Inch’Allah : manipulations des journaleux macroniens Davet et Lhomme

J’aurais aussi pu titrer : Inch’Allah, faux enquêteurs et vrais manipulateurs.

Depuis quelques jours, il n’est question que de ce qui paraît être un brûlot anti-islam que les deux anciens journaleux de Mediapart, actuellement au Monde, viennent de sortir. Belle campagne de promotion, relayée même sur les sites des réinformation.

Tout le monde se focalise sur le fait que, enfin, des journaleux de la presse subventionnée révèleraient les horreurs de l’islamisation de la France, comme celle-ci, qui fait grand bruit :

Des policiers du 93 refusent de participer au barbecue annuel s’il a été préparé par des femmes

La PJ du 93 victime de l’islamisation : cent enquêteurs divisés entre musulmans et non-musulmans

Lire l’ensemble de l’article ici :

http://islamisation.fr

Je n’ai pas lu le livre, mais j’ai écouté l’émission où les deux guignols étaient reçus, promotion entre copains oblige, par Nicolas Demorand et Lea Samalé. Vidéo en fin d’article. Faites comme moi, pas un sou à ces deux enfoirés.

L’émission est fort bien faite, avec un Davet et un Lhomme aux yeux candides faisant semblant de découvrir, grâce à leur équipe de 5 jeunes stagiaires-enquêteurs, l’eau tiède tout en distillant sans cesse le « pas d’amalgame ».

Ces gens-là, quel hasard, sortent leur bouquin au moment où le copain de Macron, El Karoui, sort ses propositions pour « l’islam de France » et, quel hasard incroyable, quand Léa Salamé, fausse naïve, demande ce qu’il faut faire, Lhomme reprend les propositions d’El Karoui…

http://resistancerepublicaine.eu/2018/09/08/islam-de-france-el-karoui-a-encore-rendu-un-rapport-a-macron-sauve-qui-peut/

Gigantesque manipulation savamment orchestrée.

On passera sur le fait qu’il font exactement comme s’ils arrivaient sur une terre vierge, comme si, depuis une quinzaine d’années, les anti-islam n’avaient pas déjà tout montré, dénoncé, expliqué, France Écho le premier, qui a disparu et depuis, chaque jour, sur Résistance républicaine, sur Riposte laïque, des faits comme ceux qu’ils font semblant de découvrir sont montrés, racontés, analysés, dénoncés… Et ils ont lu aussi, n’en doutons pas, Fdesouche… Mais nous faisons partie des extrêmes qu’ils dénoncent à chaque phrase, eux sont les gentils.

Ils ont inventé l’eau tiède, s’en gargarisent, et comptent bien arrondir leurs fins de mois avec les sous que va rapporter leur livre qui ne dit pas le millième de ce que nous disons depuis au moins 12 ans :

Davet : on a voulu aborder l’islamisation par les faits, or les faits sont troublants, gênants.

Alors oui, ils racontent des choses dérangeantes, tout en les relativisant à chaque fois. Combien de fois ont-ils prononcé le « pas d’amalgame » ? Quand Davet raconte l’épisode de la PJ, il dit « bien sûr, c’est anecdotique, ce sont des détails ».

Des détails de l’Histoire ?

Extraits du dialogue

Fabrice Lhomme : le sujet est pollué par des batailles idéologiques, vous avez des gens qui parlent de ça sans arrêt à la télé, qui balancent des choses avec des clichés incroyables, ils ne connaissent pas le terrain, ils n’y vont pas, et nous on a dit « on va faire le contraire ». La moitié des habitants de la Seine-Saint-Denis sont musulmans… c’est confirmé par toutes les études, même si les statistiques sont interdites. Bref, tel Zorro, Lhomme et Davet sont arrivés pour dire le vrai. Autosatisfaction manifeste… très vendeuse, n’est-ce pas ? Par ailleurs, quand il dit qu’il y aurait la moitié des habitants qui seraient musulmans, il nous enfume et nous ment délibérément. Et les études qu’il cite ? L’Institut Montaigne, qu’il semble révérer, a bien osé dire qu’il y avait seulement 4 millions de musulmans en France... Les journaleux de Mediapart et du Monde sont depuis longtemps passés maîtres ès manipulation…

Léa Salamé : ce qu’on lit, c’est que l’islam prétend régir tous les espaces de la vie sociale et construire, au-delà du droit de pratiquer sa religion, un véritable mode de vie.

