Ils vendent la France à la découpe : après la Corse, la Bretagne !

Ben tiens, y’a pas de raison, disent les autonomistes et autres indépendantistes bretons… soutenus par tous les partis au Conseil régional de Bretagne, sauf le RN !!

C’est la brocante, profitez bonnes gens, c’est le moment, on brade. Tout doit disparaître, jusqu’au trognon !

D’un côté Macron offre la souveraineté française à der Leyen, il offre notre siège au Conseil de sécurité de l’ONU à l’Allemagne ou à l’UE (on n’a jamais été consultés… moi je dis ça je dis rien ! ).  De l’autre il négocie depuis des mois avec les indépendantistes corses l’autonomie et plus si affinités en échange de leur vote.

Très étrangement, les Corses ne sont pas consultés… et ne sont pas d’accord du tout ! Ils n’ont pas envie de changer de statut et ils savent bien pourquoi. Mais on se garde bien, à présent, de consulter le peuple qui a si mal voté en 2005…

Grand sourire, Loïg Chesnais-Girard traverse l’hémicycle vieillissant du conseil régional de Bretagne, presque vide en cette fin de séance du vendredi 8 avril. Le président (Parti socialiste) de la collectivité tient à féliciter son opposante Aziliz Gouez, porte-parole du groupe Breizh a-gleiz, qui rassemble les autonomistes bretons. Son vœu plaidant pour l’autonomie de la région a été voté avec enthousiasme par tous les conseillers régionaux de gauche, du centre et de droite. Seuls ceux du Rassemblement national s’y sont opposés.

« Je savais que nous provoquerions le débat, mais pas que nous rassemblerions autant autour de l’idée d’autonomie. Celle-ci ne fait pas partie de la grammaire politique française. Preuve que la Bretagne est mature », se félicite Aziliz Gouez. L’élue a profité des échanges sur le changement de statut de la Corse engagé ces dernières semaines par le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, pour relancer le débat de l’autonomie de la Bretagne.

[…]

Soutenue par les élus écologistes, Mme Gouez réclame à l’Etat un transfert d’une partie des pouvoirs législatifs et réglementaires ainsi que des moyens financiers et fiscaux au profit du conseil régional de Bretagne.

[…]

https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/04/08/apres-la-corse-la-bretagne-reclame-son-autonomie_6121292_823448.html

J’adore tous ces gens qui veulent plus de pouvoir, qui veulent envoyer promener l’Etat jacobin… mais qui veulent que ce dernier, Grosjean comme devant, continue de payer !!!  Ben voyons !

.

Tout cela est le résultat d’une triple dégénérescence.

D’un côté, la disparition progressive de la « res publica », l’intérêt général, au profit des intérêts particuliers et des lobbies, ce qui fait ipso facto diminuer l’intérêt pour la nation, le sentiment d’appartenance à un peuple.

De l’autre, une France qui perd de l’importance au niveau international, qui se soumet volontairement à l’UE et aux USA et donc une France moins forte qui a cessé de porter haut son drapeau permet aux revendications régionales de se faire.

Enfin l’Etat de la France qui accepte immigration, islam, déliquescence, qui impose le « vaccin » et où la paupérisation augments et qui encourage plus plus jacobins à essayer de sauver ce qui peut l’être en séparant le destin de sa région de celui de la France.

Nous sommes vraiment à un moment crucial de notre histoire. Notre pays peut être dépecé à belles dents, entre les immigrationnistes adeptes de la créolisation, les adeptes du wokisme et de la Cancel culture qui ne pensent qu’à détruire toute référence au passé, les européistes fous qui veulent faire disparaître toute souveraineté populaire et nous plonger dans la mondialisation et le grand Reset et les indépendantistes…

Face à tous ceux-là, les identitaires, les républicains authentiques, les amoureux de la France auront fort à faire…

Christine Tasin

https://resistancerepublicaine.com/2022/04/10/ils-vendent-la-france-a-la-decoupe-apres-la-corse-la-bretagne/

image_pdfimage_print

4 Commentaires

  1. Quand j’étais jeune j’étais pleine d’une âme Breizh que j’ai conservé et jadis conspué par la gauche car portée par une Droite chrétienne.
    Mais aujourd’hui mobilisé récupéré donc dévoyé par la gauche avec des Bretons qui votent majoritairement selon ce qui se présente c’est à dire communiste front de gauche Mélenchon dans nos campagnes et autres socialop-maconniques dans un combat mondialiste (pro palestinien évidemment ) avec des revendications politiK qui en a tué l’âme même.
    La gauche pervertit et ruine tout ce qu’elle touche.

  2. Ma chère Christine,
    Je ne vous apprendrai sans doute pas que la Bretagne est la région la plus gauchiste de France. En Bretagne, c’est Mélanchon qui arrive très largement en tête du premier tour, même si apparemment, Marine Le Pen progresse doucement depuis quelques années.
    J’habite moi-même en Bretagne depuis 30 ans et même si j’ai rencontré des personnes de toutes opinions politiques, je confirme que je n’ai jamais vu autant de gauchos dans les précédents endroit où j’ai vécu.

  3. Pour une fois, Christine, le Breton que je suis n’est pas d’accord.

    Le minimum, c’est de demander son avis à la population. Le droit à l’auto-détermination est un droit fondamental.

    Les Bretons ont longtemps souffert, au cours de leur histoire, du jacobinisme parisien (et que dire des Vendéens ?). Le jacobinisme, c’est la même racine que la tyrannie covidiste : le désir d’imposer les règles d’en haut, sans demander son avis au peuple. Le jacobinisme, c’est la même racine que la technocratie européenne : uniformiser l’Europe, s’asseoir sur les singularités locales ; et in fine, c’est la même racine que le mondialisme : l’effacement des identités locales, tout le monde logé à la même enseigne. C’est au fond la négation de la démocratie et des libertés, de ce qui vient de la base.

    Et pourtant… en 40, la Bretagne c’était la moitié de la France, dixit de Gaulle. Comme quoi, aimer sa région ne signifie pas ne pas aimer la France.

Les commentaires sont fermés.