1

Immigration: et maintenant, Monsieur Guéant, vous faites quoi?

C’est bien beau de reconnaître que la France a suffisamment de main d’œuvre pour satisfaire ses besoins en matière d’emploi de petite qualification…
C’est particulièrement confortable d’avouer que l’immigration irrégulière pose un vrai problème complexe et pervers au fonctionnement serein de notre espace politique et social…
C’est parfaitement lucide de déclarer vouloir limiter l’immigration de travail…
Bref, Monsieur Guéant, c’est de la plus grande banalité que d’enfoncer des portes ouvertes en faisant mine de découvrir une évidence économique, politique, sociale et sociétale : à savoir que l’immigration de travail et de peuplement (sans oublier les flux illégaux qu’elle entraîne) que nous subissons depuis trois décennies est un danger pour l’unité et l’identité de notre espace national ; un frein à la mobilisation des forces vives de notre pays vers les emplois disponibles et à créer ; un obstacle à l’évolution positive des salaires dans les secteurs où la mobilité internationale de la main d’œuvre crée une concurrence faussée ; un poids excessif pour les budgets sociaux à tous les niveaux (national et territorial) et de toute nature (santé et assistanat social) ; une aggravation irrépressible des problèmes liés au logement, à l’éducation et à l’enseignement, à la sécurité publique…
Ce sont là, globalement énoncées, des évidences que nous décrivons depuis plus de quatre années à travers notre publication et nos différents ouvrages…
Ce sont là des réalités que, depuis les nombreuses années où vous et vos amis politiques dirigez notre pays, vous n’avez pas manqué de constater…
Alors, qu’avez-vous fait durant tout ce temps pour apporter à cette situation désastreuse les traitements politiques, économiques, sociaux et sociétaux qui permettraient de la résorber tout en favorisant l’accès à l’emploi de ceux qui n’en ont pas, le retour aux équilibres financiers des budgets sociaux dans leur ensemble, l’apaisement des tensions sociétales, l’effacement des tendances communautaristes, le respect du besoin de sécurité de chacun, l’accroissement du pouvoir d’achat des salaires… ?
Rien…Vous n’avez rien fait !
Et avouez-le : s’il n’y avait en vue l’élection présidentielle de 2012, vous seriez encore muet et inactif sur le sujet.
Mais « votre champion » est en échec…Il lui faut donc tenter de renouveler « le hold-up » politicien qui l’a fait élire en 2007…
Le « bavassage » sous couvert d’authenticité, l’agitation « de façade » à propos de problèmes réels, la « posture » complaisante devant les inquiétudes (vraies) de notre peuple, sont de retour…en espérant que les « gogos » que nous sommes pour les « grands » et les « zélites » se laisseront encore une fois prendre au miroir aux alouettes de vos promesses vaseuses et de vos engagements « don quichottesques »…
Tout en masquant sous le flot des paroles et la « rodomontade » des gestes  ce que vous êtes vraiment et le sens de la politique que vous menez…
A savoir (et les réprimandes de Madame Lagarde comme celles de Mme Parisot, en appelant au renforcement de l’immigration …ont le mérite de le dire tout en vous dédouanant ) le digne descendant du patronat de 1970 dont l’un des porte-parole, Monsieur Bouygues, réclamait le développement de toutes les formes de l’immigration, le fervent continuateur des Giscard, Mitterrand, Chirac qui ont codifié, impulsé, inséré dans les habitudes, les flux migratoires intempestifs qui détruisent notre espace économique, social et sociétal, le valet complaisant de la « Globalisation » anglo-saxonne qui pilote la main mise des oligarchies financières internationales sur la planète entière, l’artisan décidé de l’européisation politique qui nous prive de notre souveraineté et de notre identité, le chantre de l’Atlantisme belliqueux (c’est grâce à votre président que notre pays fait aujourd’hui la guerre un peu partout dans le monde…et pour le compte de « l’ami américain » !)…
Mais vous « jouez sur du velours »…
Car, en face, sur l’échiquier politique français, il y a pire… et vous distinguer de « ce pire » en ces domaines d’exaspération populaire que sont l’immigration légale et illégale (on pourrait raisonner de même pour ce qui est de l’insécurité, du fonctionnement de la justice, des dérives communautaristes…) a le double avantage de donner à croire que vous êtes (enfin) revenu à vos fondamentaux  et de laisser aux socialistes (et à leurs alliés écolos ou « plus socialistes que les socialistes ») le soin de défendre ce dont vous avez besoin pour conduire la vraie politique que vous masquez : la libre circulation de la main d’œuvre, l’immigration active, le « multiculturalisme » destructeur de nos valeurs historiques, laïques et démocratiques.
Et ça, ce « camp d’en face » le fait bien… et le fait d’autant mieux qu’il partage avec vous les mêmes « valeurs » destructrices de notre Histoire, les mêmes « valeurs » économico-financières, les mêmes « valeurs » mondialistes, européistes, atlantistes…
Tout, dans leur comportement, le prouve…
Et pourtant, il reste cette idée, dans le tréfonds de l’inconscient collectif de notre peuple, que l’espace politique se différencie en « gauche » et « droite », alors qu’il y a longtemps déjà que ces  « classifications » n’ont plus aucun sens et que les Giscard, Chirac, Sarkozy d’un côté, et les Mitterrand, Fabius, Jospin, Strauss-Kahn, Aubry… de l’autre se sont succédés aux commandes de la France pour la conduire de la même manière au même endroit : dans le maelstrom  mondialiste et le chaos politico-financier des années présentes…et à venir.
Ne pleurez pas, politiciens apatrides, économistes libéraux, sociologues salonards, journalistes aux ordres : les oligarchies financières mondialistes sont particulièrement florissantes…
Alors, Monsieur Guéant, nous savons parfaitement que vous n’allez rien faire pour juguler les flux migratoires réguliers et irréguliers que nous subissons et dont , nous, les citoyens « basiques » de ce pays , nous endurons les méfaits de toutes sortes …Tout au plus, dans les mois à venir, vous allez vous glorifier (et faire retomber un peu de cette gloire sur « votre champion ») de quelques dizaines de milliers de reconduites « aux frontières », de quelques démantèlements de filières « clandestines », de quelques procès-verbaux pour travail illégal, de quelques freins mis à certaines dérives communautaristes…Dame, il faut bien habiller la posture des oripeaux de l’illusion.
Mais rien qui ne pourra enrayer les flux migratoires dont le système économique, politique, idéologique, que vous représentez se nourrit !
Et vous aurez, encore une fois, le beau rôle : car, en face, ils crieront comme des orfraies pour vous dénoncer, eux, socialos, écolos, cocos même, complètement circonvenus par la force de la mondialisation qu’ils en sont arrivés à faire le lit du capitalisme le plus abject, le plus impérialiste, le plus financier que leur Histoire devrait les amener à combattre violemment !
Et pourtant, Monsieur Guéant, si vous étiez sincère, si vous étiez guidé par l’intérêt bien compris de notre peuple , si vous étiez poussé par le souci de satisfaire les aspirations profondes des Françaises et des Français, vous n’auriez qu’une mesure à décider pour enclencher le processus de traitement complet des effets négatifs de l’immigration et des nécessités d’intégration de ceux qui sont présents sur notre sol : décidez d’un moratoire de plusieurs années sur l’immigration et engagez un « plan Marshall » d’intégration/expulsion…
Nous allons, dans les semaines à venir, vous aider à mettre en forme tout cela !
Robert Albarèdes