Incapable de se révolter, l’Occident est en sursis

IslamOccident.jpg

Le Grand Remplacement est en marche (!) : chaque année, des MILLIERS de non-Européens s’établissent sur le sol européen. Rien n’arrête ces cohortes pourtant sans armes, bien au contraire : certain(e)s ici financent leurs venues.

Et si les « de souches » font moins d’enfants que les « de branches », y a pas photo : l’Occident disparaîtra en quelques décennies…

Mais l’Occident trouvera-t-il l’énergie nécessaire pour mettre en échec ce Grand Remplacement ? On peut en douter, vu qu’il ne connaît pas même son passé : comment pourrait-il dès lors se projeter dans l’avenir ?

Depuis le milieu du XVIIe siècle, l’Occident très chrétien s’est vu inoculer le poison capitaliste, essentiellement par qui vous savez. Depuis lors, la soif de l’or des élites corrompues a réussi le tour de force de faire exploser toutes les barrières morales : destruction des biens communs séculaires (enclosures), prédation des terres voisines (Irlande…) ou lointaines (colonies américaines…), réduction en esclavage (plantations de café, cacao, coton, cannes à sucre), impérialisme économique (les Indes anglaises, néerlandaises, françaises, portugaises, espagnoles), travail des enfants (dans nos mines de charbon, dans les usines de tissage…).

Après 3 siècles de ce régime, ça donne en 2022 des nations africaines et musulmanes sous-développées MAIS surpeuplées, et donc des États faillis (en cause, une stratégie de commerce mondial conçue POUR les multinationales). Merci qui ? Merci la mondialisation, c’est-à-dire le capitalisme post-national.

Car l’immigration n’est QUE la conséquence de la mise en valeur par les capitalistes de la planète tout entière : une pute qui doit rapporter ! Partout, l’esprit du lucre a supplanté celui de la mesure, du partage et de la commune dignité. Les inéluctables déplacements de population étaient à prévoir, et d’ailleurs ont été prédits.

En parallèle, la culture occidentale elle-même a subi un sérieux lavage de l’intérieur. Les familles monoparentales sont ainsi devenues la norme (dénatalité, déculturation…), la pornographie publicitaire la règle (anorexie des jeunes filles…) et la sociopathie un mode d’échange relationnel commun (harcèlement, insulte gratuite…). Comment en est-on arrivé là ? Qui a merdé ? Facile… tout le monde !

Récemment, une info est tombée… dans l’indifférence générale : 100 000 morts dus à l’usage d’opiacées, aux USA. Comment est-il possible d’avoir laissé ces criminels mettre sur le marché des médicaments un tel poison ? Facile… l’argent ! Rien ne lui résiste : c’est le plus puissant des produits corrosifs. Une fois le « virus de l’or » inoculé, l’individu porteur ne peut plus résister. Nos sociétés occidentales pourrissent sur pied sous les assauts continus de cette anti-culture hédoniste, cupide et violente. Le monde entier nous suivra dans le gouffre (sauf peut-être la Chine et la Russie, peut-être…).

N’y a-t-il aucun espoir ? On entend ici et là une rumeur, venue des terroirs et qui prétend tout balayer : « on est chez nous », disent-ils. Pour chasser les Arabo-musulmans de vos terres ? Pour que les églises ne deviennent pas des mosquées ? Mais y allez-vous seulement, à la messe ? Et si on en fait un parking de supermarché, de votre église, vous allez également gueuler ? Qu’en est-il des diktats des marchés financiers, de l’OMS, de l’UE ? Quelle genre de souveraineté est-ce, celle qui n’a pas même la maîtrise de sa monnaie, de ses douanes, de ses lois ? Une souveraineté en plastique, qui ne résistera pas à un second assaut mondialiste…

Les États européens sont infiltrés depuis des décennies par le courant mondialiste, c’est-à-dire par la doctrine du capitalisme post-national. L’Occident est en mode auto-destruction… et les « Gilets jaunes » de défiler : comme si des psychopathes en avaient quelque chose à faire de leurs manifs pacifistes !!!

C’est surtout ça, la décadence : l’incapacité structurelle à se révolter. Vouloir vivre au jour le jour, dans un état d’aboulie généralisée de peuple prostré – composés d’individus vicieux et égoïstes, ayant pour seul idéal de se remplir la panse et de se vider les couilles…

L’Occident a perdu le goût de vivre, dégoûté de lui-même, de ses vices pourtant raffinés. En cause une perte de sens, une raison d’exister introuvable… qui donnerait une motif valable de se battre « en dur ». Depuis 3 siècles, l’Occident porte un masque de saint alors qu’il est devenu un porc : qui croit-il tromper ? Dieu ?

Geoffrey Delavallée

Néo-communiste gaulois belge

image_pdfimage_print

5 Commentaires

  1. POURTANT ?!….. POURTANT …..macronescu plombe par l affaire de jean michel … meme reelu en magouillant , ca ressortira et c est pas du beau ! le bellatre va se reconvertir en homme-femme d affaires chez vanguard -blackrosks – bill gates … plus belle la vie !

  2. L’occident, petit à petit, insidieusement, en voulant améliorer son quotidien, a délaissé la simplicité d’une vie en harmonie avec les lois naturelles, qui conduit à avoir une vie spirituelle bien remplie ; pour aller se la compliquer, en se rendant esclave d’une vie matérialiste et charnelle qui conduit au néant.
    « Nul ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et ne tiendra aucun compte de l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et l’Argent. » (Matthieu, VI, 24)

  3. Nous allons connaitre le même sort que les européens ont fait subir aux amérindients si nous ne réagissons pas à temps!

  4. L’islamisme radical est le triste spectacle de la férocité au milieu de la civilisation.
    La barbarie est dans nos murs et il y encore des « politiques » à la petite semaine comme Aubry qui sont aveuglés par leur idéologie..
    En réalité nombre de musulmans s’abritent derrière l’Islam pour en tirer des bénéficeset des justifications..

Les commentaires sont fermés.