Ils ont banalisé le sexe et ils appellent harcèlement une proposition directe…

Publié le 19 octobre 2017 - par - 30 commentaires - 2 214 vues
Traduire la page en :

Trans-courant et tous milieux confondus, une très bruyante agitation inonde les médias et réseaux sociaux sur le harcèlement.

La justice médiatique et les mêmes qui encensaient Weinstein, après Polanski et compagnie, prétendent lui retirer les honneurs qu’ils lui donnèrent. Comme quoi la vanité et la futilité des marques de gloriole qu’il reçut est bien ridicule.

Cela dit, mon témoignage ne vaut que ce qu’il vaut, mais il est vrai. J’ai travaillé 26 ans dans la même grande entreprise et 10 ans dans d’autres auparavant. Durant toutes ces années je n’ai jamais observé ni n’ai eu confidence d’un quelconque harcèlement, verbal ou accompagné de gestes et d’attouchements. Non point que ceci n’existe pas, les affaires Weinstein, DSK et Baupin le démontrent ainsi que maints témoignages directs féminins.

Mais pour ma part jamais je ne le vis ni aucune de mes amies ne m’en fit part. Je constatais des avances ou des propositions, très directes parfois, venant d’hommes envers des femmes, et rencontrais personnellement l’inverse, mais elles ne furent pas répétitives. Or, harceler sous-tend une insistance que je ne constatais pas. La société en viendrait-elle à omettre cette notion ? Un journal comme Le Figaro assimile un commentaire sur le physique ou la tenue d’une femme à du harcèlement. Si l’on suit cette voie on traitera l’être humain comme une machine sans la moindre composante affective. Nouer des amitiés, entretenir des relations serait vite interdit. Il faudrait aussi que le successeur de Najat demande à l’Académie la révision de son dictionnaire. Je doute qu’elle le fasse.

Cependant, les médias nous abreuvent de chiffres tous plus impressionnants les uns que les autres. Ainsi, Caroline de Haas, qui lança en 2016 une application pour déterminer le taux de harcèlement dans une entreprise, laquelle donnait 20%, se basant uniquement sur le nombre d’employés et le % de femmes. Ni la localisation de l’entreprise ni la nature de l’activité ni la pyramide des âges n’entrent en ligne de compte à l’en croire… Point besoin d’un outil ! Elle avait dû oublier d’apprendre la règle de trois à l’école. Mais si son logiciel le lui permet c’est une belle découverte de l’informatique…

Quant au fond on doit s’interroger sur les motifs de la vague #BalanceTonPorc. Selon le très correct Laurent Joffrin, il ne faut pas y voir l’ombre d’un féminisme cherchant querelle à la gent masculine : “Les hommes, qui peuvent se croire, à tort désignés à une vindicte générale, ne le sont en réalité pas du tout. Ce n’est évidemment par leur désir pour les femmes qui est en accusation, comme certains essaient de le faire croire au nom d’une nouvelle guerre des sexe.” Alors quid ? Il ne le dit pas, se retranchant derrière un louable respect dû aux femmes et se félicitant d’une parole enfin libérée. N’auraient-elles pas appris à remettre quelqu’un en place auparavant…?

So what ? Pour ma part je vois dans ces avances et harcèlements le fruit d’une simple évolution de la société. La relation sexuelle a très largement perdu tout aspect amoureux, ou même de simple tendresse. Devenue obligatoire, elle est à peine un désir. Quant à son caractère sacré… 68 est passé par-là. Tout cela est balayé depuis longtemps. L’éducation au libre choix, à la normalité d’avoir des rapports comme on a envie d’une partie tennis, avec des ‘partenaires’ variant au fil des classes et des études si ce n’est des genres… Il n’est que de s’informer sur les programmes scolaires pour le voir. Dès lors certains se permettent des propositions directes. Directes, simples et bêtes, desquelles toute cour, toute élégance et toute admiration sont absentes.

Aussi dirons-nous : Oui, il est bon que des prédateurs deviennent plus circonspects ; mais de grâce ne privons pas l’humanité de l’amour courtois.

Quant au vrai harcèlement tel qu’il existe dans certains milieux professionnel, tels le cinéma, la chanson, les médias et le monde politique – et dont nous devons prévenir nos filles et petites-filles -, gardons-lui notre mépris.

