Ils veulent déboulonner Colbert : ou s’arrêtera la francophobie du racialiste Tin ?

Publié le 30 août 2017 - par - 45 commentaires - 1 830 vues
Share


Quand un vêtement ne me va pas, je l’enlève pour en choisir un autre. Si la France historique – pas celle des bébés Soros qui ne détestent rien tant que notre identité nationale – est un manteau insupportable à certains, qu’à cela ne tienne : « Laissez-moi là, vous dis-je, et courez vous cacher. » (Molière), vous répond-elle. Ou, sur un ton plus sarkozyste : « La France, tu l’aimes ou tu la quittes. »

Ainsi, dans le sillage de la gauche américaine – déboulonnant à tout-va les statues de généraux confédérés et autres symboles d’un Sud honni et fantasmé comme exclusivement atroce –, le président du Cran – Conseil Représentatif des Associations Noires –, Louis-Georges Tin, a signé une tribune aussi anachronique que néfaste dans Libération (http://www.liberation.fr/debats/2017/08/28/vos-heros-sont-parfois-nos-bourreaux_1592510), où l’on pouvait lire : « Si l’on veut vraiment transmettre la mémoire, pourquoi ne pas proposer plutôt des rues au nom de Toussaint Louverture, le héros haïtien [ ?] », avant de s’en prendre à Colbert, « l’auteur du Code noir, celui qui a organisé en France ce crime contre l’humanité, et aussi le fondateur de la Compagnie des Indes occidentales, de sinistre mémoire. »

Sauf que Toussaint Louverture n’était pas une oie blanche – excusez le jeu de mots ! – et que Colbert fut un grand personnage qui servit à la fois son souverain, Louis XIV, et la France. Telle était sa devise : « Pour le roi souvent, pour la patrie toujours. »

Donc, lorsque L.-G. Tin fait une comparaison douteuse, et non moins odieuse, entre Colbert et Hitler, la coupe est pleine : « Son conseiller expliquait que M. Montebourg célébrait en Colbert non pas l’esclavagiste, mais celui qui avait développé l’économie française. Un peu comme ces gens d’extrême droite qui affirment qu’ils célèbrent en Hitler non pas l’auteur de la Shoah, mais celui qui a redressé l’économie allemande. »
Colbert a posé les bases d’une économie française et patriote en ordonnant les comptes du pays, développant son industrie – notamment avec les manufactures – et son commerce, et pas exclusivement « sur la base de l’esclavage colonial », comme l’affirme L.-G. Tin !

Telle est l’histoire, on ne saurait la réécrire à l’aune de nos opinions contemporaines sauf à la pervertir. Par exemple – et je me fais assez régulièrement injurier çà et là quand je le confesse –, je n’aime pas Napoléon. Pour autant, je sais qu’il fait partie de mon histoire et qu’il a eu des fulgurances géniales. Il est une figure incontournable de notre roman national et, de ce fait, a toute sa place dans les rues des villes et villages de France.

Autre chose : l’un des plus grands crimes de masse perpétrés sur notre sol est le fait des armées romaines. Vais-je alors exiger que l’on débaptise la rue d’Alésia, à Paris, ou que l’on fasse disparaître toute trace de Jules César ? Certainement pas, car je viens d’un peuple qui s’est enrichi de tout, y compris de ses ennemis d’hier. Certes, j’aimerais une reconnaissance officielle du génocide vendéen, mais je n’exige pas non plus qu’on supprime la station Robespierre du métro parisien.
L’esclavage est aboli depuis belle lurette (1848) en France. Il serait donc temps pour les Noirs de passer à autre chose.

De plus, réduire Colbert au Code noir – qui obéissait à un ordre de Louis XIV en le rédigeant –, ce serait comme réduire De Gaulle à l’épisode algérien, si tragique et injuste fût-il pour les Européens sur place et les Harkis.

