1

Ils ont cédé face au voile à l'école

Lecteur assidu de RL je souhaite que le site rende compte de l’affaire du voile dans notre île:je vous laisse juge de l’utilisation des docs que je vous transmets.
Je vous transmets la lettre au courrier des lecteurs du journal de l’île de la Réunion signée Marc : elle a été publiée aujourd’hui.
L’affaire a commencé le 6 septembre au lycée Lislet Geoffroy de St-Denis : 6 élèves ont refusé de retirer leurs voiles .
Après plusieurs heures de discussions avec les parents d’élèves 2élèves acceptent de le retirer:les autres déclarent qu’elles ne reviendront pas au lycée et qu’elles prendront des cours par correspondance.

Le 10 septembre le rectorat accepte le compromis du bandana:d’où ma lettre au courrier des lecteurs du JIR.
La réaction des syndicats d’enseignants a été particuliérement molle :la FSU est divisée et un représentantde la ligue de l’enseignement héritière de la fédération des oeuvres laïques a déclaré: cest délicat!
Avec de tels défenseurs de la laîcité le port du voile sera bientôt obligatoire!
Le personnel politique local apeu réagi si ce n’est pour défendre les porteuses de voile(Mme Bello).
La commuauté musulmane de la Réunion est très prospère elle détient la plupart des commerceste lleur islam est supposé serein.
Poutant Hani Ramadan est venu prêcher et a fait un tabac .
Nous avons appris il y a 2 ans ,à la télé que l’école islamique de St-Pierre était conventionnée:une séquence montrait une jeune fille portant une cagoule noire couvrant
la tête et le torse jouant uau baskuet:un coomentaire complaisant expliquée q’elle n’était en rien génée par son accoutrement.
Je souhaite qu’avec ces éléments RL pourra tirer un article percutant.
Laïquement votre.
Marcel Guinet
Courrier des lecteurs du JIR

Ils ont cédé

Dans le Jir du 11 septembre, Bruno Testa titrait son billet d’humeur à propos du port du voile islamique dans un lycée de l’île : » Ne rien céder. »
Au vu de la conclusion (provisoire) de cette affaire je pense que le titre « le bal des faux-culs » conviendrait mieux.
Le JIR du 11 septembre ,nous apprend que Jean Nguyen-Phuoc directeur du cabinet du recteur annonce : »Elles le porteront désormais comme bandana et ne le revendiqueront plus comme religieux. »
J’avais cru comprendre que l’exigence du port du voile islamique était religieuse :je me trompais.

La palme des faux-culs à adjoindre aux palmes académiques qu’elle détient sans doute (car elle a probablement pu concilier une activité politique intense avec le métier d’enseignante), revient à Mme Bello, député de la Réunion, ex-institutrice de l’enseigement public, donc laïque : » Il y a des intégristes laïcs qui veulent appliquer la sharia de la laïcité. »
La comparaison implicite avec l’intégrisme islamique est indécente.
Il faut croire que Mme Bello ignore ou feint d’ignorer que l’étendard de la laïcité s’il existe, n’est pas poisseux de sang.
Au passage Mme Bello vaporise une petite dose d’anti-zoreil ,ça ne coûte rien et ça peut rapporter : » Il ne faut pas que les gens qui arrivent, à chaque fois remettent tout en cause. »
La présence des délégués du culte musulman à cette réunion était superflue : les idiots utiles de l’islamisme sont parfois très efficaces.
Rappel : le projet de loi relatif à l’application du principe de laïcité dans les écoles ,collèges et lycées publics a été adopté par l’Assemblée nationale à une majorité écrasante par 494 voix contre36.
Ont voté contre : Mme Bello, Noël Mamère et Philippe de Villiers.
Marc