C’est Lino Ventura qui disait : “Dans ce milieu-là c’est dur de rester un mec bien !”

Bertrand du Boullay

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
René

Egalité des sexes ;si un homme propose à une femme un rapport sexuel gratuit où tarifé
il y a un problème judiciaire ! si c’est le contraire la femme devient une victime ;il faut faire gaffe et signer un contrat avant !

AlbertGam

Le plus délirant c’est que ceux qui aujourd’hui exigent cette morale complètement absurde, ce sont les gauchistes qui ont créé le mouvement libertaire au XIX° siècle, et le porno, la techno, les dancefloors et les clubs de pédés au XX° siècle.

Entre le vrai harcèlement sexuel (si pénible dans la durée ou si direct dans les gestes que la femme en devient dépressive, donc un vrai problème) et les approches de séduction existant dans tout le monde animal et qui chez l’être humain peuvent parfaitement être honnêtes et sains (beaucoup d’entre nous ont rencontré leur épouse lors d’un bal, musette ou pas) il y a un gouffre. De même que lorsqu’un homme félicite une femme pour sa beauté sans la moindre intention derrière la tête (ça m’arrive).

Et pendant ce temps les vrais problèmes…

AlbertGam

Quand un travelo croise un autre travelo dans la rue et lui dit “T’es belle, tu sais!”, cela sera-t-il considéré comme du harcèlement sexuel?
:-) :-)

Et que va-t-il se passer avec les personnes ayant choisi le genre neutre ? Ca m’étonnerait que la loi prévoie le cas…

dufaitrez

Le Sexe, fusion, effusion, est devenu le sexe Diffusion.
Pilule, Porno, on “consomme” ! Dès 68…
Promotion Canapé à bon compte…
Revanchardes tardives intéressées…
La Morale est sauve !

André Léo

Schiappa, Angot, Filipetti… la pornographie est d’autant plus “vendeuse” lorsqu’il s’agit d’une écrivaine. Et les fiertés,” prides” en globish, sont d’autant plus porteuses de communautarisme lorsque les féministes s’en emparent.
Après les fiertés lesbiennes, sodomites, bisexuelles, transsexuelle, et autres fiertés ni-bique-ni-bouc, transformés en “genres” par la hollandie, voilà les fiertés-harcèlement.
Bientôt les “gang rape prides”, et les défilés avec trophées?
La France, ex pays des Lumières et des droits de l’Homme…où l’on ne peut plus prononcer le mot race, mais ou une majorité de journaleux se vautrent dans ce fumier de la délation… c’est à pleurer!

Simone GUTIERREZ

Le plus triste , dans cette affaire , c’ est qu’ il est interdit d’ en rire comme vous le faites , André .
Le bobo n’ a aucun sens de l’ humour ….. ou plutôt ledit humour est terriblement sélectif : vous pouvez vous moquer des ” Français nationalistes et chauvins ” ( la ” France Rance ” , pour Libé ) ….. par contre il faut garder son sérieux devant un couple de tapettes qui va se ” marier ” à la mairie du coin .
Ne pas rire surtout , car le redressement de la Nation passe par eux .

André Léo

Simone,
C’est dans la nature même des dictatures de la pensée, d’interdire jusqu’à l’humour.
Je lisais cet AM un article sur Valeurs actuelles. L’auteur O.Maulin citait une communautariste féministe, N.Bouazzouni, qui ose écrire- sans rire- dans un essai, “que si les femmes sont plus menues physiquement que les hommes, c’est parce que ces derniers les affament depuis la préhistoire, pour assurer leur domination”. A ce niveau de crétinerie, le féminisme est un naufrage.
Cordialement.

hathoriti

les jeunes femmes et les filles qui étaient sifflées par les ouvriers dans la rue, n’étaient en rien harcelées ! c’était un hommage à la jeunesse et à la beauté ! le harcèlement peut avoir des suites dramatiques ! parlez-en aux femmes qui se font suivre dans la rue par des “réfugiés” et se font traiter de tous les noms ! les hommes qui font la cour (on appelait cela autrefois la galanterie française) n’ont rien à voir avec les beaufs imbéciles et grossiers qui “draguent” ni, bien sûr , avec les adeptes à momo le pédo massacreur ! c’était pourtant bien agréable de se faire courtiser…! aujourd’hui, on nous oblige quasiment à mélanger les serpillières et les serviettes ! J’ai dit et je maintiens que l’on devrait élever un monument à la connerie humaine…avec des noms…!

