Initiative UDC sur l’expulsion des criminels étrangers : NON à 59%

Publié le 28 février 2016 - par - 21 commentaires - 2 542 vues
Share

non

 

Voilà, le verdict est tombé. Les sirènes médiatiques et politiques ont bien travaillé, elles ont atteint leur objectif.

http://ripostelaique.com/suisse-le-pays-reel-derange-le-pays-legal-et-ludc-est-seule-contre-le-systeme.html

Les opposants à l’initiative ont tiré toutes les manettes jusqu’à parfois utiliser le mensonge. On a même pu voir des affiches « Non à l’expulsion des étrangers » alors qu’il s’agissait des criminels étrangers. Voir aussi  le communiqué ahurissant qu’avait publié l’Union syndicale suisse…

Dès aujourd’hui donc, les juges auront la possibilité de faire des exceptions et de ne pas renvoyer automatiquement les criminels (parfois même de grands criminels).

Nous avons là la preuve que le rouleau compresseur médiatique s’insinue encore parfaitement dans les cerveaux suisses.

Mais un jour, de plus en plus proche, certaines personnes qui ont voté non vont enfin se rendre compte que la criminalité étrangère en Suisse continue de croitre de manière exponentielle et qu’elle est en train de devenir incontrôlable. Peut-être même en seront-elles victimes. Elles s’en mordront les doigts mais ce sera trop tard.

Je leur citerai alors Bossuet :

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.

Danielle Borer

PS : Nous publierons dans les heures qui suivent une interview exclusive d’Oskar Freysinger.

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
juvalais

Un petit salut pour Danielle que j’ai rencontrée au mois d’Août dernier. Le peuple suisse est aussi bête qu’ailleurs. En général, ils votent toujours ce qu’il ne faut pas voter. Et quand par hasard ils votent ce qu’il faut voter, c’est pour voter le contraire peu après (exemple : oui à la limitation de l’immigration et non à l’initiative Ecopop puis non au renvoi des délinquants étrangers). La suisse est un pays comme les autres, avec les mêmes lois mortifères déjà votées ou en cours de préparation. Les Suisses auront droit, eux aussi, au bail-in bancaire. Je l’ai appris par… lire la suite

BALT

Merci, Danielle, pour cet article et pour la citation de Bossuet..

Franck DEBANNER

Si besoin était, cet échec électoral montre, une énième fois, qu’il n’existe plus de solution légale et pacifique, à l’invasion voulue par la pourriture au pouvoir en Europe occidentale. Les patriotes, professionnels des métiers d’armes (armée et police), doivent prendre l’initiative d’une rébellion armée semi clandestine. Autrement c’est fini. Nous n’arrêterons pas l’invasion avec internet. Le sang des collabos doit couler à flots.

m...a

il y avait 4 questions posées parmi celle-là ,comment voulez vous que le simple électeur s’ y retrouve ?????et beaucoup sont des étrangers qui travaillent en Suisse et qui n’ont rien compris à mon avis ! c’est quand même pas une catastrophe après l’immonde campagne orchestrée par l’Europe entière

ORTEMANN

Mais qu’est-ce qui pousse l’Europe à lécher les babouches des musulmans obsédés par une religion (???) obtuse, bête, violente et dégradante pour l’humain ?

Sniper83

Là franchement je suis dégouté ! encore une fois les nocifs de gauche ont réussi leur lobbying, mais un jour ou l’autre ça se paiera ! je commence à croire que trop de démocratie tue la démocratie !!!

jan-passe-à-l-attaque- !

Merci aux 41% qui ont dit oui !….

Jean-Francois Morf

Mahométans du monde entier, vous pouvez venir en Suisse exercer votre droit de cuissage sur les gamines chrétiennes, et vous ne serez jamais expulsés. Les accords de Schengen vous permettent de rentrer en Suisse, chaque matin, avec les centaines de milliers de frontaliers, sans problème…

pauledesbaux

tous les pays du golf ont déposé leur flouz en suisse et paient largement la publicité mensongère les suisse ont ce qu’ils méritent : ACCUEILLIR L ARGENT DONC LES ARGENTIERS QUAND ILS AURONT LES C…DE REFUSER LEUR FRIC LES AUTRES IRONT AILLEURS signé paule di Malta

Pascal Olivier

Grandeur et misère de la démocratie directe !

Ce qui marche bien dans les vallées suisses (pas toujours, la preuve !) n’est de toute façon pas adapté à une grande nation comme la France.

Patrick Zbinden

Je pense qu’il aurait fallu préciser: expulsion des étrangers d’origine NON-EUROPEENNE, et le OUI l’aurait probablement emporté.
Je ne sais pourquoi l’UDC ne l’a pas fait en lançant cette initiative.

pauledesbaux

ce n’est pas de leur faute mais de ceux qui ont payé les affiches contraires là il falait les dé »coller ne pas laisser faire et dire n’importe quoi ils le sauront la prochaine fois signé paule di Malta

Dominique B.

La Suisse lance un émouvant message de sympathie et de sollicitude à ses criminels étrangers. De leurs côtés les chefs de maffias albanaises, kosovars, roms et macédoniennes se réjouissent que leurs capos augmentent leurs chances de demeurer sur le territoire afin de perdurer leurs activités sans trop risquer l’expulsion. Les autres escrocs, violeurs, braqueurs, cambrioleurs en prison se réjouissent aussi, ils pourront reprendre leurs activités en Suisse avec le soutien d’aides sociales et de programmes de réinsertion. Tous ensemble, ils remercient vivement les suisses de leur soutien indéfectible. Les victimes quand à elles se terrent chez elle dans l’espoir de… lire la suite

ALPHA ... OMEGA .

Ce serait une bonne nouvelle si les travaux forcés existaient encore : « qui casse , paye ; de cette punition , vous vous en souviendrez toujours . »

Yves ESSYLU

La votation portait non pas sur le principe de l’expulsion (acquis ) mais sur son caractère automatique
Les marxistes suisses restent quand même moins haineux de leur pays que les nôtres ce qui n’est évidemment pas un exploit

colerefroide

Helvètes, rassurez vous, vos repris de justices étrangers ont bien compris qu’il est plus facile de devenir ministre en France que de récidiver en Suisse. Trois d’entre eux œuvrent déjà qu’à la gloire d’un violeur-assassin-pédophile et ça attire inexorablement la racaille.

Luc jardier

Rien à ajouter à l’analyse de Mme Borer, sinon de la déception, tristesse et interrogation quant à la capacité cognitive de mes compatriotes