Lhomme : attention, pas d’amalgame, la pratique de l’islam, comme celle de toutes les religions, est plus que tolérée, elle est encadrée par la République française, ça ne pose aucun souci. Là, l’évolution qu’on a notée et qu’ont notée les 5 stagiaires (chargés de l’enquête pour le livre), c’est qu’il y a une petite partie dans ces musulmans, notamment de Seine-Saint-Denis mais pas seulement, à avoir des revendications pour que l’islam puisse s’imposer comme norme sociale dans la vie publique. Tout va très bien, Madame la Marquise, il n’y a pas tant de musulmans que ça qui revendiquent plus d’islam. Et l’islam est une religion comme les autres, qui ne pose pas de problème. Si Lhomme le dit, malgré les faits, l’enquête qui fait frémir la Salamé, alors tout va bien. Pas d’amalgame, qu’on vous dit.

Il y une volonté des plus jeunes parents de revenir aux sources d’un islam mythique dont on n’est même pas sûr qu’il ait jamais existé, plus rigoriste, plus fermé sur la société. Mais il y a un espoir, si on fait de la pédagogie, si on leur montre que le monde n’est pas comme il est écrit… on peut encore espérer. Mais je ne vous cache pas que la situation est tout de même préoccupante. Et hop, on souffle alternativement le chaud et le froid, on fait semblant de dénoncer, on fait semblant de rassurer, puis on se protège en disant que, quand même, les choses ont salement avancé. Ce que résume parfaitement la Salamé :

Lea Salamé : en lisant votre livre, il n’y a pas trop d’espoir.

Lhomme : oui, c’est compliqué, mais le fondement du journalisme, c’est de revenir sur ce qui va mal. On n’est pas en train de dire qu’en Seine-Saint-Denis, il y a une espèce de couvre-feu islamique qui s’est imposé, qu’on ne peut pas sortir dans la rue si on est blanc ou si on n’est pas en burqa. Ah bon ? Il est sûr qu’ils sont allés en Seine-Saint-Denis, dans les quartiers où plus un Blanc ne vit ? Et à 2 heures du matin, avec une jeune stagiaire en minijupe, ils ont essayé ?

Demorand : si ce n’est pas l’emprise du fondamentalisme, c’est quoi ?

Lhomme : ce sont des revendications fortes, par exemple le fait que des parents exigent que leurs enfants n’aillent plus à la piscine. Bah ! Pas de quoi fouetter un chat, en effet. Des gens qui se battent pour que leurs filles soient mises à part, privées de piscine, de savoir nager… parce que filles.

Demorand : et la situation de ce dépôt de bus de la RATP ?

Davet : on est entrés dans ce dépôt où officiait un des terroristes de novembre 2015 (nous, bien sûr, on ne fait aucun lien entre jihadisme et islamisme). Effectivement, la loi qui régit ce qui doit se faire dans un service public est totalement contournée. À tel point qu’il y a, par exemple, énormément de chauffeurs qui refusent de serrer la main des femmes… Il y a même des syndicats qui se développent là-dessus et qui sont carrément des syndicats pro-musulmans, communautaristes. Il décrit des choses qui feraient dresser les cheveux sur la tête à n’importe qui, mais rien à voir entre ceux qui appliquent les prescriptions coraniques sur l’apartheid féminin et ceux qui appliquent les mêmes prescriptions coraniques sur l’obligation de tuer les Infidèles ? Vraiment ? Aucun rapport ? Même pas le plus petit dénominateur commun ?

Lhomme met ensuite en parallèle 2 patrons très différents : l’un, ultra-laïcard, la religion, elle entre pas dans l’entreprise, l’autre, je dois quand même composer et faire avec. Je mets au défi quiconque de savoir ce qu’il faut faire après avoir lu ce chapitre. Ah ! quand même un zeste d’honnêteté intellectuelle. Juste un zeste, parce que ses yeux, les modalisateurs employés montrent que le patron ouvert et tolérant a sa préférence.

