Ils veulent en finir avec la laïcité pour mieux imposer leur modèle de société

Sur un plateau de télévision, en avril dernier, Eric Zemmour mettait les pieds dans le plat à propos de l’immigration. Parlant du mensonge le plus colossal véhiculé depuis trente ans – la France a besoin de l’immigration – il n’hésitait pas à dire que ce sont les patrons et les capitalistes qui ont besoin de l’immigration pour faire pression sur les salaires des ouvriers (français et étrangers) vendant leur force de travail en France. (1). Il accusait sans ménagement les gauchistes et ceux qui réclament la régularisation massive de tous les sans-papiers d’être les idiots utiles du capitalisme. Il affirmait par ailleurs que Nicolas Sarkozy était un formidable tombeur de masques, y compris le sien, en ayant montré, via l’ouverture, qu’il n’y avait pas la moindre différence entre les socio-libéraux du Parti socialiste et les libéraux-socios de l’UMP.
Cela fait plaisir d’entendre relayées, sur un plateau de télévision, les thèses défendues dans notre journal – et ce depuis ses origines (2) – par des articles de Guylain Chevrier, Robert Albarèdes ou Pierre Baracca.
Pendant des années, en effet, on a menti aux Français en leur cachant la réalité de l’immigration. La montée du Front national, son discours et les provocations de Le Pen, ont empêché tout débat sérieux. Doit-on fuir cette question, parce que l’extrême droite en a fait son fond de commerce ? Ce n’est pas notre avis.
Mais a-t-on menti aux Français uniquement sur l’immigration ?
Dès le lendemain du procès de Fanny Truchelut parvenait cette nouvelle stupéfiante : le procès d’un braqueur allait être différé, pour cause de pratique du ramadan par l’accusé ! Vendredi matin encore, l’avocat du braqueur, Yann Choucq, affirmait avoir demandé le renvoi car « les contraintes du ramadan, d’un point de vue physiologique, mettent les gens en état de faiblesse physique ».
Devant l’ampleur du scandale, le procureur général de la cour d’appel de Rennes, Léonard Bernard de La Gatinais, crut de son devoir de tenir, dès midi, une conférence de presse dans laquelle il essaya d’expliquer que le report du procès était technique, et n’avait, en conséquence, rien à voir avec le ramadan. Ben voyons ! Mais qu’attendons-nous pour sanctionner cet avocat et ce procureur général ? A quoi bon envoyer les magistrats se former à la connaissance de l’islam (3) s’ils appliquent déjà, en violation directe des principes républicains (!), les accommodements raisonnables demandés par cette religion ?
Dans Le Parisien du 6 septembre, on fit encore mieux ! Le député-maire de Drancy, Jean-Christophe Lagarde, passé de chez Bayrou au Nouveau Centre, expliquait cyniquement à ses concitoyens qu’il leur avait menti, et qu’une mosquée qui ne disait pas son nom avait été construite, dans sa commune, avec des fonds publics (4). Fier de lui, et d’un rare mépris pour ses électeurs, l’édile confiait que, s’il avait dit la vérité, il y aurait eu des protestations, tandis que, grâce à ce subterfuge, il avait «sa» mosquée, et que cela s’était passé sans heurts.
Ce maire illustre parfaitement l’air du temps. Il se croit sûr de lui, et plus encore de son impunité. Puisque l’époque veut que l’on mente sur tout, pourquoi ne pas mentir sur la laïcité ? Le grand chic est de se dire laïque, et de faire le contraire, sans être pris ! Car pour un scandale que la presse décide de révéler, combien de forfaitures impunies, combien d’arrangements entre amis, combien d’accords discrets qui, sous couvert d’associations culturelles, permettent de financer les cultes avec l’argent des contribuables ?
Les attitudes de ce maire, de cet avocat, de ce procureur, ne cachent-elles pas un autre mensonge sur la laïcité, au moins aussi énorme que celui que relevait Eric Zemmour sur l’immigration, à savoir que les élites de la République jouent l’islam, délibérément, contre la République ? Que ces personnages parlent de laïcité, et voilà les imposteurs !
