Catastrophe pour les socialistes : les immigrés ne veulent plus de la France !

Publié le 3 août 2015 - par - 8 commentaires - 3 905 vues

Hollandevallscazeneuveleche 2Mais qu’arrive-t-il à la France ? Même les immigrés n’en veulent plus. Ils se bousculent pour traverser la Manche. Pour aller ailleurs. Ils sont agités. Comme les chiens avant un séisme. Ils fuient. Comme les rats. Ils sont les premiers à quitter le bateau. Le bateau France est en perdition. Ils le sentent. Alors, ils se bousculent pour le quitter. Ils ont peut-être une chance de sauver leur peau.
Ils sont des milliers à tenter quotidiennement leur chance. Ils sont des milliers à tenter de percer le tunnel. C’est hallucinant. C’est pratiquement les mêmes scènes qui se produisent aux portes de Ceuta et de Melilla, ces deux enclaves espagnoles sur la côte marocaine, où des immigrés africains se lancent sporadiquement à l’assaut des barrières de protection érigées par les Espagnols pour leur barrer l’accès de l’Espagne et de l’Europe.

Mais il n’y a jamais eu autant d’assaillants de ces barrières espagnoles qu’il y en a eu ces derniers temps à Calais.

Les immigrés de Calais sont déterminés. Peut-être même plus déterminés que ceux qui campent aux portes de Ceuta et Melilla. Et pourtant, beaucoup d’entre eux ont dû souffrir, se faire saigner pour arriver jusqu’en France. Mais, ils n’en veulent plus. Ils ne veulent plus rester. Ils veulent partir à tout prix. Certains y ont laissé leur vie. Ils ont survécu aux sables arides du Sahara, aux vagues rageuses de la Méditerranée, aux défaillances des embarcations de fortune, à la faim, à la fatigue, à la maladie. Pour finalement mourir à Calais. Parce qu’ils ne veulent plus rester en France.

Pauvre France. Même les immigrés n’en veulent plus. On imagine facilement le désarroi de notre président et de notre gouvernement. Ils doivent tous se poser cette question existentielle pour eux : que vont-ils devenir si les immigrés les abandonnent ?

Tous doivent être dépités. Cazeneuve en particulier. Lui qui est allé saluer ces immigres qui, aujourd’hui, le fuient. Il est allé les saluer un à un et leur souhaiter la bienvenue sur le sol français. Il était tout fier d’accomplir ce geste. Il se disait qu’il rendait service à la nation socialiste. Qu’il allait en ramener plein les urnes à son président. Qu’il allait être récompensé. Que son règne allait s’éterniser. Tant qu’il y a des immigrés, Beauvau m’appartient, devait-il se dire.

Il est plus que dépité, aujourd’hui, notre bon Cazeneuve. Décapité, presque. Comment osent-ils lui faire ça ? C’est ingrat. Ces immigrés sont ingrats. Ils ont promis de rester. Et voilà qu’ils préfèrent le Royaume-Uni. Ils préfèrent Cameron. Alors qu’il n’est même pas socialiste… Ne savent-ils donc pas qu’il n’y a que les socialistes qui font tout pour servir en priorité les intérêts des immigrés ?

Cazeneuve a dû encaisser sans broncher la fureur du président et du Premier ministre. Ce qui se passe à Calais est un terrible camouflet qui leur est porté devant les yeux du monde entier. Le monde entier sait aujourd’hui que même les immigrés ne veulent plus de la France. C’est le meilleur indicateur de la santé économique et sociale d’un pays. Il y a la notation des institutions financières et il y a celle des immigrés. Et c’est la seconde qui prévaut.

Et ce n’est qu’un début. Les risques à venir sont plus redoutables encore. Hollande et Valls sont conscients que si ce rythme de bousculade à Calais perdure, en 2017 il n’y aura plus personne pour renouveler le mandat de François.

On imagine que Valls a dû longuement sermonner le bon et loyal Cazeneuve et lui rappeler que pour les immigrés, il faut appliquer la même tactique que pour les djihadistes. Les laisser entrer et les empêcher de sortir.

Il reste à espérer que l’armée britannique puisse intervenir, ainsi que le réclament plusieurs medias britanniques. pour maintenir les immigrés sur place. Pour qu’ils restent à Calais. Oui, ils prient pour que Cameron accepte.

Tout n’est peut-être pas perdu, doit penser le vaillant Premier ministre de l’audacieux président de la République. Et il a dû essayer de rassurer le Pleurnicheur de l’Intérieur.

Il a dû lui dire que tout n’est pas perdu tant qu’ils ont encore le soutien des adeptes de la RAP.

Oui, ils peuvent compter sur les adeptes de la RAP. Ils sont loyaux les uns aux autres. Ils ont un dessein commun : Neutraliser les patriotes. Soumettre la France.
Notre bon Cazeneuve peut retrouver le sourire. Rien n’est perdu. Beauvau sera toujours à lui.

Par la grâce de la RAP.

Messin’Issa

NB/ RAP = Religion d’Amour et de Paix.

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
sicule

j’adore vos dessins…valls,cazeneuve,hollande,hidalgo,juppé sortant cette langue excellement dessinée lechant les babouches d’un bougnoul qui les mate,c’est genial ,on devrait les publier partout !
et tant pis pour les procés…liberté “charlie” que diable !

ALPHA ... OMEGA .

“Les immigrés ne veulent plus de la France !”

Et aussi en Belgique cela commence .
Il y a trois ou quatre mois au plus , j’ai pu entendre dans une conversation téléphonique dans la l’escalier d’un immeuble bruxellois , un Sub-saharien musulman dire à son interlocuteur : “Plus la peine de venir ici en Belgique , ce n’est plus aussi intéressant qu’avant …”

maes

ça y est , je sens bien que c’ est la belgique qui va se les ramasser !

Yves ESSYLU

Il y a en a encore bien trop de migrants arabo-musulmans, dont les possibilités d’assimilation sont un leurre, qui sont attirés en France par les allocations et la sécurité sociale

Auguste

Le vent tourne, les immigrés ne sont plus en sécurité chez nous. Ils sentent d’instinct que c’est râpé pour leurs soutiens.

Nemesis

Comme de nombreux pieds noirs Cazeneuve est un grand nostalgique du Maghreb, l’Algérie pour lui et pour Mélanchon le Maroc je crois. Mon Dieu, faites qu’il repartent dans leurs chers pays. Mon Dieu …..

jacksoul

“Beauvais” ou “Beauvau” ? Je suis perplexe…

jan

Bienvu !

Lire Aussi