Ils osent tout : IVG à 14 semaines et suppression de la clause de conscience

Publié le 9 octobre 2020 - par - 103 commentaires - 1 442 vues

L’Assemblée nationale a le sens des priorités : hier, au même moment, elle a réfléchi sur la cause animale (honni soit qui mal y pense) et… sur l’avortement. Apparemment c’est du même niveau.

Ben oui, quoi ! on ne doit pas faire souffrir un animal dans un cirque. Mais l’enfant dans le sein de sa mère, on peut. Et sa mère elle-même, aussi. Ainsi que la ou les personnes chargées de l’avortement.

Pour Albane Gaillot, députée EDS ex-LREM, l’avortement serait un soin médical comme un autre et on irait avorter comme on se fait soigner un rhume. Les femmes qui font une déprime post-IVG ne sont pas tout à fait du même avis.

Les députés ont, avec une large majorité (86 voix contre 59), voté l’allongement du nombre de semaines de grossesse pendant lesquelles on peut avorter, de douze à quatorze. Deux petites semaines en plus, ce n’est rien. Mais il paraît que c’est une avancée. Un progrès. Rien n’est moins sûr.

Qui irait chipoter sur deux minuscules semaines ?… Il paraît que ce sont des semaines clés, qui vont enfin régler le problème des malheureuses femmes enceintes contre leur gré. On aurait pu espérer que douze semaines suffiraient pour boucler le dossier et sortir de clinique libérée.

Mais non, ces deux semaines sont cruciales. En deux semaines elles vont pouvoir trouver le centre ad hoc, le personnel ad hoc qui les délivrera de l’intrus. Pourquoi alors ne pas limiter l’IVG à deux semaines de grossesse ?… Il y a là une sorte d’incohérence mais on ne va pas leur jeter la pilule, pardon la pierre.

Autre incohérence justement, si elles ne veulent vraiment pas d’enfant, pourquoi ne prennent-elles pas la pilule, on se le demande ? Mystère de l’éternel féminin ? Elles oublient de la prendre ? Les femmes cependant ont un cerveau, elles n’oublient pas de prendre leur métro à l’heure, ni l’avion de leurs vacances.

Mais le problème est ailleurs. Quatorze semaines, cela change tout pour l’opération. Le bébé – car il s’agit bien d’un bébé – commence à calcifier ses os. Le cerveau devient dur. Il faudra donc enlever la tête avec une pince spéciale, l’écraser comme on écrase un vulgaire crabe dormeur dans son assiette. Sauf que le bébé n’est pas un crabe.

Et cela va être dur à réaliser. Les gynécologues vont vouloir se retirer de l’IVG et comme on les comprend ! Car écraser la tête du bébé est un geste d’une extrême violence.

J’ai connu un gynécologue qui pratiquait, à l’occasion, des avortements. Mais il préférait largement réconforter une patiente en détresse en lui faisant admirer l’être en gestation au cours d’une échographie et en lui prédisant un bel enfant.

(fœtus à quatorze semaines)

La plupart des gynécologues sont ainsi : ils préfèrent accoucher une femme plutôt que de l’avorter.

Mais rassurons-nous, pour mieux se pencher sur les malheureuses, l’Assemblée a tout prévu : on va supprimer la clause de conscience. Comme ça les gynécologues vont être o-bli-gés de pratiquer les IVG qu’ils n’ont plus envie de pratiquer. Mettra-t-on un flic dans le dos  de chacun ?

On dit toujours que le fœtus n’est qu’un vulgaire amas de cellules. Car cela arrange le lobby pro-IVG. C’est possible (même si je n’en crois rien). Mais c’est un amas de cellules qui se comporte comme un vrai bébé : à quatorze semaines, il peut remuer les doigts, attraper quelque chose, serrer son poing, sucer son pouce, loucher, faire des grimaces. Et même se balancer. Ses cheveux commencent à pousser.

Il y aurait eu l’an dernier 230 000 avortements en France. Chiffre en nette augmentation, et surtout chez des femmes de 25-45 ans. Qu’on ne me dise pas qu’à cet âge elles n’ont jamais entendu parler de contraception. Qu’on ne me dise pas que si si, elles ont malencontreusement oublié le petit cachet dans leur sac, à côté du rouge à lèvres. L’avortement est un faux problème.

À côté de ces 230 000 avortements, on accueille en France environ 250 000 migrants chaque année. Certains disent qu’il ne faut pas rapprocher ces deux chiffres et je ne veux pas les contrarier. Mais quand même, c’est troublant. On jette chaque année 230 000 fœtus à la poubelle, (sauf s’ils vont servir Big Pharma) mais on se ruine pour des gens qui ne sont ni notre chair ni notre culture et qui de plus veulent nous remplacer.

Un pays qui ne veut pas aider ses propres enfants à avoir à son tour des enfants est un pays qui se meurt.

Mais bon, il est interdit de critiquer l’IVG, de proposer d’autres solutions ou de simplement demander à la femme de réfléchir. La critique de l’IVG est devenue un délit depuis 2017, puni de deux ans de prison et 30 000 euros d’amende. Même si ce délit visait surtout au départ les commandos qui s’enchaînaient à des portes de cliniques pour empêcher l’accès des femmes venues se faire avorter, ce délit vise maintenant les sites internet informant les femmes dans un but dissuasif.

