1

Ils voulaient tuer des enfants d’Israël, ils furent sévèrement punis !  

Cette histoire a commencé il y a peu de temps, d’un quartier de Jérusalem d’où les Juifs avaient été chassés lorsque le roi de Jordanie régnait dans ces lieux. Ce quartier porte maintenant un nom arabe, Cheik Zarkar, quelque chose comme ça.

Des Juifs qui résidaient ici depuis des temps immémoriaux avaient donc été chassés de ce quartier, mais pas de manière pacifique : avec une extrême violence et des morts… bien entendu sans que nos sublimes politiciens ne protestent. Ni que l’UNRWA ou un tas d’organisations leur apportent une aide humanitaire. Leurs enfants spoliés avaient demandé justice à Israël afin que leurs maisons leur soient rendues, ce qui est légitime.

Mais ces fanatiques du Hamas, qui tuent en prononçant « Allahu akbar » qui veut dire Dieu est grand, s’appuient sur le Coran. Et que dit le Coran ? qu’il faut être juste. Y aurait-il deux poids deux mesures en matière de justice ? il semble bien que oui. Tout dépend de l’interprétation, à ce qu’il paraît.

Mais rappelons ce que sont ceux du Hamas : une mafia, qui lutte contre une autre mafia, le Fatah, en utilisant le prétexte d’Israël. Une mafia qui touche des centaines de millions des organisations internationales antisémites, et qui ne les partage pas avec son peuple. Une mafia qui place tout cet argent dans les paradis fiscaux, dont la France est pour eux. (Pour le bon peuple de France c’est l’Enfer, mais pour les terroristes du Hamas c’est tout bénef). Ils commencèrent ce qu’ils croyaient pouvoir faire, tuer des enfants d’Israël. Ils envoyèrent une pluie de fusées et roquettes pour ce faire.

Les enfants d’Israël sont protégés par, en hébreu « Kipat Barzel », qui veut dire Dôme de fer.

Ce Dôme de fer fit son travail, mais les forces du Mal avaient compris, malgré la haine qui obstrue leur esprit, qu’en envoyant simultanément de nombreuses roquettes, que le Dôme de fer ne pourrait toutes les arrêter. C’est comme cela que les assassins réussirent à tuer une dizaine de personnes dont deux travailleurs étrangers, originaire d’Asie du Sud-Est et un enfant de cinq ans. Je suppose que cet enfant de cinq ans est mort pour permettre à Tsahal de punir sévèrement les assassins.

C’est ainsi que tout comme le roi David armé de son glaive, les avions d’Israël ont été détruire les tunnels construits par les terroristes pour faire le mal et s’y réfugier. Mais les avions ont largué des bombes capables de détruire le sol sous lequel se tenaient ces tunnels, cela permis d’ensevelir un nombre important de terroristes.

Il est vrai que les diplomates européens, habitués à plier l’échine face aux forces musulmanes qui leur foutent la plus grande des frousses, demandèrent à Israël de riposter avec des fleurs. (Il y a peut-être d’ailleurs autre chose que la frousse : les bakchichs ! des tonnes de bakchichs ! C’est le même argent, qui va et qui vient, mais qui de toutes façons est issu de nos poches).

L’armée d’Israël qui ne pouvait compter sur personne réussit à punir les salopards, et les poursuivit tant qu’elle n’eut pas la certitude de les avoir bien sanctionnés. Mais ce qu’il se passe en Israël, nous le subirons ici d’ici peu. Les lâches et les corrompus comprendront enfin ce que c’est, un peuple qui se fait tirer dessus par des salopards qui veulent lui prendre sa place.

Il est vrai que cela a, en quelque sorte, déjà commencé chez nous. Des policiers qui se font bombarder, dans les commissariats, par les mêmes salopards, pour le moment avec des fusées de feux d’artifices.

Bernard Atlan