Interview exclusive de Brichel, quatre jours avant la chute

Le présent interview ne prétend aucunement influencer le vote, mais uniquement détendre la populace de réfractaires qui, de toutes façons, ne peut être vraiment exigeant.

Nos envoyés spéciaux n’ont pas hésité à passer 3 nuits sous tente en plein Faubourg Saint Honoré, avant de pouvoir franchir l’obstacle des différents cabinets et secrétariats, et à interviewer la première ado-phile. (Ci-après dénommé/e JBT).

Ces reporters, avides de vérité, toute la vérité et rien que la vérité, se sont grandement démanchés. Nous sommes heureux de vous faire savoir que c’est la séduisante Anne-So Ellecriait (Ci-après dénommée ASE) qui a tiré le gros lot.

Brichel se faufile dans le « salon Madame », même pas la peine d’ouvrir la grande porte, iel se glisse entre les deux battants à peine entrouverts. Avec son adorable et légendaire simplicité, iel s’excuse : oui, je fais attention à ma ligne, pas que je me transforme en Marlène (entre nous, nous sommes très amies, vraiment complices, elle me file d’exquises recettes de cuisine)

Les œufs moelleux avec leur sauce meurette, le pithiviers au jambon et au fromage« . Elle aurait aimé nous préparer une tarte Tatin, mais je ne sais pas, roudoudou n’apprécie pas.

ASE : A propos, et Line, ça va ? Ah oui, Line, je l’adooore ! Nous sommes très amies, vraiment complices !).

Voilà que sa grâce manu-le-sortant, pénètre lui-aussi dans le « Salon Madame » Il veut faire la surprise à Brichel, ne pouvant définitivement se passer plus de 10 minutes de sa cajoleuse présence. Elle partage tout de ma vie, du soir au matin“ aime-t-il répéter à l’envi !

ASE : faites à votre aise, Monsieur le président

Manu : « ne faites pas attention à moi, je me fais discret. J’ai des manuels de guerre à consulter »…. et se replonge dans les Principes fondamentaux de stratégie militaire de Carl von Clausewitz

JBT : Tiens-toi droit, biquet, tu vas me faire honte…..

ASE : J’aimerais vous parler de dimanche, votre sérénissime, comment se passera votre journée ?

JBT : mais comme toujours, très simplement. Petit déjeuner rudimentaire avec 10 fruits & légumes pour moi et des rillettes pur porc du Touquet pour roudoudou, ensuite mon Apollon et moi, nous prendrons un bain, il adore cela (même en vacances, il ne peut s’empêcher… il faut que vous voyiez les photos de Bormes les M., que du bonheur). Arrête de m’interrompre, sweetheart. C’est moi qu’on interroge.

ASE : je vais vous poser une question assez directe, votre splendeur. Êtes-vous pédophile ?

JBT : C’est FAUX !

(…elle se gratouille la perruque – signe évident que son corps ne parle pas le même langage que ses lèvres)

ASE : il se dit pourtant que le petit surdoué n’avait même pas 15 ans et vous plus de 40 !

JBT : J’ai le droit d’appeler un ami ? Allo…. Jean ? Tu n’es pas trop rompu ? Je peux te poser une question…A h ? Tu es occupé avec Ségo ? Ok, je te rappelle…

ASE : Pardonnez-moi, je vais reformuler ma demande : êtes-vous un homme, ou une femme ?

JBT : je refuse de parler sans Ennochi. Il va leur coller un procès, à ces deux morticoles !

ASE : Passons à une autre question : où est votre grand frère ?

JBT : Cela suffit, vous n’allez pas de nouveau bouleverser la généalogie de mes parents ! Jean-Mi, je l’adore, lui et moi sommes très complices ! Fusionnels, même !

ASE : sans vouloir vous manœuvrer, madame, vous ne pourriez pas l’appeler, lui aussi ?