Paskal

“Les jeunes femmes et les filles qui étaient sifflées par les ouvriers dans la rue, n’étaient en rien harcelées ! C’était un hommage à la jeunesse et à la beauté.”
C’est une façon de voir les choses. Ça fait quand même un peu beauf même si on voit pire.

Tristana

Pour parodier une célèbre phrase : “siffler n’est pas harceler” ! Mais cela aurait été encore mieux si ces hommes admiratifs avaient applaudi – au lieu de siffler – au passage d’une féminine beauté (au risque de se casser la g. il est vrai) ! ;-)

Tristana

“Les filles bien n’avalent pas” ! Ceux qui ont choisi l’auteur d’un roman pornographique au titre d’une telle bassesse, d’une telle vulgarité, d’un mépris aussi flagrant des femmes considérées ainsi comme des objets sexuels (pour être une fille bien, il ne faut pas avaler … !) pour défendre ces dernières contre les “prédateurs sexuels”, oui ceux-là ont-ils bien un cerveau en état de fonctionnement et si oui ce noble organe est-il logé dans leur crâne, ou ailleurs ? Ce titre pourrait tout à fait être sorti de l’imagination d’un prédateur sexuel. Il a tout pour encourager ces derniers et les conforter dans leur comportement.

madeleine

Et çà travaille au sein du gouvernement ! La réputation de l’Elysée et Matignon comme lieu d’orgies dantesques, et ce, depuis Giscard, n’est donc pas imaginaire. Une fille comme celle-là qui a écrit quatre livres porno, comment croyez-vous qu’elle a pu avoir le poste qu’elle occupe au sein du gouvernement ? et l’autre, de l’Education nationale, sous Hollande qui l’a sautée en même temps que Valls ? Bac + 2, c’est un peu JUST pour être baptisée ministre non ?

Anne-Marie G

Moi aussi je n’ai jamais entendu parler de harcèlement au sens strict du terme avec chantage et persécutions dans le cas de résistance de la proie. Certes les collègues masculins pouvaient être sensibles aux charmes de leurs collègues féminines, mais le boulot passait avant tout. Les chefs de service aimaient avoir de préférence de jolies secrétaires, pour le standing, à l’accueil du ministère des PTT, les hotesses devaient avoir un tour de poitrine minimum ! Des femmes couchaient avec leur chef de service de notoriété publique, mais elles ne s’en plaignaient pas, amoureuses de leur patron, l’intimité du travail permettant parfois un rapprochement des coeurs et des ambitions. Le véritable harcèlement est le fait d’individus déséquilibrés, de pervers narcissiques.

René

Où ça commence où ça finit ? lorsqu’une “professionnelle” vous propose
une relation sexuelle contre petit cadeau ,service où financier c’est un délit
pour l’homme pas pour elle ! que faire ? comme disait Lénine

Simone GUTIERREZ

Les mœurs étaient quand même plus libres sous Louis XIV !
A cette époque , Monsieur Jourdain pouvait déclarer : ” Vos beaux yeux , belle Marquise , me font mourir d’ amour ” .. Il pouvait même décliner cette phrase de 10 façons différentes .
Aujourd’ hui , Monsieur Jourdain se retrouverait poursuivi par Marlène Des Triches pour harcèlement sexuel .
Pitoyables conséquences de la pantalonnade de Mai 68 : vous , tarés soixante huitards , vous avez tellement banalisé le sexe que vous en payez à présent les conséquences .
” Jouissez sans entraves ” disaient vos graffiti sur les murs de Paris , à l’ époque .
Pauvres imbéciles !

resistance

Enfin un sujet pour les médias qui permet de parler d’autre chose que des lois que le gouvernement fait passer à toute vitesse pour ruiner la classe moyenne !
Un sujet qui permet de noyer le poisson , pendant ce temps là , le gouvernement peut faire passer en toute quiétude des lois contre les salariés , contre les contribuables , contre les propriétaires , les médias n’en parlent plus !

