Intifada à Chanteloup-les-Vignes : la fête était belle !

Publié le 18 mars 2014 - par - 4 141 vues
Share

Les habitants de Chanteloup-les-Vignes sont heureux ! Ils  n’ont plus besoin de voyager pour s’offrir une tranche de dépaysement exotique dans un pays d’Orient.

Ils peuvent profiter du folklore de Gaza, de Cisjordanie, du Liban ou d’Irak, à deux pas de chez eux.

Il leur suffit d’aller se balader le dimanche dans le quartier de la Noé !

En effet, ce Dimanche 16 mars 2014, la ville a connu des émeutes, de conquête de territoire, à base de jets de pierres, cocktails Molotov, embuscades, etc, à la sortie de la mosquée.

[youtube]uN3–XNGzFA[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=uN3–XNGzFA

En effet, dans l’après-midi du 16 mars 2014, des policiers ont eu l’outrecuidance de prendre en chasse un véhicule en infraction qui refusait d’obtempérer (et ce n’était pas parce qu’il avait une plaque impaire, en ce jour de circulation alternée pair du fait de la grande pollution…).

La police réussit à arrêter le véhicule, mais elle est immédiatement entourée par une bande de « chances pour la France » qui sort de la mosquée tout proche.

Vers 16 h 30, une patrouille repère un voyou qui fait l’objet d’un avis de recherche, car il est suspecté d’avoir dérobé la veille, le sac à main d’une commerçante de la ville.

Ici encore, les « jeunes » sortent pour protester contre cette arrestation probablement abusive et surement totalement arbitraire.

Pour la peine, trois fonctionnaires de police sont agressés, gravement blessés et conduits à l’hôpital.

Mais trop, c’est trop, et ces actes inconsidérés de la police ne doivent pas rester impunis.

C’est pourquoi, afin de calmer leur colère, bien compréhensible, (ne seriez-vous pas énervé vous aussi, de devoir vous arrêter à un barrage de police, ou si on vous suspectait indûment d’avoir volé un sac à main…), ces « jeunes » ont besoin de vider leur haine, puisqu’ils sont victimes d’une société qui les rejette.

Dans leur grande mansuétude, ils ont le bon goût de caillasser et de briser les vitres des bâtiments qui ne servent à rien, comme « la maison de l’emploi » (cela démontre un sens de la responsabilité peu commun…), dégradent les bureaux, et renversent du matériel. Ça faisait déjà quelques années que ce bâtiment les narguait…il était temps que ça cesse….

De même, les « agressions » policières ne doivent pas rester impunies ! C’est pourquoi, ils utilisent utilement une voiture bélier pour défoncer la grille du poste de police.

Il est probable qu’un citoyen excédé par tant d’arbitraire ait décidé de faire don de son véhicule pour cette noble cause qui répond aux aspirations supérieures de cette jeunesse en manque de reconnaissance et qui veut pouvoir exprimer sa créativité de façon libre (comme tous les grands artistes…).

Dans la soirée, ils se sentent un peu mieux, mais par jeu, ils endommagent une crèche, qui n’avait pour seul tort que de garder les enfants de gens qui travaillent pour payer des impôts qui serviront à subventionner les activités créatives auxquelles ils se livrent en finançant leur reconstruction.

Ici encore, des policiers qui n’aiment pas l’art (probablement des « réac »), ont cru devoir intervenir…. heureusement, six d’entre eux seront blessés lors des affrontements.

Cette folle journée de festivité, ne pouvait finir que par un grand feu de joie de quelques bâtiments, ce qui fût fait dans la meilleure des ambiances.

Le Ministère de l’Intérieur, qui apprécie les grande fêtes populaires, envoie vers 22h30, quelques dizaines de CRS, afin qu’ils puissent assister comme spectateurs à une scène de rue, comme on en filme tant à Hollywood.

Il est vrai que pour les adeptes du spectacle vivant, même si il est subventionné, cela vaut tous les scénarios avec lesquels les yankees tentent de nous abrutir ! Voilà comment se défend en pratique l’exception culturelle française ! Bravo !

Vers 22 h 30, la nuit est tombée, la lune brille et recouvre la ville de sa lumière pâle, mais si troublante…la fête doit se terminer, et comme toute grande fête, il faut un final en apothéose. Dés lors, rien n’est trop beau pour que la fête soit complète.

La façade de l’Espace emploi entreprise est caillassée (ce bâtiment aussi ne sert à rien de toute façon…), et incendié au cocktail Molotov (pour la forme…).

Comme dans tous les projets artistiques, ce sont les détails qui révèlent les chefs d’œuvres.

C’est pourquoi, ces mêmes « jeunes », qui sont chacun, rappelons-le, « une chance pour la France », prennent l’initiative d’incendier un véhicule de police dans l’enceinte même de l’antenne de la police nationale. Ce que c’est que d’être attentionné… !

Le commissariat bénéficie cette nuit d’un halo de lumière envoutante et magique, qui met en valeur toute la subtilité des reliefs de son architecture. Il n’a jamais été aussi beau.

Ceux qui y étaient ont pu assister à un son et lumière saisissant de réalisme, époustouflant dans sa mise en scène pyrotechnique, et qu’il faudra renouveler dans plusieurs villes de France, afin qu’une plus large partie de la population puisse en profiter. (N’hésitez pas à écrire au Ministère de la Culture, pour bénéficier vous aussi dans votre ville de cette promotion du spectacle vivant …).

Comme souvent après les lendemains de fêtes, il y a une gueule de bois, mais que la nuit était belle ! Tout le monde a encore des souvenirs pleins la tête !

Pour ceux qui ont manqué la fête, dépêchez-vous de vous rendre à Chanteloup, il reste encore quelque pierres visibles, quelque pneus incendiés, et le reste d’un « méchoui architectural », que les plus grandes écoles d’architectures de New York, et du Tokyo, veulent déjà venir visiter pour y trouver une source d’inspiration (ah ces étrangers !!! Ils veulent toujours copier notre savoir-faire bien français ! Mais comme d’habitude, ils n’y arrivent jamais, car c’est nous les meilleurs …. !)

La Mairie, envisage de profiter du « savoir-faire » de sa jeunesse, pour organiser des « «tours de visite », afin qu’un air de Californie se retrouve un peu dans ce petit coin de France comme on les aime tant. (Pour les amateurs de scoop, il se dit qu’on a vu Woody Allen en repérage à Chanteloup, pour une suite à son film « Midnight in Paris », mais ‘chut’, je ne vous ai rien dit…).

Il n’y a pas à dire, des Français de souche, ces ringards, cette France Rance, comme l’a justement qualifiée notre Ministre de la Culture préférée, n’auraient jamais été si créatifs, si inventifs, et si joyeux !

Chanteloup-les-Vignes, une ville à suivre assurément !

Stéphane HADDAD

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.