On apprend au passage que Collomb et le préfet de Seine-Saint-Denis ont refusé de recevoir les journalistes. Il n’y a que Lhomme que ça étonne… Il ne faut surtout pas parler de ce qui fâche et de ce que l’on ne veut pas changer…

Seul le préfet à l’égalité des chances a accepté de recevoir nos enquêteurs et leur a donné un témoignage très dur sur l’évolution (foulard, puis niqab, les non-musulmans s’en vont…). Mais toujours, pas d’amalgame pour Lhomme… Désespérant.

Lhomme : on n’a pas parlé du jihadisme parce qu’on ne veut pas du fantasme qui fait que islam = islamisme = jihadisme. Ne faisons pas d’amalgame. Massacrer des gens, ce n’est pas la même chose que des revendications pour pouvoir porter le voile dans la rue. Désespérant. Je répète, ad nauseam : rien à voir entre ceux qui appliquent les prescriptions coraniques sur l’apartheid féminin et ceux qui appliquent les mêmes prescriptions coraniques sur l’obligation de tuer les Infidèles ? Vraiment ? Aucun rapport ? Même pas le plus petit dénominateur commun ?

Salamé : les solutions ? Voir le rapport de El Karoui de l’Institut Montaigne, revaloriser l’apprentissage de l’arabe à l’école, la taxe halal…

Lhomme : je me garderai bien de donner des solutions, je sortirais de mon rôle de journaliste. Et aussi parce que ce sujet est tabou, parce qu’il fait peur. On ne peut pas dialoguer. Si vous dénoncez l’islamisation, vous êtes d’extrême droite, si vous dénoncez ceux qui dénoncent l’islamisation, vous êtes un islamo-gauchiste. Enfin une parole juste. Mais il faudrait aller jusqu’au bout et parler de ceux qui se battent contre les Lhomme, les Doucet, les Salamé, les tribunaux… pour dire les mêmes faits que dit le bouquin de Lhomme et Doucet. Et la conclusion de Lhomme est à encadrer :

Nous, on espère que ce livre va montrer qu’il ne faut surtout pas laisser le débat aux extrêmes, aux extrémistes.

 

Voilà, l’aveu final. Ils n’ont fait ce livre que pour récupérer une partie des Français tentés par les populistes, par les anti-islam. Ils ont nié les problèmes pendant 10 ans, à présent ils vont les reconnaître pour ne pas nous laisser la prérogative du parler-vrai avec le risque de laisser basculer une majorité de Français de notre côté.

Il vaut mieux faire semblant de les écouter, de dénoncer comme eux, pour mieux les endormir et les laisser à Macron en insistant sur le danger des prétendus « extrémistes » qui proposent des solutions, de vraies solutions qui ne conviennent pas à la caste mondialiste.

On rappellera que les deux journalistes en question sont fort bien en cour, qu’ils ont eu le « privilège » d’être reçus pendant des centaines d’heures à l’Élysée pour le livre d’entretiens de Hollande, on peut deviner que Macron leur a soufflé le présent bouquin.

Rien n’arrive au hasard avec Macron le marionnettiste.

Allez, pour finir en beauté, l’attaque finale contre Zemmour :

Davet : nous, on n’est pas Zemmour, on ne rapporte que des faits.

Léa Salamé : oui, mais ce que vous racontez ressemble aussi à ce que dit Zemmour dans Le suicide français.

Davet : il n’a pas le monopole de la haine, nous on a le monopole des faits. Ce livre fourmille de révélations, de documents qui montrent que, concrètement, quelque chose se passe…

Faut-il encore commenter les putasseries de ces deux agents macroniens ?

 

Question anodine, que penser du titre choisi par les deux journaleux ?

Inch’Allah ou la volonté d’Allah, les Arabes disent aussi mektoub. C’était écrit. C’est le destin…

Avec tous les bouquins sur l’islam que les journaleux se sont vantés d’avoir lus, ils ne peuvent pas ne pas savoir ça….

Un titre annonçant prémonitoirement le destin de la France, destinée à être islamisée, afin de nous inviter au fatalisme ?