Il y a là une restriction de la liberté de penser. Que voulez-vous, disait le regretté et excellent Guillaume Faye, c’est la fécondité des Françaises de souche qu’on cherche à limiter, surtout si elles sont catholiques, blanches, hétérosexuelles… Par contre, on encourage la fécondité des étrangères, surtout migrantes et musulmanes. Cherchez l’erreur.

De toute manière en cas de « détresse psychologique » de la femme, non mesurable et dépendant uniquement du bon vouloir  de la femme, l’avortement est possible jusqu’à la naissance. Nous y voilà. Cela ne sert donc plus à rien d’ergoter sur le nombre de semaines. La femme a les pleins pouvoirs. C’est la volonté de puissance de l’apprenti sorcier. C’est l’avortement post-natal. D’ailleurs déjà de nombreux bébés soi-disant avortés naissent viables. On les laisse finir misérablement, dans une cuvette en plein courant d’air.

Attention au retour du bâton. Les députés pourraient bien avoir déclenché des événements incontrôlables. À trop vouloir légiférer par idéologie, on perd la maîtrise du sujet, – si ce n’est déjà fait – et c’est pour cela que le gouvernement était au recul. Patrick Mignola, du MoDem, a déclaré : « Certaines initiatives politiques peuvent desservir les luttes qu’elles entendent poursuivre. » Doux euphémisme.

Le Sénat va devoir s’exprimer aussi, espérons un retour à la raison et non un aller simple vers l’avortement libre, gratuit et obligatoire pour tout-e-s… le bonheur pour tous, donc, et surtout pour les foules de féministes furibondes à la Philippe Muray, qui n’acceptent aucune limite à leur liberté d’enchaînées à une idéologie à très courte vue.

Car on se demande, une fois de plus, où est la limite ? Le « droit des femmes » ne supporte aucune limite, qu’on se le dise. Battez, tambours. Il est prêt à piétiner tous ceux qui tenteraient de s’y opposer. C’est la Terreur engendrée par la Convention.

Simone Veil voulait que l’avortement reste l’exception, on a tendance à l’oublier un peu trop. Sa loi a été complètement dénaturée.

Sophie Durand

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
DUBOIS

a 14 semaine on ne tue plus un foetus mais un bébé formé et au fond après le génocide des vieux inspiré par Attali nous avons le génocide des bébés dans oublier la clochardisation des actifs par le chomage, le dévoiement des femmes, la propagande dissuasive à la reproduction par l’homosexualité, le féminisme etc;..

DUBOIS

comment les français peuvent élire des députés pareils.
La démocratie est morte mais il faut une véritable élite pour diriger par une racaille

gael

l’avortement est un crime. ses nouvelles lois sur l’avortement sont scandaleuse

elisa

bel article honte à ceux qui martyrisent ces innocents.

a.hourquetted'arre

Bel article Sophie Durand, merci.
Hier manifestation houleuse à Tours car les LGBT se sont opposé deux fois à la marche tranquille de l’organisation Marchons enfants.

Marie

On devrait montrer ce qu’est un avortement aux adolescentes pour les inciter à prendre les précautions contraceptives les sensibiliser sur la gravité de l’acte et non encourager l’avortement qui est un acte abominable d’élimination d’un être en gestation ! Ça doit rester une alternative de dernier recours et non un acte banal !

ven85

d’accord avec toi marie,mais les mediats de gauche,ne le feront jamais

Miryna

Ce n’est pas une question de droite ou de gauche c’est une question de responsabilité partagée entre deux individus qui copulent sans protection.

Miryna

On devrait montrer aux adolescents ce qu’est un avortement pour les inciter à mettre des capotes autrement dit des préservatifs pour les sensibiliser à la gravité de ce que doivent endurer les adolescentes au cours d’un avortement. Accouplement et procréation sont de la responsabilité des femelles et des mâles. Marre de la lâcheté de ces messieurs donneurs de leçons !

Denys

Vous avez totalement raison. D’autant que mettre une capote est totalement anodin pour un homme. Alors que prendre la pilule pour une femme c’est visiblement bien autre chose. Ne parlons même pas de l’avortement. Et quand je vois des gynécologues chouiner pour leur clause de conscience, on sent bien qu’ils considèrent les femmes qui se font avorter comme des monstres froids qui prennent plaisir à tuer la vie en elle. C’est incroyable de devoir parler de l’avortement qui doit rester le dernier recours comme d’un combat féministe alors qu’en fait on voit qu’en face, il s’agit bien de tout foutre sur le dos de la femme, en oubliant opportunément qu’il y avait bien un homme dans le coin.

Sophie Durand

@Miryna
Absolument OK pour insister sur la responsabilité des hommes, qui trop souvent la fuient lâchement.

jeannot

Victor Hugo au secours ! Imaginez votre poème aujourd’hui “lorsque l’enfant paraît” tant de douceur devant les goules d’aujourd’hui brandissant leurs pinces qui écrasera la tête de ces êtres humains innocents. Époque maudite !

delphine

La liberté de choix pour les femmes en détresse, certes; mais la suppression de la clause de conscience par des larves irresponsables est tout juste scandaleuse ! Ces pourritures de députés n’ont jamais été élus pour représenter les Français sur des sujets d’une manière aussi outrancière. Les médecins doivent conserver la possibilité de refuser, car c’est respecter l’esprit du serment d’Hippocrate. Ce n’est pas à cette classe de députés à l’esprit corrompu d’en décider. Nous sommes bien gouvernés par des assassins !

