Ils osent le coup du « Pas d’amalgame »

Le dégoût croît de minute en minute.

Les dirigeants du Conseil Français du Culte musulman, de la Mosquée de Paris et du Crif (et combien d’autres à venir, on les entend déjà …) s’exclament avec des cris d’orfraie « pas d’amalgame, il n’y a aucun rapport entre le salafisme et l’islam« . Ils osent.

Mais quand un Norvégien d’origine massacre des dizaines de gens ; pour tous, du Crif au CFCM en passant par Joffrin du Nouvel Observateur et autres irresponsables l’amalgame est normal avec les sites comme Riposte laïque qui critique l’islam, l’amalgame est normal avec les partis politiques qui luttent contre immigration et/ou islam.

Et ils osent demander qu’il n’y ait pas d’amalgame ! J’annonçais dans le Journal des Résistants de lundi le deux poids deux mesures à venir. Je ne m’étonne pas. Mais je m’indigne d’avoir eu raison.

Et le pire, c’est qu’on commence à entendre des horreurs impardonnables, explicitées plus ou moins clairement, du genre « Si Israël ne tuait pas des enfants palestiniens, l’assassin de Toulouse n’aurait peut-être pas tiré » ; « si la France n’était pas présente en Afghanistan pour y combattre les talibans, l’assassin de Toulouse et Montauban n’aurait peut-être pas tiré« .

Ils osent.

Et moi j’ose accuser tous ceux qui, en France, nourrissent la haine contre Israël avec leur campagne pro palestinienne et leur propagation de mensonges éhontés ; on a pu voir plusieurs fois les manipulations pour faire croire que les Israéliens auraient tué des enfants palestiniens, et on n’entend jamais dire que les Palestiniens mènent une guerre indigne, envoyant terroristes et missiles sur Israël  et osant prendre des boucliers humains en tirant depuis des écoles et des hôpitaux…

La coupe est pleine. Les Français en ont assez qu’on les prenne pour des imbéciles. Qu’on se le dise.

Christine Tasin

image_pdf
0
0