Insécurité, islam : honte aux dirigeants de cette "gôche", qui abandonnent le peuple et la République

Ceux qui connaissent la rédaction de Riposte Laïque savent que nombre d’entre nous ont un passé à gauche, et pour beaucoup, se réclament encore de ses valeurs. Ainsi, Anne Zelensky a-t-elle, avec Simone de Beauvoir, été de tous les combats féministes, depuis plus de 40 ans. Brigitte Bré Bayle a été candidate à une élection législative, pour les Verts, il y a quelques années. Alain Rubin, par ailleurs syndicaliste, a longtemps milité au Parti des Travailleurs, Robert Albarèdes a été maire PCF d’une ville de Provence pendant 12 ans, Pierre Cassen a été au PCF et à la LCR, Christine Tasin a milité au PS et au MRC, avant d’aller à Debout la République, et a été candidate à diverses élections, Roger Heurtebise a rejoint un temps le PS, Gabrielle Desarbres a passé ses jeunes années à la LCR et à SOS Racisme, Chantal Crabère, ancien professeur d’éduction physique et Pascal Hilout, se réclament toujours des valeurs de la gauche… Or, aujourd’hui, plus aucun d’entre eux ne milite dans une organisation politique de gauche, même si quelques-uns demeurent syndiqués. Cela ne les empêche nullement de travailler avec d’autres rédacteurs, moins nombreux, qui n’ont pas de passé à gauche, et même, pour certains, se reconnaissent davantage dans les valeurs de la droite. C’est la défense de la République qui nous unit, et notre inquiétude grandissante devant la montée de l’offensive islamiste.

Pour nous, l’esprit de la gauche, ce sont les conquêtes sociales. Nous savons quels ont été les combats à mener par nos anciens pour obtenir la possibilité de s’organiser, dans les Bourses du Travail, d’avoir des organisations syndicales, d’obtenir le droit de grève, d’arracher la semaine de 40 heures et les congés payés en 1936, sans oublier, la Sécurité sociale après la guerre, et la 5e semaine et la retraite à 60 ans après la victoire de Mitterrand.
Nous savons que ces conquêtes ne sont jamais venues de la droite, et encore moins de l’extrême droite, souvent complices du patronat contre la classe ouvrière.
Pour nous, l’esprit de la gauche, ce sont les valeurs solidaires, humanistes, égalitaires, féministes et sociales, et nous ne renions absolument pas ces idéaux.
Mais pour nous, la gauche, c’est aussi la République, et la défense de la Nation. Notre conception de la Nation n’est absolument pas ethnique, elle se construit sur la base de l’acception d’un contrat. Les règles sont claires : on accepte les règles du pays d’accueil, on devient alors citoyen, à égalité de droits et de devoirs. Cela s’appelle l’assimilation.
Pour nous, la défense de valeurs comme le travail, l’éducation, le respect, la morale (ce mot ne nous fait pas peur) permettent le vivre ensemble.
Nous pensons qu’il faut des lois pour protéger les faibles, et opprimer les forts, comme le disait Lacordaire. Et, incurables républicains, nous pensons qu’il faut appliquer ces lois.
Pourquoi ce long préambule ? Le 4 septembre sera marqué par deux initiatives fort différentes, montrant deux conceptions de la France totalement antagoniques. Un apéro républicain, organisé par Résistance Républicaine, et sa présidente, notre amie Christine Tasin, soutenu aujourd’hui par plus de 20 associations.
[http://www.ripostelaique.com/Aperitif-republicain-jour-J-15.html->http://www.ripostelaique.com/Aperitif-republicain-jour-J-15.html
Et, au nom de la défense de la République, une manifestation appelée par tout ce que la gauche compte de partis politiques, d’organisations syndicales et « anti-racistes » .
[http://www.mrap.fr/communiques/xenophobietat->http://www.mrap.fr/communiques/xenophobietat]