Lessentiel

Un être vivant qui née
va t on lui demander son choix si ces parents sont violents et alcooliques, d être handicapé, de vivre dans une famille de miséreux et d avoir une vie de galère ? Personne va demander son avis et souffre en silence jusqu a la mort

Miryna

En Chine on injectait du formol dans la fontanelle au moment de l’accouchement pour limiter les naissances car là-bas une fois que la tête du fœtus est sortie et qu’il est viable il est considéré comme un être humain. Pourquoi ne pas faire adopter à la naissance ces enfants non désirés par des couples en mal d’enfants !

Alsace 67

Toutes les adoptions ne sont pas forcément réussies , j’ai des exemples autour de moi ! Des parents adoptifs qui finissent par prendre en grippe ces enfants qui ne correspondent pas à ce qu’ils souhaitaient qu’ils soient in fine des gosses malheureux ! L’avortement ne doit pas être comparé à une prise de paracémentol contre le mal de tête , c’est un acte grave qui n’est pas sans conséquences puisse t-il se faire une fois et être considéré comme un accident de parcours , plusieurs fois c’est inacceptable !

Miryna

Qui a jamais dit que l’avortement devait être comparé à la prise de paracétamol et non de paracémentol (sic) ? Oui c’est un acte grave dont la responsabilité doit être partagée entre les deux copulateurs mâle et femelle.

batigoal

Je rejoins cet article sur pas mal de points, sauf evidement la ritournelle “c’est contre les femmes blanches catholiques bla bla bla…” Au lieu de rajouter deux semaines, (et une fois à 14, il faudra passer à 16 si ca marche pas mieux?), il aurait mieux valu renforcer les messages sur la contraception, et raccourcir le délai d’attente pour se faire avorter, acte qui n’est jamais un choix fait de gaité de coeur par la femme, ni par le gynéco, et c’est tres bien ecrit dans l’article. En revanche, concernant la clause de conscience, elle est retirée de la loi sur l’avortement, mais existe toujours de façon générale pour les medecins: Article R4127-47. lien: https://www.legifrance.gouv.fr/codes/id/LEGIARTI000006912913/2004-08-08/
Alors pas de fausse information s’il vous plait Mme Durand ;)

Sophie Durand

@batigoal
Ce n’est pas une fausse info !!! La suppression de la clause de conscience a été votée le 8 octobre et l’ordre des médecins proteste.

batigoal

Mme Durand, l’article que je cite N’EST PAS abrogé et il inclut de fait l’acte de l’IVG. Il n’existe plus qu’une seule clause de conscience pour un medecin, celle de l’article R4127-47.

Sophie Durand

Monsieur Batigoal, vous n’avez pas lu ou pas compris mon article. Je parle de la proposition de loi qui vient d’être votée par l’ Assemblée nationale. Les députés ont voté le 8 octobre l’abrogation de la clause de conscience. Elle risque donc d’être abrogée une fois voté le texte définitif. (PS Je n’ai pas besoin de cours de droit constitutionnel : j’en ai fait, merci)

batigoal

non c’est faux! Dans la loi IVG, il est ecrit qu’un medecin peux refuser de pratiquer un IVG et doit donner le nom d’un medecin la pratiquant. Cette partie est enlevée car les medecins disposent d’une clause de conscience générale (celle de l’article que j’ai cité). Donc ils continueront à refuser de pratiquer l’ivg s’ils le souhaitent. Seule la redondance est supprimée. A priori je suis pas clair: https://www.lci.fr/population/clause-de-conscience-ce-qui-va-changer-pour-les-medecins-refusant-de-pratiquer-une-ivg-2166610.html

Sophie Durand

@batigoal
Ah, ce lien est un peu plus clair, mais pas complètement. En effet il parle à la fois de la suppression de la double clause et du maintien de la clause générale. Pour moi, ils vont tenter de supprimer les deux. J’espère bien entendu me tromper.

Rochefort

Disons-le tout net : ceux qui autorisent et pratiquent l’avortement sont des assassins !

Si on a pu admettre l’IVG jusqu’à 12 semaines, en cas de détresse de la future mère, il faut bien constater que cela a abouti à un droit à l’assassinat jusqu’au 9ème mois de grossesse. L’embryon est peut-être un amas de cellules, mais certainement pas le foetus !!!

Quant aux femmes qui ont avorté, la plupart traînent cette blessure toute leur vie. J’en ai connu plusieurs qui m’en ont fait la confidence…

Miryna

Et les “hommes” vous ont-ils fait part de leur détresse face à leurs manques de responsabilité dans l’accouplement et la procréation qui se terminent par un avortement ?

Allobroge

“on va supprimer la clause de conscience. Comme ça les gynécologues vont être o-bli-gés de pratiquer les IVG”. Point Godwin ou non, c’est Goebbels, Himmler et consorts qui seraient ravis. On applique ce qu’ils voulaient faire et en toute bonne conscience. Va falloir que ces députés qui viennent de voter aille faire un stage dans les salles de gynécologies voir à quoi ça ressemble un avortement à 14 semaines !..

