Ils ont décidé d’en finir avec Trump et rêvent de le destituer…

La campagne contre Trump s’accélère et ses adversaires politiques semblent avoir trouvé leur « Grosse Bertha » dont le canon est dirigé directement sur la Maison Blanche et son occupant.

Les nombreux articles parus dans les journaux bien-pensants de la Côte Est, le New York Times, le Washington Post ou les chaînes de télévision acharnées comme CNN n’étaient que du pipi de chat. Un peu d’effet sur l’axe bobo de New York, politicards de Washington et starlettes de Hollywood mais laissaient en général indifférent dans l’Amérique profonde.

Alors « democrats » et la haute société élitiste viennent de sortir de la naphtaline le plus sérieux et le plus dangereux des écrivains politiques américains : Bob Woodward.

Pour la jeune génération, c’est parler d’une époque lointaine car l’épisode qui a porté Woodward au sommet de sa gloire a eu lieu en 1972 avec son enquête, aidé de son compère Carl Bernstein, sur le scandale Richard Nixon et le « Watergate ». Ses articles entraînent une enquête sénatoriale sur cette intrusion dans les bureaux du parti démocrate à Washington situés dans un immeuble connu sous le nom de « Watergate ». Des micros y ont été placés pour recueillir les propos confidentiels de ceux qui préparaient la campagne électorale. Richard Nixon était alors président des États-Unis. Il était « republican » et Woodward travaillait pour le Washington Post, organe  de presse démocrate. Ce fut sur une bavure d’un de ses espions que le pot aux roses fut découvert.

La commission sénatoriale, un peu comme ces deux commissions formées pour étudier le cas Benalla, était beaucoup plus puissante que ses ersatz français. Le président Nixon qui, dans son bureau, un peu paranoïaque, enregistrait toutes les discussions qu’il avait avec ses invités et interlocuteurs, refusa de donner les bandes concernant sa responsabilité dans l’affaire Watergate. Il disait qu’il n’en avait pas : c’était un mensonge, le crime le plus horrible aux États-Unis, mentir devant une commission. Cette turpitude dévoilée au grand public obligea Nixon à démissionner pour éviter d’être destitué, déshonneur pour un président.

La résurrection de Woodward devenait nécessaire : il avait abattu Nixon le Républicain, il a maintenant  comme « mission impossible » d’éliminer Trump de la Maison Blanche. Y arrivera-t-il ? Trump, d’abord, n’est pas Nixon, personnage terne que j’ai eu l’occasion de rencontrer pendant la campagne Kennedy / Nixon en 1960 dans le Wisconsin. Invité par le directeur du Parti Républicain dans cet État, Pete, à une soirée en l’honneur du candidat Nixon, j’eus l’occasion de l’observer et de lui parler longuement. Il m’avait paru insignifiant avec son menton mal rasé et ses yeux vides. J’avais d’ailleurs dit à Pete qu’il ne serait pas élu car il perdrait son débat à la télévision (le premier du genre) avec Kennedy. Pete me souffla : « Je le sais ! »

Donc Nixon fut une proie facile pour un Woodward, journaliste déterminé à virer Nixon de Washington.

Par contre, Trump est d’un autre caractère et d’une autre trempe. Il a déjà pris les devants en dénonçant le livre que vient de publier Woodward : « Fear, Trump in the White House ». Sans ménagements, après de très nombreux contacts avec les employés et collaborateurs présents et passés de Trump, il sort un portrait des plus diaboliques du président.

« A nervous breakdown of Trump’s presidency » : une dépression grave de la présidence de Trump.

« A chaotic and disfunctionnal White House » : une Maison Blanche chaotique et déréglée.

« A crazytown with an idiot » : une ville folle avec un idiot.

« Trump in an orange jump suit » : Trump dans un habit de bagnard (c’est ce qui l’attend). Les prisonniers américains lorsqu’ils passent au tribunal sont habillés d’un costume orange.

« A zoo without walls » : un zoo sans barrières.

« Trump a king baby of presidents » : Trump, le roi le plus enfantin des présidents.

