Ils ont manifesté pour la planète, puis ont bouffé au fast food…

Publié le 12 janvier 2020 - par - 33 commentaires - 3 014 vues
Share

Ça y est, je suis de nouveau en colère ! Mes enfants ne cessent de me répéter que je tourne au vinaigre. STOP ! Je râle une heure par jour, et j’en ai le doit. Du moins, encore. Exact, Laetitia Avia ? Pas encore défendu ? Pas de loi anti-colère ? Après la loi contre les « fake » nouvelles ? Elle n’a rien de faux, ma colère, elle est non seulement vraie, mais aussi totalement justifiée.

L’objet de mon ire actuelle : J’ai pris une photo hier midi, près de chez moi, sans oser la publier ici, après le déchainement de menaces que m’a valu une remarque sur FB le jour même. J‘ai donc emprunté un cliché anonyme sur Internet. J’avais une envie féroce de demander à ces gamins s’ils savaient ce qu’ils faisaient, là, sur ce trottoir, alors qu’une semaine avant tout juste, ils « manifestaient ». En groupe. Par centaines, par milliers. Et moi, seule sur le trottoir, sans la moindre pancarte, pas vraiment envie de me faire traiter de vieille ringarde. De débris vétuste.

Sur la photo, vous voyez Sandrine, qui nous accuse d’avoir détruit la planète !

Thomas, qui hurle que nous sommes responsables des incendies en Australie !

Plus à gauche, Anne-Laure qui prétend que ses parents sont de vieilles ganaches pollueuses.

Océane, qui brame : »Je ne devrais pas être là, je devrais être à l’école » (Tout en n’y étant pas)

Justin dont la pancarte affiche :« Nous ne vous pardonnerons jamais »

On leur a gâché leur enfance ? Nous, les HS, sommes responsables de la destruction de leur planète ? Nous qui ne portions ni jeans déchirés à prix d’or, ni baskets interchangeables tous les 6 mois ?

Le vendredi, au lieu de s’asseoir en classe, comme ils sont censés le faire (ce pourquoi les parents les entretiennent, ce pourquoi nous payons tous de lourds impôts), ils préfèrent déambuler en ville avec les copains en brandissant des pancartes, c’est nettement plus cool :  Quelques-unes :

Anne-Laure et Olivia, entre deux snacks

« Soyons le changement que nous voulons dans le monde »

« Changez le système, pas le climat ». Un autre système ? Je vais t’acheter une souris en cage, avec une roulette, pour recharger ton iPhone. Ça te va comme changement de système ?

Une petite idiote ose même :

« Ma planète, ma chatte, sauvons les zones humides »

Quant à celle-ci, 15 ans environ, ce serait ma fille, je lui supprimerais immédiatement le chauffage dans sa chambre :

« Bouffe mon clito, pas le climat !

A son âge, je croyais que c’était un modèle de Renault.

Tous capables de sécher les cours le vendredi (sans mot d’excuse) mais incapables de se beurrer une tartine ! Assez curieux.

En juillet 2018, à Berlin, le tribunal avait condamné des parents à une amende. Motif ? Absence scolaire non autorisée.

https://ripostelaique.com/allemagne-visite-obligatoire-des-mosquees-pour-les-eleves.html

Mais dès qu’il s’agit des vendredis de la personnalité de l’année !

Combien de temps cela prend-il de tartiner un sandwich le matin, de l’emballer dans une jolie boite et d’y ajouter une pomme et une barre de chocolat ? Trois minutes ?

Et combien de temps pour faire la file devant un fast food pour s’offrir un repas malsain, trop gras, trop salé, et dont le réceptacle va finir dans les océans ?

Les parents, aujourd’hui, ils n’éduquent plus leurs enfants, ils ne leur préparent plus d’en-cas le matin. La maman « travaille », le papa est aux « States ». Demain, ce sera le contraire, maman à Sidney et Papa en réunion.

