1

Immigration, peine de mort, permis à points : à quand des référendums ?

Aujourd’hui, nous sommes vendredi 13. Les abrutis vont tous se ruer dans les boutiques de Loto et autres Tac-O-Tac, espérant obtenir un ticket pour le gros lot que la Française des jeux n’a pas manqué de mettre en place. Mais qu’est-on devenu pour être aussi CON ! Ils ne se rendent même pas compte qu’en pariant, non seulement il y a fort peu de chances qu’ils gagnent quoi que ce soit, mais en plus, comme d’habitude, il y aura un record de tickets vendus enrichissant, de par là même, la Française des jeux dont l’État est propriétaire à hauteur de presque 28 %.

Je me souviens d’une parole de Patrick Partouche, PDG du groupe de casinos bien connu : « Si tu veux gagner de l’argent au casino, la seule solution c’est d’acheter le casino ». Je ne l’ai pas oubliée et cela explique mon aversion pour tous ces jeux de hasard, d’autant qu’étant plutôt du genre poissard, j’ai très peu de chance de gagner. Pour moi, la seule façon de gagner de l’argent, c’est de bosser !

Revenons à ce fameux vendredi 13. Pour moi, il ne me rappelle que le massacre des attentats de Paris qui ont coûté la vie de ma fille Nathalie. Alors, vous comprendrez que je ne vais sûrement pas me ruer dans une officine de jeu comme tous ces gogos, et que je vais plutôt me rendre au cimetière pour saluer ma fille qui était pleine de vie, de joie. Elle avait tout le temps le sourire aux lèvres, toujours prête à rendre service. Ces salopards m’ont séparé d’elle à jamais. Elle me manque chaque jour, mais j’avoue que dans ces périodes de fêtes, où tout le monde se rue en ville, les bras chargés de cadeaux ou de victuailles, pour fêter Noël et le Nouvel An, c’est toujours plus difficile, car depuis 2015, dans notre famille nous ne savons plus fêter ni Noël ni le Nouvel An, ni aucune autre fête. Son absence est trop lourde a supporter.

La seule chose qui me réjouit, c’est le vote de nos amis anglais qui vont enfin obtenir le Brexit. Mais que de temps perdu pour rien, quel gâchis ! Mais que je les envie ! À quand le Frexit, qu’on puisse enfin nous gérer nous-mêmes, sans être sous le joug de la grosse Merkel et de la nuée de technocrates de Bruxelles et de Strasbourg ? Qu’on puisse enfin décider si oui ou non nous acceptons de nous laisser coloniser par les Afghans, les Érythréens, les Algériens, les Syriens, les Marocains, les Égyptiens, les Turcs, les Tunisiens, les Libyens, les Nigériens, les Maliens, les Sénégalais, les Ivoiriens, les Albanais et je dois en oublier certainement, vu que notre pays est devenu la poubelle du monde, le rendant le plus insécuritaire et le plus dangereux d’Europe !

Quand Macron et sa petite bande de clowns tristes auront-ils le courage de consulterle peuple afin que celui-ci puisse décider avec qui la population veut vivre  ? Si nos gouvernants étaient de VÉRITABLES DÉMOCRATES, ce qui malheureusement est très loin d’être le cas, ils n’hésiteraient pas à rendre la parole aux Français et à consulter le peuple français sur de véritables sujets de société. On peut très bien imaginer un référendum à questions multiples :

1° pour ou contre l’immigration ?
2° pour ou contre la fermeture des frontières ?
3° pour ou contre la peine de mort ?
4° pour ou contre l’inéligibilité à vie des personnes ayant été prises la main dans le pot de confiture ? (non, pas celle-là, il ne faut quand même pas exagérer, ils ne vont pas soumettre une question qui les concerne TOUS et qui les mettrait TOUS au chômage) donc je reprends…
4° pour ou contre le permis à points ?
5° pour ou contre les radars sur les routes qui sont devenus de véritables tirelires mais ne protègent en aucun cas les automobilistes ?

Et l’on pourrait continuer ainsi car combien de lois ont été votées au mépris de la volonté du peuple ? Bien évidemment, jugez plutôt : le premier parti de France, que cela plaise ou non, est actuellement  le Rassemblement National. Et bien ils ont 8 DÉPUTÉS SUR 577 ! Comment voulez-vous que les millions d’électeurs du Rassemblement National soient représentés et entendus ? Cela permet au gouvernement de faire passer n’importe quelle forfaiture à l’Assemblée nationale. Le plus souvent, lorsqu’il s’agit de sujets choquants, dans des séances à deux-trois heures du matin, devant une poignée d’élus, les autres ayant déserté l’hémicycle de façon à ce que personne ne s’ aperçoive de rien.

VOILÀ À QUOI EN EST RÉDUITE NOTRE BIEN TRISTE DÉMOCRATIE !

Patrick Jardin