Une fois de plus, le Cran se révèle comme une association racialiste. Une association qui ne se reconnaît qu’une patrie de couleur, cherchant, par de vaines querelles, à entraîner des hommes et des femmes noirs qui ne s’interrogent pas aussi sournoisement sur l’histoire d’un pays qu’ils considèrent comme le leur et servent remarquablement, comme j’ai pu le constater maintes fois.

Au fait, Alexandre Dumas, dont le père était mulâtre, n’en aimait pas moins la France et son histoire, lui !
L.-G. Tin enjoint même le président de la République d’exécuter ses fantasmes : « Nous demandons à Emmanuel Macron d’être aussi aux côtés de ceux qui combattent le racisme et la xénophobie en France et de lancer une réflexion nationale sur la nécessité de remplacer ces noms et statues de la honte par des figures de personnalités noires, blanches ou autres ayant lutté contre l’esclavage et contre le racisme. »

Et il en appelle, de manière insidieuse, à une révolte dans les départements d’outre-mer : « Est-il normal que les territoires d’outre-mer, où l’esclavage a été perpétré, soient encore en 2017 les plus pauvres du pays tout entier ? Est-il normal qu’ils soient dominés, encore aujourd’hui, par les descendants des esclavagistes, qui ont été indemnisés en outre par la République après l’abolition ? »
Eh quoi, devons-nous continuer à subir le diktat d’individus qui insultent notre patrie à longueur de temps ? Non, ça suffit : plus de repentance et plus d’accommodements ! Défendons notre histoire autant que nos traditions : pas de « débat national et collectif » sur Colbert. Il a bien mérité de la France et doit rester dans la lumière de notre mémoire.

Enfin, dernier point qui mérite d’être soulevé : L.-G. Tin n’ignore sûrement pas le rôle de l’islam dans l’esclavage des Noirs. Que faire : détruire les mosquées ?! Quid de cette autre épine dans le pied que sont les Noirs ayant vendu leurs frères et sœurs, à l’époque du commerce triangulaire ?
Toutefois, je remercie chaleureusement le président du Cran pour le judicieux titre de sa tribune – « Vos héros sont parfois nos bourreaux » –, car c’est précisément ce qui me vient à l’esprit quand je pense à des Noirs comme Amedy Coulibaly ou Youssouf Fofana.

Ah, si monsieur Tin avait voulu se débarrasser de Colbert en mémoire de Nicolas Fouquet, je m’inclinais !

Charles Demassieux

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Obélix

Pour imposer un pouvoir sur l’homme blanc l’homme noir a besoins de le culpabiliser et lé dé légitimer de son passé. Y’a ka pas se laisser emberlificoter NA!

Patos

Un groupuscule de râleur, certes ! Il existe, mais qui est encore derrière cela pour tirer les ficelles, hier c’était Banania, puis ce fut les confiseries avec une petite tète indigène, tout cela sent une certaine hystérie, aujourd’hui c’est Colbert à quand les statues de Georges Pompidou, à causes des enfants déplacés de la réunions pour repeuplés les villages de la Creuse !!!!!

Reconquista

Le cran est à cran et à défaut d’adhérents, il fait dans le rance et fait du « tin a marre » parce que nous n’avons pas bon tein. Tin ne veux pas déteindre mais sa langue est la notre, son savoir est le notre et même son costard bon tein est l’image de notre culture. Tin tein au Bénin ce n’est pas anodin tien car Tein euh pardon Tin est plus probablement descendant d’esclavagiste que d’esclave.