Quel est le détonateur de leur initiative ? Après les graves événements de Grenoble, qui ont vu une nouvelle fois les forces de l’ordre se faire tirer dessus comme des lapins, sans avoir le droit de répliquer, Sarkozy, dans un discours prononcé dans cette même ville, a osé dire qu’il n’hésiterait pas à déchoir de la nationalité française des personnes qui se rendraient coupables d’actes hostiles contre les fonctionnaires de police. A Riposte Laïque, nous avons considéré que nous n’avions rien, par principe, contre cette mesure, prévue par ailleurs dans la Constitution, mais qu’elle constituait du vent, si on ne s’attaquait pas aux vrais problèmes, l’immigration (dans une période de chômage de masse) et la montée de l’islam et des accommodements raisonnables exigés à la laïcité. Des sujets que Sarkozy, adepte de la « laïcité positive », se garde bien d’aborder. De même, nous remarquons le « deux poids deux mesures » de ce gouvernement, entre le traitement réservé aux roms, et la passivité devant les prières musulmanes illégales dans les rues de France.
Mais pour les associations dites « anti-racistes », derrière la LDH, c’est la mobilisation générale. Elles profitent donc de l’opportunité d’embarquer toute la gauche dans une manifestation politicienne, qui se heurte tout de même à un problème majeur : 80 % des citoyens de ce pays encouragent Sarkozy à prendre des mesures contre les délinquants, et en ont assez de l’impunité dont ceux-ci bénéficient, quand un René Galinier est en prison.
La demande de sécurité des classes populaires a longtemps été considérée par cette gôche – qui pour nous n’est plus de gauche – comme une lepénisation des esprits. Qui a oublié ce déni de réalité, et ce mépris, quand les élites parlaient de « sentiment d’insécurité ». René Galinier est un homme, modeste maraîcher, qui a travaillé toute sa vie, et, à 20 ans, a été appelé en Algérie, sous les drapeaux. Ce n’est pas une ordure, il est décrit par tous les gens de son village comme un paisible joueur de boules. A 73 ans, cambriolé déjà deux fois, vivant seul, il a fait feu, à deux reprises, sur deux cambrioleuses. Mérite-t-il d’être insulté par des juges, bien plus cléments avec les voyous professionnels qu’avec des honnêtes gens ? Etait-il fait pour connaître la prison, à son âge ?
Que la gauche défende les retraites, c’est fort bien, mais qu’elles soit incapable de constater que les retraités sont de plus en plus souvent la cible de cambriolages, mais aussi d’agressions très violentes de délinquants de plus en plus jeunes, prêts à tout pour voler quelques euros, c’est plus ennuyeux. Qui a réagi pour défendre René Galinier ? Seulement les députés UMP Vanneste et Lionnel Luca, le président des jeunes UMP Benjamin Lancar et le Front national, par un communiqué de Marine Le Pen. Personne d’autre , du côté du gouvernement, lâcheté absolue, et du côté de la gôche, on est aux abonnés absents !.
[http://www.christianvanneste.fr/2010/08/18/rene-galinier-reste-en-prison/->http://www.christianvanneste.fr/2010/08/18/rene-galinier-reste-en-prison/]
[http://www.youtube.com/watch?v=snluA8wAjyY->http://www.youtube.com/watch?v=snluA8wAjyY]
[http://www.frontnational.com/?p=5714->http://www.frontnational.com/?p=5714]
Pire, sur RMC, un Mélenchon, qui se dit républicain, ne sait pas quoi dire quand il est interpellé par la conductrice du bus marseillais dans lequel Mama Galledou a été grièvement brûlée, il y a quelque temps. Il ne sait que mal lui parler, et la faire passer pour une réac !
[http://www.youtube.com/watch?v=e8-m-JERsWs->http://www.youtube.com/watch?v=e8-m-JERsWs]

Que répondrait-il au témoignage bouleversant de ce travailleur, appelant au secours, parce qu’un un caïd a volé sa voiture, de force. Il a déposé plainte, et la police lui conseille de déménager, pour éviter les représailles pour lui et sa famille ! Ecoutez cet homme, en larmes, qui appelle au secours, sur RMC, c’est pathétique !
[http://www.youtube.com/watch?v=7yLk3XXB0_o->http://www.youtube.com/watch?v=7yLk3XXB0_o]
Où sont-ils, nos élus de gôche, bien nourris par le système, quand les plus démunis de nos concitoyens appellent au secours ? Au mieux aux abonnés absents, mais parfois au pire, dans le camp de ceux qui les traitent de « racistes » tout en n’ayant qu’excuse et compassion pour de véritables petits fascistes racistes qui haïssent notre pays, et les citoyens de couleur blanche, à l’image d’un Montebourg, qui, après avoir vu du racisme dans la loi contre la burqa, ose, commentant les mesurettes sarkozystes, parler de « racisme officiel ».

