Ils sont pétés de thunes, les socialos…

Publié le 18 avril 2013 - par - 1 927 vues

Depuis le grand déballage aux allures parfois d’un inventaire à la Prévert -un duplex à Montbéliard, un T-shirt David Beckham, un kayak en carbone, il est de bon ton de proclamer qu’on peut tout à fait légitimement être riche et socialiste. Que dis-je riche.  Plein aux as, blindé, pété de thunes, pire qu’un rappeur. Aucune incompatibilité, aucune contradiction, aucune incongruité, aucune indécence. Au contraire. Etre riche laisse plus de temps pour s’occuper des pauvres, comme au bon vieux temps des dames patronnesses et des oeuvres de charité.

Oh la, pas si vite! Si c’est aussi évident, pourquoi autant de craintes, de mises au point, de justifications? Car enfin, il n’y a pas si longtemps, cette gauche, ne chantait-elle pas l’Internationale le poing levé dans ses meetings au lieu de la Marseillaise? Ses penseurs, ses modèles, ses leaders,  n’étaient-ils pas ceux qui écrivaient : la propriété, c’est le vol, le capitalisme c’est l’exploitation de l’homme par l’homme, l’ennemi, c’est la finance, et plus récemment et plus prosaïquement : J’aime pas les riches.

Alors, je me pose quelques questions car j’avoue que je ne comprends pas tout.

Normal Ier alias Monsieur Bricolage ne s’est-il entouré que de gens qu’il exècre? Ce masochisme est-il bien normal?

Les millionnaires en euros du gouvernement ne sont-ils pas quelque peu gênés aux entournures, empêtrés dans leurs contradictions? Leur état quasi schizophrénique n’est-il pas trop difficile à vivre?

Et si, comme ils le prétendent, ce sont eux les champions de l’humanisme, de la solidarité et de la redistribution – d’où l’augmentation non négligeable et continue de nos impôts – que ne commencent-ils eux-mêmes à ouvrir la voie de manière rapide et efficace.

Ainsi, les oeuvres d’art que Laurent Fabius n’a pas acquises à la sueur de son front, ne pourrait-il en faire don à des musées nationaux? Voilà qui serait humaniste, solidaire, patriotique et redistributif.

Madame Delaunay ne pourrait-elle faire don de l’une de ses propriétés à un centre d’hébergement d’urgence pour les indigents, les sans papiers  et autres réfugiés qui se pressent chez nous, plutôt que des les laisser être hébergés dans des hôtels par les Conseils Généraux, autrement dit avec nos impôts?

Oui, mais me rétorquera-t-on, ce serait léser leurs enfants qui ont droit à l’héritage tout comme ces mêmes parents  ont hérité de ces biens. Comment?  Les socialistes  seraient-ils donc en faveur d’une institution aussi capitaliste et vieille France que l’héritage ?

Je résume : tu es socialiste et tu es pour capitaliser des richesses, tu es socialiste et tu es pour l’héritage! C’est comme si je te dis: tu es socialiste et t’as pas de Rolex.

 

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi