Infections dues au halal en Belgique : AFSCA suite et fin… pour le moment

Publié le 30 juin 2012 - par - 1 833 vues
Share

Alors que je n’attendais plus de réponse de l’AFSCA, j’ai reçu un courrier de leur part quelques heures après publication de mon article les mettant en cause sur R.L. Coïncidence ?

Reçu ce mercredi 27 juin à 17h45

Monsieur,

Je tiens tout d’abord à vous rappeler que la problématique de l’étiquetage de la viande provenant d’abattages rituels ne tombe pas sous la compétence de l’Agence alimentaire.

Contrairement à ce que je vous mentionnais précédemment, aucun agrément ou autorisation spécifique n’est octroyée par l’AFSCA à un abattoir pour pouvoir pratiquer des abattages rituels. La seule obligation des exploitants des abattoirs est de mentionner dans le registre informatisé des abattoirs, animal par animal, le mode d’abattage.

C’est sur cette base que je peux vous dire qu’en 2010, environ 8 % des bovins ont été abattus de manière rituelle dans nos abattoirs et cette proportion reste stable d’année en année.

En 2011, les abattoirs en personne morale suivants n’ont pas réalisé d’abattage rituel.

1. Association intercommunale mixte de l’abattoir de Chimay (NUE 2.160.593.737.)
Route de Charlemagne, 10 B
6464 Chimay (Province du Hainaut)

2. Metzgerei Michels SPRL (NUE 2.091.417.592.)
Bergstrasse Recht, 8
4870 Saint-Vith (Province de Liège)

3. Abattoir communal de Gedinne (NUE 2.161.543.941.)
Rue Albert Marchal, 2
5575 Gedinne (Province de Namur)

4. NV M Ryckaert (NUE 2.023.464.540.)
Slachthuisstraat, 20
9900 Eeklo (Province de Flandre orientale)

5. EEG Slachthuis Verbist Izegem (NUE 2.037.242.894.)
Gentsesteenweg, 78
8870 Izegem (Province de Flandre occidentale)

Les autres abattoirs ont réalisé au moins un abattage rituel. Les exploitants des abattoirs choisissent le mode d’abattage en fonction de la demande.

Chaque abattoir, quel que soit le type d’abattage pratiqué, est tenu d’appliquer l’HACCP afin de gérer les risques sanitaires. Ces abattoirs sont régulièrement contrôlés par l’AFSCA et l’expertise des viandes s’effectue en permanence par un vétérinaire chargé de mission. Sur base de notre expérience, rien ne permet de déclarer que les viandes issues d’un abattage rituel présentent plus de risques que celles issues d’un abattage classique.

J’espère avoir pu répondre à vos questions dans le contexte des compétences de l’AFSCA qui n’a pas à prendre position par rapport à l’abattage rituel. Cette dernière question relève du monde politique.

Ceci clôture nos échanges de mail sur ce sujet.

Cordialement,

Denuit Jean-Paul
Porte-parole

À la lecture de ce courrier plusieurs constats me viennent à l’esprit.

1. L’obsession de l’étiquetage qui ne dépend pas de l’AFSCA doit troubler le sommeil de M. Denuit, j’ai demandé une liste des abattoirs qui ne pratiquent pas l’abattage rituel, c’est tout ce que j’ai demandé à l’AFSCA, même si j’ai motivé ma demande par différents facteurs, donc certains il est vrai ne dépendent pas de cet organisme. Je constate qu’il a fallu pas moins de trois courriers avant d’obtenir une réponse. Ce fut aisé parce que c’était par email, je vous demande d’imaginer ce qu’il en serait pour un courrier classique par voie postale.

2. Le porte-parole d’une agence gouvernementale ne connait pas, sur un point essentiel, les compétences de l’agence pour laquelle il travaille. Dans toute autre fonction que relevant du fonctionnariat cela serait considéré comme une faute grave !

3. J’apprends que 8% des bovins sont abattus selon le rituel halal, ce qui doit en gros correspondre à la consommation de la communauté musulmane. Toutefois je constate que M. Denuit se garde bien de préciser ce qu’il en est pour les ovins, caprins et la volaille. Il est vrai que je n’ai pas demandé cette information. Ne pas me la donner alors que de façon transparente je montre mon intérêt pour l’aspect halal et ai spécifié à plusieurs reprises ne pas vouloir consommer halal, constitue une preuve de plus de la volonté des autorités de cacher l’information au public.

4. Enfin une liste des abattoirs qui ne pratiquent pas le halal, liste étonnamment courte et donc preuve qu’il y a bien un colonialisme alimentaire.

5. HACCP emploi d’un sigle abscons que je n’ai jamais vu, voyons voir ce qu’en dit internet, petite recherche vite fait : http://www.haccp-guide.fr/

6. Mensonge éhonté sur la différence de risque, différence dénoncée par de nombreux vétérinaires.

7. Je le sais que la position sur l’abattage rituel dépend du monde politique, mais je constate que l’AFSCA fait de la rétention d’information.

