Injections, climat, insécurité, enseignement : place au pénal?

Les plaintes plurielles pleuvent, ploient les épaules des putrides au pouvoir, une pluie de pleurs, ruisseau, torrent depuis, tout un réchauffement juridique que la Secte tente de contrer d’endiguer démentir avec ses milices de traqueurs  anti-tsunami, elle y arrive encore…

Puisque le tsunami de la vérité s’avère conspirationniste (car il n’y aurait pas de “vérité” juste  l’ordonnance du jour et son menu à ânonner) la Secte fait feu de tout bois ou plutôt enflamme des nappes entières de pétrole de mots au sens détourné pour empêcher que l’eau de la vérité puisse éteindre les flammes graisseuses de son enfer fallacieux (de classe B).

Pourtant les plaintes s’amoncellent, pluie de pleurs suintant de yeux autrefois rieurs croyant en la science l’Etat, aujourd’hui la justice, quoique en vain tant ce dernier réussit pour l’instant à “débouter”, même si pour le sang contaminé et le Médiator, dix ans plus tard, le pénal a bien triomphé.

Combien de temps faudra-t-il pour que tous ces menteurs falsificateurs bonimenteurs vendeurs de poison et d’affirmations truquées puissent être condamnés et sévèrement ? Nul ne le sait. Certes, certains “scientifiques” commencent à passer aux aveux, quittent le navire soucieux de l’avenir de leur page Wikipédia, mais en rejetant seulement la “faute” sur les autres: les politiques les médias, alors que ces derniers s’appuyaient justement sur la modélisation des premiers pourtant erronée ou alarmiste.

Devant l’explosion des effets secondaires, un an à peine après l’injection dédiée à C19, quand sera-t-il l’année prochaine, dans deux ans, lorsque l’on sait que ces temps-ci pour certains médicaments les effets sont globalement en hausse et peuvent émerger malgré les expérimentations positives sur certains animaux, tel ces bébés sans bras ou jambes, ou atrophiés, après que leur mère ait pris de la thalidomide ?

Et de la même façon que le nuage atomique provenant de Tchernobyl se soit arrêté pile à la frontière, et que les particules fines provenant du charbon allemand n’existent pas mais sont uniquement issues de la circulation automobile, et quand bien même certains pays tels l’Argentine et l’Australie acceptent enfin d’indemniser les victimes des effets secondaires de l’injection expérimentale contre la C19, la France, elle, refuse de reconnaître ces états de fait et préfèrent toujours poursuivre ceux qui les dénoncent.

Soit. Passons donc au pénal. Et espérons qu’il en soit aussi de même pour les dites catastrophes climatiques puisque l’on sait de plus en plus maintenant que c’est plutôt la mauvaise gestion des forêts et des répartitions d’eau qui s’avère coupable (et non le 0,2 d’augmentation en moyenne terrestre de la chaleur depuis vingt ans) alors qu’il manque des hydravions antiincendies, que des pompiers restent suspendus faute d’être injecté par une substance qui ne protège de rien (bien au contraire elle le propage) et qu’hormis dans le privé aucune politique publique de création de centrales de dessalement n’a été prévue à large échelle alors qu’ “ils” s’entêtent à faire émerger des éoliennes inutiles sans centrales à gaz ou à charbon connectées à elles.

Des procès en justice là aussi donc. Et l’on pourrait multiplier les plaintes, en matière de sécurité également lorsque dans certains endroits “la valise ou le cercueil” devient de plus en plus une alternative macabre, qu’il ne fait pas bon d’être blanc et juif.

Et que penser de l’instruction lorsque les programmes d’histoire, de sciences économiques, de SVT sont falsifiées manipulées au profit d’une propagande éhontée qui n’a pas sa place dans un service public d’enseignement ?…

Et que dire des médias financés par la manne publique alors qu’ils propagent mensonges sur mensonges les derniers en date sur la politique de planque dans les écoles et les hôpitaux opérés aussi par le régime de Kiev (épinglé cette fois par Amnesty International) que par le Hamas (ce que le média en 442/ et Marcel D ne voit bizarrement toujours pas) ?…

Mais est-ce que cette judiciarisation a bien de l’avenir lorsque l’on voit les capacités des Etats en particulier en France à bloquer en “appel” ou parfois dès la première instance des plaintes pourtant pleinement justifiées? Telle est la question. Ne vaut-il pas mieux plutôt voire en parallèle continuer à élargir la “riposte laïque” en faisant en sorte que se fédère des forces encore dispersées ou acceptant encore le diktat de l’ennemi par exemple en refusant d’inviter telle personne  parce qu’elle serait au préalable exprimer dans un organe dit “d’extrême droite” ?…

Il en effet bien étonnant d’observer que des médias dits alternatifs fassent toujours ce genre de tri imposé pourtant par ceux-là mêmes qui les traitent de toute façon de conspirationnistes, comme si couper ainsi la poire en deux permettrait de les rendre plus fréquentables alors que le contraire s’avère de plus en plus vraisemblable : ainsi puisque la vérité émerge de plus en plus comme l’indique le directeur de FranceSoir, il va s’avérer que les médias et influenceurs qui ont été sinon collabos du moins mous du genou seront balayés et plus dure sera la chute lorsque la colère populaire balayera tout sur son passage.

Lucien Samir Oulahbib

image_pdfimage_print

5 Commentaires

  1. Le ‘pénal’ ? par qui ? par la ‘justice’ ??? Vous ne manquez pas d’humour !!!

  2. La « justice » est aux mains des malfaiteurs de la pire espèce !

  3. quelle que soit la complaisance de la magistrature avec le progressisme elle a horreur du désordre, or la multiplication des actions judiciaires fait désordre et use sa détermination à rejeter les plaintes

Les commentaires sont fermés.