Ils préfèrent briser nos statues que lutter contre l’esclavage actuel

Publié le 24 juin 2020 - par - 23 commentaires - 928 vues

Le constat est pourtant simple : il n’y a pas d’acheteurs quand il n’y a pas de vendeurs. Si les négriers blancs se rendaient dans les ports d’Afrique pour acheter des esclaves noirs, c’est parce que les chefs de tribus noirs vendaient leur jeunesse, transportée dans des conditions épouvantables jusqu’aux bateaux par des caravanes organisées par les Arabes, en ce qui concerne l’Afrique subsaharienne.

Certains vont me répondre : s’il n’y avait pas des acheteurs, il n’y aurait pas des vendeurs et c’est également vrai ; mais, dans ce cas, cette jeunesse n’avait qu’une espérance de vie très limitée, à cause des guerres tribales, de la famine et des épidémies, alors que des millions d’esclaves sont devenus des hommes libres et, depuis des décennies, leurs descendants des citoyens libres de leurs pays.

Les citoyens français d’origine africaine qui vivent en France n’ont jamais été des descendants d’esclaves. Ils sont venus volontairement, légalement ou illégalement, et n’ont aucune légitimité à exiger « repentance » : est-ce que nous exigeons « repentance » pour les millions d’esclaves blancs vendus et disparus en Afrique du Nord, jusqu’en 1830, et dont il n’existe aucune descendance, pour les raisons que l’on sait ?

Est-ce que les citoyens d’origine africaine se font entendre et se révoltent contre les ventes actuelles d’esclaves noirs sur les marchés de Libye, de Mauritanie et d’ailleurs ? Certainement pas et c’est désolant !

Ils préfèrent, c’est bien plus facile, s’attaquer aux statues, notamment celles de Colbert et de son « Code noir ».

Savent-ils que c’est grâce à ce « Code noir », à une époque où l’esclavage était mondial, que les esclaves ont pu être quelque peu protégés, dans les territoires où ils proliféraient ?

En 1681, date d’élaboration de ce « Code noir », il n’y avait plus d’esclaves en France, ni blancs, ni noirs : l’émancipation de tous les « serfs » du domaine royal datait du 11 juillet 1315, et il s’agissait alors d’esclaves uniquement blancs.

L’édit élaboré en 1664 par Colbert fut signé deux ans après sa mort par son fils, le marquis de Seignelay, en 1685.

Et, dès la moitié du XVIIe siècle, toutes les populations des Caraïbes s’étaient vu reconnaître la nationalité française, avec les mêmes droits et honneurs que les Français d’origine.

Le « Code noir » appliquait aux enfants noirs ou métis les mêmes principes que pour le reste de la population française, avec cette différence : qu’en cas de mariage entre un homme esclave et une femme libre, c’est l’homme qui prenait la condition de la femme et devenait donc libre à son tour, et non l’inverse, comme cela se pratiquait dans le droit commun en vigueur à l’époque.

Les rédacteurs de ce « Code noir » pensaient que les Noirs étaient des personnes humaines, dotés d’une âme et susceptibles de salut.

La disposition IX du code de 1685, déclare que « l’homme qui n’est point marié à une autre personne, durant son concubinage avec son esclave, l’épousera dans les formes observées par l’Église et ladite esclave sera affranchie par ce moyen et ses enfants rendus libres et légitimes. »

Le « Code noir » avait pour unique but de réglementer un trafic jusque-là pratiqué illégalement et de régler le statut des esclaves dans les colonies et cela pour le meilleur contrôle des activités, du commerce, et « pour le bien de l’ordre public ».

Si le « Code noir » fut aggravé par la suite, ce n’est plus la faute de Colbert mais, notamment, de Napoléon.

Il était interdit aux esclaves de pratiquer la foi protestante, selon le « Code noir », mais ils pouvaient témoigner, se marier, se plaindre et même posséder un « pécule ».