Où sont-ils, ces journalistes, qui multiplient les reportages sur la détresse des roms – qui occupent illégalement des terrains – et n’ont pas un mot pour Marie-Neige Sardin, le couple Picard, qui, avec son enfant, a frôlé la mort à Perpignan, et toutes les familles de citoyens de ce pays, morts sans raison, pour ne pas avoir baissé les yeux assez vite, ou ne pas avoir eu de cigarettes à donner !
[http://www.ripostelaique.com/La-France-est-en-etat-de-guerre.html->http://www.ripostelaique.com/La-France-est-en-etat-de-guerre.html ]
Avec la bobocratie, c’est simple ! Vous critiquez les racailles : racistes ! La montée de l’islam vous inquiète : Extrême droite ! Les Suisses votent contre les minarets : Xénophobes ! Vous réclamez l’arrêt de l’immigration : fascistes ! Zemmour ose parler de l’origine de la majorité des délinquants : au tribunal, et au chômage ! Leur nouveau prolétariat, après les clandestins, ce sont les roms ! Leur humanisme dégénéré les rend aveugles et sourds face à la détresse de plus en plus perceptible d’une population exaspérée par l’impuissance des politiques, une population inquiète qui ne leur fait plus confiance, et n’ose plus croire en cette justice qui protége les agresseurs de policiers, comme aux Tarterets, et maintient en prison une personne comme René Galinier.
Ne représentant souvent qu’eux-mêmes (Sopo n’a même pas 500 adhérents en règle de leur cotisation), appuyés par des journalistes qui lynchent impitoyablement tout déviant – nous avons connu cela le 18 juin, pour notre apéro saucisson-pinard – ils veulent exercer une dictature de la pensée qui s’apparente à un mélange de maccarthysme et de stalinisme.
Ces leaders de gôche détruisent la République ! Ils la détruisent en transformant en couche sociale au-dessus des lois, en caste privilégiée quasi intouchable qu’on ne va pas débusquer dans ses « quartiers » transformés en repaires de forbans, des éléments d’un groupe humain parce qu’ils seraient fils ou filles d’anciens colonisés…
Accepter cela c’est accepter une régression sociale et politique pire qu’un retour à l’ancien régime!
La gôche d’aujourd’hui, c’est Augustin Legrand, élu Vert au conseil régional IDF (!) qui réclame un salaire de 2000 euros offert aux dealers pour qu’ils arrêtent leurs activités ! C’est Olivier Besancenot, ancien candidat à une présidentielle (!) qui présente une voilée aux régionales, et qui se vante de « Niquer la France ». C’est Martine Aubry, secrétaire du principal parti de gauche (!), prête à brader la République pour séduire l’électorat musulman !
http://www.ripostelaique.com/Droit-de-vote-des-etrangers-la.html
Le monde que cotoient la majorité des organisateurs de cette grotesque manifestation « contre la xénophobie et la politique du pilori (!!!) », ce ne sont pas les travailleurs de ce pays, encore moins ceux du privé, les plus vulnérables, et pas davantage les modestes retraités. C’est le show biz, les artistes à la Guy Bedos, Emmanuelle Béart ou Josiane Balasko – dont certains ne paient pas leurs impôts en France – les journalistes et footballeurs vedettes, tous ceux qui vivent dans les beaux quartiers, et qui ne sont pas encore dérangés dans leur quotidien par la conséquence des discours qu’ils tiennent, notamment sur l’immigration, les roms et les clandestins. La majorité d’entre eux réclame de la mixité sociale, et le respect de la carte scolaire, mais mettent leurs enfants dans des écoles privées pour les protéger des perturbateurs, souvent issus de l’immigration (voir la journée de la Jupe) et du laxisme des pédago-éducateurs formatés dans les IUFM.
Cette gôche ose mettre la République au centre de ses projets, quand elle défend les racailles contre les honnêtes gens, les délinquants contre la Police, l’immigration libre contre l’intégration, l’Europe contre la Nation, le communautarisme contre la République une et indivisible, les clandestins contre les travailleurs du privé, français ou étrangers, l’islam contre la laïcité, le voile contre le droit des femmes, le mondialisme contre la souveraineté populaire et nationale ! Elle n’est plus la gauche depuis longtemps.

