Imaginez le tollé si un chrétien venait troubler la grande prière du ramadan (épilogue)

Publié le 26 avril 2014 - par - 1 421 vues
Share

La France et les Français, « ces affreux colonialistes » ont toujours été très respectueux des religions et des lieux de culte, dans les pays colonisés. Le meilleur exemple en est sans doute le Maroc, où le maréchal Lyautey, premier résident général de France dans ce pays, édicta plusieurs lois visant notamment à protéger les centres anciens des grandes villes (les villes coloniales seront construites à la périphérie des médinas) et établit des règles strictes laissant aux Marocains des espaces de liberté : interdiction pour les non-musulmans de pénétrer dans les mosquées. Règle unique, semble-t-il, dans les pays musulmans, du moins à l’époque du Protectorat.

Règle qu’aucun non-musulman n’a jamais contesté, et encore moins tenté de transgresser. Question d’Education (avec un grand E) et de Culture, de respect des autres. Le respect, ce mot si galvaudé, utilisé à tort et à travers par tous les rappeurs et autres agités du bocal qui ne respectent rien, et n’ont toujours pas compris que le respect se partage et se mérite, que ce n’est pas une notion à sens unique, à eux seuls réservée. Interdiction toujours appliquée, notamment à la grande mosquée de Paris. La mosquée se visite à l’exception des salles de prière. Et pourquoi pas ?

Il y a gros à parier qu’aucun non-musulman, même animé des intentions les plus pures ne pourrait tenter de pénétrer dans l’une des (2500, 3000 ?) mosquées de France sans se faire immédiatement refouler comme indésirable, et cela, sans doute de façon plutôt musclée …

Pour les synagogues – à plus forte raison dans le contexte actuel – j’imagine assez aisément que seuls peuvent y pénétrer les citoyens de confession juive. On le comprend.

Mais la tradition veut que les lieux de culte chrétien n’opposent aucun interdit, les églises sont ouvertes à tous : chrétiens, juifs, musulmans, bouddhistes, athées. Chacun, quelle que soit sa croyance ou non croyance, a tout loisir d’entrer. N’est-ce-pas là la plus belle preuve de tolérance ? N’est-on pas en droit, en retour, d’attendre un minimum de respect ? Mais au lieu de cela, les exemples récents d’irrespect, et bien plus encore de provocation, de dégradations abondent. Qu’il s’agisse du cas présent, ou encore des intrusions de Femen, ces femelles dégénérées : à Notre-Dame de Paris, avec dégradation d’une cloche ; à l’église de la Madeleine avec mime d’un avortement, avant d’uriner sur les marches de l’autel !

Mais revenons à nos moutons « islamistes ». Les vandalismes, dégradations, profanations d’églises émanant d’individus se réclamant de la religion d’Allah sont légion, même si tous ces actes sont soigneusement occultés par des journaleux qui, comme le dit Caroline Alamachère, non seulement font dans leur froc à la seule idée d’émettre la moindre critique à l’égard de la religion musulmane, mais sont profondément ignares dans ce domaine, et bien d’autres d’ailleurs !!

Une seule solution de bon sens s’impose. A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles, finissons-en avec cet angélisme imbécile, et protégeons nos lieux de culte. Bien sûr, il n’est pas question de réclamer une présence policière près de chaque église, mais plus simplement de s’inspirer des autres religions dans leur souci de se protéger ; et de mettre en place des sanctions exemplaires.

Oui, je sais, espérer cela de la part des ectoplasmes actuellement au pouvoir relève bien sûr de l’utopie. Mais patience, le 25 mai n’est plus loin…

Pour information, l’auteur de ces lignes n’est pas une fondamentaliste – loin s’en faut – même pas pratiquante, mais élevée dans la religion catholique et le respect des autres, blanche et Française de souche.

Josette Clery

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.