Interview Hollande : quelques enfumages passés inaperçus

Publié le 11 novembre 2014 - par - 2 426 vues
Share

AutocollantHollandeJe suis étonné que personne de Boulevard Voltaire ou de Riposte Laïque n’ait commenté ça, mais ça m’a sauté aux yeux.

Lors de l’intervention télévisée du président jeudi soir, 4 citoyens ont pu lui poser des questions et lui faire des remarques, parfois des remontrances. Les questions posées étaient parfois embarrassantes, et on ne peut pas dire que le président ait été épargné. Ce n’est pas là qu’il y a eu quoi que ce soit à redire. Les 4 citoyens concernés ont été choisis avec discernement, et même trop en ce qui concerne l’un d’eux. Je veux parler du jeune homme de 25 ans, issu de l’immigration, habitant des quartiers nord de Marseille.

Ce jeune homme dont je ne me souviens pas du nom, s’est présenté avec un bac + 5, titulaire d’un diplôme en droit, aimant la France, et en chômage, ne trouvant pas d’emploi au niveau de sa qualification, et parlant au nom d’autres de ses camarades dans le même cas que lui. Jusque là, rien à redire.

Là où ça coince, ce n’est pas au niveau de l’intervenant lui-même, mais la manière d’en faire un représentant de l’immigration, une sorte de prototype, un modèle général.

Je ne suis jamais allé dans les quartiers nord de Marseille, mais je suppose qu’on ne doit pas croiser beaucoup de citoyens qui lui ressemblent dans tous les halls d’immeubles. D’après ce qu’en dit la presse locale ou la police. On y rencontre fréquemment des dealers qui ont l’accent des banlieues de Marseille ou d’ailleurs, avec des doses de poudre de perlimpinpin ou autres joyeusetés aptes à vous faire rêver aux lendemains enchantés que nous propose Hollande, des liasses de billets plein les poches, qui roulent dans de grosses voitures allemandes, et une kalachnikov à portée de main.

Des bacs + 5, 4, 3 ou 2, vous en rencontrerez rarement. Ce jeune homme, sans doute à son corps défendant, nous est présenté comme une chance pour la France, car il en est une, mais on voudrait nous faire croire qu’à son exemple il y en aurait beaucoup plus qu’on ne le croit généralement. La ficelle est un peu grosse, mais nombre de gogos s’y sont certainement laissé prendre.

Un peu plus tard Hollande, au détour d’un commentaire sur la faible natalité en Allemagne qui serait la cause de 5 millions de chômeurs dans les 10 ans à venir, nous a dit que nous avions beaucoup de chance avec une natalité dynamique, ce qui en creux signifie que grâce à l’immigration nous ne connaitrions pas ce genre de problème. Bref, l’immigration de peuplement serait d’après lui une chance. Il affiche donc une politique favorable à l’immigration, mais sans le dire ouvertement. Le bougre est habile.

Christine Poisson

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.