Insécurité, immigration : tout va très bien à Marseille, comme dirait Guéant !

Publié le 2 décembre 2011 - par

C’est d’ailleurs le Ministre de l’Intérieur qui nous le dit (1) : à Marseille, la population se sent soulagée depuis qu’il y est venu, il y a quelques mois, après une fusillade dans une de ces cités du Nord de la ville où s’entassent, depuis des décennies, des populations immigrées, légalement par l’immigration de peuplement mais illégalement aussi, qui ont peu à peu remplacées les strates ouvrières des années 50 / 60 du siècle passé et qui vivent pleinement de l’assistanat social et de toutes les formes de l’économie « souterraine »…
Ben oui, tout est « dans l’ordre », à Marseille…

En trois jours, 3 fusillades (2 braquages manqués et un règlement de comptes), 4 morts, un policier entre la vie et la mort, un passant blessé….(2 – 3 – 4 )

Certes, tout ce que la France compte de « décideurs » incompétents s’est déplacé et s’est ému : le Ministre de l’Intérieur lui-même (on sent tout de suite que ça va mieux), le pagnolesque maire de Marseille (vous savez, celui dont la ville voit un parking « volé » par des voyous, un gymnase squatté par des délinquants de quartier, un terrain de football occupé par toute une faune malfaisante qui l’interdit aux sportifs… un modèle, quoi !), le préfet … tandis que la gauche politicienne locale s’offusquait vigoureusement tout en demandant « des moyens » (c’est vrai qu’elle s’y entend en matière de « délinquance » avec, en particulier, un sénateur, président du Conseil Général, et une députée en exercice mis en examen… L’exemple vient de haut !)

En fait, toute cette caste politicienne, carriériste et incapable de gérer l’espace public, a raison de s’offusquer et de s’émouvoir tout en se lançant dans des discours d’autorité dont chacun sait qu’ils ne seront jamais suivi d’effet…

Car il lui faut faire oublier que c’est la politique qu’elle a menée depuis trente ans, en alternance et de façon complémentaire, qui est à l’origine première de cette situation d’insécurité qui caractérise la vie quotidienne des quartiers de nos villes (pas celle des quartiers où résident les « élites autoproclamées », n’exagérons pas…), avec l’accueil ininterrompu de populations immigrées de peuplement auxquelles on ne pouvait donner de l’emploi, soumises donc à l’assistanat social qui grève tous les budgets, entassées dans des logements soustraits de ce fait au parc social destiné aux travailleurs les plus modestes, poussées vers toutes les formes du communautarisme (ethnique et religieux…), enclines forcément à développer tous les aspects de l’économie illégale.

Les trois faits divers évoqués ci-dessus sont particulièrement révélateurs de cette situation…bien que la bienpensance et la lâcheté journalistiques essaient de masquer la réalité. Ah ! si un honnête commerçant avait tiré sur des voyous en train de la cambrioler, on saurait tout de ce « dangereux individu »…Mais quand il s’agit de vrais voyous des banlieues, motus et bouche cousue. L’autocensure et la peur : le journaliste français est vraiment tombé au plus bas !

Mais on peut lire clairement entre les lignes : deux des voyous tués sont des multirécidivistes dont on peut se demander ce qu’ils faisaient encore en liberté (en fait, on ne se le demande pas, on le sait !) : merci la justice, qui, sans doute, a respecté la loi en les laissant vaquer à leurs affaires…Mais justement, c’est la loi qu’il faudra changer…et le regard de ceux qui sont chargés de rendre la « justice » sur le réel devra devenir plus juste à son tour !