JBT : Il est très occupé, vous savez ! Vous n’êtes pas la seule à vouloir le joindre. Tous les autres, mon caneton les a mis en GAV et a supprimé leur portable. Il est assez nerveux en ce moment…., n’est-ce pas, coin-coin ?

ASE : nos lecteurs aimeraient partager ces moments de bonheur en famille avec vous : même pas une seule photo ?

JBT : faudrait que je cherche, mais vous savez, c’est très long. On va encore me dire « mais vous ne faites rien ».
ASE – Mais vous, vous avez, si j’ose dire, les moyens de vous défendre.
JBT – Complètement.
ASE :… Je crois que vous avez mis cinq-six jours pour faire disparaître des informations?…

JBT – Cinq jours et demi…
ASE : nos lecteurs aimeraient en savoir plus sur vos études de médecine.

JBT : oooh, que de souvenirs…….c’était à Alger, trop bien……J’étais tellement entourée.. que des amis, je les adooore… on est encore tous très complices !

ASE : mais vous aviez dix ans !

JBT : c’est un infâme ragot, j’en avais assez pour me plonger dans les livres. Calinou et moi, on adore les livres ! D’ailleurs, c’est la lecture qui nous a rapprochés ! (D’une main, elle envoie une bisette à l’homme silencieux, plongé dans ses austères lectures)

ASE : on murmure que ce serait votre frère.. pourtant !

JBT : c’est une ODIEUSE RUMEUR!!

ASE : et les combats qui détruisent l’Ukraine ?

JBT : L’Ukraine : non je ne m’en occupe pas, n’est-ce pas mon gorille? (Elle esquisse un geste tendre), moi, mon combat, ce sont les ados ! Surtout les moins de 15 ans.

ASE : on vous dit très riches ! La maison du Touquet, l’appartement à Paris, vos livrets et comptes dans différentes banques… on parle de 466 622 euros déposés. Sa majesté posséderait une assurance-vie, deux PEA et deux comptes-titres pour une valeur de 183 705 euros.. sans oublier un fonds de placement dans des PME qui représente 22 785 euros de valeur vénale. Et les fonds cachés au Chili……

JBT : oh… le Chili J’adore ! On est très proches, on se dit tout !

Manu : mais ma guimauve, le Chili, c’est un pays !

ASE : nous avions convenu de toute la vérité ! Et Alexandre-le-forcené  ? Vous y pensez encore ? N’avez-vous pas conçu cette relation comme une trahison de votre époux ?

JBT : pas du tooouuut ! Alexandre ? Je l’adore ! On est amis, on peut dire que nous sommes vraiment soudés ! Ces parties de vélo toutes simples au Touquet, ces balades avec le chien, c’est simple, chouchou lui a même donné les clés de notre modeste chaumière. Moi, j’ai gardé un médaillon, il est au-dessus de mon lit… Vous voyez bien !

ASE : Parlez-nous de la naissance de vos trois enfants ?

JBT : ben, j’attendais dans le couloir, Catherine a été très courageuse ! Elle m’a donné trois magnifiques enfants.

ASE : Oui mais dans votre vie de famille ?

JBT : Avec Dédé ? Je ne me rappelle plus, vous savez, il était très discret, quasi invisible. Pour rire (on rigolait beaucoup à la maison !), les enfants l’appelaient « le fantôme »

ASE :  Et maintenant, jouons au célèbre jeu du « et votre plus…. ! »

JBT : oké ! Ca va, Mamour ? Elle interrompt la conversation pour aller se lover un instant contre le dos de son héros

  1. « Votre choix le plus grave» ?

« Il y a des moments dans la vie où il faut faire des choix qui impactent le restant de vos jours » D’ailleurs  Si je n’avais pas fait ce choix, je serais passée à côté de ma vie »

  1. « Votre plus beau souvenir ? »

Notre « rencontre », à la Providence ! J’en frémis encore. Je vous raconte ?

ASE : sans façons.. une autre fois peut-être….