Miryna

Non c’est le contraire à cette époque sous le régime national socialiste l’avortement était interdit et puni. Ce sont les expérimentations sur les prisonniers de toute origine qui avaient la “cote”.

batigoal

c’est faux, les gynécos ne seront pas obligés de faire des avortements. Point godwin perdu.

BERNARD

La suppression de la clause de conscience a t elle été votée ? Je n’arrive pas à trouver l’info.
Peut-on obliger un médecin à soigner ? à tuer ? Vraiment ?

batigoal

la réponse est non. Il y a une clause de conscience générale pour le médecin, et une supplémentaire dans loi IVG. Elle a été supprimée car double emploi au final.

Sophie Durand

@batigoal
La clause de conscience quel que soit l’adjectif qui l’accompagne, sera supprimée si le texte devient définitif.

batigoal

la partie “speciale” IVG est supprimée. La clause de conscience générale d’un medecin reste applicable.

Sophie Durand

@batigoal
Ils ont pourtant bien dit qu’ils supprimaient la DOUBLE clause.

Bernard DICK

Je demande à tous et à toutes “nos” députés/ées qui ont voté la prolongation à 14 semaines de l’IVG de s’inscrire pour un stage hospitalier et de pratiquer le morcellement des embryons quand il faut les extraire (vivants et/ou ex-vivants) d’un orifice exiguë. Il est facile de dire “c’est aux gynéco de faire cette besogne”. Quand on vote une loi on doit l’assumer jusqu’au bout.
Ne comptez pas sur moi, gynécologue-obstétricien, pour cette pratique barbare même si cela devrait me conduire à l’échafaud en cas de suppression de la clause de conscience.
Merci Sophie pour ton article.

batigoal

Effectivement, et je crois que l’Ordre des gynécos s’etaient prononcé contre. Mais pas d’inquietudes, votre clause de conscience reste valide.

Sophie Durand

@Batigoal
Vous êtes insuffisamment informé. La suppression de la clause de conscience vient d’être votée le 8 octobre. Attendons le vote du Sénat puis le retour à l’Assemblée. En attendant l’ancienne clause reste valide, jusqu’au dernier vote.

amril

Ben voyons! Les éternelles inversions de raisonnements, les éternels arguments à la con pour empêcher les opposants (non violents).
Mais interdire la contre-manif de leurs potes gauchiasses (violents), évidemment il ne faut pas y compter.
La dictature subtile…

Lien : ‘ https://www.valeursactuelles.com/societe/le-mans-le-prefet-annule-un-rassemblement-anti-pma-par-crainte-dune-violente-contre-manifestation-124513

quiditvrai

En quoi ce sujet fait avancer notre combat contre l’islam et les migrants indésirables ??
Est-ce mieux de se concentrer sur notre spécialité que de se disperser à tout va ?

Sophie Durand

@quiditvrai
Ce n’est absolument pas se disperser que parler de l’IVG. Vous ne voyez pas que l’IVG participe à notre grand remplacement par l’islam et les migrants ? Notre pays se suicide en acceptant l’islam, le trop plein de migrants, et aussi l’IVG.

Denys

Arrêtez de lier IVG et grand remplacement ou même suicide français. C’est complètement délirant ! L’IVG ce n’est pas la stérilisation. Les parents (et pas seulement les femmes sur lesquelles on tape systématiquement dans ce débat) pourront avoir des enfants quand ils le décideront. Personne en revanche ne les forcera à proliférer au nom des intérêts de la nation.

Sophie Durand

@Denys
“Proliférer” ! Quel mépris !

Denys

Absolument. Quand on voit les êtres humains comme des lapins appelés à croître et à se multiplier, le terme « proliférer » est plus qu’adapté.

Aux Armes Citoyens

Avec toutes les méthodes contraceptives + l’éducation sexuelle à l’école, ces c… trouvent encore le moyen de tomber enceintes “contre leur gré”.
Qu’ont-elles dans la tête, ces dindes ?

Miryna

Et si les cons utilisaient des préservatifs au lieu de ne pas assumer une part de responsabilité dans tout ce foutoir ? Je lache mon coq cachez vos poules pas vrai aux armes de l’irresponsabilité ? Baisez donc des mecs c’est moins risqué et là au moins ce sera zéro avortement.

Denys

Absolument. La responsabilité des hommes n’est jamais évoquée dans ces débats sur l’avortement. Normal la misogynie sous-jacente y est la règle : c’est la faute de la femme et c’est à elle de payer.

Sophie Durand

@Denys
vous avez tout à fait raison, la responsabilité des hommes est aussi à évoquer. Et aussi leur refus de l’avortement voulu par la mère, qui l’impose. Les deux sont un vrai problème.

Denys

On est bien d’accord. Les femmes ont le dernier mot sur la poursuite à terme de leur grossesse. Il y a aussi à l’inverse des femmes qui piègent des hommes avec. Une femme qui se croit omnipotente se berce d’illusions. On finit par la quitter. Donc c’est simple : il faut un homme et une femme pour faire un gamin c’est à dire deux adultes qui consentent à donner la vie et à prendre leur responsabilité pour élever correctement leur enfant.

"à la" poubelle !

Bravo madame pour votre magnifique article. Depuis des années j’ai constaté qu’on n!a pas le droit de critiquer l’avortement, c’est interdit, on se fait traiter de catho réac même si on est athée ou agnostique, alors qu’on est simplement humaniste. On se fait traiter de fasciste, alors que le nazi c’est celui qui torture et tue un petit être totalement incapable de se défendre.
En tous cas les féministes ne pourront pas dire que votre article a été rédigé by a male sexist pig, comme elles disaient déjà il y a 50 ans…

Miryna

Non le national socialisme a créé les lebensborns et était contre l’avortement. Ce sont les vivants qui intéressaient les médecins nazis pour leurs monstrueuses expérimentations.

Maya

et tous ces abrutis pour l’avortement à 14 semaines sont bien sur contre la peine de mort!

ven85

si les mediats et la presse et les journalistes,n’etaient pas de gauche,ils feraient voir un documentaire,interdit dans les mediats,avec un enfants dans le ventre de sa mere,un petit homme,former,le cerveau aussi dans un scaner,qui essaye d’avorter une femme,le petit homme,bouge et sens la mort venir,si il ferait voir cela dans les mediats,l’avortement chuterait de 50%,j’ai vu ce document et j’ai pleurer,on elimine nos enfants et pour les remplacer,on faient rentrer 500 000 immigres chaque annee de religion musulmane en majorite,pauvre france

Dugenou

Mais aussi contre la chasse et les mauvais traitements aux animaux car “inhumains”.

didile

Et pour le bien-être des animaux ,des araignées ,des rats ,des scorpions ,des cloportes…

"à la" poubelle !

Mépriser ou détester certains animaux parce qu’ils sont plutôt laids est stupide. Les rats sont intelligents et les pieuvres très intelligentes, une pieuvre possède plusieurs cerveaux

Gonzague

Terriblement authentique la description de l’IVG au delà de 12 semaines, professionnellement je n’ai jamais pu m’y faire. 12 semaines laissent largement le temps de voir que l’on est enceinte et de prendre une décision. Mais les sage-femmes vont enfin pouvoir jouer au docteur et faire ce genre d’IVG à 14 semaines. Ce sont les IVG les plus difficiles et à risques, il faut avoir l’habitude de la fragilité d la paroi utérine.
Un électorat de plus récupéré par Macron….

dissident

Intéressant témoignage … Mais comment expliquer le “silence” assourdissant de la profession (les gynecos entre autres ) sur ce sujet ??

batigoal

Vous croyez que les sages femmes ne rêvent que d’une chose: faire des avortements? Elles ont choisi ce métier pour tuer des bébés?

Sniper 338

Oui !…puisquel le font !

batigoal

alors je vais essayer de t’apprendre quelques trucs et tu en as bien besoin. Les sages femmes peuvent prescrire une ivg MÉDICAMENTEUSE , et on est donc à 5 semaines de grossesse max. Pas du tout le sujet de l’article. Allez à bientôt pour une nouvelle leçon.

Carole

Ce sont les IVG les plus dangereuses – surtout pour l’enfant dont on broie le crâne il me semble. ça ne doit pas lui faire de bien. Pour la demeurée qui a attendu d’avoir trois mois de retard de règles pour penser que, peut-être, elle était enceinte, qu’elle assume et tant pis pour elle.Elle n’a pas de pitié, pas de sentiment, pourquoi en avoir pour elle ?

a.hourquetted'arre

Il ne faudra plus nommer sages-femmes celles qui pratiqueront l’IVG!!

jeannot

Et dire qu’on nous rabâche du médecin de la mort dans les camps à longueur d’année

BOURGOIN

C’est bien pire que ce qu’ils veulent autorisé jusqu’à l’accouchement ! ! ! ! Ce sont des assassinats même pour des enfants parfaitement viables et probablement dans la plupart des cas ! ! ! !

Eva

C’est franchement un asasinat. C’est révoltant. Nous avons passé la ligne rouge
En avant la décadence et l’horreur absolue dans tous les domaines.

Miryna

C’est quoi un asasinat ? ou bien un azazinat ?

Annie

quelle honte ! et ces buses qui n’utilisent pas les moyens qu’il y a pour la contraception ! ce n’est pas normal d’utiliser l’avortement comme moyen de contraception , c’est ce qui se passe de nos jours

batigoal

Si vous aviez subi un avortement, vous sauriez que ce n’est pas un moment très agréable. De plus, après deux avortements, vos chances de fécondité chutent drastiquement également.

Carole

Annie : Madame Veil n’avait pas dû penser que des femmes pouvaient être aussi connes et dépourvues de scrupules et qu’elles utiliseraient un jour l’avortement, voire l’infanticide, comme moyen de contraception. Non, elle n’avait pas prévu l’évolution criminelle de ces désaxées, ces déséquilibrées que sont à présent les néo-féministes. Elle voulait juste sauver les “piégées” de la contraception enceintes contre leur volonté pour une raison ou pour une autre et ce à un stade où il ne s ‘agissait que d’un embryon, certainement pas d’un enfant déjà constitué, ou pire, viable.

thierry

Ils ne sont pas devenus fous, c e sont des franc-maçons adorateurs de Lucifer. L’avortement est leur drogue, c’est une véritable jouissance pour eux de détruire ces petites vies innocentes et sans défense par centaines de milliers. Mais ils n’en ont jamais assez, il leur faut plus, toujours plus. La société n’est pas encore assez dégénérée pour eux. L’avortement à l’échelle industrielle ne leur suffit plus depuis longtemps. Il faut des gays, toujours plus de gays, il faut des familles gays, il faut des PMA, des GPA, de l’euthanasie, mais tout cela ne suffira plus lorsque ce sera devenu courant. Il vont faire descendre la société à un niveau de bassesse jamais atteint. il faut lutter avec determination et sans discernement contre ces detraques. merci a un monsieur Trump qui defend la vie.

ann

tierry exacte

ven85

dans le debat ZEMMOUR ET BAUER,ancien patron des francs macons,il dit que ce sont les francs macons,qui ont faient le programme de MITTERAND,la peine de mort,l’immigration,la loi LGBT, et qui ont donner l’ordre de diaboliser JEAN MARIE LE PEN ET SA FILLE et de ne prendre aucun accord avec ce parti,ils ont faient aussi le vote a la majorite a 2 tour(seul pays en europe,tous sont a la proportionnelle)ce qui permet a UMPS au 2 tour a voter contre ce parti,si la proportionnelle existait,i y a longtemps que EX FN ET RN serait au pouvoir,les europeennes a la proportionneles integrales,premier le RN ET BARDELLA et tout seul,la preuve de la magouille pour qu’ils gardent le pouvoir,au peuple de decider pour qui voter,si ils veulent survivre

patphil

quelle drole de pays !
et des gaulois réfractaires continuent à s’abstenir d’aller voter

Requiem

“Simone Veil voulait que l’avortement reste l’exception, on a tendance à l’oublier un peu trop. Sa loi a été complètement dénaturée.”

Mouais, enfin st Simone, gazée pour nos pêchés et réssucitée, a quand même empêchée Raymond Barre alors 1er ministre de faire suspendre le regroupement familial qui permettait d’importer toute l’Afrique.
Droits à l’avortement pour les natives, et immigration afro-musulmane, les 2 points cardinaux du génocide blanc.
Et c’est souvent l’association des beaux-fils et belles-filles de déportés qui est derrière ces “avançées sociétales”.
Après je ne suis pas contre l’avortement. Mais je trouve scandaleux de devoir payer pour, 500€ c’est le coût. Faites payer les avorteuses en série, on passera de 200000 à 20000.

Denys

Raisonnement partial et partiel. Vous oubliez ceux qui les ont mises en cloque, qui se branlent de leur progéniture en gestation, voire sont ravis qu’elle ne voit jamais le jour. Faites payer aussi les niqueurs inconséquents « d’avorteuses en série » et on en aura fini de ce débat récurrent et à la con sur l’avortement. Vous êtes racialiste il me semble ? Vous lisez donc Rushton dans le texte. Il n’y a aucun génocide blanc au moyen de l’avortement. Plus une population est développée, plus elle régule sa natalité. Bref les blancs comme les jaunes ont moins d’enfants mais s’en occupent mieux que les noirs prolifiques. Vous préférez une nation de crèves la dalle, avec des jeunes sous éduqués et délinquants ?

Sophie Durand

@Denys
“””vous préférez une nation de crèves la dalle, avec des jeunes sous éduqués et délinquants ?”
Si ce sont les familles nombreuses que vous visez, c’est raté et c’est discriminatoire autant que très mal informé. Les familles nombreuses élèvent très bien leurs enfants même avec peu de moyens et n’en font pas des “sous éduqués” ou des “délinquants”. Vous frisez le préjugé.

Denys

Savoureux que vous m’accusiez ici de discrimination et de préjugés. Je vous renverrais bien à quelques articles de RL sur les vertus de la discrimination ou à Zemmour sur la sagesse contenue dans les préjugés. Mais comme vous le savez je privilégie le fond. Éducation signifie ici instruction, études, pas savoir-vivre. Des parents avec des moyens modestes n’ont aucune raison de fonder une famille nombreuse et ainsi de s’appauvrir. Ils auront en effet moins de chances d’envoyer leurs enfants dans les grandes écoles. Ce qui reste d’ailleurs exceptionnel. Je sais de quoi je parle. De la même manière, niveau socio-économique et délinquance sont corrélés. Bref halte au discours prônant la prolifération. Ça n’a réussi à aucune nation dans le monde. Wake up !

Sophie Durand

@Denys
Ce n’est absolument pas exceptionnel pour une famille nombreuse d’envoyer ses enfants dans une grande école. Je sais aussi ce dont je parle. L’ascenseur républicain vous en avez entendu parler ? Mais nous faisons du hors sujet.

Denys

Vous parlez de familles bourgeoises. Les familles de populo c’est une autre histoire. Faites la sociologie des grandes écoles et vous verrez. Il y a 30 ans les gamins issus de familles modestes se comptaient sur les doigts de la main dans les promos. Et j’en faisais partie. Je ne vous parle même pas de l’ENA. Mais oui VOUS m’amenez à faire du hors sujet. Car le point que vous avez relevé dans ma réponse à Requiem est accessoire en définitive. Mais vous avez toujours aimé ferrailler comme moi d’ailleurs.

