Ils taxent les familles pour financer l’immigration

Publié le 5 juin 2013 - par - 2 939 vues
Share

Un gros chiffre circule dans l’antre de Bruxelles.

1000 milliards d’euros, qui correspondent à la fraude fiscale en Europe. Il est logique que la CEE veuille la moralisation fiscale des membres ; le citoyen normalement constitué acquiescera. Celui qui paie ses impôts,  ressentira un sentiment de justice à l’idée que les gros fraudeurs vont peut-être se faire ponctionner à leur tour.

http://www.economiematin.fr/les-experts/item/4785-fraude-fiscale-consequences-sociales-economique

un extrait de cet  article retient l’attention:

« Mieux diriger les fonds frauduleux récupérés. Pour l’instant, moins de 10% des sommes perçues vont à la lutte contre la fraude et les 90 % restant retournent dans le budget sans aucune réelle traçabilité. Une part substantielle des fonds confisqués devraient être réemployée à des fins sociales et réinjectée dans les économies régionales ou locales pénalisées par ces délits. »

Donc, si l’on décrypte bien le projet européen, on va traquer le fraudeur. Amen.

Que va-t-on faire de l’argent récupéré : du social. Ahhhhh…men ?

Quel social ? Là, les choses se gâtent.

Le chômage est en forte hausse en Europe, et il y a peu d’indices amélioration.

On compte plus de 26, 6 millions de chômeurs déclarés.

http://www.toulouse7.com/2013/05/31/forte-hausse-du-chomage-en-europe/

http://www.ladepeche.fr/article/2013/05/30/1638176-bond-du-nombre-de-chomeurs-en-avril-et-nouveau-record.htm

Nous sommes conscients que le chômage est le pire fléau qui frappe la CEE.  Si l’argent récupéré à la fraude fiscale crée des emplois, les européens s’en réjouiront. Mais injecter de l’argent dans le social, sauf erreur, ne crée pas d’ emplois. Et confirme que les gouvernants de gauche privilégient le social au détriment de l’économique. Certes nous avons besoin du social, mais pas en réduisant les classes moyennes à payer pour du vent qui présage la tempête, donc payer pour compenser :

– la fraude fiscale

– le travail au noir

– la fraude allocative

– l’économie parallèle

– l’ incompétence des pouvoirs

Ceci permet une chose : maintenir ces mêmes classes moyennes dans la peur de perdre encore plus et les empêcher de s’investir en politique. Maintenons-les, dans une précarité fiscale qui les étouffe et les contrôle. Laissons leur le bénévolat, important et gratifiant, mais qui soulage les gouvernants et reporte les solutions sur le dos des autres.

Elles sont ligotées fiscalement et économiquement, car endettées pour payer leur maison et leur voiture. Donc, ils sont plus faciles  à taxer qu’ AMAZON, les banques étrangères installées en France, ou les sportifs réfugiés en Suisse !

On culpabilise le citoyen qui renâcle à payer plus, en crachant les poncifs habituels : « vous n’êtes pas solidaires, de quoi vous plaindre ? Il y a plus pauvres». Certes, mais une seule fraction citoyenne doit-elle TOUT porter sur les épaules.

Alors que toute une économie maffieuse et parallèle s’engraisse, banquiers et politicards en tête.

Quand à rogner sur les dépenses et les graves erreurs de gestions à TOUS LES NIVEAUX de l’état… Oublions !

Le travail au noir, représente un poids indéniable contre l’économie européenne :

http://www.lepoint.fr/economie/travail-au-noir-argent-sale-ou-en-est-l-economie-souterraine-07-05-2013-1664505_28.php

La CEE croit que le travail au noir baisse. Le ‘black’ a toujours existé mais il s’est aussi développé  dans un terreau communautariste limite autarcique qui métastase en Europe. Peu de fonctionnaires ont le courage d’aller enquêter et poser les bonnes questions. Combien prendront le risque de prendre un coup de couteau ou un pavé pour vérifier si M. X. est au chôme ou travaille au noir, et si ses fils dealent ou étudient ? On ne peut leur en vouloir. Qui serait suicidaire pour un SMIC ? En se faisant traiter de « raciste » alors qu’il ferait son travail ?

Les chiffres  (et les dégâts) de l’économie souterraine sont spectaculaires :

2000 milliards d’euros.

http://www.bfmtv.com/economie/economie-souterraine-plus-2-milliards-deuros-manque-a-gagner-europe-511810.html

en France, on tourne à 9,9% du PIB :

http://www.boursier.com/actualites/macroeconomie/etude-la-part-de-l-economie-souterraine-represente-9-9-du-pib-en-france-529720.html

Il y aurait de quoi créer de l’emploi et de la richesse légale, rien qu’avec ces deux premiers chiffres (estimatifs) : plus de 3000 milliards d’euros.

On ne peut ni ne doit rien reprocher aux émigrés légaux  en tant que tels. Ils pâtissent eux aussi de toutes les fraudes, et paient leurs impôts.

La fraude est une problème collectif, comme le travail au noir et l’économie parallèle.

Mais soyons particulièrement attentifs  sur les prétentions de la CEE à nous concocter le meilleur des mondes communautariste.