Mais côté imposture, l’exemple vient de haut. Chirac a raconté la belle histoire de la fracture sociale, pour se faire élire, en 1995, et faire le contraire six mois plus tard. Sarkozy a parlé de rupture, de plein emploi et du pouvoir d’achat, pour gagner en 2007, et essaie, depuis, par des efforts de communication laborieux, de faire croire que c’est ce qu’il applique. L’essentiel est de mentir pour gagner, et une fois en place, on fait ce qu’on veut.

– Imposteur, Nicolas Sarkozy, qui, après avoir sollicité le rapport Machelon (5), se fait élire grâce à des textes laïques et républicains d’Henri Guaino, pour revenir, une fois élu, aux discours de Latran, de Ryad. Imposteur celui qui préside le pays de la laïcité, et qui ose renvoyer l’islamophobie et l’antisémitisme dos-à-dos. Imposteur, celui qui prétend lutter contre le fascime islamiste en Afghanistan, et les laisse communautariser les quartiers, et imposer le voile et la burqa à la société française. Imposteur, celui qui donne des gages aux scientologues. Imposteur celui qui multiplie les signes de croix, dans l’exercice de ses fonctions. Imposteur, celui qui dit que les caisses sont vides, et qui se prépare à autoriser les élus à financer les cultes.
– Imposteur, ce maire UMP de Vigneux, qui ferme les yeux devant l’organisation, dans sa commune, d’un tournoi de basket féminin inter-mosquées, dans un gymnase municipal dont l’entrée serait interdite aux hommes. Pris les doigts dans le pot à confitures, il appelle Bernard Laporte au secours, et jure que plus laïque que lui, tu meurs.
– Imposteurs, tous ces élus de gauche comme de droite, nouvelles grenouilles de bénitier du 21e siècle, qui vont rompre le ramadan au premier claquement de doigt de Boubakeur et consorts, comme l’a fait Valérie Pécresse, hier soir.
– Imposteur, le Medef, qui, à sa dernière université d’été, organise un débat sur la place de « Dieu pour point d’appui et la prière pour levier » face aux bouleversements économiques et planétaires (6), avec notamment le rabbin de service et une CFTC aux anges.
– Imposteurs, Martine Aubry et ses piscines communautaristes, Elisabeth Guigou inaugurant une mosquée avec un voile sur la tête, Jack Lang et la cathédrale d’Evry financée par les fonds publics, Dominique Strauss-Kahn et le communautarisme à Sarcelles. Imposteurs, les socialistes qui défendent bec et ongles le statut d’Alsace-Moselle.
– Imposteur, François Bayrou, qui se réclame laïque pour montrer qu’il est différent de Nicolas Sarkozy, et qui va solliciter les voix de l’Union des Association Musulmanes du 93, tout en sachant que cette association réclame le retour du délit de blasphème et a organisé, lors de l’affaire des caricatures, une manifestation inquiétante dans les rues de Paris.
– Imposteur, ce maire communiste d’Echirolles, qui défend mordicus le voile d’une de ses conseillères municipales. Imposteurs, ces maires communistes qui, après la main tendue aux chrétiens de Thorez, multiplient les baux emphytéotiques, abandonnant aux imams des terrains communaux à des prix dérisoires. Imposteur, le Parti communiste réunionnais qui défend six jeunes filles voilées exclues de l’école, en cette rentrée.
– Imposteurs, les gauchistes à la Besancenot, qui vont manifester contre le Pape, et qui défilent avec les représentants du Hezbollah et du Hamas.
– Imposteurs, les Verts, qui ont encouragé dans leurs rangs la ligne des « Indigènes de la République », et ont fait d’Alima Boumedienne une sénatrice, de Lipietz un député européen, et de Mamère un député !
– Imposteurs, ces militants d’extrême droite intégristes catholiques, qui rêvent du retour de l’ordre moral, de l’omniprésence catholique dans la société, et qui parlent laïcité seulement contre l’islam.
– Imposteurs, ces féministes qui disent défendre le droit des femmes, et ferment les yeux devant l’offensive du voile et de la burqa.
– Imposteurs, le Mrap d’Aounit et la LDH de Tubiana-Dubois, qui ont relayé, pendant des années, l’offensive du voile à l’école, et qui traînent une Fanny Truchelut devant les tribunaux.