Je n’ai pas été une mère parfaite, loin de là et, telle Marlène, je travaillais ! Mais lorsque les 4 enfants allaient au lycée, tous les matins, avant qu’ils ne s’envoient les flocons d’avoine dans la tronche ou hurlent parce qu’ils ne trouvaient pas leur sac de sport, je descendais dans la cuisine leur tartiner de jolis sandwichs que j’emballais avec amour. Ils étaient tellement appréciés qu’ils faisaient l’objet d’un véritable commerce d’échange. Le prof du plus jeune me racontait qu’il n’attendait même pas le début du premier cours pour mordre dans son pain. Comme pour se rassurer. Une bouchée de la maison, au goût de la famille.

Tous les soirs, nous allions chercher le lait à la ferme, chacun à notre tour. Dans une grande cruche, tous les jours la même. Les chaussettes des enfants avaient un trou ? Réparées vite fait ! Le dimanche, ni Netflix, ni séances immobiles devant le smartphone : on partait se balader. En été, aux myrtilles, en automne aux champignons, l’hiver dans la neige. J’appelle cela des SOUVENIRS. Nous, les vieux, les ringards, les fossiles, nous en avons tous de ce type !

Les accessoires et les meubles ? La voiture d’enfant, la layette premier âge ? Ils faisaient (et font encore) le tour de la famille, proche et moins proche. IKEA ? Inconnu à l’époque.

Laurence et Sandrine, je n’ai pas détruit votre planète ! Je suis en train d’écrire, là, pour le moment. Mon ordinateur (un vieux machin, il a bientôt 3 ans !!) posé sur notre ancienne table de cuisine dûment poncée et transformée, achetée en seconde main il y a plus de 30 ans. Je me rappelle tout à fait ce jour-là. C’était un dimanche, la maisonnée dormait encore. Je suis partie l’acheter chez des gens qui n’en voulaient plus. Les 4 enfants y ont fait leurs devoirs, on y a fêté les anniversaires, on y a gribouillé (certaines pattes de mouche encore gravées dans le bois), on s’y est disputés, vous en avez basculé les pions du Monopoly, vous y avez pleuré à cause d’une mauvaise note. Nos amis s’y asseyaient souvent. On y a ouvert tant de bonnes bouteilles, coupé tant de carottes, partagé tant de repas. Détruit votre planète, moi ?

J’appelle cela le SOUVENIR. L’HISTOIRE.

Il y a un an, une équipe de journalistes était venue faire un reportage ici. Une des gamines assistante du photographe, se prenant pour Jennifer Lopez, arrivait tous les matins, équipée d’un gobelet de café Starbucks, symbole incontestable de sa coolness. Je n’avais pu m’empêcher de lui poser la question : elle attendait jusqu’à 10 minutes tous les matins dans le couloir du métro avant de tenir en main le gobelet contenant le liquide tendance à un prix démentiel.

Un conseil de croulante ringarde – que vous ne lirez certainement pas – et si vous faisiez juste un effort de trois minutes ? Je vous révèle la recette du thé glacé, ce thé que vous buvez tous dans des canettes en métal qui détruisent la planète (et il n’y en a qu’une, c’est vous qui le dites) :

  • Verser de l’eau bouillante dans un récipient. Ajouter le thé
  • Coupez avec du jus de fruit pour un goût pêche ou citron
  • Rajouter du sucre ou de l’édulcorant si vous le souhaitez
  • Mettez au frigo toute la nuit
  • Le lendemain, sortez-le et fourrez-le dans votre sac Converse.

Je poursuivrai avec une phrase que j’ai détournée de son contexte musical : Les tartines sont faites par amour. Elles sont une génuflexion devant le concept de famille, un hommage.

Et terminerai par un commentaire tout à fait personnel : vous êtes dérisoires, avec vos pancartes débiles et vos phrases apprises par cœur, avec vos snacks tendance, retournez donc au lycée. Être écouté, ça se mérite !