LE « SENTIMENT D’INSECURITE » DES CLASSES POPULAIRES

GAUCHE ANTI-RACISTE QUI NE TOMBE PAS DANS LE PIEGE


Certes, il y a un André Gerin, et quelques socialistes qui ont voté la loi contre la burqa. Mais aucun de ses dirigeants n’est capable, à l’instar d’un Xavier Lemoine, maire UMP de Montfermeil, d’avoir un discours de vérité sur la réalité de l’islam, en France, en 2010, et son incompatibilité avec la démocratie, la laïcité et la République. Pourtant, ce sont les classes populaires qui sont le plus confrontés à l’offensive des barbus, des voilées, des mosquées et de la viande halal. Plus personne n’ose reprendre ce que disaient Julien Dray ou Jean-Pierre Chevènement il y a 20 ans, sur la sécurité, alors que la situation s’est dramatiquement dégradée, et que sont les plus modestes qui en souffrent le plus.
Seulement 11 % d’ouvriers avaient voté Jospin, en 2002. On ne voit pas quel pourcentage infime d’entre eux pourrait encore voter pour les Aubry, Strauss-Kahn, Duflot, Eva Joly, Mélenchon, Besancenot ou Buffet, qui trahissent le monde du travail, abandonnent les plus démunis, pour défendre l’immigration sauvage, les clandestins, les roms et les racailles. Ils se moquent des conséquences de leurs discours irresponsables pour les Français ou les étrangers qui travaillent, qui veulent rester dignes, qui ne réclament pas l’assistanat, qui ne mendient pas, qui cotisent, qui aimeraient que leurs enfants apprennent les savoirs dans les écoles de la République, et qui entendent bénéficier d’une retraite décente, après une dure vie de labeur.
Ils se moquent encore plus de la détresse de ces gens, souvent âgés, qui ont peur de la délinquance juvénile, de plus en plus violente, de plus en raciste, de plus en plus haineuse, comment appeler autrement cette ignoble agression, à coups de poings dans la figure, contre une vieille dame de 97 ans, à Toulouse ?
[Une-retraitee-de-97-ans-agressee-chez-elle.html->http://www.ladepeche.fr/article/2010/08/20/891768-Une-retraitee-de-97-ans-agressee-chez-elle.html
Un vieux journaliste, issu des classes populaires, parlant de Rocard, me disait: « Il n’est pas de chez nous ! ».
Aujourd’hui, ce sont tous ces dirigeants de gôche, bien nourris par le système, imprégnés par l’idéologie bobo et son discours compassionnel – relayé par le pape – qui ne sont « plus de chez nous » !
Défendre la République, être de gauche, aujourd’hui, ce n’est certainement pas aller manifester le 4 septembre avec cette gôche. C’est se retrouver dans les apéros républicains organisés par plus de 20 associations, de tous horizons, dans un esprit de rassemblement du peuple français, à Paris, Strasbourg, Toulouse, Bordeaux, Aix et Lyon.
—————-
COMMENT AIDER RIPOSTE LAIQUE
Chèque de soutien à envoyer à l’ordre de Riposte Laïque, à Riposte Laïque, BP 82035, 13201 Marseille Cedex 1.
Commander « Les dessous du voile », « La colère d’un Français » : chèque de 19 euros (frais de port compris) à l’ordre de Riposte Laïque
Commander « Résistance Républicaine » : chèque de 20 euros (frais de port compris) à l’ordre de Riposte Laïque.
Commander nos autocollants : 4 euros les 10, 20 euros les 100, 50 euros les 300 (frais de port compris).
—————-
Contact avec Résistance Républicaine :
[http://www.resistance-republicaine.fr->http://www.resistance-republicaine.fr]
Commander le livre « Résistance Républicaine » : Envoyer un chèque de 20 euros (16 euros et 4 euros de frais de port) à l’ordre de Riposte Laïque, BP 82035, 13201 Marseille Cedex 1.
Commander le livre sur Amazon :
[http://www.amazon.fr/Résistance-Républicaine-Cyrano-équipe-RL/dp/2953604219/ref=sr_1_3?ie=UTF8&s=books&qid=1275659145&sr=1-3->http://www.amazon.fr/Résistance-Républicaine-Cyrano-équipe-RL/dp/2953604219/ref=sr_1_3?ie=UTF8&s=books&qid=1275659145&sr=1-3]
Commander auto-collants Riposte Laïque : 4 euros les 10, 20 euros les 100, 50 euros les 300.

image_pdf
0
0