Simone GUTIERREZ

Pas tout à fait d’ accord avec vous ” résistance ” !
D’ abord , si le sujet semble secondaire à vos yeux , les victimes n’ ont pas la même approche que la vôtre .
Ensuite , il faut beaucoup de mauvaise foi pour prétendre que les médias aident le gouvernement à faire passer ses lois scélérates en catimini , car depuis des mois et des mois on ne parle que des ordonnances , des ” réformes ” du Code du Travail , etc ….

Joël

Il y quelques années : Bonjour mademoiselle, oh là, là ce que vous êtes jolie !
Humm, je vous intéresse, on pourrait se revoir après le boulot peut-être ?
Aujourd’hui : Bonjour madame (mademoiselle interdit même à 15 ans), comme vous êtes belle ce matin !
Prenez un avocat, on se reverra au tribunal.
Et l’état se plaint de la baisse de démographie.

Tristana

Complimenter une femme peut être considéré comme un délit, un harcèlement (quoique, en principe il y a harcèlement quand il y a récidive). Par contre, le fait d’écrire un roman porno dont le titre spécifie que les filles bien n’avalent pas après une fellation ne pose aucun problème pour choisir l’auteur dudit bouquin comme ministre de l’égalité hommes-femmes. Existe-t-il un Nobel de l’hypocrisie ? On en connaît qui le mériteraient haut la main (si on peut dire) …

madeleine

Dans de plus en plus de quartiers parisiens pollués par l’invasion, les insultes fusent : “chienne”, “salope”, “on va à l’hôtel ?”, etc…. Elles s’adressent, sur une vidéo filmée en caméra cachée, vue à la TV aux informations, à une jeune femme française de souche, d’une trentaine d’années, fraîche, jupe arrivant au genou, chemisier boutonné jusqu’en haut, talon de dépassant pas 4 cm, bref élégante et classieuse. En fait, avec leurs gros sabots, on a vite compris le but de ces musulmans usant d’injures les plus vulgaires : que les Françaises se couvrent, qu’elles adoptent la burqa et à ce moment-là elles ne seront plus agressées.

ruello

est ce qu’elle suçe correctement au moins la mere schiappa ?

JEAN PN

Si je comprends bien, “Les filles bien n’avalent pas”. D’accord.
Mais elles sucent quand mème ! Pas vrai Marlène SCHIAPPA ?….

Dédénembrouillepas

Curieux en effet cette société où des filles sont de plus en plus attirantes sans qu’il soit possible de leur adresser la parole au risque de passer pour harceleur.
Hausse spectaculaire de suicides mâles à venir…
Je ne veux même pas imaginer ce que deviendra le jeunot freluquet ou laid ou boutonneux qui va se faire hashtaguer pour avoir osé demander à une fille l’heure…

Pierrot

Permettez moi belle demoiselle que je vous fasse la cour , afin que je puisse vous retourner le jardin ! Merci.

Pierrot

je bégaye !

reuri

Jolie formule ?.
On peut déclamer cette expression poétique tout en pensant ceci :
http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/ingrid_est-ce_que_tu_baises_l_actrice_perd_contre_les_inconnus_303561

reuri

Des connasses comme la “féministe” meryl streep qui vomit sur D.Trump, a fait une ovation debout au pédophile polanski.
Les maroquinades de cologne approchent , il va y avoir un lâcher de “migrants” neurochirurgiens sur ces féministes pro-viol.
Jeunes natios en quête d’âme sœur , vous vous demandez comment ne pas tomber sur une tarée, et bien évitez les féministes infectées du sida mental, ces hystériques sont facilement reconnaissables : elles ont souvent le regard fixe, les yeux globuleux , le cheveux gras qui retombent sur le visage blanc cadavérique avec un surnom à la con genre kévina buffy mars mcbeal.
Laissez les féministes aux momos qui sauront s’en “occuper”.

Pierrot

Permettez moi belle demoiselle que je vous fasse la cour afin que je puisse vous retourner le jardin .

Joël

“le cheveux gras qui retombent sur le visage blanc cadavérique”
Vous parlez bien de Mickaël Jackson là ? MDR

reuri

Ce michaèleu jaquesson est d’un genre inconnu , un pédo gris en pièces détachées, surement le genre du négrier caviste proctologue jean paul dupré, ha ha !

Lire Aussi