Immigration : déni et hypocrisie de la gauche et de ses verts pastèques

Le Pacte mondial pour les Migrations de Marrakech de plus de 40 pages, concoctées  par un suisse (!) et un mexicain, est un diktat officiel des immigrants tant légaux que clandestins que l’ONU persiste à mettre en place. Ce pacte a fait évoluer les mots utilisés par les médias soumis; pour les illégaux, les médias sont passés du terme clandestin et illégal au terme sans-papiers/undocumented et de sans-papiers au terme migrant. Ne tenant pas compte de l’avis des citoyens des pays concernés, ONU et UE recourent à tout pour faciliter les flux migratoires de n’importe qui. Le gouvernement Trump s’est retiré dès 2017 de l’élaboration de ce texte contraire à sa politique d’immigration qui elle, comme il se doit en démocratie, tient compte de l’avis de ses citoyens. Ce Pacte mondial pour des « migrations sûres, ordonnées et régulières », (https://undocs.org/fr/A/CONF.231/3) n’est pas seulement immigrationniste, il menace la démocratie en abolissant, comme l’avait exigé l’affreux Soros dès 2015, la liberté de s’exprimer librement sur les problèmes de l’immigration: « Les États signataires s’emploient à lutter contre les récits trompeurs qui génèrent une perception négative des migrants, et à priver de subventions ou d’aides matérielles tous les médias qui promeuvent des formes de discrimination à l’égard des migrants.» Copier-coller de Soros et de la Stratégie de l’Action Islamique Culturelle à l’extérieur du Monde islamique publiée par l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), ce pacte de l’ONU affirme que « les réfugiés et les migrants ont les mêmes droits de l’homme et libertés fondamentales universelles » et souligne, comme Soros, les « bénéfices globaux de la migration », (https://www.isesco.org.ma/fr/wp-content/uploads/sites/2/2015/05/Strat%C3%A9gieExtVFLR1.pdf).

Le Pacte pour les réfugiés est un autre pacte mondial adopté discrètement par l’Assemblée générale de l’ONU le 17 décembre 2018. L’objectif était « mieux accueillir réfugiés et migrants » aux frais et au mépris des citoyens des pays d’accueil et de toute préférence nationale.

Enjeux de l’UE pour 2020-2050? Une Europe toujours plus, élargie, multiculturelle, multiethnique, multiraciale, peuplée, africanisée, musulmane ce qui signifie, quoiqu’affirment tant d’élus et de médias, la disparition de nos, civilisations, culture gréco-romaine, valeurs judéo-chrétiennes, démocraties occidentales et  souverainetés nationales. Une Europe du halal, multiraciale et islamisée, voilà le futur paradis que veulent les technocrates de Bruxelles pour nous qu’ils n’écoutent pas et qui sommes exploités par des impôts confiscatoires.

