1

Ils ont coulé la France depuis 40 ans, et ils osent cibler le RN !

Image associée
C’est absolument ahurissant.
Voilà maintenant plus de 40 ans que nos élites dirigeantes, énarques pour la plupart, s’acharnent à détruire le pays au plan économique, social, culturel et identitaire, au point que les classes populaires, totalement  ruinées, manifestent depuis plus d’un an dans les rues, et que des pans entiers de la République ont fait sécession, mais la seule obsession d’Emmanuel Macron est de combattre le Rassemblement National, seul parti n’ayant jamais gouverné et donc totalement étranger au désastre.
C’est son ex-ministre de l’Intérieur, parfaitement renseigné chaque matin sur la menace insurrectionnelle des banlieues, qui nous annonçait un risque de guerre civile dans les cinq ans, mais il paraît que c’est le RN qui serait  porteur du chaos s’il accédait au pouvoir !
Ce discours apocalyptique de l’establishment pour conserver son fromage en dit long sur l’éthique de nos élus, pour lesquels patriotisme et morale n’ont plus aucun sens.
Mais qui serait assez demeuré pour avaler une telle fable ? Partout où le RN a pris les commandes de la municipalité, ce parti a fait la preuve de sa maturité, de sa compétence et de son sérieux.
En revanche, le bilan calamiteux de la droite et de la gauche, tous unis pour détruire le pays depuis la fin des Trente Glorieuses, les Français le connaissent.
2 500 milliards de dette publique, soit 100,3 % du PIB, un record depuis 1945 !
6,5 millions de sans-emplois depuis des années, toutes catégories confondues.
1 million d’emplois industriels détruits et  effondrement de pans entiers de notre industrie.
9,3  millions de pauvres, soit 14,7 % de la population. Selon l’Insee, le taux de pauvreté en 2018 a augmenté de 0,6 point.
140 000 SDF
Un tiers des Français diffèrent leurs soins faute de moyens.
25 % des enfants ne partent jamais en vacances et même 35 % chez les enfants d’ouvriers. Chez les adultes, ils sont 40 % à rester chez eux  faute de moyens.
Un tiers de nos paysans vit avec 350 euros par mois, sans congés ni WE.
Effondrement de notre balance commerciale, excédentaire en 2002 et déficitaire de 60 à 70 milliards par an depuis plus de 15 ans.
En 1975, la France avait le 5e niveau de vie au monde, derrière les États-Unis, la Suisse, le Luxembourg et la Suède. Elle n’est plus qu’au 26e rang.
La croissance, qui tournait autour de 6 à 7 % jusqu’en 1975, se traîne à 1 % depuis la crise de 2008.
Sur les 36 pays de l’OCDE, la France est le pays le plus taxé, avec des prélèvements égaux à plus de 46 % du PIB ! (États-Unis = 27 %)
À chaque classement Pisa, qui mesure le niveau scolaire des collégiens et lycéens, la France recule en français et en mathématiques.
Notre armée a été laminée, voyant son budget passer de 5 % à 1,5 % en quelques décennies.
La criminalité a été multipliée par 7 depuis 1950. Nous en sommes à 1 000 agressions gratuites par jour et plus de 100 000 viols par an.

45 000 voitures brûlent chaque année.
60 000 armes à feu, dont beaucoup d’armes de guerre, dorment dans les banlieues.
Près de 1 000 zones de non-droit se détachent de la République et la DGSI annonce 150 quartiers passés sous le coupe des islamistes, des véritables mini-califats.
Plus de 80 % de nos détenus sont d’origine immigrée.
Les deux tiers des criminels incarcérés sont musulmans, selon Jack Lang.
Cette France de 2019, à des années-lumière de celle des années 70, est le résultat de cette classe dirigeante irresponsable, pour ne pas dire criminelle, qui a conduit le pays au bord de l’embrasement, avec des pans entiers du territoire qui menacent de faire sécession.
Nos élus ont fait de notre France millénaire paradisiaque, un pays dangereux, appauvri et surendetté pour financer une immigration de masse toujours plus démentielle, malgré l’échec flagrant de l’intégration et la menace islamiste.
Le désastre s’accélère, tout s’effondre, mais le seul mot d’ordre qui vaille, c’est  : « Avec le RN, ce serait le chaos ».
La vérité est que l’embrasement est imminent, Collomb l’a assez dit et le RN, qui tire la sonnette d’alarme depuis 40 ans,  n’est ni responsable, ni coupable.
Le tribunal de l’Histoire jugera…
Jacques Guillemain