Interdiction des animaux sauvages dans les cirques : hourra, on a gagné !

Publié le 30 septembre 2020 - par - 17 commentaires - 634 vues

Nous qui sommes des milliers et des milliers de militants de Riposte Laïque, pour une fois, rendons grâce à Dieu. La gent intelligente qui nous gouverne vient de comprendre que la France était un cirque immense pris, selon la propre confession de l’un de ses apôtres – que le prophète guide éternellement son âme ! – d’un ensauvagement irréfragable. Eh bien non ! Cette fois c’est décidé car c’en est trop ! Nous nous mettons debout, nous nous sommes trop longtemps couchés, nous nous mettons “en marche” !

Les tigres, les lions, les panthères, les loups et autres hyènes bourrés d’agressivité et de haine incontrôlables vont rejoindre par millions, sous les applaudissements frénétiques de la majorité des Français (sauf bien sûr les fourvoyés de la Société protectrice des animaux), leur savane et leur jungle en Afrique et en Asie. Là-bas, le soleil continuera de leur taper sur la tête. Mais nous ici, on s’en foutra complètement car nous nous réjouirons à la pensée de savoir que tous ces fauves seront enfin à leur place, que nous n’aurions jamais dû les déplacer chez nous, affreux colonisateurs que nous avons été !

Nous n’avons plus, désormais, le talent et l’adresse pour les dompter si tant est qu’un jour nous y soyons réellement parvenus. Permettez-moi cette lapalissade mais la sauvagerie est le propre de la bête sauvage. Et en la matière, c’est elle qui, depuis des lustres, nous a pervertis. Qu’importe à celle-ci toutes ces notions qu’elle considère comme une plaisante fumisterie : la liberté d’expression, la tolérance, le respect de la différence et des idées, la recherche de l’harmonie idéale en société et tout ce qui définit ce qu’on appelle depuis quatre siècles, l’humanisme.

La bête sauvage agit en meute ou en solitaire. Mais peu importe ! Sa vie est une immense obsession : faire couler le sang et tuer. Tout son cerveau en est empli, totalement empli… parce qu’il y a très longtemps, dans les temps de la barbarie primaire, un dompteur né sur un sol rocailleux, sec et brûlant, a voulu qu’il en soit ainsi, parce que de ce sol brutal, sans pitié et sans verdure, (cette verdure qui au contraire favorise la vie et donc la joie), ne pouvait surgir qu’affection pour la mort mais une mort résultat de méchanceté et de haine.

En ce moment, on réexpédie les bêtes sauvages par conteneurs grillagés. On ne sait jamais, si on utilisait un mode de transport normal, ce qui pourrait bien nous arriver. Car leurs griffes sont acérées comme des couteaux et des hachoirs et leurs rugissements ressemblent étrangement à ceux des kalachs. Dès qu’elles seront au port et qu’ensuite leurs innombrables navires ne seront plus que des points insignifiants sur la ligne d’horizon, et qu’elles auront disparu dans la nuit noire de leur sauvagerie, alors la France ne sera plus le cirque qu’elle est actuellement. Et les spectateurs, sous le grand chapiteau France, pourront enfin rire en toute quiétude du seul objet qui lui restera, les clowns ! qui continueront, comme ils l’ont toujours fait, leurs pitreries lamentables pour encore et encore nous entourlouper, ces clowns qui appartiennent à la triste confrérie de ce qu’on appelle les hommes politiques qui confisquent le pouvoir qui ne devrait appartenir qu’à nous et qui constituent ainsi… une autre forme d’ensauvagement. À quand le décret organisant leur interdiction ?

Philippe Arnon

 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Mètre Cape Hello !

Qu’est-ce qu’on peut lire comme conneries !

Si un jour l’éduc’ décide d’enseigner la connerie officiellement, vous ferez un excellent professeur, Arnon, excellent…

POLYEUCTE

J’aime trop le Cirque pour en parler. Rencontré Sampion Bouglione pour racheter le Cirque d’Hiver par la Mairie de Paris. Ennemi du Dr de Châlons qui a banni les animaux, pour faire du Cirque un Théâtre , etc….
Passionné de fauves dès 12 ans quand ils arrivaient d’Afrique et dressés avec une chaise, un fouet et un révolver derrière les grilles…
NOUS ENTRONS DANS LA CAGE ET N’EN SORTIRONS PLUS JAMAIS !