De ses collaborateurs ; Jeff Sessions : « Mentally retarded, dumb Southerner ». Mentalement retardé et un idiot du Sud.

Inutile de continuer, sur plus de 400 pages, c’est à celle qui contiendra le plus d’insultes et de commentaires désastreux pour Trump.

Qu’aurait fait Nixon ? On connaît la suite. Mais Trump a décidé de se battre et d’écraser Woodward de ses réactions par tweets ou par entretiens. Ce dernier a même eu l’audace et le courage d’appeler le président pour lui faire part de la parution de son livre. Pas triste, la conversation enregistrée et diffusée sur Internet.

Sa défense devient plus que rhétorique, elle vise par des actions légales le journaliste et, en attendant, Trump crie aux fausses informations, aux témoignages truqués et aux mensonges de ses anciens collaborateurs frustrés d’avoir été virés. Vengeance de « fucking morons », dit Trump, d’imbéciles à la con qui veulent régler leurs comptes.

C’est cet écrit que les médias hostiles à Trump mettent en avant comme le livre « killing the President » qui va tuer le Président, et ils se réjouissent de voir que Woodward risque de détrôner Trump avant la fin de son mandat.

Ce livre aura un double effet : rendre encore plus violentes les attaques contre Trump et alerter plus encore les partisans de Trump qui, eux aussi, de leur côté, vont mieux le défendre.

L’Amérique depuis déjà plus d’un an est coupée en deux, la classe éduquée et élitiste contre la classe populaire, les États de l’Est contre les États du centre et de l’Ouest.

Il n’en fallait pas plus pour faire remonter Trump dans les sondages car, en bas, on pense qu’il dérange une certaine partie de la société, celle qui, jusqu’alors, paisiblement et dans les règles d’un bon savoir-vivre, s’était partagé le pouvoir, Républicains et Démocrates.

Trump répète que « Fear is power », la peur est le pouvoir.

Cette situation confirme que, chez certains Américains, Trump est la peur, il fait peur, constituant un grave danger pour la nation et pour les autres, que la peur a changé de camp et qu’elle ne viendra plus, pour l’instant, de la puissance des classe riches et dirigeantes. Ce sont ceux qui ont voté Trump qui semblent semer la terreur dans l’ancienne classe aristocratique, bien-pensante et hostile à toute participation de la classe populaire dans les affaires du pays.

Aujourd’hui, un article virulent est publié par le New York Times qui ne demande que cela : sous un anonymat total (qui ne le restera pas longtemps) un collaborateur de Trump est devenu un traître et a vendu des secrets au journal. C’est vraiment la chasse qui est ouverte, avec de plus en plus de férocité ! Who is next ?

André Girod

image_pdf
0
0

49 Commentaires

  1. S’il gagne la bataille, il n’en sortira qu’extrêmement renforcé. Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, particulièrement, quand on mate une hostilité qui vient de partout. Mais il faut bien être conscient que les croche-pieds se succéderont sans s’arrêter et que comme Trump n’est pas arrivé où il en est en faisant l’enfant de chœur, il n’a pas semé que des amis. Donc il y aura toujours des gens qu’on pourra acheter pur le faire tomber.

  2. TRUMP EST UN SUPER PRESIDENT , LES MEDIAS CNN , LA GAUCHE STRATEGIST ANTI TRUMP C’EST DE LA MERDE .

  3. L’anonyme « résistant » anti-Trump au coeur de son gouvernement, existe-t-il seulement? C’est peut-être, en plus du coup mediatico-politico-financier, une façon d’essayer de déstabiliser Trump en semant la crainte de la trahison?

  4. Sans préjuger du destin de Trump, la « méthode » me semble intéressante.
    Qui osera l’appliquer en France ?

    • Tu ne peux pas la juger méprisable d’un côté et  » en même temps  » « intéressante  » de l’autre !

      • L’ai-je dite méprisable ? Je pense simplement que les critiques « internes » sont inconnues en France. Bien à Vous.

  5. Cette dénonciation anonyme émanant soit disant d’une où des personnes de la Maison Blanche : la plus grande injure à la démocratie qu’il puisse exister!!!