  1. Votre pire souvenir « ?

La lapine qui essaie de tout foutre en l’air avec ses féqueniouses ! Elle met le foutoir dans ma généalogie.

  1. Dimanche sera-t-elle votre pire journée ? Êtes-vous nerveuse?

JBT : moi, non. Mais mon chamallow, un peu tendu, en ce moment. On n’arrête pas de l’accuser de trucs incroyables…..

ASE : merci, votre Hautesse pour vos réponses si franches ! Je vous sens particulièrement rompue, majesté, pouvons-nous reprendre demain ?

JBT : Je peux, chaton ? Oké, à demain…..

Anne Schubert

image_pdfimage_print
19
1

21 Commentaires

  1. Expliquez moi votre obsession maladive pour Mme Macron ? Jalouse et envieuse de ne pas avoir sa classe, son allure, sa capacité à être dans la lumière ? Je crois

    • Mais où est Jean-Michel ??
      Personne ne l’a vu plusieurs décennies déjà !!!Il n’est pas mort, puisque il n’y a pas certificat de décès.
      Où est Jean-Michel ?

    • Elle était très copain avec Michou ; elle attirait la lumière de son cabaret montmartrois !
      Vous êtes nostalgique de la grâce maniérée des travelos montmartrois ?

    • Non elle est seulement jalouse du service 3 pièces, et je ne parle pas de vaisselle.

    • La ‘classe’ de jean mizitte, un pauvre débris, ne tenant plus sur ces jambes qui nous fait du jeunisme.
      Mamie vuitton a tout du parvenu bobo gaucho, revoyez leur photos dans les bras de leurs tarlouzes, quelle CLÂSSE!!!

    • Ce n’est pas une obsession et les de Anne me passionnent, être jalouse de ça ? on voit que vous n’aimez pas les belles femmes vraiment nulle votre réponse, Anne a une belle plume de romancière.

  2. En cas de défaite, Trogneux pourra toujours exercer ses talents dans un cabaret transformiste ou jouer Chita dans un remake de Tarzan, au côté de Tarzinou le petit fils de la jungle.

  3. Grande Question : Entretenir une maigreur pour donner une apparence femellisante avec tout le tintouin _talons aiguilles, perruques, jupettes &+_ à un squelette masculin afin d’échapper à la morphologie de la panse classique du mâle, perturberait-elle la généalogie des parents ?

    • iel emploie le mot « GENEALOGIE  » à tort et à travers , ce qui n’est vraiment pas fort pour une prof de français , mème sans diplomes .La généalogie étant la suite des ancetres qui établit une filliation , en quoi celle de ses parents est elle impactée par le scandale ? c’est la descendance de ses parents qui pose problème !

      • Absolument VORONlNE
        Ce sont ses enfants qui sont directement concernés par cette situation qui tient du tragique pour eux.
        Mais iel l’a dit quasi ouvertement dans une interview ´´J’ai du^ prendre une décision irréversible importante pour moi qui a été un drame pour mes enfants’´
        Des enfants qui ont, eux, une mère quelque part.
        Mais avec en plus une situation possiblement plus sordide.

  4. Macron a dit que Brigitte partageait tout avec lui, ils ont certainement partagé Benalla. Un 3 some pour eux c’est pas un problème bien au contraire.

    • C’est une terrible erreur, et je vous prie de m’excuser……

      • C’est pas grave. « Interview » est bien au féminin dans le titre

      • Je crois tout simplement que c’est purement conventionnel et répond à des normes phonétiques plutôt qu’autre chose, en fait la « francisation » ou l’adaptation en français et en genre d’un mot anglais qui lui n’en a pas.

      • Non, non ce n’est pas une terrible erreur.
        Les mots neutres d’origine anglaise introduits dans la langue française sont normalement au masculin car en français il représente aussi le genre neutre.
        (la débilité +++des lgbt qui veulent dé-genrer l’être humain veulent sexualiser la langue française)
        Cordialement

Les commentaires sont fermés.