Anne Schubert

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Serge Sedan

Il ne faut pas oublier tous ceux qui vont assister à des matchs,de nuit,dans des stades super éclairés (télévision oblige) Savent-ils qu’une seule ampoule consomme 1ooo watts !? « de mon temps »ça se passait les dimanche aprés-midi et les joueurs,moins payés, jouaient aussi bien !

Saintpol

Anouna à parfaitement réussi dans sa mission d’abrutir notre jeunesse ! ! ! Sont-Ils encore humains ou doit-on les assimiler à des plantes ou molusques ? ? ? ?

POLYEUCTE

Nous avons du mal à nous comprendre entre 2 ou 3 générations…
Eux ? Celle de l’Enfant Roi à tous les étages, disposant d’un « progrès matériel » total, et crachant dans la soupe qu’on leur a offerte.
Nous ? Classe laborieuse, avec peu, ayant fait le Pays, dont ils profitent.
Eux ? Ils savent tout sur tout, ignorant leurs contradictions, se créent de nouvelles « religions » avec Gréta et tant d’autres, le temps d’un été.
Nous ? On se désole, mais « nouveau Monde » est à eux…

Eric

Les jeunes sont plus pollueurs que leurs parents. Pour un tas de raisons que vous avez exprimé les uns les autres.
Je les vois dans les soirées étudiantes tout jeter par terre et sur la plage car mon établissement jouxte la plage mégots bouteilles morceaux de verres car cela ne les déranges pas de laisser les verres casses sur le sable. Et ce sont des étudiants de grandes écoles et de facs. Ils fument énormément… Ils gâchent la nourriture ils ne finissent pas leur assiette. Je ne cherche même plus à les raisonner…. Ils nous fatiguent…..
Je suis mort de rire comme ils disent quand je les vois manifester… C est plutôt faites comme je pense et comme je dis mais pas comme je fais…

Million

Bravo pour votre article chère Anne, en vous lisant je revis mon enfance et celle donné a mes 2 enfants. J’ai 80 ans et j’ai eu durant les fêtes mes 3 petits-enfants de 13 et 12 ans qui vivent à Nouméa. Mais quel catastrophe pour les faire obéir et donner un coup de main. Enfants roi leur mère (inspecteur Académie) née en Martinique, commence seulement a laisser un peu plus d’autorité au père mon fils qui en a vraiment marre, bien-sûr n’a pas eu cette éducation, et nombre de textos chaque jour pour me raconter. Patience je l’aide moralement, et dès qu’ils auront leurs diplômes (au moins cette satisfaction)me dit-il et vu qu’il est très sportif, il reprend sac a dos et reprend sa vie de routard, il a eu son diplôme ingénieur. Comme quoi cette génération : ados débiles.

Catholique Blanche

Heureusement, il y a encore de bons jeunes, blancs, hétérosexuels et fervents catholiques. Ils travaillent bien en classe, vont à la messe tous les dimanches, votent Le Pen et lisent Riposte laïque. Ceux là ne manifestent pas, ne mangent pas de fast food et ne font pas l’amour hors des liens sacrés du mariage. Tout n’est pas perdu.

Favre

Catholique Blanche . Ironiser n est pas argumenter . C est juste une façon de se protéger .

Boadicea

Si quelqu’un vous dit « OK boomer » il faut répondre « OK dumber » (se prononce damer et signifie crétin). Quelle génération de décérébrés trop gâtés au QI de moules.

Jean Louis BRICCO

Anne Schubert , j’adore vous lire moi aussi . Nous vivons et ressentons les mêmes choses . Merci pour ce que vous faites

vikinglenormang

Anne Schubert j’adore vous lire.

de simple bon sens !