  6. ils l’auraient destitué dès le début s’ils avaient pu, là ils pensent ou essaient de faire croire qu’ils pourraient y parvenir. Peu importe, les américains voteront pour un candidat qui ressemble à Trump s’il y en a un, parce qu’ils voient les résultats.

  7. Hi from DC ❤ ✌ ?. Thx a lot. Very interesting. Basically, President Trump is strongly protected by the Constitution. Nevertheless, the leftists , coupled with the journalists and the Dems could be pretty dangerous but not enough to empeach the Boss. Fortunately, the economy is strong and the working class knows how precious it is for their jobs. ‘America Gr8 again ‘, ‘America First’ are a good vision for the American middle class.Most of the US citizens want the wall

    • bonne analyse confirmée par Dreuz.info
      En résumé : les chiens abois et la caravane passe

    • Thanks for your testimony and indeed Trump for the moment has nothing to fear from the Democrats or the leftists who are so disorganized: no leaders, no program except a most negative campaign against Trump

    • I admire very much your POTUS, so brave, pugnacious and combative. And above all, he does vhat he promised during his campaign. And he has so prestance (or presence maybe is the good term). How I envy you to have such a President !

  8. Toute la gauchiasse américaine contre le seul homme qui peut sauver leur pays.
    Pathétique !
    Quand on regarde la carte du monde, on se demande quel est le pays qui n’est pas gangréné par la gauchiasse et n’est pas gouverné par cette m…
    La planète entière est touchée et la droite faible, bête, ridicule, fanfaronne, pleurnicharde, n’est même pas capable de montrer les dents et de voler dans les plumes.
    Elle fait dans la repentance et les luttes intestines internes et entre partis.

  9. Bien sûr qu’ils veulent dégommer. C’est le seul président américain qui ait les couilles de résister aux oligarques, vous savez, ces quelques dizaines d’individus qui possédent à eux seuls 80% de la richesse mondiale, et qui fomentent la 3e guerre mondiale pour provoquer des centaines de millions de morts et avoir plus de place pour eux. Un monde à la Orwell.

    • Louise, et les survivants de cette guerre seront les esclaves de ceux qui l’ont fomentée ! Ils l’ont dit eux-mêmes…! Ils veulent dominer le monde te jouir de tout ! a mon avis, ça va leur péter à la gueule ! allez, Trump, mouchez ces fils de putes !

  10. Dans l’affaire de la tribune parue dans un journal américain et qui « emanerait » d’un proche de Trump, on nous ressasse qu’elle est anonyme, toutefois tous nos Rouletabille de pacotille prennent pour argent comptant ce témoignage anonyme dont je pourrais être l’auteur ! Qu’est devenu le bon sens ?

  11. Ne vous en faites pas pour Trump il mouchera tous les merdeux gauchistes ou autres.

  12. de la population noire américaine pour Trump a doublé depuis 2016. Hier soir sur YVA, Lara Trump, la belle-fille du président, était tout à fait confiante pour les élections de novembre et je pense qu’elle a raison de l’être. Trump a également signalé son intention de déclassifier des documents qui devraient faire beaucoup de mal à ses adversaires et beaucoup craignent ces révélations. Si ses électeurs veulent bien se déplacer pour voter, je ne pense pas que Trump ait quoi que ce soit à crainde.

  13. J’ai pas l’impression que notre ami Donald souffre éxagérément du syndrome de Stokolm (mdr) ……Comme dirait mon pere « bon moral vaut mieux que bonne peche »

    • Je pense que Trump, plus on lui rentre dedans, plus il aime.
      Pour lui, c’est comme un jeu, un jeu d’échec.

