras le bol que les réponses mises en attente disparaissent, vous devenez comme fesses de bouc !

    • Sale gauchiasse de merde. Inutile d’essayer de botter en touche ou d’essayer le truc de la dérision. On a tous compris que le but du vaccin n’était pas de tuer (même si les mondialistes sont très contents d’avoir éliminé quantité de « vieux » dont ils n’auront plus besoin de payer les retraites ni de rembourser les soins de santé)? mais de RENDRE STERILE à terme des dizaines de millions de personnes, hommes ou femmes. C’est ce qui en train de se passer (exemple des très nombreuses femmes qui se sont retrouvés avec des problèmes menstruels qui préfigurent leur stérilité), et c’est précisément ce que voulaient les mondialistes, pour lesquels la réduction de la démographie planétaire est un objectif prioritaire.

    • L’idiot utile nommé ci-dessus Gambrinus, probablement.

  2. J’en suis malade de lire les mensonges terribles de ces labos pourris, et de voir la corruption des états pourris…..et également la non réaction des peuples !
    Quand ça va péter ?

  3. Et Zemmour toujours mutique sur la question avant les législatives.

    • Je suis d’accord avec vous Eric Zemmour a un peu évolué sur le sujet des injections mais avec les révelations de scientifiques dans le monde que l’on trouve sur les lieux de la vraie information il est démontré une explosion des décès liés au coeur, des cancers et des problèmes de menstruations des femmes ce qui devrait faire stopper cette saloperie d’injection.

    • Le fait qu’il se soit fait injecter ces poisons démontre pour le moins qu’il n’est pas réellement informé de la réalité de ce qui se passe avec ces « va x ins » (si ces injections ont eu lieu).
      Par ailleurs, et ce qui est inquiétant, comme beaucoup d’injectés au « va x in » et non au placebo, il semble avoir perpétuellement une sorte de « crève » (ce qui s’entend lorsqu’il parle), cela n’augurerait rien de bon pour sa santé (si c’est le cas).
      Cela s’ajoute au fait que le « pass sanitaire » ne le dérangeait pas…

  4. le coupe corrompu à la solde des labos USA ! elle est belle l’UE

  5. La majorité continuera à se faire injecter cette saloperie génique modificatrice moléculaire et suivront comme des petits moutons les instructions du psychopathe…Ils ne se poseront aucune question relative à l’interdiction faite aux Médecins à soigner leur patients, aucune question concernant l’interdiction de l’Hydroxychloroquine molécule qui est sur le marché depuis plus de 70 ans et vendu sans ordonnance jusqu’à début 2021 etc…….

  6. Je me suis arrêté quand vous avez évoqué les fraudes massives ayant soi-disant permis l’élection de Macron.
    Tous ceux qui ont participé aux dépouillements et aux comptages, ici même, ont confirmé que Macron obtenait beaucoup de bulletins de vote. E. Verhaeghe, qui est tout sauf un macronien, a fait une étude sur plusieurs communes équipées de machine de vote et a démontré qu’au 1er tour au moins, aucune fraude n’est à suspecter.
    Quand on affirme qq chose, il faut le démontrer, ou apporter de très solides éléments de présomption.

    Dommage que la question si grave des effets secondaires des vax soit abordée de cette façon…

    • Mais oui mon brave, les quelques bulletins que vous avez vus de vos yeux sont sans doute une forte présomption qu’il n’y a pas eu de triche ailleurs que sous vos yeux. Par ailleurs, ce que vous affirmez avec tant d’assurance au sujet des machines à voter et d’une étude qui permettrait de démontrer qu’il n’y aurait aucune fraude à suspecter, vous devriez la publier, qu’on s’amuse un peu… Introduire des logiciels de type tableur Excel dans les processus de comptage des voix lors des élections, ne sert qu’à une chose, contrôler le résultat de ces élections en le modifiant éventuellement à volonté.

      • Là encore, vous ne faites qu’affirmer sans rien démontrer. Verhaeghe, qui est tout sauf un macroniste et qui a un vrai niveau, lui, a démontré qu’au premier tour, il n’y avait eu aucune fraude. Mais vous êtes trop fainéant pour le lire, manifestement.
        Je vous rappelle que dans un État de droit, c’est à l’accusation d’apporter des preuves, pas à la défense. Une paille à vos yeux, sans doute.
        Et que dire des cadres du RN ? Croire qu’ils n’étaient pas au courant de la réalité du terrain (ils sont des assesseurs et militants partout), ou qu’ils ne savent pas compter (additionner les voix au niveau national) ou encore qu’ils savent mais acceptent la triche est prendre les gens pour des idiots.
        Celui qui vous écrit ceci a beaucoup lu sur l’élection présidentielle US de 2020 et a été sensiblement plus impressionné par ce qu’il a lu – les milliers d’affidavits, entre autres – que par votre prose, désolé.

        • Ainsi vous me « rappelez » « Que dans un État de droit, c’est à l’accusation d’apporter des preuves, pas à la défense. ».
          Prendriez-vous Riposte Laïque pour une Cour d’assises ? Ignoreriez-vous que les preuves, dans un État de droit, se présentent lors d’un procès ? Ignoreriez-vous que la recherche des « preuves » nécessite des moyens que seule, en France, l’État dispose ?
          Non, vous n’ignorez rien de tout cela, vous cherchez simplement à interdire tout débat, à censurer sous n’importe quel prétexte toute expression qui remet en cause les actes de vos maîtres : les propos qui ne sont pas estampillés « vérité officielle » ne peuvent être que des « fakes news », ou des accusations sans preuve, et il faut donc les interdire. Avec vous, la France n’est plus qu’une lointaine province de la Corée du Nord.

        • Alors, selon-vous nous serions dans un État de droit, voilà bien un propos de fonctionnaire à la retraite, car ce n’est vraiment pas ce que l’on peut déduire des dernières décisions du Conseil d’État et du Conseil Constitutionnel, et encore moins les décisions des juges qui ont fait emprisonner des citoyens, tout en enlevant leurs droits civiques, au motif qu’ils portaient un gilet jaune et qu’il manifestaient contre la vie chère tout en voulant l’instauration d’un référendum d’initiative citoyenne …
          Par ailleurs, il semblerait que dans un État de droit, le rôle des fonctionnaires n’est d’éborgner les manifestants, de les tabasser et de les gazer tous les week-ends parce qu’ils en ont reçu l’ordre de leurs chefs…

        • Je vous le confirme, « personne ne nous fera croire, donc, qu’il aurait pu gagner ces élections sans de gigantesques fraudes rendues possibles grâce aux logiciels des machines à voter qui ont été utilisées (sans que nous ayons à donner notre accord) et sans le bourrage des urnes partout où les bureaux de vote étaient tenus pas ses alliés (dont la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon). »
          Quant à vos attaques personnelles, je les laisse pour ce qu’elles sont, des aboiements d’un petit roquet en laisse qui pense défendre ses maîtres et qui espère en retour avoir une petite caresse, le brave toutou.
          Allez, couche-couche panier, à la niche.

  7. Entre 41 milliards de dollars et la vie de quelques millions de gens qui ne sont rien, Pfizer ne se pose même pas la question. Et notre Trou de Balle élyséen et sa copine von der Lachienne espèrent bien des retours sur investissement…

  8. S’ils étaient sans danger , ils les auraient rendus obligatoires ….CQFD

  9. Je crois que bientôt je ne viendrai plus sur du tube, puisque la censure est comme chez fesses de bouc !

Les commentaires sont fermés.