Car, et il ne faudrait pas l’oublier, à cette époque la France était chrétienne, et c’est la chrétienté qui ordonne l’égalité ontologique de tous les hommes, par-delà leurs conditions sociales et leurs races. La chrétienté prévoit le baptême, l’instruction et les mêmes pratiques et sacrements religieux pour tous les esclaves, afin qu’ils deviennent des hommes libres.

De ce fait, les esclaves obtiennent le droit de se reposer les dimanches et jours de fête, la possibilité de se marier solennellement à l’église, de bénéficier de l’instruction et d’être enterrés dans les cimetières.

C’est la religion musulmane et les islamistes qui ne reconnaissent aucun de ces droits aux esclaves et estiment « officieusement » comme légale la pratique de l’esclavage.

Si le « Code noir » devait être honni, il devrait l’être par les Juifs, car il obligeait qu’on les chasse des colonies dans un délai de trois mois, « sous peine de confiscations de corps et de biens » et ils étaient poursuivis comme « ennemis déclarés de la chrétienté ».

Depuis des années, des millions d’Africains ne sont plus esclaves, mais ils paient et risquent leur vie pour fuir les mêmes plaies de l’Afrique d’avant « la colonisation » : les guerres tribales, la famine, les épidémies et, aujourd’hui, les massacres quotidiens perpétrés par les terroristes islamistes. Sont-ils « libres » ?

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Marksman

Les Sunnites 800000000 d adeptes ont rompu avec cette tradition de. la lapidation en 1980 le Pakistan à opté pour les Houdoud Droits de Dieu adultère fausse accusation d adultère consommation de vin 100 coups de fouet vols poignet désossé brigandage sur les chemins crucifixion. Les Chites duodecimains musulmans qui n acceptent pas le Coran mais n en donnent pas un autre pratiquent le mariage à l essai divergent sur le statut personnel des Sunnites pratiquent la lapidation. Les pierres doivent avoir une certaine grosseur pour être validées c’est indiqué dans leur Constitution Iran Syrie qui ne pratique la lapidation Chites duodecimains environ 280000000 dans le Monde . Lire Droit musulman Henri de Wael

malein

Si les idiots qui veulent déboulonner les statues et dessiner des fresques à la Tartuffe refusent lâchement de regarder leur propre passé en face ; alors qu’ils aillent tous se faire enculer bien profond ; ça ne devrait pas beaucoup les changer de leurs habitudes.

"à la" poubelle !

La statue de Colbert sera remplacée par la statue de Jacqueline Sauvage avec son fusil de chasse.

Eric des Monteils

Le seul but de la négraille est de nous faire chier avec des histoires qu’ils ne connaissent même pas, puisqu’ils ne l’ont appris que par nous. Qu’ils la déforment à loisir en oubliant leur part de responsabilité dans l’affaire.
Relevons la tête et soyons fiers de nous, de notre passé, de notre force liée à notre race qui a marqué le monde et l’a transformé au point où tous ces culs noirs veulent vivre à notre façon, tant leur retard mental leur interdit d’évoluer par eux-même.

Patapon

Ils nous doivent tout,c’est pour cela qu’ils ne nous pardonnent rien…

de simple bon sens !

Le plus extraordinaire … c’est que les africains d’aujourd’hui ont beaucoup plus de probabilités d’avoir des ancêtres esclavagistes que les européens actuels !

Si Michelle Robinson ( mieux connue sous le patronyme “obama” ) a des ancêtres qui ont été esclaves (c’est un fait incontestable !)…. son mari, le fameux barack obama (dont le père était kényan) a très très certainement des ancêtres esclavagistes de la variété “castrateurs d’hommes” …. ce qui explique l’absence (quasi) totale de descendants d’esclaves de la (sympathique ?) traite arabo-musulmane ….

Pas de descendant … pas de témoignage… pas de reproche !

Le tour est joué !

de simple bon sens !

Nous avons atteint le stade ultime de la turpitude :

celui où les “bourreaux” peuvent se faire passer pour des “victimes” !

Sic transit gloria mundi !

