1

Ils viennent jusque dans vos bras égorger vos fils et vos compagnes

Le témoignage de Marine est bouleversant. Nos jeunes filles sont particulièrement en danger dans notre pays. Viols, agressions, harcèlement, ce qu’elles subissent au quotidien est insupportable.

On mesure le degré de développement humain d’une culture ou d’un pays au statut et aux soins accordés aux femmes et aux enfants (les femmes et les enfants d’abord…). A cet égard, notre pays s’enfonce dans la barbarie.

L’enquête Cadre et de vie et sécurité (CVS) révèle que de 2012 à 2019, chaque année, 94 000 viols et tentatives de viols (moyenne) sont perpétrés sur le territoire national. In fine, sur 94000 viols et tentatives, seuls 1 % sont suivis d’une condamnation.

En 2019 c’est 3 000 000 de femmes qui déclarent avoir reçu des menaces, injures ou insultes, et le plus inquiétant, 429 000 victimes de violences physiques ou sexuelles et 421 000 de vol avec ou sans violences. https://www.insee.fr/fr/statistiques/2525801

 

A ce niveau, cela ne relève plus du fait divers, mais d’un tsunami de violence et de haine qui détruit des vies, des familles. Le témoignage de Marine est glaçant, la haine de son agresseur est le signe que quelque chose est en train de saper notre société de l’intérieur.

Nous, les hommes, avons le devoir de protéger notre famille, de veiller à ce qu’elle soit en sécurité. Qui ne s’inquiète pas de nos jours pour sa fille qui fait des études ? Le simple fait de traverser à pied un centre urbain, même en plein jour, relève du parcours du combattant : insultes, remarques sexistes, drague agressive, etc. Pour s’adapter à cette situation, nombre de femmes fuient les espaces publics ou ne se déplacent qu’en groupe ou accompagnées. Que ne doivent-elles pas supporter aujourd’hui en France ? On est loin du fameux sifflement admiratif des années 70-80, qui, s’il n’était pas finaud, n’en était pas moins inoffensif. Aujourd’hui c’est le régime de la terreur qui règne, la drague lourde peut se transformer en violence incontrôlable aux conséquences dramatiques. Le simple fait de porter un sac à main fait d’elles des cibles potentielles. Porter une jupe est une « provocation ».

Ce qu’a subi Marine s’apparente à un attentat terroriste. Violence et haine gratuite, volonté de tuer. L’état ne nous protège plus, ne juge plus les criminels ou si peu… Les assassins qui s’en sont pris à Marine sont toujours en liberté. Le plus grave est la complicité tacite de l’état qui laisse en liberté des fous furieux, qui n’expulse pas les criminels étrangers, qui ne sanctionne ni rapidement ni sévèrement les agresseurs.

 

L’Islam est le principal ferment de ce déchaînement de haine dans notre pays. Selon un rapport de Farhad Khosrokhavar, il y aurait entre 50 et 80%  de détenus musulmans dans les prisons en France. La culture islamique repose sur la violence. Cette valorisation de la violence notamment envers les femmes se répand dans la culture ambiante par le rap et l’islamisation des quartiers. Cette culture de l’humiliation de la femme se propage dès l’école où les petites blondes se font insulter par de la racaille biberonnée aux jeux ultra violents et clips de rap. Conjuguez à cela la généralisation du porno et des téléphones portables dès le collège. Bienvenue en enfer.

 

« Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes »

Quand le peuple de France va-t-il ouvrir les yeux et se réveiller ?

Christophe Sévérac