Je vis en ville, j’ai pas de voiture (je n’en n’ai jamais eu .. uniquement véhicule utilitaire qui comme son nom l’indique…)….. je roule à vélo, je ne prends jamais l’avion …. je pense être un » vrai » écolo … d’ailleurs la preuve je n’ai jamais voté « écolo » (parti de gauchiste … roi des menteurs ET roi des pollueurs)

Une vraie solution …. interdire l’aviation civile …. ( dont l’utilité vitale pour l’Homme est NULLE )…….l’impact climatique est démultipliée par l’injection massive de CO2 dans la haute atmosphère (ou l’air est raréfié) … ( la preuve….. le refroidissement de la stratosphère qui ne bénéficie plus des infrarouges réémis par la Terre !!!!)

Cela c’est très grave … mais chut cela dérange les hulot, les voyageurs compulsifs, les acteurs, les riches ….

La_Soupape

Ca génère tellement de pognon que même pas en rêve !

Bon chuis passionné d’aviation et totalement fasciné par la beauté et la fiabilité de ces machines très complexes, un A380 c’est quand même une sacrée bestiole ! Cependant je suis bien de ton avis par pur pragmatisme, aller passer un we en Turquie (pouah quelle horreur) au départ de London ou de Paris, je vois pas bien l’intérêt…

André LÉO

L’écologie de bazar est devenu un marché… qui s’annonce colossal si les sponsors savent y faire. Et ils ont le fric et les « moyens d’informations de masse » pour y parvenir.
Ils avaient déjà leurs représentants dans à peu près tous les parlements européens, Allemagne, pays nordiques et France. Avec leur poupée gonflante greta, nouvelle Bernadette Soubirous des zécolos – et d’IKEA qui détruit les forêts pour fabriquer de l’aggloméré- ils ont franchi la frontière du rationnel scientifique.
La défense des intérêts des multinationales qui « font » dans l’écolo, l’huile de palme, la bouffe vegan ou le coca, passe par ce prosélytisme biobiottant.
Pas étonnant que les communautaristes écolos ne sachent rien de la planète, la croyance qui leur agite le ciboulot est un obscurantisme… de trop.

breer

Tout à fait d’accord avec vous, la majorité de ces jeunes braillent dans le vent, savamment manipulés d’un côté, et consomment tout et tout le temps, bien manipulés par le système mercantile qui flatte leurs soifs de désirs, de plaisirs, de nouveauté, de vêtements, de jouissance immédiate…. Ils sont encore plus les artisans du drame écologique, consomment plus d’électricité, d’eau (je fais la guerre à mon fils pour limiter les nombres et durées des douches, d’appareils technologiques, de produits importés à travers toute la planète, de vêtements, sans oublier l’alcool, car ils ne sont pas les derniers….
Leurs jeunes égos s’emparent de ces sujets pour extérioriser leur processus inconscient d’opposition psychique, mais 75 % d’entre eux agissent exactement à l’opposé…..

SLOBODA

Breer vous avez tout résumé,rien à ajouté

SLOBODA

Attention certains enfants croient protégés leurs parents, pour mieux profiter d’eux.

Winston

Globalement,les ados c’est c… , on le sait , on y est passés aussi.
Mais ceux d’aujourd’hui , il faut reconnaître qu’ils sont particulièrement décérébrés.
Mes 3 boys on la trentaine maintenant , mais ça a été une periode difficile , en temps que parent cette fois.
Hé ben il faut de la force de caractère,de l’amour,de la patience,de la compréhension de l’autre,de la vigilance ,et un couple qui fait bloc. Et savoir dire non , très souvent , inlassablement.
Il faut aussi leur consacrer du temps,de l’énergie durant l’enfance,ils s’en souviennent quand l’adolescence arrive,ça aide beaucoup.
C’est peut-être trop demander aux parents d’aujourd’hui. Ils ne se rendent pas compte qu’ils préparent leurs gosses à une vie d’adultes dépressifs devant la dure réalité de la vie.