Zorglub

Et puis il n’a qu’à lire RACINE ou les noirs vendent leurs frères et sœurs de race à des négriers qui les amenaient aux USA ( pas en France) .Alors qu’il aille avec son entonnoir sur la tête tenir tête à Trump , je crois qu’il sera bien reçu….

reuri

Ces sempiternels pleurnicheurs sont incapables de créativité alors ils s’en prennent aux blancs pour masquer leur QI à un chiffre.
Vous n’êtes pas contents et bien le libéria vous attend.
http://www.fdesouche.com/880229-kansas-city-usa-arrestation-dun-tueur-serie-noir-voulait-tuer-blancs

JILL

Il était urgent de larguer les départements algériens,ainsi que les colonies africaines ;pourquoi les DOM-TOM n’ont ils pas été virés aussi ?

dufaitrez

« Vouloir tuer l’Histoire est le pire des Crimes » .
Elle est Générale et non Particulière !
Chacun a ses « révisionnistes » !

reuri

Pourquoi la peste brune du cran n’est pas interdite ? Ce sont des racistes anti blanc. Le suprémacisme marron doit être interdit, mais où est passé l’inénarrable jackubowiz de la licra ?

plouc

Allez retour dans son pays d’ origine à cet africain qui n’ a pas à nous dicter quoi que soit !!! ici en France ce n’ est pas chez lui et je ne lui reconnais pas ses papiers français basés sur des lois émises par des traitres et des islamo collabos !!!!

bousquet

Ne vous laissez pas manipuler par le Conseil représentatif des organisations noires de France (CRAN), une organisation racialiste comme l’indique son nom.
Combattez les iconoclastes. Ne considérez point le passé à l’aune de la pensée occidentale contemporaine et de l’état actuel de l’économie mondiale.
Lire.
Olivier Pétré-Grenouilleau. Les traites négrières. Essais d’histoire globale. Gallimard, 2004, 468 pp.
Meillassoux (Claude). Anthropologie de l’esclavage. Le ventre de fer et d’argent. PUF., 1986, 375 pp.
Meillassoux (Claude) (Dix-sept études présentées par…). L’esclavage en Afrique précoloniale. François Maspero, Paris, 1975, 582 pp.

bousquet

Soutenez ces vérités. N’ayez pas peur d’être harcelés, menacés physiquement comme le fut Olivier Pétré-Grenouilleau de 2005 à 2008. Patrick Karam, président du collectif DOM., assisté par maître Gilbert Collard, porta plainte pour « contestation de crime contre l’humanité », contre ce professeur qui avait déclaré, le 12 juin 2005, au Journal du Dimanche : « Les traites négrières ne sont pas des génocides ». Il fit dans l’intention avouée qu’il soit suspendu de ses fonctions universitaires pour révisionnisme, au prétexte que ses propos niaient « le caractère de crime contre l’humanité qui a été reconnu à la traite négrière par la loi du 23 mai 2001 » (loi Taubira). Une plainte que Patrick Karam fut amené à retirer le 3 février 2006.

bousquet

La mortalité lors des traversées du Sahara n’était pas inférieure à celle enregistrée lors des traversées atlantique ou indian-océaniques. L’Afrique noire a été acteur à part entière de la traite des noirs. Le mode de production des captifs dépendit très largement des Africains. Ils provenaient des razzias et des prises de guerre et, dans une moindre mesure, des lois locales.

bousquet

Existe-t-il aujourd’hui des codes juridiques régissant la vie des esclaves en Arabie Saoudite, au soudan ? Il n’y en n’a pas ! Pourtant ces pays pratiquent l’esclavage.
En Mauritanie où, en 2014, l’esclavage concernerait environ 4 % de la population, les Haratines sont esclaves des Bidhanes depuis l’antiquité. Une première fois aboli par les autorités coloniales françaises en 1905, l’esclavage y fut aboli une seconde fois en novembre 1981, par la Mauritanie indépendante depuis … 1961. Et preuve qu’ici l’histoire bégaye, le 3 septembre 2007 puis le 13 août 2015, l’esclavage y fut aboli pour la troisième et quatrième fois ; la dernière on l’espère.

