Un immense vagin au château de Versailles

Versailles, on aime ou on n’aime pas. Personnellement, je lui trouve un air de HLM coté jardin, manque juste 3 ou 4 étages et c’est la Courneuve, statues en moins. Je préfère la cour d’honneur et le logis de chasse bâtis sous Louis XIII en partie conservé ou encore d’autres châteaux comme Chenonceaux, Blois ou Amboise. Question de goût, et on peut en discuter. Mais ce que je ne supporte pas, c’est qu’un anglo-indien vienne salir les jardins de Versailles avec un projet digne d’un élève de CE1 version déséducation franco-marocaine style Nabilla en costume de ministre. On avait eu droit aux moqueries du monde entier, justifiées par ailleurs, pour le plug anal couleur verte place Vendôme implanté par un américain. Le bidule en question étant plutôt gonflé, il avait eu droit à un déménagement rapide et c’est tant mieux.

Anish Kapoor pose pour le "JDD" à Versailles devant "Dirty Corner", le "vagin de la reine prenant le pouvoir".
Mais là, l’artiste va plus fort. Il sème le chaos dans les jardins d’un grand symbole français à coup de blocs de pierres de 25 tonnes et de constructions métalliques pour imaginer le vagin de la reine (voir ici: http://www.lepoint.fr/culture/anish-kapoor-expose-le-vagin-de-la-reine-a-versailles-02-06-2015-1932971_3.php). Le tout avec la bénédiction des autorités françaises, qu’elles soient celles de l’Etat, de la préfecture, de la mairie ou de la direction de ce monument classé.
Comment et par qui est financée cette opération? Motus, bouche cousue et vagin gigantesque ouvert. En général, quand c’est gratuit, c’est que c’est moi (vous aussi, y a pas de raison) qui finance, alors pour éviter l’esclandre, tout est bien caché. On me dit qu’il y a des sponsors, que tout est OK. Le démontage est prévu dans la facture et on va refaire la pelouse, cool mec, on est au XXIème siècle avec du gazon OGM.
Cette immense connerie pèse 500 tonnes de pierres (venues de Belgique, c’est mieux, c’est plus cher, c’est la diversité) et 1000 tonnes de terre. Il a fallu acheminer tout cela avec des grues et des plaques de roulement et saccager par conséquent une partie des jardins, non plus à la française mais à l’anglo-indienne. Pour info, il y a aussi un canon à boules de cire de 5 kg chacune placé dans la salle du Jeu de Paume, histoire de mettre un symbole phalique, le pendant du vagin de la reine. Bourg la Reine et Choisy le Roy, deux communes voisines vont s’offusquer.
Qui a autorisé cela ? Réponse possible ici:

« NOS MISSIONS

Le château, le musée et le domaine national de Versailles constituent depuis 1995 un établissement public à caractère administratif, doté d’une autonomie de gestion administrative et financière. Il est placé sous la tutelle du ministère de la culture et de la communication et du ministère en charge du budget.

A sa tête se trouve Catherine Pégard, présidente de l’établissement public.

Le budget consolidé de l’établissement public représente environ 100 millions d’euros par an. Les dépenses de fonctionnement sont financées par les ressources propres de l’établissement, notamment celles qu’il tire de sa billetterie. Les dépenses d’investissement sont financées par une subvention annuelle de l’Etat, par la capacité d’autofinancement de l’établissement et par le mécénat. Tous les produits de l’exploitation sont réinvestis dans les travaux et dans les acquisitions, qui ne bénéficient pas d’une subvention de l’Etat. » 
C’est limpide. Puisque financé en partie avec le peu de sesterces qu’il nous reste, le château et le ministère de la culture ont donc financé cette horreur. Il est vrai qu’on a une ministre de la culture qui ne lit pas le français, Normal-Premier a acheté une Kim Jong-Suk (le vrai nom de Fleur Pellerin) livrée avec le manuel Sud-Coréen et toujours pas encore traduit en français. Alors s’acheter un anglo-indien, c’est dans la suite logique et puis maintenant on a deux galeries, celle des glaces et celle dégueulasse au fond du jardin.
Philippe Legrand

 

image_pdf
0
0