Marnie

Père Kénian musulman et mère blanche.

jaannot lapin

OUI, brisons tout, détruisons tout, à commencer par les juifs les arabes qui nous font chiier depuisdes siècles

Boadicea

On devrait commencer par le jaanot qui nous les brisent menus avec ses commentaires à la con. Lui c’est constamment qu’il nous fait chier le ver de terre.

Marnie

jaannot lapin. Depuis un certain temps les guérillas urbaines, les mises à sac des magasins, le vandalisme du bien publique sont le fait des noirs.

saintongeais

Les Africains restés en Afrique peuvent légitimement demander réparation car leurs ancêtres n’ont pas été réduits en esclavage en Amérique. Ils sont d’accord pour échanger leur situation avec les Antillais et les afro-américains!

Jean Roche

Sur l’effroyable traite trans-saharienne, bien plus inhumaine et meurtrière que la transatlantique, on peut consulter Tidiane N’Diaye http://bouquinsblog.blog4ever.com/le-genocide-voile-tidiane-n-diaye

Joël

Ils brisent même les statues des anti-esclavagistes :

États-Unis : des militants BlackLivesMatter détruisent la statue du colonel Heg, mort en luttant contre l’esclavage

http://www.fdesouche.com/1392633-etats-unis-des-militants-blacklivesmatter-detruisent-la-statue-du-colonel-heg-mort-en-luttant-contre-lesclavage

Preuve qu’ils ne luttent pas contre le racisme mais contre les blancs.
C’est le conflit ethnique d’Afrique du Sud qui s’étend à la planète.

breer

C’est tellement évident, qu’il s’agit de racisme anti blanc, cela fait 100 ans que ces foules au lieu de chercher à améliorer leur propre avenir, en changeant leur mentalités et leur mœurs, se contentent de réactualiser le passé pour masquer leurs carences sur tous les plans, la corruption de leurs dirigeants, et les atrocités inter ethniques récurrentes depuis les périodes d’indépendances. Certains descendants d’immigrés ont très bien réussi à s’intégrer en occident par l’éducation, le travail, et leur volonté d’évolution.
Tous les agitateurs actuels manipulés ou manipulateurs sont restés figés dans des archaïsmes mentaux.

Guy BRIAND

Vous en souvenez-vous, genêts de mon pays …
Des Bouddhas géants aux mosquées, 15 ans de destruction du patrimoine
En mars 2001, les statues géantes des Bouddhas de la vallée de Bâmiyân étaient entièrement dynamitées par les Talibans. Cette destruction a entraîné une condamnation internationale.
Mais depuis, le patrimoine religieux et archéologique continue d’être victime des guerres et des groupes terroristes, particulièrement en Syrie et en Irak.
Alors, Le lendemains, c’est vous! REVEILLEZ-VOUS, FEIGNASSES!!!

Guy BRIAND

<>
<>
Alors, <> REVEILLEZ-VOUS, FEIGNASSES!!!

zéphyrin

manuel…ils ne luttent pas contre l’esclavage, ils veulent investir notre espace vital , devenir majoritaires . Si nous devenons minoritaires ce qui n’est pas si improbable que ça, ils érigeront d’autre statues à leur gloire. La roue tourne…et elle tourne diablement vite.

Mountain

Y en a qui ferait bien de se renseigner et d’étudier l’histoire afin d’arrêter de dire et de faire des conneries.

BALTO

Je pense que nous autres Gaulois devrions demander des comptes aux italiens à propos des actes de leurs ancêtres les Romains.
Il faut déboulonner les statues de César dès demain.

Arman

Ça viendra peut-être, patience, quand la monnaie de singe imprimée à Francfort à échelle indusrielle ne vaudra plus rien, que
les frigos seront vides dès le 7 du mois!

le Vieux Autodidacte

Il faut également rasé les Pyramides pour y déterré les millions d’esclaves qui y sont enfouis !

Moreau

Jean marc tahim zayrault 1mec qui a tout trahi sauf sa loge et le qatar veux reecrire l histoire et oublier les esclaves de 2020 et se focalise sur d avant 1868 t aime pas les bretons et colbert degage desarzeau va adoha

Lire Aussi