 


http://resistancerepublicaine.eu/2018/10/16/inch-allah-mensonges-et-manipulations-des-journaleux-macroniens-gerard-davet-et-fabrice-lhomme/

image_pdf
0
0

14 Commentaires

  1. J’étais parvenu aux mêmes conclusions que Christine après les avoir écoutés mais ils n’ont aucune chance d’approprier à la gauche le débat et l’avertissement des français, car les français savent pertinemment que ces attributions sont l’essence même de ce qui fonde ce queux-mêmes appellent extrême droite. Bon gré mal gré, et en dépit de leur manque de courage, ils jouent en notre faveur, et l’avantage, c’est qu’ils passent dans les médias, un luxe que nous n’avons pas. Ils sont pathétiques, c’est vrai, mais je ne bouderai pas mon plaisir de les voir découvrir avec effroi les conséquences tragiques de leurs actes collectifs inconséquents et d’en révéler l’existence aux ignares naïfs qu’ils ont toujours manipulés.

  2. UNE IMMENSE ENVIE DE DEGUEULER SUR CES TRAITRES EN PARTICULIER ET SUR L ISLAM EN GENERAL . RIEN D AUTRE …

  3. Ils s’imaginent être plus crédibles parce qu’ils appartiennent au camp des bien-pensants. Mais sur ce coup, ils ont pris bien du retard… et difficile de rattraper le temps perdu face à des Bensoussan, Obertone, Zemmour…
    De toutes façons, l’immonde et son decodex m’ont dégoûtée..

  4. Ca les fait baver, les 500 000 exemplaires de Zemmour !!!
    Un bon nouveau filon littéraire, de flirter avec les thèsesnauséabondesdesannéessombres…

  5. Christine,
    ma première réaction en écoutant l’interview a été semblable à la vôtre.
    Dans un 2ème temps je me suis dit que les propos que vous leur reprochez(et moi idem) sont peut-être de la prudence de leur part (tout le monde ne peut pas être un héro) et qu’ils n’enlèvent rien à la réalité des faits qu’ils rapportent -apportant ainsi une information intéressante (dont les lecteurs tireront leurs propres conclusions).

  6. Dans notre pays, pour faire avancer la vérité, il faut se parer de l’argument de lutte contre la méchante extrême droite. Vous pouvez alors dire ce que vous voulez ou presque.
    Pour la RATP, on n’a pas attendu ces deux guignols pour être au courant : Ghislaine Dumesnil a dénoncé les faits il y a quelques années et l’a payé assez cher.

  7. et si pour leur barbecue les policiers blancs asiatiques refusaient de manger et boire AVEC LES MUSULMANS? REACTIONS?

  8. « Mais il y a un espoir, si on fait de la pédagogie… » tout à fait, on peut faire de la pédagogie comme les Merah, Koulibani, etc. à coup de kalachnikov pour faire rentrer du plomb dans la tête à tous ces demeurés en babouches. C’est pas la peine de faire une enquête pour arriver à ce genre d’ânerie. L’islam veut dire soumission, mais apparemment les deux flèches ne le savent pas.

  9. Léa Salamé : ce qu’on lit, c’est que l’islam prétend régir tous les espaces de la vie sociale et construire, au-delà du droit de pratiquer sa religion, un véritable mode de vie.
    Mais non voyons. Que des villes de 100 000 habitants, comme Saint Denis, ou de 50 000, comme Pantin, n’aient plus désormais QUE des boucheries hallal n’a rien à voir avec une religion qui tenterait d’imposer son « véritable mode de vie » !

    Je dis, moi, que ce sont désormais des territoires de cette ampleur qui sont « perdus pour la république », ET QU’IL VA FALLOIR RECONQUÉRIR, selon le mot juste de René Marchand dans son livre RECONQUISTA OU MORT DE L’EUROPE.

  10. Croyez vous qu’il puisse sortir autre chose à France Inter , avec le domorand et la salamé….et deux journalistes du monde …pardon , de l’immonde…????
    Et pourtant il y en a qui qui se shootent à ce genre de radio ….
    Quel courage Christine de regarder ces fumiers….
    Bien analysé comme toujours.

  11. J’avais bien flairé l’entourloupe dès le premier article de RR qui leur avait été consacré…

  12. Dans la situation actuelle, ne sont plus trompés que ceux qui ont envie de l’être…

Les commentaires sont fermés.