Imagine-t-on Poutine ou Merkel humilier leur pays comme l’a fait Hollande ?

Publié le 22 octobre 2013 - par - 946 vues

Sticker Hollande 250Ainsi donc, si la jeune harpie Leonarda Dibrani revenait en France, ce serait elle qui ferait la loi. Elle l’affirme sans ambages. Comme en témoigne la vidéo ci-dessous.

http://www.wat.tv/video/leonarda-jour-ou-autre-je-6hfnx_2exyh_.html

Paroles hallucinantes. Celles-là et d’autres. Pour un peu, son père et elle tutoieraient le président de la République… Les valises sont faites, que le gouvernement français le veuille ou non, toute la famille est décidée à défier son autorité et se réinstaller là d’où ils ont été expulsés après plus de quatre années de procédure.

Quand on entend l’extraordinaire arrogance de cette famille kosovare, on prend la mesure de l’irrespect total dans lequel ils nous tiennent. Mais pourquoi se gêner ?  N’ont-ils pas forcé le dit-président à traiter de leur problème particulier dans une allocution à la nation toute entière ? La France, 66 millions d’habitants, puissance économique, puissance nucléaire, membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU s’incline, s’agenouille devant une famille de vagabonds kosovars. Est-ce qu’on imagine Obama, Poutine, Cameron, Merkel, le premier ministre chinois s’humiliant de la sorte ? Imagine-t-on le général de Gaulle se prêtant à une telle comédie et acceptant de bafouer ainsi sa fonction ? Flanby lui n’hésite pas. Il bafoue et bafouille. Il n’hésite pas à ridiculiser la France.

Une question vient aussitôt à l’esprit. Comment une telle bouffonnerie est-elle possible ? La réponse est simple : quand on ne se respecte pas, on n’est pas respecté. Or la France bobo-immigrationiste ne se respecte pas. Elle se couche, elle est molle, elle est lâche, elle trahit. La façon de s’exprimer de Leonarda Dibrani n’est pas une exception. Les migrants de Calais tiennent un langage similaire. Leur amour fou pour la Grande-Bretagne n’y change rien. Eux, la France, ils n’en veulent pas. Pas assez bien. Ceux de Lampedusa ne se montrent guère plus courtois à l’égard de l’Italie. Demander l’asile en Italie ? Ah non, surtout pas. Ils veulent l’Allemagne, la Suède. C’est comme au supermarché. L’Europe est un supermarché et chaque nation est un rayon. Le migrant fait son shopping, compare, soupèse, rejette, choisit. Ah non, pas de produits blancs, surtout pas ! Que de la marque, des produits fins ! Et du Fauchon, vous n’avez pas ? Une HLM bien située, terrasse et parking, pas trop loin de la CAF ?

La France est enlisée dans une culpabilité de bazar, empêtrée dans une culture de l’émotion bas de gamme, paralysée par un masochisme mortifère. Jusqu’à quand ? Heureusement les chiffres des sondages sont bons. 2/3 des Français seraient opposés au retour de la famille Dibrani. Non par méchanceté, encore moins parce qu’ils auraient cédé aux sirènes du racisme et du fascisme. Non. Tout simplement parce qu’on peut manquer de bon sens pendant un moment mais pas éternellement. A moins d’être idiot. Ce qui semble être de moins en moins le cas des Français.

Marc Alexandre

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi