1

Interdisons le gavage des humains !

Je suis allé chercher mon père de 82 ans en Aveyron, je ne l’avais pas vu depuis plusieurs mois. Quand je suis sorti de la voiture, il était là, debout, masqué dans la cour de sa maison. Cela m’a choqué et attristé.

Gavage de votre foi (sans e) ad nauséam.

Ils nous enferment dans un sentiment de peur, de crainte. Covid-19 H24. Beaucoup sont comme dans un état de sidération. Depuis deux ans, c’est du matraquage, pas une journée de répit. Nous avons été plongés dans la confusion, l’incompréhension. Les visions de personnes allongées sur le ventre, intubées, hantent nos esprits. Les gens ont peur. Peur de se faire la bise, de se serrer la main, d’être trop proches, de croiser un novax, un monovax, un bivax, un nomask ou un nez-libre. Peur d’être stigmatisé, de perdre son job, de quitter le troupeau.

Le peuple français, les familles se sont divisés.

Je connais un ami qui exprime clairement son refus d’être vacciné et suite à cela, plusieurs de ses collègues de travail ne lui disent même plus bonjour !

Cette litanie des morts, quotidienne, morbide, a marqué nos esprits, plongeant nombre de nos concitoyens dans une angoisse sourde.

Les vies se sont comme éteintes devant les écrans télé, notamment chez beaucoup de personnes âgées, isolées. Le brouillard a envahi les cœurs.

Quand deux personnes se rencontrent ce n’est plus « comment vas-tu ? » mais « Tu es vacciné ? » et si oui, « T’en es à combien de doses ? ».

L’État est un dealer qui s’assure que sa clientèle soit bien en état de manque.

Ils font tout pour nous maintenir dans cette prison mentale. Difficile d’échapper à ce tapis de bombes médiatiques, à cet effet de répétition dans la durée.

Qui alimente l’imaginaire d’un peuple le tient en son pouvoir.

Les masques sont uniquement là, comme un leitmotiv, un message subliminal pour que vous n’oubliiez pas.

Pour échapper à cette emprise, il n’y a pas d’autres solutions que de débrancher nos cerveaux des médias TV et radio et se reconnecter (si besoin) à la vie simple et vraie et continuer à résister, tout d’abord en restant vivant.

Ne regardons plus le théâtre d’ombres qu’ils projettent en manipulant des marionnettes sans vie.

N’écoutons plus ces prêtres occultes au discours mortifère. Même leurs chiffres n’impressionnent plus, trop de manipulations et de mensonges.

Déjà, je ne pouvais plus voir Macron-Véran-Castex en peinture et je zappais dès qu’ils étaient à l’écran, mais là, j’ai décidé de ne même plus écouter leurs suppôts, docteurs Knock, députés LaREM, (le harem de Macron) et autres prophètes de pacotille.

Ne perdons plus notre temps à subir leurs logorrhées nauséabondes.

Nos vies valent tellement plus que ce à quoi ils veulent les réduire.

Notre corps a droit à infiniment plus de respect que le mépris qu’ils nous opposent.

Ils peuvent plier décor, rideau rouge et costumes, la pièce est mal écrite et mal jouée.

Ce qui se passe en Israël en remarquable. Pourquoi le gouvernement a-t-il suspendu la campagne de vaccination ? Parce qu’il aurait retrouvé subitement le bon sens ? Non, la raison est toute simple : le peuple n’adhérait plus. La 3e dose plafonnait à 44 % depuis 3 mois, moitié moins que la deuxième. La quatrième aurait donné 20 %… Ils ont préféré évité ce camouflet, ce désaveu populaire massif.

Je rêve que les Français réagissent de même, par la lassitude et le rejet.

« Portez vos pensées sur tout ce qui est vrai… »

Philippiens 4:8

Christophe Sévérac