SLOBODA

sans compter qu il faut interdire la fessée maintenant, les enfants de maintenant vont devenir des gloutons sans intelligence

superdupondt

ma fille a 38 ans , et elle n’est pas dépressive , je l’ai élevée comme ma grand-mère l’a fait avec moi !! ne rien jeter, utiliser au maxi, prendre la vie comme elle vient, on ‘t’insulte bof ça glisse !! ma fille est instit c’est la sele qui arrive à tenir sa classe !! les petits rebeus lui parle en arabe elle repond té teu don , beuriot ,jeva tarbeuler le feugnon en bon patois du morvan !!

Rene Guillaume

J’ai porté les vetements de mes frère j’ai joué dans la rue été comme hiver ,j’ai revendu les vidanges consignées pour quelques sous j’ai pris mon bain dans une bassine l’eau étant chauffée sur le poele à charbon(charbon qu’il faillait aller chercher 4 étages plus bas dans la cave et sans ascenseur)et maintenant j’ai 84 ans et je suis toujours là en pleine forme…je lis 3 à 4 livres par semaine je nage tous les jours je marche ,j’ai quelques bobos J’ai toujours été écolo mais pas à la manière de la poooovre petite Gerda Grunberg manipulée par les riches…je prépare mes repas sans aller dans « fast foot »je ne porte surtout pas de marques de vetements de marques (payer et faire de la pub gratos) je vis bien et ma vie a toujours été dure mais belle(j’ai bien sur connu la guerre 40/45 )

patphil

et en plus ils ont fêté ça au champagne, un truc plein de bulles de co2 !

4711

Les bouteilles étaient consignées,avec les bouchons on faisait des portières anti bestioles,au marché on avait un panier et les fruits et légumes étaient versés directement dedans après pesage,les petits gâteaux étaient en vrac et avec une pince on pouvait choisir,certains achats du marché étaient servis dans du papier journal,nous avions des gourdes et non des canettes ,un morceaux de pain et une barre de chocolat, pas de supermarchés,nous n’achetions que le nécessaire,nos cartables duraient des années et les fournitures scolaires resservaient d’une année sur l’autre etc etc et c’est nous qui polluons,nous n’avions pas de TV mais la radio,pas de téléphone mais des cabines,pas d’ordinateur mais des cahiers et des ardoises pas de portable.Et pourtant je n’ai pas 100 ans et habitais Paris.

Celtillos

a vous lire j’ais revécu mon adolescence, et j’ose l’avouer avec un grand plaisir, élevé en partie a la campagne et en partie en grande banlieue, mon enfance a été bercée par les bon conseils des anciens « paysans » pleins de bon sens et écolos avant l’heure, chez eux on ne jetais rien on recyclait tout au maximum, nous étions trois frères et le petit dernier avait les vêtements, cartables et jouets que les deux aînés avaient déjà étrennés, et cela passait ensuite a un cousin pour les finir, a cette époque on allait a la ferme chercher a pied le lait tous les soirs dans un bidon en alu, bien sur on « chipait quelques goulées au passage de ce bon lait naturel, sur le chemin de retour on « chassait » selon la saison les grenouilles, les orvets ou les hannetons. ca c’était une bonne époque!

Mr Reynard

En 1950..2+2=4

En 2020. 2+2= Peut être 5 ?? Ou je crois 3 ?? Mais sûrement pas 4 ..
Francis..’It’s easier to fool people than to convince them that they have been fooled.’ … Mark Twain.

La_Soupape

Ah Anne, je vous adore !

Je suis pas encore vieux mais je suis plus jeune, la cinquantaine passée quoi et quand je vous lis, je suis assis autour de votre table de cuisine.

Chez nous, c’était pareil, pas de tévé (ça, c’est très salutaire dans une vie) et on faisait plein de trucs. Résultat, on sait se démerder dans la vie et moi comme artisan, je bosse pour des bobos qui étaient évidemment les petits connards zé connasses que vous décrivez et je peux vous dire que c’est pathétique de voir à quel point ces gens sont des bons à rien, des tâches notoires sans culture, sans idéaux hormis la connerie de la grosse merde de tévé gigantesque qui trône au milieu du salon, z’en ont même devant le plumard au lieu de baiser ces cons, bref, c’est des merdes insignifiantes qui bouffent des sushis, beurk !

