1

Infatigable, Éric Zemmour était ce jour aux Sables-d’Olonne

Infatigable, Éric Zemmour était ce jour aux Sables-d’Olonne

Accompagné de Philippe de Villiers, il a été reçu par le maire de la ville. Il a ensuite tenu un meeting particulièrement enthousiaste, suivi d’un déplacement devant la statue de saint Michel, que les laïcards intégristes entendent faire disparaître du paysage. Un jugement du tribunal administratif de Nantes qui suscite une vive polémique.

https://www.ouest-france.fr/elections/presidentielle/presidentielle-eric-zemmour-est-arrive-aux-sables-d-olonne-accompagne-de-philippe-de-villiers-c0d03c60-6fc9-11ec-a655-a3b0065c2bef

Ce que Zemmour qualifie de « cancel culture », cette idéologie visant à effacer l’identité française à travers le pays. Un thème de campagne de Zemmour, ainsi que des deux candidates qui courent derrière lui.

Une haie d’honneur attend le candidat devant la mairie. Les « Zemmour Président » fusent.

Entretien entre Zemmour, de Villiers et le maire.

Puis meeting à 11 h 30

En référence au Vendée Globe, de Villiers imagine Zemmour en « Skipper en tête ». Celui-ci renvoie la balle au créateur du Puy du Fou. La salle est en liesse et clame « On est chez nous », avant de siffler à l’encontre de Valérie Pécresse.

Le cœur du discours est celui qu’on aime : la défense « d’une civilisation ». « La Patrie pour nous ce sont ces monuments, ces églises et ces statues, ce sont ces paysages et ces villages, ces esprits du passé et ces souvenirs qu’on refuse d’oublier » ; « En voulant détruire l’Histoire de France, c’est la France qu’ils veulent déconstruire. Et en déconstruisant la France, c’est le peuple français qu’ils veulent faire disparaître ».

La visite se poursuit vers la statue de saint Michel, « symbole des traditions chrétiennes », avec une brève allocution, suivie d’un hommage au courage des Vendéens.

« Une fois de plus, la France pourra compter sur l’enracinement, la détermination et le courage hors norme des Vendéens ».

Le passage sablais s’achèvera par un repas, fermé à la presse, avec des élus et des chefs d’entreprise.

Jacques Guillemain