Olivia

Toute cette polémique, ici, sur ce site alors qu’il s’agit simplement de rendre sa dignité et sa liberté à l’animal ! J’avoue que je suis très déçue par certains articles et commentaires car ils prouvent à quel point pour leurs auteurs l’animal compte peu !

saurer

Oui Olivia, 100% avec vous ! L’enfer carcéral vécu par les animaux de cirques est une épreuve effroyable.
Hélas, les partisans du bagne pour les animaux, sont des primaires, uniquement préoccupés par leur misérable plaisir. Il ne faut pas trop leur en demander…

Juste une mise ô point

Finalement depuis que les bulots ont choisi les socia-lopes et consorts sans interruption depuis 1981. Ce pays ne ressemble plus à rien. Tout y est sale, moche, pourri, foutu, envahi, délétère, en décadence… Un désastre sociétal complet, encore accentué récemment par l’arnaque du covid, si mal géré et anticipé.
On ne reconnait plus rien, tout ce qui faisait le charme de bien vivre à la Française dans ce pays s’est enfui, détruit, souillé à jamais.
Ce pays est à bout de souffle et n’en a plus pour très longtemps avant de passer sous pavillon ennemi, car ce ne sont certainement pas ces ramassis de lopes FM qui pourront l’empêcher. C’est l’évidence !

l'alien

Question cruauté et sauvagerie ;l’homme dépasse tout ce qui peut exister ;j’attends qu’on me prouve le contraire

Marie-France Cheikh

Pour une fois, je suis d’accord avec l’interdiction des animaux en captivité. Ce n’est pas leurs place.Lorsque je vois un magnifique tigre en train de faire le pitre pour amuser la galerie, ce n’est pas son rôle et on le ridiculise. Pas plus qu’un perroquet dans une cage pour le restant de sa vie,( imaginez vous vivre toute votre vie dans une cage) ni vison d’élevage pour satisfaire les délires de certains. La place d’un animal sauvage est dans la nature.C’est là qu’il y sera toujours le plus heureux.

faguet

les bêtes sauvages ne tuent que pour manger.Nous en condamnons des innocentes ,a être enfermées a perpétuité, sans jugement et quand elles coutent trop cher a être soignées on les euthanasies.Les sauvages islamisés ou violeurs et pédos sadiques, tuent pour gagner un territoire , le plaisir , pour l’argent,le sexe ,sont quelques fois condamnés , jamais a perpétuité. puis relâchés encore plus ensauvagés.Un monde de fous ou les innocents vivent dans la prison de la peur et les sauvages en liberté.

DANY BARTHOUIL

Une précision en réponse à cet article ……savoir , apprendre , que les animaux ne tuent et ne se battent que pour manger ou protéger leur famille, leurs petits , pour pouvoir s’accoupler avec la femelle de leur choix ….jamais par méchanceté …grande différence avec les “humains”! Lisez un peu ! C’est très utile ! Quant aux cirques avec clowns, ils sont pour les enfants mais à côté il y a des acrobaties magnifiques par des hommes et des femmes , comme dans le Cirque du Soleil ….Renseignez-vous avant de publier des inepties!

Mètre Cape Hello !

Les cons assènent leurs vérités et Arnon est bien équipé sur ce point.

Il n’a jamais dû avoir autre chose que des déceptions amoureuses dans sa pauvre vie, voilà le résultat, il SAIT donc il DIT !

Je le mettrais volontiers à la place d’un hippopotame adulte dans une piscine pourrie sur un camion comme cette pauvre Tanga qui est libérée et heureuse dorénavant.

Que le cirque crève et que les zoos ferment et les humains retrouveront un peu de dignité, Arnon et toute la clique d’abrutis qui ramènent leur “science”sans jamais avoir eu ne serait-ce qu’un cochon d’Inde, c’est pas sûr du tout…

Irina

Heu… Je suis d’accord avec vous pour le Cirque du Soleil, mais vous avez déjà vu un chat jouer avec une souris ?

Irina

Moi, j’ai vu, et ça m’a marquée à vie.

Alors je suis d’accord pour ne pas faire souffrir les animaux, mais je pense qu’il ne faut pas les idéaliser non plus.

Irina

“La création fut le premier acte de sabotage.”

Emil Cioran

Mètre Cape Hello !

Un chat est un animal qui n’est pas doté d’un cerveau sensé développer une intelligence égale à l’homme (encore que ça se discute pour beaucoup d’entre eux) et il n’éprouve aucun sentiment à l’egard de la souris.

Finalement le “dresseur” de lions est bien pareil, mais lui il est parait-il humain…

Irina

Là, d’accord !

Ce que je disais, c’était qu’il n’est nul besoin de passer dans l’excès inverse (l’idéalisation des animaux, et plus généralement de la nature), pour refuser qu’on maltraite les animaux.

Kancau11

Si les cirques sont à la recherche de clowns pour leur spectacle, je connais une profession (n’ayons pas peur des mots) ou il y a pléthore, les hommes politiques.

phil hurzi

“À quand le décret organisant leur interdiction ?” réponse : à la saint glin-glin ou éventuellement lors de la semaine des 4 jeudis…à moi que ce ne soit plutôt, lorsque les poules auront des dents…

Lire Aussi