Carole

Votre raisonnement, Denys, aurait été valable il y a une cinquantaine d’années quand même la contraception était interdite et les femmes réellement piégées. Aujourd’hui, une femme dotée d’un minimum d ‘intelligence prend une contraception – il y en a de plusieurs sortes – quand elle est sexuellement active. Par conséquent, les avortements devraient être une exception, être réalisés à un stade embryonnaire comme l’avait prévu Simone Veil et on ne devrait même pas parler d’infanticide car c’est un crime. Or, c’est tout le contraire qui se produit et à présent certains pays, en pleine déliquescence proposent même d’aller jusqu’au crime. Ils n’ont rien à reprocher aux nazis.

Denys

Mais je suis d’accord Carole sur le fait que l’avortement devrait être exceptionnel et que la contraception devrait être la règle. Je l’ai même écrit.

Pseudo1

“Loi de bioéthique : les députés valident la facilitation de la recherche sur l’embryon
Lors de l’examen de la loi de bioéthique, vendredi 31 juillet, l’Assemblée nationale a choisi de faciliter la recherche sur les cellules-souches embryonnaires. Les députés ont levé l’obligation pour les chercheurs de demander une autorisation pour mener leurs expérimentations.”
https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Loi-bioethique-deputes-valident-facilitation-recherche-lembryon-2020-07-31-1201107309

Pseudo1
Pseudo1

« Si l’avortement est autorisé, l’infanticide doit l’être »: des chercheurs australiens réclament l’avortement post-natal
L’article des chercheurs, intitulé Avortement après la naissance : pourquoi le bébé devrait-il vivre ?
Les auteurs affirment (…) qu’il n’y a pas de différence morale entre un fœtus et un nouveau-né. Leurs capacités sont similaires. Si l’avortement est autorisé, l’infanticide doit l’être » https://www.genethique.org/si-lavortement-est-autorise-linfanticide-doit-letre-des-chercheurs-australiens-reclament-lavortement-post-natal/

Même si ce sont des pourritures, c’est pour montrer car là où ils disent vrai c’est qu’il n’y a pas de différences entre un bébé dans le ventre ou sorti. Dans les deux cas, c’est un infanticide, assassinat normalisé dans la société occidentale.

Pseudo1

“Des partisans du droit à l’avortement argumentent en faveur de l’infanticide.
La gauche universitaire vient d’élaborer une idée (…) : l’avortement post-natal.”
Lire la suite :
https://www.planetesante.ch/Magazine/Gynecologie/Interruption-de-grossesse-IVG/Avorter-apres-la-naissance#:~:text=L'%20%C2%ABavortement%20par%20naissance%20partielle,Alberto%20Giubilini%20et%20Francesca%20Minerva.

Ils manipulent également par le langage car ils remplacent le mot “infanticide” par “avortement”. Tout comme quand le bébé est encore dans le ventre, ils parlent de “foetus” et dès qu’il est sorti du ventre, ils parlent de “nouveau-né”.

Denys

(1/2) Très intéressant et édifiant. Je m’interroge néanmoins sur la possibilité d’une escalade idéologique entre pro choix et pro vie qui nous conduit à des décisions délirantes. J’avais déjà eu ce débat avec un musulman noir très affuté. Posons en sans ambages et sans fioritures les termes quitte à le faire de manière froidement clinique. Bien entendu qu’un avortement consiste à mettre un terme à une vie en développement et qu’un fœtus ou même un embryon n’est pas qu’un amas de cellules. Mais il est tout aussi faux de prétendre que les pro choix défendent le caractère sacré, voire absolue de la vie humaine. Les mêmes pourront ainsi ne voir aucun mal à tuer au nom de la légitime défense ou à soutenir des guerres qui tuent nécessairement des innocents. Pourquoi ?

Denys

(2/2) Parce que la vie humaine n’a qu’une valeur relative. Nous hiérarchisons les vies suivant une échelle de valeur. Dans l’absolu, le bébé innocent et porteur d’un potentiel a plus de valeur que le vieillard en fin de parcours. Si l’on est confronté au dilemme de sauver l’un plutôt que l’autre, on aurait tendance à sauver le bébé. Mais imaginons une guerre contre les musulmans, considerera-t-on leurs bébés comme une promesse ou une menace ? Enfin jamais on ne questionne la responsabilité du père dans ce débat sur l’avortement. La mère subit et quand elle ne veut pas subir elle est mise sur le banc des accusés. On voit bien là le parti pris misogyne et on ne peut que s’en étonner quand certains nous expliquent qu’il faut un père et une mère pour faire un enfant. Tartuffes !

Denys

Correction : « Mais il est tout aussi faux de prétendre que les PRO VIE défendent le caractère sacré, voire absolu de la vie humaine. »

Ulysse

Merci, Sophie. Vos articles sont toujours aussi percutants, importants, nécessaires.