Patrick Jammet

Génération Geek, casquette NASA, sabre laser et chaussure à piles ! Au temps de l’AI, de la dite réalité augmentée, pour ce qui est de l’osmotique, on repassera… « Le magnétisme ».

.Dupond1

Je suis né écolo et la bête à cornes chargée d’approvisionner mon biberon becquetait au pignon de notre masure qui n’avait ni eau ni électricité. Un potager qu’il fallait bichonner et trois arbres fruitiers pour améliorer la fin du repas de congre bouillie avec trois patates. Le dimanche quand la pêche a la sardine donnait un peu, nous avions un ragoût de bœuf. Hommes et femmes étaient debout à six plombes du mat. C’était l’époque où il fallait repriser les vêtements et où aller à l’épicerie n’était pas une distraction mais une tâche sérieuse à accomplir.

Je ne souhaite pas aux illuminés de l’écologie de vivre ce que j’ai connu de 1950 à 1960. Les terres agricoles disparaissent sous le bitume et le béton et la population a augmenté de 15 millions d’habitants. Adieu écologie !

La_Soupape

T’en a chié, on en a tous un peu chié ici, c’est ce qui forge les vraies valeurs. Mais ces petit trous du cul dont cause Anne, sont et resteront des petites merdes insignifiantes. Quand je vois la morue avec sa pancarte du clito, une irrésistible envie de lui retourner une putain de paire de baffe sur sa gueule (en plus elle est moche et son clito doit pas être bien mieux) me vient et heureusement qu’on peut pas encore rentre dans l’écran pass’que je t’assure qu’elle aurait les z’yeux mouillés mais pas pareil !

Dire que ces p’tits cons vont venir nous beurrer la raie à nous expliquer la vie, eux qui croient que le canigou est juste de la bouffe degueu pour chiens et que la jocondewu bande de branleurs incultes va !

.Dupond1

+10000000000000000000000000000000
Et grace a la corruption qui regne en France vous les retrouverez sous secretaire d’état se déplaçant en hélico pour accomplir une tache inutile a 100 bornes de la machine a café. Oui nous aimerions tous bouffer naturel et de proximité ,mais je ne pense pas que ces guignols soient a la hauteur de la tache a accomplir ….il faudrait trop courber l’échine

Clotilde Prouvost

Bravo et merci !
Nous guettions les pervenches et les jonquilles des bois tout près… et … une fois par semaine, la joie d’aller en famille au cinéma tout neuf de la petite ville à côté (Brienne le château – là où Bonaparte a effectué ses études – visite du château évidemment un autre jour).
Une séance de cinéma à l’ancienne avec des actualités, un entracte pendant lequel on achetait un esquimau. Un beau film, quand Sacha Guitry nous était conté, Gervaise, le Pays d’où je viens…
Et nous revenions dans la nuit en traversant les bois, sans crainte.

SLOBODA

C’est l’hôpital qui se fout de la charité, chaque génération change, mais cette génération-là a complètement disjoncté car ils ont pris la grosse tête avec les outils numériques… et ils se disent écologistes, cela me fait bien marrer.

4711

Retirez leur les calculettes,les PC,les téléphones,MC Do, les fringues qui viennent du bout du monde et ils sont paumés

.Dupond1

SLOBODA
Ils se veulent écolos et bouffer écolos a condition que ce soit le « sans dents qui manie la binette » ….ce sont tous des petits bourges qui passent l’hivers au chaud en ville avec papa et maman et qui partent sur la cote l’été dans la villa batie sur un ancien terrain agricole que papa grace a ses relations a acquis avant qu’il ne passe constructible (comme par hasard)
……Ce sont des écolos a toutes petites mains qui n’ont aucune ampoule