  14. Trump a fait fortune dans l’immobilier à New York (un véritable coupe gorge), il a donc les nerfs solides. De plus, ses électeurs de 2016 sont remontés au maximum, je suis quotidiennement les nouvelles sur Gateway Pundit, Next News network, YVA, Breitbart, Drudge, The Still Report, Fox News etc, et je lis de nombreux commentaires, surtout sur les sites des Indépendants et des libertariens, parce que ce sont eux qui font la différence dans les élections. Il faut également savoir que le soutien…

    • Mathilde
      Il a ramené le chomage a 4%.Pour moi c’est le plus beau titre de noblesse et de plus wall street flambe depuis son arrivée au pouvoir . Alors il serait bons que ses détracteurs laissent tomber ses discours a la JMLP et se concentrent sur les services rendus a son pays . Nous les français sommes indifferents a la vie privée de nos dirigeants quand ils assument correctement la mission que nous leurs avons confié

  15. Sans prendre parti sur le fond, on entend souvent dire de Trump qu’il est paranoïaque, mais qu’apprend-on? Que sa paranoïa est PARFAITEMENT justifiée ! Cette personne anonyme a clairement avoué q’un certain nombre de fonctionnaires de la Maison Blanche sabotaient activement le travail de Trump, allant même jusqu’à « subtiliser » des documents jusque sur son bureau !
    On est ici devant quelque chose d’extrêmement grave ! Ceci est constitutif du crime de Haute Trahison, et passible de mort aux USA.

  16. ce qui les emmerdent c’est que Trump a été le seul a tenir téte a l’autre cinglé kim jung-un,a baisser le chomage,mettre de l’ordre chez les migrants et ca aucun pays en europe n’a su le faire,ca les titilles, j’ai encore entendu ce jour les attaques contre Trump a bfmwc et chez les grandes gueules,pauvres minables de journalistes c’est bien un type comme Trump qui nous faudrais ici faire le ménage.

  17. je suis étonné comment les médias font la propagande et tapent contre Trump tout le temps, le Figaro, Le Monde , BFMTV , CNEWS ,etc,etc

    • Marcel
      C’est pas avec ce genre d’infos dont les français n’ont rien a foutre qu’il vont faire exploser l’audimat : par contre dimanche soir avec les élections en Suedes vous verrez que ce sera tout autre chose !!! A mon avis les journalopes font un mauvais calcul de s’obstiner sur Trump car ils lassent le téléspectateur et ils affichent ignominieusement leur parti pris

      • Alors que la fonction de journaliste impose d’être NEUTRE.
        Du moins, c’est ce qui était de mise, il y a quelques années.

    • ils ne se remettent pas encore de la defaite clinton ( donnée gagnante a l’epoque) et ca marche bien pour Trump surtout qu’il a reussi a faire baisser le chomage dans son pays et ca nos journaleux ne l’encaisse pas ,ils pensent que macron en serait capable mais non,rien que ca cela les fout en rognent .

    • Oui, les meRdias français devraient la fermer ; ils feraient mieux de s’occuper de nos propres problèmes au lieu de gargariser avec des mensonges l’esprit des FDS sur Trump et tout ce qui est de droite.

  18. Faut-il qu’il soit pugnace, coriace, pour résister à cet acharnement de haine qui terroriserait n’importe qui mais pas notre super Donald. Il m’épate. Le livre de Woodmachin nous apprend qu’il serait mesquin, qu’il aurait voulu faire assassiner Assad – cela me rappelle les propos de Sarko qui parlant à sa garde rapprochée menaçait ses adversaires de les suspendre à des crocs de boucher. Bref, tout est bon pour tenter de le déstabiliser, de l’assassiner moralement et surtout électoralement.

  19. En tout cas, le président Trump dans les sondages, est largement au-dessus du cynique freluquet qui nous tient lieu de dirigeant. On croyait avoir touché le fond avec le ridicule Hollande, mais là, avec Macron, c’est le pompon. A croire qu’ils font un concours de médiocrité.

    • Rejoindre la discussion…Je pense que les francais sont sous le shock de ce qui se passe ca resemble a un cauchemar incroyable et impensable , quand ils vont realizes que c’est reele et que ca empire ,ils vont passer a l’action ,basculer le gouvernement actuel,,,,Lepen serait parfait actuellement pour retablir la Vrai France.,et faire de l’ordre ….il n’est jamais trop tard pour prendre control et mettre du positif en action.

Les commentaires sont fermés.