1

Insécurité : nous avons le droit de savoir, car c’est nous qui payons !

Je balaie l’actualité ce matin et je relève :

Orvault : un père et son fils de 14 ans lynchés par une dizaine d’adolescents à la sortie du collège.

Dunkerque : un chauffeur de camion poignardé par deux migrants.

Mourmelon : à cause d’un échange de regards un jeune garçon est tué d’une vingtaine de coups de couteau.

Valence : quatre jeunes âgés de 15 à 20 ans volent et agressent une jeune fille handicapée mentale.

Draguignan : il veut défendre sa petite amie harcelée en pleine rue, il est roué de coups.

Limoges : un homme d’origine marocaine tabasse une femme originaire du Gabon en la traitant de singe et en lui demandant de retourner dans son pays.

Bref c’est l’insécurité qui gagne tous les points cardinaux de l’hexagone, on ne peut plus se promener avec une petite amie, on ne peut plus prendre le bus, on n’a plus le droit d’être handicapée mentale sans se faire agresser, on ne peut plus aller attendre ses enfants aux sorties d’écoles, un bijoutier agressé et tabassé essuie la double peine car se retrouve aux assises pour avoir abattu un agresseur alors qu’il devrait être décoré.

J’ai à l’instant cette rage de crier en me rappelant ce vieux dicton « tant va la cruche à l’eau qu’à le fin elle se casse » l’âme envahie de la fâcheuse impression que la cruche, c’est moi, le citoyen dangereusement ordinaire qui ne peut pas tout savoir sinon il serait capable de faire des sottises :

Mais que fait ce gouvernement ?

Mais j’habite en France ou en Afrique, dans quel pays vivons-nous ?

Mais c’est quoi ce foutoir, c’est le tiers monde où tout voyou peut tuer tout le monde sans être inquiété ?

Mais c’est quoi ces crétins qui critiquent le port d’arme légal aux USA qui et qui ne mouftent pas quand des centaines de milliers de Français se font voler, violer, assassiner tous les ans, complètement désarmés devant des racailles armées jusqu’aux dents ?

Mais que font ces voyous en liberté ?

Je le dis solennellement, il est temps que l’opposition « Rassemblement National » prenne sérieusement le sujet en main et crée une cellule d’information citoyenne pour préparer 2022.

Il faut que Marine mette sur pied un rouleau compresseur médiatique qui ne s’arrêtera plus.

Il est temps pour eux de faire des propositions de lois et prendre à témoin l’ensemble de la Nation.

Prendre à témoin la Nation c’est  l’informer régulièrement sur l’identité des agresseurs et leur origine, qu’ils soient mineurs ou pas, nous avons le droit de savoir qui tue, vole, viole, harcèle, tabasse, égorge.

Oui, il va falloir informer en dehors des canaux officiels qui maquillent la réalité, il nous faut, nous, la connaître la réalité.

Car concernant les agresseurs, nous avons le droit de connaitre leur couleur de peau, leur religion, de tout savoir sur eux, pourquoi ils sont sur notre sol, combien la Nation dépense pour eux, leur famille et dans quelles conditions le cas échéant ils ont été nationalisés (pas d’erreur, j’ai bien écrit nationalisés) sans qu’on nous le demande.

Nous avons le droit de savoir par religion, ethnie, nationalité actuelle ou d’origine comment ils se répartissent et qu’on sache qui ils sont.

Quand ils sont identifiés, nous avons le droit de savoir tout le détail : quel est la longueur de leur casier judiciaire, la nature de leurs antécédents, s’ils sont multirécidivistes les peines théoriques et les peines effectivement réalisées, pourquoi les peines n’ont pas été faites et  quels sont les juges qui les ont libérés et pour quelles raisons.

Nous avons le droit de savoir pourquoi lesdits juges ne sont pas jugés quand ces multirécidivistes sont encore à l’œuvre et continuent de violer, voler et tuer sans fin.

Nous avons également le droit de savoir par religion, ethnie, nationalité actuelle ou d’origine comment se répartissent les gens incarcérés dans les prisons françaises.

Nous avons le droit de savoir car c’est nous qui payons.

Nous payons le prix du sang.

Nous payons de nos morts pour des mauvais regards, des vols qui finissent mal.

Nous payons de nos agressions à cause des lâchetés de nos politiciens.

Nous payons de trembler de ne plus voir les enfants et nos proches rentrer vivants le soir.

Nous payons également de nos libertés.

Nous payons ces associations fascistes qui interdisent de parole et d’action au pays de Voltaire.

Nous payons de ne plus pouvoir nous promener tranquillement.

Nous payons de ne plus pouvoir boire un verre en terrasse sans risquer une rafale de kalachnikov.

Nous payons des Droits de l’Homme qui ne nous donnent plus aucun droit dans notre propre pays.

Nous payons de cet exil intérieur de ne plus se sentir chez soi.

Nous payons aussi de nos poches.

Nous payons quand nous sommes volés, nous payons quand après une agression nous restons invalides,  nous payons encore quand ce sont nos enfants qu’on enterre.

Nous payons aussi ces juges qui protègent les voyous et nous payons ces associations qui œuvrent contre nous et contre la France, c’est notre potion amère, nous n’en voulons plus de ce bouillon de onze heures, nous avons déjà trop payé.

Si nous avons le droit de savoir c’est parce que nous devons décider, oui, nous avons le droit de décider.

C’est à nous de décider de qui reste et qui part de notre pays, c’est notre droit.

C’est à nous décider avec qui nous acceptons de faire notre vie car c’est de notre vie justement qu’il y va : on ne s’engage jamais à la légère pour le restant de ses jours, alors nous avons tous les droits car c’est de nous dont il s’agit, pas du politicien, pas du philosophe, pas du théoricien du bien vivre ensemble, pas de Bruxelles.

C’est encore à nous de décider si un multirécidiviste doit rester interné à vie pour ne plus nuire à personne car nous n’acceptons plus que notre civilisation, celle dont on a hérité et celle que l’on souhaite transmettre, ne soit ramenée à l’âge de la guerre du feu.

La quadrilogie Mad Max est fabuleuse, nous l’avons vue, nous avons aimé tous les Mad Max à l’écran mais nous savons maintenant que ce n’est pas dans ce monde que nous voulons vivre, c’est notre choix, personne n’a le droit de nous l’imposer, nous avons même le droit d’éliminer ceux qui cherchent à nous ramener au moyen-âge.

C’est à nous de décider car nous avons encore à l’esprit la chute de Rome mise à sac par les barbares, les clignotants actuels montrent que nous somme promis à ce destin si rien n’est fait dans les plus brefs délais, or nous refusons l’avenir que nous propose l’actuelle classe politique, nous ne voulons pas vivre ce genre d’événements en France après avoir tâté des Lumières du siècle éponyme.

C’est notre droit et le droit de personne d’autre car ce ne sont pas ces autres qui paient comme nous payons, et nous avons maintenant tant payé que nous avons même acquis le droit de n’en accorder plus aucun à ceux et celles qui n’en accordent pas à leurs victimes.

Oui, c’est notre droit de vouloir que cela soit notre Loi, nous avons suffisamment payé pour cela.

Jean d’Acre