Vindicta

Oui il existe des codes juridiques dans l’Islam pour les esclaves . Les esclaves sont soumis comme les gens du Livre au Droit musulman et ont des droits . Un esclave peut ester en justice devant un tribunal de Shari’ah , mais sa voix comme celle d’une femme ou celles des Gens du Livre ( Bible ) vaut la moitié de celle d’un musulman . Il faut deux esclaves pour contrebalancer la voix d’un musulman , deux voix de femmes , deux voix de juifs ou deux voix de chrétiens .Cf Henri de Wael , Droit musulman .

bousquet

Quant aux traites occidentales, elles n’expliquent pas à elles seules l’accumulation du capital, le décollage industriel de l’Europe. La prospérité des colonies n’a pas été à l’origine de la révolution industrielle. Les traites orientales du VIIe au XIXe siècle ont fait beaucoup plus de victimes que les traites occidentales du XVe au XIXe Siècle. Elles n’étaient pas plus douces, et la vie d’esclave à Saint-Domingue n’était pas moins rude ni moins inhumaine que sur les plantations de Zanzibar. La traite musulmane a ouvert en Corse, au Caire, à Bagdad, à la Mecque à Tombouctou, ses ateliers de castration de captifs qui alimentaient les harems d’eunuques européens et africains. Ces captifs étaient en majorité des enfants, 70 à 80% mourraient des suites de la castration,

bousquet

Appelés Code noir, les édits et recueils de textes juridiques applicables aux colonies françaises (1685, 1723, 1724) et Espagnoles (1678, 1769, 1784, 1789, 1826, 1842), furent, durant plus d’un siècle et demi,- sauf de 1794 à 1802 pour la France,- sources du droit écrit fixant les rapports entre libres et esclaves dans lesdites colonies. Ils furent hier stigmatisés par les esclavagistes, les traitants et les propriétaires d’esclaves. Ils sont aujourd’hui déclarés les plus monstrueux de l’ère dite moderne. Ils répondent pourtant aux lois et coutumes très antérieures qui régissaient les rapports entre libres et esclaves au Moyen Orient, dans la péninsule Arabique, en Inde, sur l’ensemble du continent Africain et à Madagascar durant au moins six siècles.

Brouillon

Zut, nous ne pourrons pas déboulonner la statue de Macron, car il n’en aura pas !

ngement

Que Libération ait ouvert ses colonnes à Tin cela regarde ce journal. Mais les propositions de ce représentant des Noirs ne sont pas à prendre au sérieux. Il a voulu punir la ville de Bordeaux pour s’être enrichie avec les armateurs de bateaux négriers. Je ne crois pas que Juppé en est même été averti., ou alors in a éclaté de rire.

patphil

les communistes soviétiques ou chinois travestissaient l’histoire à leur profit mais les gens n’y ont jamais cru là bas, en France oui! l’histoire bégaie!

BALLARD

le TIN est l’enfant Naturel et non désiré ( parce que noir) de BHL et Houria Bouteldja ….. LE COUPLE MALEFIQUE

JILL

Tin oublie une chose : si les européens et les arabes ont pu acheter des esclaves en Afrique,c’est qu’ils étaient à vendre,tout simplement …et par qui ? leurs frères .

Brouillon

Peut-être, mais les Arabes ne les achetaient pas toujours. Ils les prenaient lors d’une razzia.

JILL

Oui naturellement ;comme les esclaves résultant des piratages en Metitérranée.

JILL

Déboulonner Colbert …mais que ces  » crans  » se mêlent des affaires de l’Afrique et ne nous emmerdent pas .L’Histoire de France ne leur appartient pas que je sache ;si quelqu’un ou quelque chose les dérange ;la porte est grande ouverte .

belphebor

Pourquoi dire racialiste ? Ce type est un « prétendu raciste » pur jus. Les obsédés du « prétendu racisme » sont ceux qui entretiennent leur fond de commerce préféré c’est-à-dire le « racisme » pur et dur. Depuis les socialos et autres islamo gaucho collabos on n’a jamais été autant bassinés par les mots « race » et « racisme ». Moi, je suis raciste mais alors vraiment très raciste : uniquement envers les « CONS » et croyez-moi cela fait beaucoup de monde.