– Imposteurs, ces journalistes qui continuent de qualifier les laïques de racistes, et qui, comme lors du procès Vosges, soutiennent ouvertement l’offensive de la « religion des pauvres ».
– Imposteurs, ces juges qui condamnent Fanny Truchelut à de la prison et à une forte amende, qui annulent un mariage pour non-virginité, et qui ne condamnent l’homme qui menace Robert Redeker de mort qu’à 750 euros d’amende (onze fois moins que Fanny Truchelut à son premier procès !).
Toutes ces autorités jouent l’islam contre la République, comme les patrons misent sur l’immigration contre les acquis des travailleurs français et étrangers !
Il est évident que, dans le cadre de la mondialisation, la France, ses services publics et son modèle laïque sont un obstacle au type de société que veulent imposer les décideurs. Est-ce un hasard si l’on bâtit l’Europe des Régions ? N’est-ce pas pour casser les Etats-Nations et ce qui reste, en France, de services publics ?
Il faut quand même une sacrée dialectique pour expliquer que le gouvernement truque les chiffres du chômage, ce qui est vrai, qu’il y a 150.000 jeunes qui sortent sans diplôme de l’école, ce qui est encore vrai, que, dans certains quartiers, 40 % de la population est au chômage, et continuer d’affirmer que malgré tout, il faut faire encore et encore appel à une main-d’œuvre étrangère, comme le dit le rapport Attali, qui devrait combler le patronat, l’UMP et la gauche immigrationniste.
Dans un modèle social qui va laisser de plus en plus de laissés pour compte, la laïcité, facteur d’intégration et d’émancipation, n’est pas un bon exemple, le système préfère diviser pour régner, et s’appuyer sur des principes communautaristes, qui substituent les appartenances régionales, ethniques ou religieuses, aux classes sociales.
Napoléon Bonaparte n’avait-il pas tout compris, quand il déclarait, en 1801 : « Comment avoir de l’ordre dans un Etat sans religion ? La société ne peut exister dans un Etat sans religion. La société ne peut exister sans l’inégalité de fortunes et l’inégalité de fortunes ne peut exister sans la religion. Quand un homme meurt de faim, à côté d’un autre qui regorge, il lui est impossible d’accéder à cette différence s’il n’y a pas une autorité qui lui dise : « Dieu le veut ainsi, il faut qu’il y ait des pauvres et des riches dans le monde, mais ensuite, et pendant l’éternité, le partage sera fait autrement ».
Deux siècles plus tard, traduction : des mosquées plutôt que des syndicats, des chômeurs assistés plutôt que des salariés organisés, et des précaires, sans-papiers de préférence, pour faire le boulot, cela coûte moins cher.
Les patrons ont tout ce qu’il faut pour être comblés, une droite qui n’a rien à leur refuser, et une gauche qui ne manque pas d’idiots utiles… il ne leur manque que l’adhésion du peuple français, qui vote non à l’Europe, et a de moins en moins envie de voir les imams remplacer des curés dont a on eu assez de mal à se débarrasser !
(1) http://www.webtelelibre.levillage.org/index.php?option=com_content&task=view&id=38&Itemid=1
(2) http://www.ripostelaique.com/Rapport-Attali-est-ce-la-France-ou,1219.html
http://www.ripostelaique.com/Un-curieux-oecumenisme-autour-des.html
http://www.ripostelaique.com/Les-enjeux-laiques-et.html
(3) http://www.saphirnews.com/Les-magistrats-francais-formes-a-la-connaissance-de-l-Islam_a9376.html
(4) http://www.leparisien.fr/abo-seine-saint-denis/quand-le-maire-se-felicite-d-avoir-menti-06-09-2008-201427.php
http://www.mediaslibres.com/tribune/index.php/2008/09/08/682-quand-un-depute-maire-se-felicite-d-avoir-volontairement-menti
(5) http://www.betapolitique.fr/Le-rapport-Machelon-contre-la-10990.html
(6) http://laiciste.over-blog.com/article-22324419-6.html

image_pdfimage_print