8. Fin de non-recevoir des échanges.

Puisque l’AFSCA s’est crue légitime d’enquêter sur mon compte, j’ai donc fait de même sur mon interlocuteur j’ai tout d’abord découvert cette page :
http://www.coveritlive.com/index2.php?option=com_altcaster&task=viewaltcast&altcast_code=e6591146b4&ipod=y

Les personnes intéressées pourront aller lire l’ensemble des échanges, ayant eu lieu le 15/6 entre M. Denuit et des auditeurs/téléspectateurs de la Radio Télévision Belge Francophone, je me contenterai ici de relever les éléments les plus pertinents et de les commenter

11h30 Jean-Paul Denuit: Manger de la viande crue présente un risque

Vivre représente un risque ! Concernant l’alimentation, et donc la viande, et donc la viande crue il est de la responsabilité de l’AFSCA de veiller à ce que ce risque soit le plus bas possible

11h34 jean-paul Denuit: Nous conseillons de rester vigilant

Bref à chacun de faire des études vétérinaires et de s’équiper d’un laboratoire d’analyse ; c’est ce que j’appelle se moquer du monde dans le cadre de la situation actuelle.

11h35 Commentaire de la part de jean-christophe pas de conséquence grave ? 47 décès en europe c’est pas rien quand même

Jean-Christophe n’est semble-t-il pas au courant de la centaine d’enfants qui meurent chaque année en France des suites d’infections par E.Coli Combien dans les autres pays ?

11h39 jean-paul Denuit: @Jean Christophe La situation en Allemagne n’a rien avoir avec le cas du Limbourg. Ici nous savons l’origine de la contamination et nous pouvons prendre des mesures

11h40 jean-paul Denuit: @La contamination au Limbourg se limitte à une carcasse d’animal.

11h41 Commentaire de la part de Laurence Une carcasse d’animal ? Comment est-ce possible mis à part un manque flagrant d’hyghiène ? Manque de contrôle ?

11h42 jean-paul Denuit: @Laurence Au moment de l’abattage ou de la découpe le contenu de l’intestin de l’animal a contaminé la viande.

Je crois savoir qu’en cas de rupture de l’intestin la bête doit être retirée de la commercialisation.

En l’absence d’éléments supplémentaires et vu que la carcasse a été contaminée par le contenu de l’intestin, la conclusion va de soi, pour qui a suivi les différents dossiers présentés sur R.L., il s’agissait d’une bête abattue rituellement et dont les parties non consommées par les musulmans ont rejoint le circuit de distribution classique.

11h43 jean-paul Denuit: @Laurence Les bonnes pratiques d’hygiène (désinfection des outils, nettoyage, …) n’ont pas été respectée dans ce cas.

Autrement dit, un employé, à moins que ce ne soit l’officiant religieux, a bâclé son travail. À défaut de savoir son nom, qui ne pourrait que conduire à un lynchage inacceptable, il serait bon de savoir si des mesures appropriées ont été prises à son encontre.

11h47 jean-paul Denuit: Il s’agit d’une contamination isolée. Les viandes commercialisées ne sont plus commercialisées. Il n’y a pas de raison de s’inquiéter

« Les viandes commercialisées ne sont plus commercialisées ». Oui mais encore ?

« Il n’y a pas lieu de s’inquiéter » ; les deux cas d’infection annoncés le 22/6 peuvent donc être rassurés : http://www.7sur7.be/7s7/fr/1518/Sante/article/detail/1458644/2012/06/22/E-coli-deux-nouveaux-cas-de-contamination.dhtml

Monsieur Denuit montre dans ces échanges qu’il remplit sans remord son rôle d’anesthésiant sur le plus grand média francophone belge. Il est clairement démontré par de nombreux vétérinaires que le halal présente un risque supplémentaire, risque sur lequel M. Denuit reste silencieux.

Si j’en crois cette page : http://www.etaamb.be/fr/document_n2002008130.html et sous réserve d’homonymie, peu probable ; M. Denuit est ingénieur agronome, domaine dans lequel je ne mets pas en doute ses compétences qui justifient certainement sa place de Porte-parole de l’AFSCA.

Cependant quelles que soient ses compétences, à titre personnel, je ferai toujours plus confiance à un médecin-vétérinaire concernant les risques infectieux.

En conclusion, je constate un manque de transparence flagrant de l’AFSCA, AFSCA qui n’est qu’un des nombreux maillons des organismes de la santé publique, je continue mon travail d’investigation et je remercie Cathy pour l’aide qu’elle m’apporte dans le cadre de ce dossier.

Les personnes souhaitant me contacter ou m‘informer de leurs actions/courriers peuvent me joindre à : francoislallemand@gmail.com

Stop Au Colonialisme Halal !

François Lallemand

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.