Simone GUTIERREZ.

Les mobiles  » anti blancs  » qui poussent Monsieur Tin à se comporter ainsi relèvent de la psychologie des profondeurs et sont identiques à ceux des musulmans haïssant l’ Occident .
Monsieur Tin et les musulmans ne l’ avoueront JAMAIS , mais ils nourrissent un tel complexe d’ infériorité vis à vis des  » blancs  » que ledit complexe les empêche carrément de dormir .
Pour Monsieur Tin et ses amis , la supériorité écrasante de l’ Occident depuis des siècles ne peut s’ expliquer que d’ une façon : c’ est parce les pauvres indigènes ont été exploités ; le génie des scientifiques et des penseurs occidentaux est carrément évacué .
D’ où ce dénigrement permanent , qui n’ est en fait qu’ une pauvre tentative de compensation à un sentiment d’ infériorité inavouable .

Brouillon

Bien dit. L’islam n’a jamais rien créé, mais tout accaparé ou détruit.

Joël

Peut-être pourrait-il aussi nous expliquer pourquoi les T.O.M. refusent leur indépendance à chaque élection ? Ils seraient bien plus riches sans la présence de l’état français, c’est évident (nous aussi, en passant). J’ai hâte de voir les résultats du référendum d’autodétermination, qui doit avoir lieu en novembre 2018 en Nouvelle-Calédonie. D’ailleurs le tin devrait aller y faire campagne sans attendre. Et ça nous ferait des vacances aussi.

Alain86

Bonjour, je me présente,
Je suis le futur president du CRAB (Conseil Représentatif des Associations Blanches).
Pensez-vous que je vais être attaqué en justice pour racisme et pour discrimination raciale ?

BALLARD

@Alain86 : j’adhère au CRAB ( conseil représentatif des associations blanches ) , je suis blanc , Aryen et européen je suis fier et je me sens supérieur aux immigrés qui doivent être expulsés d’Europe et je voudrais que nous faisions payer aux Zôtres toute la saleté , la barbarie , la sauvagerie , la laideur et les agressions qu’ils ont commises sur la civilisation Aryenne européenne et sur la planète depuis les âges du fer et du bronze … je voudrais particulièrement leur faire payer toute l’énergie, toute la créativité et tout le travail de nos ancêtres qu’ils ont dépensés pour les avoir hisser de l’Etat sauvage dans leur pays à l’État humain dans les rues de Paris , de Berlin ou de Londres …ils doivent payer par devoir de mémoire toutes les réparations

Brouillon

Peut-être pas, mais il vous faudra marcher en crabe.

Anne Lauwaert

toujours ma même question : jusqu’où faudra-t-il aller pour que les Français se bougent… ?

Alexandra Dougary

Merci Anne, je ne cesse de me poser cette question. Ce n’est pourtant pas faute de constater que mes concitoyens (hors de ce site) pensent comme nous. Mais bon sang que faut-il faire pour que cela cesse et qu’on flanque ces gens à la porte ?

Guy

Mais que voulez vous qu’on fasse? Aller gueuler dans les rues? La manif Charlie n’a servi à rien. Prendre la pétoire du grand-père et tirer dans le tas?? Vous voyez bien qu’il faut refléchir avant d’agir, et que RL est le dernier endroit où une action « top secret » serait annoncée.

jan le Connaissant
BALLARD

Ca ose tout le Tin au nom de sa couleur de peau proclamée sans complexe et sans pudeur comme l’intitulé et l’argument suprême de sa guerre des races au nom du machin de l’esclavage comme pour d’autres le truc des camps et de la colonisation pour faire Repentir et avilir l’Aryen , le visage pâle , le français méchant et l’européen esclavagiste pour tous les crimes passés ou imaginaires de l’Histoire falsifiée par les Doctes et les Sorciers de l’Antifrance qui l’inspirent ; la machine pour qu’elle soit bien huilée doit être Éternelle et contre l’humanité entière pour que son Bizness soit le plus sûr possible et faire payer .aux générations le Racket Sacré de la Mémoire .. Bientôt il ne manquera que les sangliers à faire payer aux français pour les avoir chasser