L’un d’entre eux était roumain (roumain « voyageur », sans doute…), on peut supposer qu’il devait au fait que la gauche n’est plus aux affaires de ne pas avoir été « régularisé », ce qui aurait permis à son clan de venir dare-dare… En bande, c’est mieux…

Si l’on en croit la presse locale, ces petits malfrats venaient de la cité de Frais Vallon (où réside une population de « roumains voyageurs » à côté d’autres populations d’immigration maghrébine et sub saharienne, régulièrement en conflits entre elles…), d’autres du Ruisseau Mirabeau, quartier connu depuis longtemps pour la « sédentarisation de gens du voyage »… Quant au règlement de comptes du quartier Saint Antoine, il relève, sans nul doute, d’une lutte entre trafiquants peuplant les lieux ( et on sait qui habite cette zone) et se disputant le marché…

Aucun rapport, bien sûr, entre les caractéristiques des populations implantées dans ces quartiers et les trafics délictueux qui les minent (armes (5), drogues, « tombés du camion », mendicité, prostitution…). Aucun rapport, bien sûr, entre les caractéristiques des populations qui s’entassent dans ces quartiers et la violence de rue qui les marque … Aucun rapport, bien sûr, entre l’origine immigrée, légale et illégale, de ces populations et les violations de la loi qui plombent la vie quotidienne de ces lieux urbains…

Il ne faut pas généraliser (certes….), il ne faut pas stigmatiser (bien sûr…), il faut comprendre la situation précaire de ces gens qui viennent s’implanter à Marseille depuis de longues années (avec la bénédiction compassionnelle de toutes les « autorités » politiques, administratives, morales , judiciaires, économiques…) alors que , dans notre pays, le chômage est endémique depuis trente ans, la dette sociale en progression continue, le manque de logements flagrant, et l’économie souterraine un petit jeu permanent…

Justement, on ne comprend pas !

Peut être que le nommé Todd ( Emmanuel dans les dîners en ville…), qui sait tout sur tout, pourrait nous l’expliquer…quoique je ne l’aie jamais vu arpenter les différentes parties du quartier de Frais Vallon où, s’il me le demande, je suis prêt à l’aider à s’installer lui-même…Dame, un chercheur qui chercherait in situ, c’est logique, non ?

L’ennui, c’est que tout ceci n’est pas propre à Marseille et à ses quartiers nord… Et ce ne sont pas les discours électoraliste et les gesticulations télévisuelles des représentants de la caste politicienne (qu’ils soient de « gauche » ou de « droite », du centre ou du « front de gauche » ou, pire, issus des rangs « écolos ») qui changeront quoi que ce soit aux situations d’insécurité permanente que créent, largement, de trop nombreux représentants des flux migratoires reçus indûment depuis trente ans, qu’ils aient acquis la nationalité française grâce « à l’achat d’un paquet de lessive », ou qu’ils soient encore étrangers (et ce n’est pas un hasard si la délinquance « étrangère » a bondi de 40 % en un an…).

C’est toute une nouvelle politique en matière d’immigration, de sécurité, de « mentalité judiciaire », de lutte contre le travail clandestin et contre toutes les autres formes de l’économie illégale, de destruction des bandes des cités, d’application des peines et d’encadrement des populations potentiellement délinquantes qu’il faudra mener. Sans oublier les volets économiques (emploi, formation, éducation), sociaux (résorption de l’assistanat social), sociétaux (halte au communautarisme, application des principes et valeurs de la République)…

Tout un programme à soumettre aux citoyens de notre pays pour leur demander de prendre enfin leur avenir en mains sans se laisser prendre par le miroir aux alouettes du bipartisme dominant qui conduit chacun vers Scylla après avoir subi Charybde.

Empédoclatès

1- http://www.fdesouche.com/262355-gueant-a-marseille-le-climat-de-securite-sameliore

2 – http://www.laprovence.com/article/a-la-une/apres-la-fusillade-de-vitrolles-celle-de-marseille

3 – : http://www.laprovence.com/article/a-la-une/vitrolles-un-mort-et-un-policier-dans-un-etat-desespere-apres-une-fusillade

4 – http://www.laprovence.com/article/a-la-une/un-mort-dans-une-nouvelle-fusillade-cette-nuit-a-marseille

5 – http://actu.orange.fr/une/dans-les-cites-sensibles-de-marseille-la-recrudescence-des-armes-fait-peur_81291.html

 

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi