Incendie Charlie Hebdo : Les fascistes d’aujourd’hui sont les chemises vertes

Publié le 3 novembre 2011 - par - 1 110 vues
Share

L’incendie des locaux de Charlie Hebdo, dans sa portée symbolique et antidémocratique, évoque l’incendie du Reichstag. Il démontre de nouveau que les « chemises vertes » sont bel et bien les fascistes d’aujourd’hui. Le nazislamisme, cocktail (molotov!) politico-religieux mêlant grotesques superstitions moyenâgeuses et monothéisme (par nature) intransigeant, constitue cependant une idéologie bien plus dangereuse que les totalitarismes génocidaires du XXème siècle. En effet, le totalitarisme islamiste est en même temps l’ancêtre et le successeur de tous les totalitarismes: par sa longévité inégalée et par sa vigueur et ses succès actuels, il a démontré sa supériorité incontestable sur les systèmes nazis et communistes. Une supériorité qui ne se décline pas seulement dans le domaine de la durée séculaire, mais qui se déploie aussi sur le plan démographique : là où l’Allemagne nazie et l’URSS s’appuyaient seulement sur un pays ou sur un empire, l’Oumma de plus d’un milliard de personnes, transnationale et au taux de natalité sans rival, est prête pour réaliser à la fois le rêve du Reich millénaire et celui de l’Internationale Socialiste: un empire immortel et d’envergure planétaire. Là où staliniens et hitlériens proposaient un paradis terrestre rapidement démenti par la réalité historique, l’intégrisme musulman propose un paradis virtuel qui, comme l’hypothèse-dieu, ne pourra jamais être démontrée ou infirmée. Là où les disciples du Führer et du Petit Père des Peuples fondaient leurs doctrines respectives sur la prétendue supériorité d’une Race ou d’une Classe, les disciples de Mahomet basent la leur sur la supériorité d’une Foi. La foi s’est substituée à la race et à la classe, mais le but demeure le même: établir un régime totalitaire (en l’occurrence un califat islamique) à l’échelle mondiale. En attendant, la pratique systématique des violences en cas de critique, même humoristique, de l’islam (souvenons-nous de l’affaire des caricatures danoises de Mahomet ou de l’assassinat de Théo Van Gogh) vise à rétablir la censure et le délit de blasphème. L’ Histoire ne se répète pas, elle régresse jusqu’au Moyen-âge et nous prépare au retour (inversé) des Croisades : bientôt sera le temps des Croissantades ou des Lunades… Jules Monnerot écrivait que « le communisme était l’islam du XXème siècle » ; pour le paraphraser on peut dire que l’islamisme est le communisme (ou le nazisme) du XXIème siècle.
Et pendant ce temps que faisons-nous ? « Nous », c’est-à-dire la « vieille Europe » à l’influence et à la population déclinantes… Nous nous préoccupons uniquement de l’Euro. Notre matérialisme nous accapare entièrement, tel Harpagon obsédé par sa cassette et ne voyant pas que sa famille est bouleversée et que son monde s’écroule. L’attentat contre Charlie Hebdo (qui procède de la même démarche que les revendications religieuses et identitaires antirépublicaines attaquant la laïcité et l’égalité des sexes) possède intrinsèquement une bien plus grande portée historique que l’annonce du referendum grec sur l’Euro: une monnaie n’est qu’un simple instrument d’échange qui peut se remplacer, comme la Livre Tournoi, le Franc Germinal ou l’ancien franc furent remplacés. Ce qui se joue actuellement est d’une autre dimension: il s’agit non pas du remplacement d’une monnaie mais du remplacement de notre civilisation, celle des Droits de l’Homme issue des Lumières, par une idéologie obscurantiste et rétrograde. Et nous ne le voyons pas. Et nous ne VOULONS PAS le voir, parce que nous ne pouvons pas le comprendre. Persuadés de la supériorité de notre modèle social et politique, nous ne voulons pas voir que des masses fanatisées se contrefoutent du confort matériel, de la démocratie et de la liberté de pensée, et ne sont obsédées, quant à elles, que de mysticisme. Nous ne voulons pas voir que ces masses ne se sont libérées de dictatures nationalistes et/ou socialistes d’inspiration européenne que pour mieux se SOUMETTRE à la dictature souhaitée et librement consentie de la Charia.
Les indices sont pourtant là, flagrants, irréfutables : comme dans l’Europe des années 20 et 30, une idéologie totalitaire, antisémite et machiste progresse ; comme dans l’Europe des années 20 et 30, la République adopte une attitude munichoise face aux assauts physiques et moraux de cette idéologie ; comme dans l’Europe des années 20 et 30, des pays de plus en plus nombreux rejoignent le camp du totalitarisme : la Tunisie, futur émirat islamique, Égypte et bientôt la Libye sont l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne d’autrefois. Le « printemps arabe » est en train de devenir l’hiver intégriste.
Ces états islamofascistes en devenir et aux portes de la France peuvent compter, comme l’Allemagne et l’URSS d’hier, sur des « collaborateurs » et des « compagnons de route » parmi les intellectuels français, fascinés aujourd’hui par le totalitarisme vert comme ils le furent naguère par les totalitarismes bruns et rouges. Prompts sont en effet nos intellectuels à accuser « d’islamophobie » ceux qui osent utiliser l’esprit critique cher aux Lumières à l’encontre de l’intégrisme musulman. On oublie (volontairement) que le vocable « islamophobe » fut forgé par les pasdarans iraniens afin de discréditer leurs opposants démocrates. Lorsque la logomachie totalitaire s’impose dans le vocabulaire usuel, la défaite de la démocratie est déjà acceptée en esprit, avant de l’être dans les faits. Les islamofascistes, à l’instar des staliniens de jadis, ont également leurs « idiots utiles » : le gouvernement français en est un exemple tragi-comique avec l’intervention militaire en Libye, au profit d’un CNT qui vient de clamer sa volonté d’une constitution basée sur la Charia. Il est bien sûr hors de question de comparer le tyran sanguinaire et ubuesque qu’était Kadhafi aux héroïques Républicains espagnols ; mais on peut se demander si l’aviation française, en permettant aux néo-islamistes libyens de s’emparer du pouvoir, ne vient de réaliser son Guernica.
Heureusement, tout comme il y a des « collabos » (ou plutôt des collabobos), des « compagnons de route » et des « idiots utiles » de l’islamofascisme, il y a aussi des résistants. Les journalistes de Charlie Hebdo en font partie : il s’agit de la vraie gauche républicaine, drôle, laïque et sainement anticléricale. Deux choses à leur dire : No Pasaran et Ecr l’Inf !
Alors, après la Tunisie, Égypte et la Libye, à qui le tour ? Quel est le prochain pays qui tombera aux mains des islamistes?
Le président français élu en 2012, quel qu’il soit, risque fort de connaître le sort du chancelier Dollfuss.

Marc Nièvre

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.