Deprofundis Macronibus

Et si c’était lui qui se faisait « déboulonner », je trouverais ça d’un drôle…

berk

Tin :Génération d’antillais diplômés , ayant compris que l’on ne refait pas l’histoire , n’hésite pas à en découdre par tous les moyens , et faire feux de tous bois ! Sa lubie : Le retour vers la mère Afrique et la soif  » latente » d’excuses venant des esclavagistes . Payer ne suffira pas : Quand il aura renommé toutes les rues :Toussaint Louverture , déboulonné toutes les statues , se sera attaqué aussi , aux splendides villas construites par ces esclavagistes dans les ports de Nantes , La Rochelle , Saint Malo , Liverpool , Lisbonne .etc. Et après ? Jusqu’où le conduiront ses délires ? A la demande de réciprocité ? Vous mettra t il « nos » fers aux pieds « ? Quelles frustrations se planquent derrière tous ces débiles retours en arrière ? Le temps à passé et nous sommes LIBRES !

berk

Oups :  » a  » passé !

Brouillon

Désolé, mais Toussaint Louverture n’était pas responsable des exactions de ses compatriotes. Il est mort en prison avant.

Des Abusés

L’écrin est un gros parasite complexé par son physique de bouffi mal blanchi

Simone GUTIERREZ.

Mais que deviendraient nos délirants racialistes hystériques sans HITLER !?!?!?
Pour Tintin , Tin au Congo …. non , pardon , pour Tin , Tintin au Congo est pire que Mein Kampf , ce dernier ouvrage servant de base de comparaison pour évaluer la dangerosité d’ ouvrages aussi politiquement incorrects que cet album de Hergé .
Qui rappellera à Monsieur Tin qu’ au plus fort de l’ esclavage en terre d’ Afrique , les blancs étaient les commanditaires lors des rafles de populations , mais les exécutants étaient noirs , et n’ hésitaient pas à capturer leurs frères de race pour les vendre aux négriers ??
Toujours cette indignation sélective si chère aux gauchiottes … blancs ou noirs .

Victor hallidee

AH ! MERCI CHARLES, POUR CE SUPERBE TEXTE DÉMONSTRATIF QUI REMET LES CHOSES ET LE TIN À LEUR PLACE !

alesia

le tin n est pas a sa place, car il officie dans sa négation, a savoir que les premiers esclavagistes, était africains, vendant leurs propre peuples , aux esclavagistes blancs, mais pas muzzlins, surtout pas dire le pire des ennuis, pour quelque un qui considère la traite négrière,seulement blanche ,pas de problème, mais avec la traite musulmane, par contre se monsieur a du oubliées ses racines africaines, disons son histoire, et il n y a qu a le lui rappelé.rappelons nous la traite chrétienne par les arabos musulmans dans nos contrée, et cela depuis des lustres, d ailleurs slave en anglais veut dire esclave, et se n est pas pour rien, par rapport a l histoire de l europe, que beaucoups de slaves ont été esclaves sous l empire ottoman, mais tout le monde s en fout.

Brouillon

Le village de La Garde Freinet dans le Var, a été pendant deux siècles un poste avancé des razzieurs musulmans. Les razzias ont duré jusqu’en 1830, date à laquelle l’armée française est intervenue pour les faire cesser, d’où la colonisation de l’Algérie, qui n’était pas le but de cette intervention, mais qui a apporté des bienfaits énormes à cette région très pauvre. Bienfaits qualifiés de crime contre l’humanité par le félon qui nous sert de président.