Une immigration trop nombreuse et ne s’intégrant pas pose problème. Au lieu de l’enrichissement multiculturel et économique promis, par les conflits, les divisions, l’inculture, les d’incivilités, la violence, le harcèlement sexuel, le viol, le chômage  et la pollution qu’elle apporte, cette immigration dangereuse détruit l’identité nationale et les ressources nationales. Si on respecte la différence de l’autre, respectons aussi et surtout protégeons et cultivons la nôtre. L’intégration d’étrangers, pour être bénéfique et réussie, se doit d’être très peu nombreuse soit homéopathique, très progressive, partagée, consensuelle et respectueuse des mœurs, des coutumes, de l’histoire, de la manière de vivre et des lois du pays qui accueille. Accueilli dans un pays, on n’exige pas, on se doit d’accepter la langue, les lois, les traditions, les moeurs et les valeurs de ce pays d’accueil. Dans le cas contraire, on part chercher un autre pays d’accueil ou on retourne mettre de l’ordre dans son pays d’origine. L’immigration doit aussi correspondre à un besoin économique du pays d’accueil et être choisie. Seule une immigration choisie ou une immigration de talents, comme formulée par les Chinois est acceptable pour un Etat-nation souverain. Migrer dans un Etat-nation souverain n’est pas un droit de l’homme. Le non respect de ces quelques évidences, provoque xénophobie, racisme et rejet de l’autre; ce qui est devenu manifeste et observable dans tous les pays occidentaux qui ont accueilli, ces dernières années, de bien trop nombreux immigrants d’autres cultures. L’UE, sa Führerin Merkel en tête, a commis un suicide avec sa politique en matière d’immigration de masse. Mentant aux peuples tout comme la gauche américaine, l’UE a même fait des recommandations pour instaurer une discrimination positive, soit l’engagement prioritaire de non-blancs dans les médias en particulier télévisés, ce qui est une intolérable forme de racisme anti-blanc, lequel contribue à ce que les autochtones deviennent racistes et ne tolèrent plus. Parce qu’elle est incompatible avec nos lois, inchangeable et indérogeable, l’islam-idéologie ne pourra jamais être conforme à nos valeurs, fondements sociaux et lois. Le multiculturalisme et le multiracialisme doivent être remis en question; c’est aux immigrants, à l’islam et à eux seuls de s’adapter en s’intégrant afin d’être compatibles avec nos règles et nos lois. En UE, les médias persistent à désinformer en faisant croire aux citoyens-contribuables que l’africanisation et l’islamisation de notre patrie ne posent aucun problème alors qu’en Hongrie souveraine et préoccupée par son peuple, les ONG sont interdites de s’approcher à moins de huit kilomètres de la frontière et la loi du 20 juin 2018 permet au Ministre de l’intérieur d’interdire toute ONG active dans le domaine de l’immigration considérée comme un « risque à la sûreté nationale ». Cette loi permet aussi d’imposer une taxe de 25 % sur les dons venant de l’étranger destinés aux ONG qui soutiennent les « réfugiés » en Hongrie. Quel élu a encore le droit d’affirmer dans nos médias que dans 30 à 40 ans la Suisse tout comme la France ne sera pas un pays musulman mais un paradis multiculturel du vivre ensemble? Aucun étranger n’a le droit de s’ingérer dans notre pays souverain et de définir pour nous ce qu’est notre identité suisse. La tolérance, c’est facile pour la majorité de nos élus mais qu’ils fassent respecter nos règles et nos lois parait autrement plus difficile. Comment vivre heureux, en sécurité et en paix en Suisse si nos valeurs démocratiques sont bafouées chaque jour par des communautés minoritaires qui refusent de les respecter et s’activent à les changer, dont l’une est une fervente admiratrice de son messager modèle Mahomet, du contenu de son coran et de ses hadiths et qui n’hésite pas à tuer pour nous imposer sa loi et la manière de vivre de son ersatz de religion qu’est l’islam-idéologie? C’est un fait que tous les musulmans ne sont pas des terroristes ou de fervents djihadistes hard, mais il est certain que la quasi totalité des terroristes actuels sont des musulmans.

Ceux qui ne me croient pas devraient lire le dernier livre de Jean-Yves Le Gallou: L’Invasion de l’Europe – Les chiffres du Grand Remplacement  : la preuve par les faits. Edition Via Romana. 2020. (https://www.polemia.com/linvasion-de-leurope-les-chiffres-du-grand-remplacement-la-preuve-par-les-faits/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=la_lettre_de_polemia&utm_term=2020-12-07)

Dominique Schwander

Dédié aux panthères grises

sages de leur expérience.

image_pdfimage_print

5 Commentaires

  1. ben ça fait 40 ans qu’ils donnent la nationalité à tous, donc pas plus d’étrangers en france que dans les années 1920 !

    • un étranger coloré naturalisé devient aussitôt un habitant qu’on ne remarque plus (rire) donc il n’y a aucun problème. l’europe est magique

  2. la France Insoumise ???
    mais quelle fumisterie monstrueuse
    quand leur chef de file est un Dhimmi
    soumis à l’iSSlam et qui se couche et rampe
    en faisant le lèche-Q des naziSiSlamistes
    du nom d’un certain Mélenchon

  3. Les verts pastèques méritent un tour en islamistan voir ce qu est la vie ordinaire sous la charia…bande d ignares hypocrites.

Les commentaires sont fermés.