L’article  instructif sur l’état de l’émigration en France :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Immigration_en_France

La CEE veut faire entrer une émigration massive en Europe dans les 20 prochaines années :

http://hommesmigrations.revues.org/1868

http://aei.pitt.edu/864/

http://europa.eu/legislation_summaries/justice_freedom_security/free_movement_of_persons_asylum_immigration/jl0001_fr.htm (en français)

Le dernier article suinte de fausses bonnes idées et intentions, mais il est contredit par la réalité du quotidien : la politique d’émigration hyperlaxiste européenne n’a pas produit les bons effets escomptés.

Au lieu de surtaxer, Hollande et ses niquedouilles feraient mieux de bloquer l’émigration clandestine. Rêvons un instant !

Que retirer de cela ?

L’émigration reste une richesse de l’humanité, quand elle s’effectue positivement et que des gens viennent avec un projet d’intégration et de respect de ceux qui les accueillent. Si les USA sont devenus le grand pays, c’est grâce à la fusion de peuples différents qui ont voulu fonder une communauté de destin. Les Indiens en firent malheureusement les frais, mais ils se sentent américains aujourd’hui.

En ce qui nous concerne, cessons d’être obsédés par le vieillissement de la population et la baisse de la natalité.

Il y a un exemple à donner au monde: diminuer la population au lieu de l’augmenter. On aimerait  entendre les écologistes sur ce sujet !

Libérer la durée du travail ; chacun devrait être libre de travailler le temps qu’il le désire.

Mais quand les idéologies totalitaristes tiennent le pouvoir …..

L’augmentation de la population n’est que le prétexte du capitalisme sauvage pour s’enrichir davantage.

Le capitalisme a besoin de consommateurs, s’il n’y en a pas assez, importons-en. Et donnons-leur les moyens de consommer. S’ils n’ont pas de travail, donnons-leur les allocations qui feront tourner les supermarchés et le commerce bas de gamme.

Les intérêts de ce capitalisme se rencontrent curieusement avec ceux du socialisme le plus inepte : faisons rentrer des ventres pour avoir des électeurs consommateurs.

Pour autoriser cela, les classes moyennes travailleront dur, afin d’entretenir les émigrés qui ne vivent que d’allocations, fruit de l’activité reproductrice.

En fait les classes moyennes ne travailleront que pour ça, même les émigrés qui ont réussi :

entretenir des communautés sous  prétexte que leurs enfants paieront nos futures retraites. N’en déplaise aux bobos de gauche qui n’ont jamais mis les pieds dans une CAF ou une banlieue, on imagine mal comment des générations habitués à ne vivre que d’allocations (car on peut parler maintenant de 2ème ou 3ème génération) paieront les retraites des vrais actifs ?

Avec quoi ? Des allocations que leur versera l’Etat pour qu’ils participent aux caisses retraites ! Allocations payées par un nouvel impôt prélevé sur les classes soi-disant riches ?

Prévoir d’en faire rentrer encore plusieurs dizaines de millions en Europe pour renouveler la population est une erreur économique et un crime contre la civilisation et le futur.

Donnons déjà du travail à tous les chômeurs légaux vivant en Europe.

Contrôlons la natalité par l’éducation et prévoyons une autre économie, purifiée des fraudes mais créatrice d’emplois. Une économie qui pense à l’avenir de tous, et pas à faire réélire des socialistes aux prochaines élections.

La gauche s’en prend encore aux classes moyennes, qui ne dorlotent pas leur patrimoine dans les paradis fiscaux, comme bien des politiques. Certains vont payer plus d’impôts. Pas pour créer des emplois, pas pour améliorer la santé, ou le sort des personnes agées.

Non, les familles vont payer plus d’impôts pour entretenir des ventres dont les rejetons se fichent d’eux comme de leur premier keffieh. Ne participons pas à l’œuvre de démolition de l’Occident, en  donnant à certains le temps et les moyens pour se faire conditionner au totalitarisme religieux.

Un journaliste radio qui ne mérite pas l’honneur d’être cité, a répondu à des auditeurs qui se plaignaient de leurs difficultés, et n’envisageaient pas de faire un deuxième enfant : « vous n’avez qu’à vous en prendre à vous, faites des enfants, c’est votre problème, il faut réfléchir avant…. »

Ce monsieur devrait tenir le même discours aux peuples étrangers, qui ne réfléchissent pas (en ont-ils besoin ?),  et se contentent de faire des enfants, en sachant que d’autres les entretiendront à leur place.

Oui réfléchissons avant de faire des enfants, et si quelqu’un n’a pas les moyens d’en faire 10, qu’il en fasse 1, et l’éduque correctement.

Question de cultures locales, de religions ? Si des étrangers veulent faire 20 gosses, qu’ils les nourrissent. Que les bâtisseurs de mosquées et de madrasas bâtissent plutôt des vraies écoles pour libérer les femmes des grossesses à répétition, des dispensaires, et qu’ils créent des emplois.

Pas si bêtes ! Pourquoi les pétroleux paieraient-ils pour des choses utiles qui feraient avancer le Tiers monde, puisqu’ils savent que l’Europe financera jusqu’à se saigner ?

Nous servons désormais à entretenir le système qui nous nie et nous rejettera.

Il y a tout l’argent nécessaire au bon fonctionnement économique et social de l’Europe, mais il est entre les mauvaises mains. Et en partie dans celles qui ont le pouvoir de vous faire payer toujours plus d’impôts ! Pour des clopinettes !

Plus bête et plus socialiste que ça, tu meurs !

A bon électeur, salut !

Lucie Clavijo

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.