Denys

D’accord avec vous. Je ne donnerai pas dans votre complotisme. C’est une disposition de l’esprit que l’on a ou pas. Mais je m’égare. L’avortement ne remplace bien sûr pas la contraception et doit être pratiqué le plus tôt possible. Oui j’ai bien peur que la loi de S Veil ne soit détournée. Mais il faut aussi réécouter ce qu’elle disait à l’Assemblée nationale : « Aucune femme ne recourt de gaité de cœur à l’avortement ». Surtout, l’inégalité entre les bourgeoises qui trouvaient les moyens de se faire avorter par un médecin et les ouvrières condamnées à prendre tous les risques. Mais surtout le point de départ : « Nous ne pouvons plus fermer les yeux sur les 300.000 avortements qui chaque année mutilent les femmes dans ce pays ». Donc on a bien progressé ne vous en déplaise.

batigoal

j’avais pas vu ton message. En ligne evidement, et j’ai rajouté une precision sur la fameuse “clause de conscience supprimée”

Denys

Oui j’ai vu. Merci pour cette source juridique.

Vincent L.

A l’époque la pilule n’était pas généralisée (à l’époque non remboursée)… il n’y a aucun progrès ! De plus je pense que 300000 c’était une estimation : l’avortement était illégal. Comment pouvait-on le comptabiliser avec exactitude ? Aujourd’hui avec 230000 avortements et tous les moyens à leur disposition (femmes et hommes), nous n’avons nullement progressé. Et si pour nombre de femmes cela est traumatisant… pour d’autres… pas plus que cela car elles se font avorter, 2, 3 ou 4 fois.

Denys

Depuis 1974, la population a progressé de près de 30% … Par ailleurs, le geste opératoire n’est plus systématique, en deçà de 7 semaines d’aménorrhée, avec l’IVG médicamenteuse efficace à 95%, pour ceux qui s’inquiètent de la clause de conscience. C’est la femme qui fait le geste et supporte la douleur. Car bien entendu jamais un avortement ne sera une partie de plaisir. Donc oui on a bien progressé.

Pseudo1

Les “élites” qui sont génocidaires, traitent les populations comme la nôtre comme du bétail et veulent que la population l’accepte…

WWG1WGA

Exactement.

Carter

Ils ne pourront jamais forcer les gynécologues à pratiquer des avortements contre leur gré, quand bien, même ils supprimeraient la clause de conscience. D’après le Dr Bertrand de Rochambeau, il existe une autre clause pour protéger les médecins.

WWG1WGA

Et les enfants de 9 mois ? C’est l’une des lois votées en août 2020.

Pseudo1

C’est même jusqu’au 9ème mois que l’avortement a été autorisé depuis août 2020 avec la loi mal nommée “bioéthique” ! En mettant les assassinats avec torture de bébés (car ils sont dépecés vivants) dans le ventre de leur mère, en parallèle avec “la cause animale”, c’est pour :
1- Faire croire que l’assassinat de bébés serait “éthique”;
2- Pour que dans la tête des gens, ils se considèrent au même niveau, voire pire que des animaux donc qu’ils acceptent d’être traités comme du bétail.

Loi bioéthique : l’avortement désormais autorisé pour “détresse psychosociale” jusqu’au terme de la grossesse
https://www.valeursactuelles.com/societe/loi-bioethique-lavortement-desormais-autorise-pour-detresse-psychosociale-jusquau-terme-de-la-grossesse-122330

Ils font ça pour déshumaniser les gens…

Pseudo1
Denys

Tout ce qui vit souffre et meurt aussi. C’est une leçon que nous a donnée Siddharta Gautama. Nietzsche disait aussi : « Hélas ! combien peu vous connaissez le bonheur des hommes, êtres commodes et bonasses ! — car le bonheur et le malheur sont des frères jumeaux qui grandissent ensemble, ou bien qui, comme chez vous, restent petits ! » (le Gai savoir).

Carole

Pour ce qui est de la suppression de la clause de conscience, c’est, comme le souligne Christine Boutin la catholique (mais ce n’est pas que l’ opinion des catholiques, catholiques, c’est un constat très juste) : c’est la porte ouverte au nazisme. Le nazisme c’est exactement cela, la science sans conscience des médecins maudits. Les médecins deviennent des tueurs sans scrupules, des bouchers déments. Et le droit des femmes est devenu synonyme de droit de tuer des enfants.

thierry

c exactement cela. des dements. des bouchers au service d une cause. la femme francaise blanche ne doit pas procreer. cela doit etre reserve aux etrangeres et aux lesbiennes. Ces detraques sont des franc macons. ce sont eux qui sous couvert de progres poussent ce genre de lou scelerates dans leurs loges ou leurs cercles d influence degeneres, au service d une caste qui n a de cesse que d asseoir son pouvoir en avilissant et en controlant sa population, en la limitant pour mieux l asservir.Car il n est on le sait, de richesse que d hommes….Ce pays va devenir un enfer pour l homme et la femme heterosexuels, blancs et catholiques…200 000 detraques francs mac tiennent le pays au travers de leur kakistocrstie et on ne peut plus rien. Une seule solution fuir sous des cieux plus clements.

Carole

Thierry, Je ne sais pas encore si on accuse à tort ou à raison les Francs-Maçons de toutes ces horreurs et ces décisions dénuées de sens commun qui nous tombent dessus au nom d’un prétendu progressisme aussi malsain, tordu, pervers, que barbare et dangereux.. Mais le fait est que ces gens-là restent dans l’ombre, on ne sait pas ce qu’ils y trafiquent, ils forment une secte, se soutenant les uns les autres (petits frères et petites sœurs) et ils hantent les allées du pouvoir. Tout cela n’est vraiment pas pour inspirer confiance.

Lire Aussi